Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 septembre 2016

Rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès notre critique du XIVè

Les jeux de l'amour et d'Offenbach

 

" La vie parisienne", " La Périchole", " Orphée aux enfers", " Pomme d'Api"… Ce programme musical en l'honneur de Jacques Offenbach rappelle sa tournée triomphale aux Etats-Unis fin avril début juillet 1876. C'est d'ailleurs l'occasion pour Yves Coudray auteur du texte et metteur en scène du spectacle, de faire naître sur scène une histoire entre une soprano Ernestine et un baryton Alphonse. Nous sommes en 1875 et ces deux chanteurs se sont connus et aimés des années en arrière. Or les voilà tous deux réunis dans l'anti chambre d'un impresario. Avec pour but de passer une audition destinée à faire partie de la troupe d'Offenbach qui prépare son périple américain.

Après leur étonnement de se retrouver là tous les deux, les voilà évoquant leur histoire passée, passant du rire aux larmes. Grâce à leur magnifique voix, leur humour complice, ils nous font revivre leurs différentes émotions. Aussi bien leurs joies que leurs peines avec l'emballement du début et leur séparation. Une grande connivence les unit, cela se voit dans leurs gestes, leurs mimiques et il suffirait de pas grand chose pour que tout recommence…

La pianiste quant à elle prend un réel plaisir avec son piano. C'est un vrai plaisir de la voir évoluer, et son attitude s'harmonise bien avec la verve et la musique enjouée d'Offenbach. Dans cette salle où les sièges sont situés près des comédiens, où l'acoustique est bonne, l'on a donc la possibilité de partager un délicieux moment avec ces trois personnages.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos

Théâtre de poche Montparnasse 75 bd du Montparnasse

Métro : Montparnasse Bienvenüe

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.