Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 septembre 2016

Rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès notre critique du XIVè

Pompon Voltaire

 

" Une créature du diable", c'est ainsi que dans cette pièce écrite par Yvan Marco, Voltaire surnomme sa maîtresse Emilie du Châtelet ( Anne Deleuze) auteur du célèbre livre "Discours sur le bonheur". Et c'est effectivement ainsi qu'apparaît cette femme vive et impétueuse qui a œuvré en tant que mathématicienne, philosophe, femme de science. Faisant l'éloge de la passion et de l'étude, elle évoque le bonheur au quotidien, et parle de se contenter de son état en le rendant heureux, plutôt que de vouloir en changer. " " Rien à faire ajoute t-elle qu'oublier quelqu'un qui cesse de vous aimer"… Durant tout le spectacle, elle livre ainsi ses petits secrets pour trouver le bonheur. Voltaire ( Yvan Marco ) lui répond avec raffinement et élégance, et tous deux tout en s'avouant leur admiration mutuelle, font rejaillir sur scène leur brillant esprit.. L'on assiste à leurs ébats quotidiens, à leurs disputes, à leurs fous rires, et au grand amour qui les réunit. Le texte est judicieux, et permet de mieux connaître Emilie du Châtelet que Voltaire appelait affectueusement Pompon. A la fin, le débat s'anime de plus en plus et les arguments de l'un et de l'autre frappent par leur force. Emilie du Chatelet défend ardemment la cause de la femme, et sème les premières ébauches du féminisme. Tous deux sont de bons comédiens, les costumes sont magnifiques, et la mise en scène d'Anne Bourgeois accentue bien la différence de caractère entre ces deux personnalités. Bref un pur moment de délice qu'il faut savourer avec justesse.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos :

Studio Hebertot 78 bis boulevard des Batignolles

Métro : Rome, Villiers

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.