Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 mai 2022

" Dompter l'enfer de Vénus" de et avec Cerisette

" Reine Hybride - mi-femme, mi-robot, au pouvoir absolu,  la Reine Nébuleuse entraîne  tout un vaisseau spatial dans une autre galaxie, dans un temps futur. 
Vêtue d'une combinaison, couleur d'azur et d'argent, elle nous fait connaître les martiens, les personnages que notre imagination, seule, peut créer.

Par ce spectacle,pour enfants de 7 à 77 ans, Cerisette  nous emporte dans un monde où le rire est présent.
 
Note de l'auteur : "Toute ressemblance avec des extra-terrestres ayant déjà existé est absolument faite exprès...
 
Venez nombreux au Kibélé - 12, rue de l'échiquier Paris 10ème - métro Strasbourg st Denis - à 20 heures mardi 24 mai

12:35 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 13 mai 2022

rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès

"L'ingénu" d'après Voltaire

Jean-Christophe Barbaud metteur en scène, comédien, professeur d'art dramatique et Thomas Willaime ont fait le pari d'adapter ensemble le conte philosophique de Voltaire " l'ingénu".

Le résultat n'est pas mauvais avec un assez bon respect du texte et un comédien qui tient la route. Le décor est très simple et pratiquement inexistant; juste un fauteuil. Celui-ci s'adapte à chaque situation et laisse libre cours à l'imagination du spectateur et permet au comédien  (Thomas Willaime)de mettre en valeur son interprétation. 
L'histoire est celle d'un canadien qui arrive en Basse-Bretagne et qui intrigue toute la population. La Belle Saint-Yves est particulièrement sensible au charme de cet homme qui tombe très amoureux d'elle. Le canton va tout faire pour que ce jeune canadien s'initie à la religion et accepte de se faire baptiser... Ne pouvant finalement épouser la belle Saint-Yves, il rejoindra Versailles et Louis XIV et en apprendra beaucoup sur le monde des puissants... 

La mise en scène est interessante, bien découpée selon les chapitres du conte avec un comédien très agile, nanti d'une voix forte et un changement de ton à bon escient. Un spectacle qui vaut la peine d'être vu même si Thomas Willaime a peut-être tendance à en faire un petit peu trop. Mais l'hommage au grand écrivain qu'est Voltaire est réussi...

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos

Théâtre de L'Essaion rue pierre au lard

Métro : Hôtel de ville

11:30 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 28 avril 2022

Rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès

" Guten Tag Madame Merkel"

Pas facile de tout faire  avec maestria : écrire, jouer et se mettre en scène. C'est ce qu'a fait Anna Fournier lors de ce spectacle qui évoque donc Angela Merkel physicienne qui dans sa jeunesse rêvait d'être patineuse artistique mais qui n'avait pas de talent particulier pour le sport. Etre astronaute lui aurait bien plus également...

Après avoir été Ministre de l'environnement, suite au scandale des caisses noires, elle devient présidente de la CDU. Puis, elle est nommée chancelière le 22 novembre 2005. Anna Fournier nous dresse un tableau interessant de cette femme au pouvoir pendant 16 ans. On apprend par exemple qu' une de ses particularités est de laisser pourrir les situations ce qui a engendré l'invention du verbe allemand zu merken... L'auteur nous parle aussi de ses relations avec notamment Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et Helmut Kohl ... 

Une soirée agréable sur les sphères intimes du pouvoir  avec un texte piquant, et une bonne interprétation...

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos :

Théâtre des déchargeurs rue des déchargeurs

Métro : Châtelet

Jusqu'au samedi 30 avril inclus à 19H15

jeudi, 17 mars 2022

Rendez-vous théâtre avec l'oeil avisé de notre critique du XIVè

034 format web ©.jpg010 format web ©.jpgA la recherche du temps perdu 

(Photos de Fabienne Rappeneau)

«  On ne saurait mieux parler du plaisir qu’on trouve à la lecture d’A la recherche du Temps perdu » explique Virgil Tanase le metteur en scène et adaptateur de ce spectacle qui est également romancier, journaliste, et auteur de pièces de théâtre.
Effectivement, l’on se délecte à écouter ce très beau texte dit magnifiquement bien par l’acteur David Legras très élégamment habillé (tout en blanc) et dont la diction met parfaitement en exergue les longues et métaphoriques phrases de Marcel Poust. Son jeu est habile, plein de délicatesse, ponctué d’un ton juste et rythmé avec un jeu corporel parfaitement adapté à l’ensemble.

C’est dans un décor fleuri et intimiste que la mise en scène alerte et recherchée de Virgil Tanase prend son envol et nous révèle toutes les facettes des personnages proustiens.

Tout est charmant, et cette nomination aux Molières 2021 est parfaitement mérité…

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos :

Théâtre de la Contrescarpe 

5 rue Blainville Métro Cardinal Lemoin

11:06 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 14 octobre 2021

Où sont les zoizeaux?

Une pièce de Henry le Bal poète, écrivain, dramaturge et philosophe français avec comme metteur en scène Alan Sorano :

Dans la grande ville, on n'entend plus les oiseaux. La gestion des jardins publics a été confiée à une société privée qui  a pour charge de reproduire, avec l'aide d'une machine le chant des oiseaux pour l'agrément des visiteurs.

La pièce décrit l'arrivée et les premiers essais de cette machine. D'un présupposé scientifique et logique, tout va se précipiter dans l'absurde jusqu'au poétique le plus élevé.

Au théâtre de l’île Saint-Louis le vendredi et le samedi à 21h, le dimanche à 17h30.
Jusqu’au 30 octobre

 

23:54 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 23 juin 2021

Rendez-vous théâtre

"L'école du vélo volé" propose ce week-end trois représentations de la pièce " Les héros sont fatigués" écrit par François Ha Van. Cela se passe au théâtre Le Pic 1 avenue Junot Paris 18ème le 25 et 26 juin à 20H30 et le 27 à 16H. 

https://www.weezevent.com/les-heros-sont-fatigues-formation-professionnelle-du-velo-vole#

12:08 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 25 octobre 2020

Rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès

Flagrant Déni

1884 : Nous sommes dans un tribunal. Une chaise fait office de barre des témoins et de siège pour le juge Saval d'abord juge de paix puis juge d'assises.

Vont se succéder des personnages tous plus fantasques les uns que les autres avec des portraits vivants et bien ciselés. Le style imagé et humoristique de Maupassant permet aux spectateurs de se représenter aisément toutes ces personnes un peu paumées venant défendre leurs intérêts…

L'un paysan normand, songe à vendre sa femme au mètre cube, tandis qu'un autre, sacristain veut récupérer la somme promise pour avoir engrossé une bourgeoise. Et ce n'est qu'une partie de cette galerie d'individus qui défilent sous nos yeux. La première tranche est la plus amusante et la troisième où l'on voit le juge Saval revenir sur son passé la plus émouvante. Lui qui n'avait jamais aimé est finalement saisi par l'amour sur le tard.

Pour concevoir ce spectacle, Alain Payet qui a joué au cinéma, au théâtre et à la télévision a relu toutes les nouvelles de Maupassant et a sélectionné des extraits de 6 textes assez courts lui paraissant les plus propices à être adaptés au théâtre. " Le déclic explique t-il s'est opéré avec " Le trou" qui raconte l'histoire d'un pêcheur à la ligne accusé d'homicide devant prouver son innocence auprès d'un président de cour d'assises.

L'adaptation est séduisante, mettant bien en valeur le côté acerbe et piquant du style de l'auteur. Quant à l'interprétation elle est également convaincante, avec une voix agréable laissant planer une bonne variété de tons, une bonne diction et une belle présence. Alain Payet passe par tous les états avec dextérité et nous entraîne dans l'univers du juge Saval quelque peu moqueur et désabusé dans sa jeunesse et seul et malheureux à la fin de sa vie. Bravo à Alain Payet qui prouve ici qu'il est un bon comédien…

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos

Théâtre de la Huchette rue de la Huchette

Métro : Saint-Michel

dimanche, 20 septembre 2020

Rendez-vous théâtre

Le 25 septembre aura lieu à 20H45 au théâtre de l'Atrium à Chaville le spectacle intitulé " Un amour de Frida Kahlo", première pièce pour la scène de l'écrivain Gérard de Cortanze lauréat de nombreux prix littéraires.

Il raconte les amours passionnées et éphémères entre cette grande et courageuse artiste qu'est Frida Kahlo et Léon Trotski l'exilé pourchassé par la Guépéou. Cela se passe à Mexico en 1937 au moment où Trotski et Natalia Sedova sont hébergés chez Frida et son mari Diego Rivera.

C'est un portrait d'une femme de 29 ans qui malgré un terrible accident aime profondément la vie, notamment boire et chanter que dresse ici Gérard de Cortanze.

" On rit beaucoup dans cette pièce où l'amour n'est jamais présenté comme un ouragan destructeur explique t-il. Interrogée sur cette période de sa vie, Frida dira un jour à un journaliste qu'elle fut une des plus fécondes de son existence. Sa conclusion " Pourquoi voudrais-je des pieds puisque j'ai des ailes pour voler"?"

Gérard de Cortanze est un des grands spécialistes de cette artiste et il a récemment sorti aux éditions libretto un livre englobant 7 chapitres intitulé " Frida Kahlo, le petit cerf bléssé" . Il y montre notamment comment la peinture l'a sauvée du désarroi, et comment toute petite elle était déja prédestinée à souffrir. Et combien elle a aimé Diego Rivera malgré tout le mal qu'il lui a fait. Un joli petit livre qui donne envie d'aller voir sa pièce de théâtre, celle-ci  promettant d'être un beau spectacle par le biais d'un point de vue riche et détaillé...

Agnès Figueras-Lenattier

12:00 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 10 septembre 2020

Le P'tit Cirk et son spectacle Les dodos

cirque, guitare, acrobatiescirque, guitare, acrobaties           La Compagnie " Le P'tit Cirk qui présente en ce moment un spectacle au Théâtre Montfort existe depuis 2004 sous la houlette de Danièle Le Pierrès et Christophe Le Large. Ceux-ci après 17 ans d'expériences diverses notamment aux Arts Sauts, au cirque Arkao, au cirque du soleil et j'en passe ont décidé d'acheter un chapiteau et de créer " Le P'tit Cirk".

Ayant tous deux fréquenté la même école celle des Arts du cirque de Châlons en Champagne qui forme à de nombreuses disciplines artistiques, et nantis d'une formation en trapèze, ils font partie de la mouvance du nouveau cirque apparu dans les années 80. Faire des castings n'est pas dans leur habitude, et ils préfèrent largement le coup de cœur relationnel et fonctionner au feeling.

" Les dodos" est le sixième spectacle dont ils s'occupent et pour la première fois ils ne sont pas sur la piste s'étant simplement occupés avec Sky de Sella de la mise en piste. Au cours des représentations précédentes, ils ont présenté notamment un duo de clowns sur le thème d'Adam et Eve, un travail sur la gémellité, et un spectacle avec leur fils.

" Les dodos" qui dure jusqu'au 20 septembre est la réunion de cinq jeunes artistes qui se sont connus par différents réseaux et qui ont eu envie de monter quelque chose ensemble. Ce cirque est inspiré du " dodo" oiseau disparu de l'île Maurice. Un peu comme un animal totem très maladroit qui ne savait pas voler, et si gentil qu'il se faisait manger par tout le monde. Une analogie en rapport avec la maladresse que l'on peut retrouver dans l'acrobatie mais que ces cinq amis maîtrisent très bien. L'idée de départ était d'apprendre la spécificité de chacun, de les mélanger et de travailler sur la survie. Mais elle s'est transformée en une recherche liée aux instruments de musique notamment les guitares.

" Il y a dans ce groupe explique Christophe Le Large un musicien guitariste Charlie (qui d'ailleurs a appris l'acrobatie pour l'occasion) qui possède une très belle guitare de concert, ce qui a donné aux autres l'envie de s'amuser avec des guitares. Mais Charlie n'a pas voulu qu'on touche à la sienne, et ils ont tous essayé avec d'autres guitares. Or, à un moment donné, Louison a parlé de mettre plein de guitares sur la piste. Une suggestion qui a fait son chemin et qui a abouti à la présence en fin de spectacle de 56 guitares en passant par le violon et la contrebasse.… L'on peut assister entres autres à des lancers de guitares spectaculaires, à des portées acrobatiques, de belles cascades, des portiques coréens. Avec en plus de l'humour venu au fil des improvisations et d'un travail d'observation, et de regards complices. Quant à la musique au départ composée par Charlie et ensuite par la troupe, elle accompagne bien ce spectacle.

Bref, les émotions sont là et l'on sent un fort esprit de groupe et une joie de travailler ensemble. Saluons aussi Alice seule avec 4 gaillards, qui avoue que ce n'est pas toujours de tout repos. " Lorsque l'on est en forme c'est chouette, mais si on est fatigué c'est plus compliqué. Elle confesse d'ailleurs que parfois la douceur d'une présence féminine lui manque, mais philosophe elle conclut : " Je ne peux me plaindre car je l'ai choisie cette vie…"

Agnès Figueras-Lenattier

 

Plus d'infos

Théâtre Montfort rue Brancion

Métro : Porte de Vanves

 

lundi, 24 août 2020

La petite fille de Monsieur Linh

ph.claudel,roman,adaptation théâtraleph.claudel,roman,adaptation théâtraleSylvie Dorliat a été subjuguée lorsqu'elle a lu " La petite fille de Monsieur Linh", roman de Philippe Claudel. Très vite, l'idée de l'adapter pour la scène et de l'interpréter s'est imposée à elle. " Le travail présomptueux et déchirant de l'adaptation" explique t-elle " et des " satanées coupes", sans trahir, sans mutiler, tout en préservant la grâce et la pudeur de l'écriture de l'auteur"…

Cette histoire évoque l'arrivée de Monsieur Linh en Occident qui a fui son pays détruit par la guerre. Il porte dans ses bras sa petite fille nommée Sand Diu. Il va faire la connaissance de Monsieur Bark avec qui une amitié très forte va se nouer.

Pour qui n'a pas lu ce roman, cela donne vraiment envie de le lire. Pour celui qui l'a déjà lu, c'est sûrement un vrai plaisir de le voir interprété et mis en scène de cette aussi belle manière. En compagnie de jeux d'ombres et de lumières, parfois de silences et d'un fond musical, Sylvie Dorlat se donne à fond, et joue de manière subtile avec son corps et sa voix. On sent qu'elle a vraiment adoré ce livre, et elle se transforme en une conteuse puissante et attendrissante.

Grâce à sa collaboration avec Célia Nogues la metteur en scène, cette histoire d'exil se révèle très poétique, et les paroles imagées de Philippe Claudel font réfléchir sur le sort des réfugiés. Vraiment magnifique…

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos :

Reprise le 26 août avec version un peu différente

Le Lucernaire 53 rue Notre-Dame-Des-Champs

Métro : Vavin, Notre-Dame-Des-Champs