Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 février 2017

Rendez-vous théâtre avec l'oeil éclairé d'Agnès notre critique du XIVè

Bartelby

Une chaise, un pupitre, une carafe, un verre. Un jeune comédien commence par lire, puis petit à petit va interpréter seul sur scène le copiste Bartelby et les différents personnages gravitant autour de lui.
" Bartelby" est un roman d'Herman Melville (auteur de Moby Dick) paru en 1843 avec pour narrateur un célèbre juriste new yorkais. Celui-ci va prendre à son service Bartelby, homme mystérieux, sans histoire, mais qui va s'opposer à ses volontés. Ne parlant pas, se nourrissant exclusivement de biscuits au gingembre, Bartelby refusera d'obéir à son employeur en répondant systématiquement par la célèbre phrase " Je préfèrerais pas". Deux copistes Dindon et Lagrinche travaillent à ses côtés, et peu à peu, il va contaminer tout le monde. Notamment son patron qui va se prendre d'une véritable passion pour lui.

Le texte est magnifique, quelque peu grinçant, et bien mis en valeur par Romain Arnaud-Kneisky. Happant totalement le public, il montre bien le véritable chamboulement que va faire naître Bartelby autour de lui. Au moyen de belles variations de ton, d'une bonne diction et d'une voix qui porte, il arrive à faire défiler sur le plateau avec brio tous les personnages. La troublante personnalité de Bartelby est également bien reproduite. Bruno Dairou le metteur en scène a su diriger de main de maître Romain Arnaud-Kneisky et tous deux nous font passer un très agréable moment...

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'infos :

Guichet Montparnasse 15 avenue du Maine

Métro : Montparnasse, Edgar Quinet

11:39 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.