Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 décembre 2017

Paul Gauguin DVD

Arte Editions

 Belle et profonde analyse de l'œuvre de Paul Gauguin et de la souffrance à la fois physique et morale qui l'a habité toute sa vie. Par le biais d'une création en animation, la réalisatrice Marie-Christine Courtès montre la détestation qu'a toujours éprouvé le peintre pour l'Europe qu'il trouve grise, froide et peu à son goût. Marqué dès sa petite enfance par son séjour à Lima, il y fera souvent référence surtout dans sa céramique.

Engagé à 17 ans comme matelot, il navigue autour du monde, et ne retrouve Paris qu'à l'âge de 23 ans. Tout en travaillant à La Bourse, il peint en autodidacte, et sa passion pour la peinture ne cessera de croître. Ses premières peintures sont essentiellement des natures mortes et des paysages.

Lié très fortement à Camille Pissarro, il s'en inspire. Puis c'est Degas avec qui il noue une longue relation et qui l'influencera pour ses intérieurs et ses portraits. Marié, père de deux enfants, il ira avec sa famille à Copenhague et y créera une exposition. Mais tellement loin de l'académisme hollandais, qu'un scandale éclatera. Il reviendra en France accompagné de son fils Clovis 6 ans. Mais ne parvenant pas du tout à gagner sa vie, il laissera son fils en pension et ira vivre en Bretagne. Il aura plusieurs élèves dont Emile Bernard, Paul Cérusier et c'est là entre 1888 et 1990 que naîtra réellement son style.

Il est l'inventeur avec Emile Bernard d'un nouveau courant : le synthétisme. Son séjour chez Van Gogh à Arles finira mal avec un Van Gogh se tranchant une oreille. De retour en Bretagne, sa famille lui manque, Clovis étant reparti à Copenhague. N'ayant donc plus de lien familial, il décidera d'aller dans les Tropiques. Là-bas, il commencera par représenter la beauté des femmes tahitiennes et aura pour maîtresse une jeune femme de 13 ans. Il en a 44, mais à cette époque là, cela ne choque pratiquement personne. Deux ans après son arrivée, il crache du sang et est atteint de problèmes cardiaques.

Lorsqu'il reviendra à Paris, l'exposition qu'il organise en vue de montrer ses nouveaux tableaux provoquera un nouveau scandale agrémenté d'une phlétore de critiques. Une nouvelle et jeune maîtresse Anna entrera dans sa vie et il héritera de son oncle paternel. Après deux ans passés à Paris, elle l'accompagnera à Tahiti chercher des toilés laissées là-bas. Ce sera un désastre. Non seulement, il ne pourra récupérer ses toiles, mais il sera assez gravement blessé au pied suite à une bagarre avec des marins. Hôpital, alcool et morphine seront le lot de cette blessure. Anna rentrée à Paris le dépouillera de son héritage.

Retourné à Tahiti, il y contractera la syphilis et mènera une vie de débauche. Une nouvelle douleur l'accablera : la perte de sa fille Aline décédée d'une pneumonie. Avant sa tentative de suicide, il peindra une dernière œuvre " D'où venons-nous, qui sommes-nous, où allons-nous" englobant douze personnages. … Il intitulera sa dernière demeure à Hiva Oa " la maison du jouir".

Tout au long de ce film, l'on voit la grande difficulté de Gauguin à vivre de sa peinture, et le destin qui s'acharne contre lui. Pratiquement toute sa vie il sera incompris. Un très beau film qui montre également des extraits de ses écrits en complément de l'exposition au Grand Palais…

Agnès Figueras-Lenattier

09:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gauguin, physique, mental

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.