Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 août 2012

PANORAMA

L’exposition que le Centre Pompidou consacre à Gerhard Richter, rend hommage à l’une des figures majeures de la peinture contemporaine. Elle présente une sélection de près de 150 œuvres et propose une lecture chronologique et thématique de son œuvre, du début des années 1960 à aujourd’hui, à travers une scénographie originale, conçue en complicité avec l’artiste.

Quelque 150 peintures et sculptures de verre et de fer composent un "panorama" de cette oeuvre qui se renouvelle au fil des décennies, alternant entre franche abstraction et figuration à la limite de l’hyperréalisme, entre gris et couleur tout en gardant une grande cohérence et une impeccable maîtrise technique.

En cinquante ans d'une création riche et variée. Des « photos-peintures » des années 60 sont suivies de compositions non figuratives qui évoluent vers l’abstraction, puis les monochromes gris surgissent dans son oeuvre. Les années 1980 présentent des compositions plus lyriques sur des toiles de format souvent monumental.Exposition, Panorama, Centre Pompidou

Dans les années 1980, il réinterprète de manière érudite et inédite les genres de l’histoire de l’art : portrait, peinture d’histoire, paysage. Il explore au même moment un nouveau type de tableaux abstraits aux couleurs acides, où les formes gestuelles et géométriques s’entremêlent. Dans les années 1990, l’artiste met au point une technique, qui devient sa signature, consistant à étaler de la peinture encore fraîche à l’aide d’une grande planche en bois ou en métal créant des effets de matière insolite

Exposition, Panorama, Centre PompidouDans les années 2000 un autre dispositif lui permet d’engager l’acuité du regard du spectateur : les Panneaux de verre font imploser le concept de peinture comme fenêtre ouverte sur le monde

Dans toute sa carrière, Gerhard Richter ne s'est jamais imposé de barrières : expérimentant de nombreuses techniques, réinterprétant toutes les thématiques, le peintre s'est toujours définit comme un électron libre ; d'ailleurs, il explique "Je n’obéis à aucune intention, à aucun système, à aucune tendance".

 



Gerhard RICHTER - Panorama - Jusqu’au 24 septembre
Centre Pompidou 75004 Paris Tous les jours sauf le mardi de 11 h à 21 h http://www.centrepompidou.fr
Si vous êtes fan, à voir aussi jusqu'au 17 septembre au Louvre :
Gerhard Richter - Dessins et aquarelles 1957-2008

Jaune-vert [gelbgrün] 1982 © gerhard richter, 2012
4 panneaux de verre [4 glasscheiben] 1967 © gerhard richter, 2012

 

 

 

lundi, 23 juillet 2012

Visite de Montparnasse le mardi 24 juillet

Secrets de Paris vous propose la visite de Montparnasse demain matin :

Découvrez le Montparnasse des Années Folles, ses ateliers, ses anecdotes drôles et tendres, un quartier fréquenté par les plus grands artistes, avec ses nombreuses cours intérieures cachées.

 

Rendez-vous à la sortie du M° Raspail (sortie 1) devant le 236, boulevard Raspail (75014), à 10h.
Tarif : 11 euros.

 

Retrouvez les autres visites sur : www.secrets-de-paris.fr

jeudi, 05 juillet 2012

Festival Jeune Public de l'entrepôt, cinéma, Paris 14°

L'écran animé présente

Du 8 au 14 Juillet 2012

Festival

Jeune Public de l'entrepôt

2° édition

"l'île aux films"

trois bgd.jpg

Tout le programme en cliquant ici

jeudi, 24 mai 2012

L'alchimie au moyen âge

Jeudi 31 Mai à 19h30

dans la galerie de l'entrepôt

Conférence

L'alchimie au Moyen-Âge

par Alain Queruel

alchimie.JPG

www.lentrepot.fr

jeudi, 10 mai 2012

Festival Sud Est Européen, Cinéma, l'entrepôt

A l'entrepôt

Festival S.E.E.

Les films du Sud Est Européen

Demandez le programme

SEEweb.jpg

lundi, 16 avril 2012

Visites culturelles pendant la période des vacances

Secrets de Paris vous propose 6 visites pendant les vacances et le pont du 1er mai, toutes sauf une dans le 14e arrondissement. Retrouvez toutes nos visites et soirées culturelles sur notre site www.secrets-de-paris.fr

A bientôt !

Secrets de Paris


visite guidée paris,visite quartier paris,visite touristique paris,visite a pied paris,visite montsouris,visite villa brune,visite marais paris,nicolas flamel paris,visite nicolas flamel,thomas dufresneSamedi 21 avril 2012 : Ancien village d'Orléans. Promenade dans un village créé à l'époque du romantisme et absorbé par Paris seulement en 1860.
Rendez-vous devant le cinéma Gaumont Alésia (73, avenue du Général Leclerc, 75014, M° Alésia), à 15h.
Tarif : 11 euros.





Douanier Rousseau Secrets de Paris.jpgDimanche 22 avril 2012 : Le Douanier Rousseau. Il y a un siècle disparaissait le peintre Henri Rousseau. Balade dans le 14e arrondissement sur les lieux de création de cet artiste.
Rendez-vous devant la sortie du M° Pernety, à l'angle des rues Pernety et Raymond Losserand (75014), à 15h.
Tarif : 11 euros.






Alchimie_de_Flamel13.jpegSamedi 28 avril 2012 : Nicolas Flamel Promenade sur les traces de Flamel et de l'alchimie dans les quartiers du Châtelet et du Marais.
Rendez-vous rue Berger, devant l'ancienne sortie RER, à l'angle du passage des Lingères (75001, M° Les Halles), à 15h.
Tarif : 11 euros.








Musée du Montparnasse.jpgDimanche 29 avril 2012 : Montparnasse et la bohème.Balade dans le Montparnasse artistique, ses cafés, ses ateliers, ses anecdotes.
Rendez-vous devant La Coupole (102, bd Montparnasse, 75014, M° Vavin), à 15h.
Tarif : 11 euros.



visite guidée paris,visite quartier paris,visite touristique paris,visite a pied paris,visite montsouris,visite villa brune,visite marais paris,nicolas flamel paris,visite nicolas flamel,thomas dufresneLundi 30 avril 2012 : dans les pas de Picasso à Montparnasse, nous revivrons le cubisme, mais également ses amitiés et ses amours, du boulevard Montparnasse à la rue Campagne première.
Rendez-vous à l'angle du boulevard Montparnasse et de l'avenue de l'Observatoire (RER Port-Royal), au pied de la statue du Maréchal Ney (75006), à 15h.
Tarif : 11 euros.




visite guidée paris,visite quartier paris,visite touristique paris,visite a pied paris,visite montsouris,visite villa brune,visite marais paris,nicolas flamel paris,visite nicolas flamel,thomas dufresneMardi 1er mai 2012 : Giacometti à Plaisance et à Montparnasse, à la découverte des lieux qu'il a hantés et qui le hantaient.
Rendez-vous à l'angle des rues Didot et d'Alésia (M° Plaisance), devant le lycée du 132, rue d'Alésia (75014), à 15h.
Tarif : 11 euros.

jeudi, 05 avril 2012

Comprendre le calendrier Maya

Mercredi 11 avril à 19h30

dans la galerie de l'entrepôt

Conférence

Comprendre le calendrier Maya

par Elise Ferran

D’après les calculs des mayanistes, le dernier de ces cycles, ou 13e baktun s’achèvera le 21 décembre 2012, et fera ainsi place à un nouvelle ère ou «soleil» de 5129 ans.

maya.JPG

 

mercredi, 21 mars 2012

Exposition Marc Mangin

La galerie de l'entrepôt

Du 21 mars au 13 mai 2012

"vagabondages"

Marc Mangin

Photographies

veau-vente.JPG

Ses photographies sont la trace de son passage, d’une errance, d’une rencontre. Heureux hasard ou destin? En tout les cas, Marc Mangin s'inscrit ainsi dans un type de photographie humaniste, qui crée un lien cosmique entre les personnes photographiées, le spectateur et l'artiste lui-même.

jeudi, 08 mars 2012

Ciné-philo

Rendez-Vous Ciné-Philo

animé par Daniel Ramirez

 

Dimanche 11 mars à 14h20
www.lentrepot.fr


Le 7° sceau

 de Ingmar Bergman

septième sceau.JPG

 

De retour des croisades, le chevalier Antonius Blok rencontre la Mort sur son chemin. Il lui demande un délai et propose une partie d'échecs. Dans le même temps, il rencontre le bateleur Jof et sa famille. Jof a vu la vierge Marie. Un des films qui fit découvrir le cinéma suédois et qui contribua à la grande notoriété de Bergman.

 

vendredi, 24 février 2012

SORCIÈRES Mythes et réalités

Cette exposition a pour objectif de faire découvrir et comprendre la sorcellerie.

Exposition, Sorcières, Musee de la PostePourquoi les sorcières et non les sorciers ? Parce que le mal – c’est bien connu – est féminin.
L’Histoire confirme cette identité entre femme et diabolisme : 80% des procès en sorcellerie des XVIe et XVIIe siècles – haute période épidémique en fait de sorcellerie – mettent en cause des femmes. « Un sorcier, dix mille sorcières » écrivait Michelet. Rappelons, à toutes fins utiles, que les juges étaient des hommes.
La première partie de l’exposition est consacrée à l’imaginaire de la sorcellerie à travers les œuvres d’artistes picturaux du XVIIe au XXe siècle,

 paris14.info les sorcieres de Salem.jpg

 

.

 La sorcellerie au cinéma est représentée par des affiches de films : Ma femme est une sorcière, 1942, Les sorcières de Salem, 1956...

 

 

 

LES PRATIQUES MAGIQUES
L’essentiel des pièces qui y sont présentées ont été recueillis par des ethnographes travaillant sur le sujet.
Saviez-vous que :
Le Diable a inventé le tonnerre Dieu prévient les mortels en lançant un éclair ?
Un balai crins vers le haut et un fer à cheval l’ouverture vers le haut protègent ?

 lparis14.info_sorcier_du_village.jpgSi le sorcier a reçu un don, transmis par un ascendant, il lui faut aussi posséder des livres de recettes. Ce sont les grimoires tels que le Grand Albert et le Petit Albert, véritables manuels de médecine populaire qui contiennent des recettes de charmes et de sortilèges. Y sont développées les vertus « médicinales » des plantes, des animaux et des minéraux.

 

Si la nature est une bonne pourvoyeuse pour l’art du sorcier, celui-ci peut fabriquer ses propres instruments. Ce sont par exemple des dagydes, paris14.info Dagyde.jpg ces figurines humaines ou animales piquetées d’aiguilles ou de clous, destinées à l’envoûtement ou encore des représentations de phallus entourés de fils afin de brider la virilité de la victime* Moins traumatisants pour notre sensibilité, des objets utilisés pour la divination sont présentés : tarots, baguettes de sourcier, pendule... et un miroir.

 

Enfin, l’exposition se termine chez Madame P. Cette femme qui vivait dans un petit hameau de la Creuse au début du siècle dernier pratiquait l’envoûtement et le désenvoûtement. Madame P. était réputée pour ses services. On l’appelait la sorcière. Pour exercer son art, elle faisait fabriquer par des artisans locaux des terres cuites à l’effigie du diable 

paris14.info Figure_du_diable.jpg

Cette reconstitution de son « cabinet de consultation » est très impressionnante.

 *Certaines pièces sont hors de portée du regard des enfants. Mais ils ne sont pas oubliés, quelques tampons sont à leur disposition.
paris14.info Sorcières Tampons.jpegparis14.info Tampons Grenouille.jpgparis14.info Tampons Araignée.jpg

 

 

 

 

 

Mais surtout des visites guidées et des animations sont prévues pour eux

 

Tous les jours de 10 h à 18 h sauf dimanche et jours fériés Nocturne le jeudi jusqu'à 20 h
Jusqu’au 31 mars
34, Bd de Vaugirard 75015 Paris
www.ladressemuseedelaposte.fr

Naïa, la sorcière
Rochefort-en-Terre (Morbihan) Carte postale - Début XXe siècle Coll. H. Berton/ SEREST
Dagyde
Conçue à partird’unemarionnette Bois, fer, tissu Fin XIXe - début XXe siècle Coll. Daniel Pouget
© Photo Michel Fischer
Figures et figurines du diable
Argile - Début XXe siècle Coll. Daniel Pouget © Photo Michel Fischer