Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 avril 2011

L’Orient des femmes vu par Christian Lacroix

Exposition, L'Orient des Femmes, Musée du quai BranlyChristian Lacroix a imaginé le parcours de l’exposition comme une déambulation poétique.  Les 150 costumes flottant comme en apesanteur paris14.info L'Orient des femmes 03074.jpg

Dans une ambiance poétique, l’exposition est ponctuée par des mannequins stylisés en costumes traditionnels et par des coffres de mariage contenant les accessoires du traditionnel trousseau de la mariée. Ces coffres, que le visiteur découvre comme un trésor précieux, ont été dessinés par Christian Lacroix pour l’occasion

Débutant par la présentation d’une émouvante robe de fillette du 13 e  siècle retrouvée lors de fouilles archéologiques au Liban l’exposition s’achève par 5 robes blanches brodées de couleurs clins d’œil à la robe de mariée qui clôt le défilé de Haute Couture.

Tissus brodés, manteaux, voiles, coiffes, bijoux et accessoires forment une panoplie de formes et de couleurs chatoyantes. Réussite d’un point de vue esthétique, l’exposition est aussi instructive on y apprends notamment que les femmes de Bethléem portaient une coiffe conique 

paris14.info L'Orient des femmes Coiffenfemme palestinienne 5438.jpg

sous un voile blanc qu’on dit être l’ancêtre du hennin « souvenir » rapporté par les croisés, que le rouge reste la couleur de prédilection des femmes. que les motifs de triangle et de losange protègent du mauvais œil….

 

Mention spéciale à la robe Khalaqa, gigantesque robe qui a rendu perplexe plus d’un voyageur elle mesure jusqu'à 3,5 mètres de haut ! Un petit film en noir et blanc tourné au début du XXe siècle montre une bédouine jordanienne qui d’un air espiègle - et en 80 secondes - s'empare de la pièce, la retrousse pour doubler la jupe puis ramène ses interminables manches sur la tête pour les fixer à l'aide d'un bandeau.

 

Une longue vitrine présente ce que les bédouines mariées portaient pour protéger leur visage du sable et de la possière du désert.paris14.info L'Orient des femmes Voile de visage de Bédouine, burqa' 70_2008_30_4_c.jpg Plus parures que voiles ces ornements sur lesquelles elles cousaient toute leur richesse : pièces d’or et d’argent, perles d’ambre, de cornaline ou d’agate, coquillages marins, se transmettaient de mères en filles pendant des générations.

 

L’art de la broderie avait été abandonné, mais grâce au soutien des associations humanitaires, les femmes palestiniennes brodent à nouveau, pour survivre et sortir de la misère. paris14.info L'Orient des Femmes  Robe pastinienne moderne 43.jpg

 

Cet écrin de splendeur n’est pas seulement un plaisir pour les yeux ; il délivre aussi un message de liberté. En ce début du 21 siècle, les femmes délaissent leur magnifique costume traditionnel aux broderies d’une incroyable fraîcheur 

paris14.info L'Orient des Femmes Manteau de fête, mdarrabiyé 71_1934_11_4_a.jpg

et aux coupes originales pour enfiler des tenues informes, sobres et sombres s’inspirant d’une mode vestimentaire venue d’ailleurs. Or ni le noir ni le voile ne sont une tradition ancestrale

L’Orient des femmes © musée du quai Branly, photo Gautier Deblonde
Coiffe de femme palestinienne, chatwé
© musée du quai Branly, photo Patrick Gries
Voile de visage de Bédouine, burqa '
© musée du quai Branly, photo Thierry Ollivier, Michel Urtado
Manteau de fête, mdarrabiyé (détail)
© musée du quai Branly, photo Grégoire Alexandre

L’Orient des femmes vu par Christian Lacroix - jusqu’au 15 mai 2011

musée du quai Branly - 37, quai Branly - 75007Paris
Tél : 01 56 61 70 00

http://www.quaibranly.fr/

lundi, 18 avril 2011

Balade à Montsouris Dimanche 24 avril

Secrets de Paris vous propose de (re)découvrir l'histoire des moulins de Moquesouris, du lieu-dit de la Tombissoire, les ateliers de Georges Braque, Salvador Dali, André Derain, Paul Gauguin, Amedeo Modigliani, Chana Orloff, Nicolas de Staël, etc.

visite guidee paris,secrets de paris,visite insolite paris,dimanche 24 avril,visite 24 avril,

 

Rendez-vous à l'angle des rues Sarrette, Alésia et Tombe-Issoire (75014, M° Alésia) devant la fontaine Wallace, à 15h.
Tarif : 10 euros.

www.secrets-de-paris.fr

jeudi, 07 avril 2011

Ciné-dégustation à l'entrepôt

La Clef des Terroirs, de Guillaume Bodin

2 projections sont prévues :

Lundi 11 avril à 20h en présence du réalisateur 7.5 €/ personne

Mercredi 13 avril à 20h en présence du réalisateur + dégustation des vins du film sélectionnés 9€/personne


voici les vins sélectionnés pour la dégustation:
Bourgogne Aligoté de Sylvain Loichet
Bourgogne Nuit Saint georges 1er crus de Thibault Ligier Belair
Pouilly des Bret Brother

 

LA CLEF DES TERROIRS, un film documentaire sur le vin et la biodynamie :
Le monde du vin a rapidement compris l'enjeu de cette agriculture, la perte de la notion de terroir s'est fait ressentir plus tôt que dans les autres productions. Les vignerons sont des personnes très pointilleuses pour l'élaboration de leurs vins, dans les vignes comme à la cave, un métier où chaque détail a son importance. La biodynamie s'est énormément développée grâce à la précision de ces personnages charismatiques, intelligents qui vous scotchent littéralement lorsqu'ils transmettent leur savoir.

 

Au cinéma l'entrepôt, 7-9 rue Francis de Préssensé, 75014 Paris. Métro Pernety

http://www.lentrepot.fr/ent_evenement.asp?eid=1587

vendredi, 18 mars 2011

Journées portes ouvertes à l'Ecole du Sacré Coeur et au Lycée Catherine Labouré

L’école du Sacré Coeur et le Lycée Catherine Labouré vous ouvrent leurs portes le samedi 19 mars toute la matinée. Venez découvrir l’école, rencontrer parents et professeurs et participer à la vente de livres, de jeux ou de gâteaux.

école sacré coeur,école privée 75014,école catholique 75014

 

 

lundi, 07 mars 2011

festival Cinéma Jeune public: "l'Ecran Animé"

L’écran animé, la programmation jeune public du Cinéma L’Entrepôt

                                        Tarif unique 4€ pour tous


Des séances jeune public tous les mercredis (10h et 14h) et tous les samedis (14h)
Des animations, des ateliers, des jeux pédagogiques, et des ciné-goûters ! 

Oeuvres présentées:

La Nounou de Garri Bardine (à partir de 2-3 ans) 44 min.

Une nuit de nouvel an, un petit garçon dont personne ne s'occupe invente avec des bouts de chiffons et d'autres babioles une nounou idéale du nom de Choo Choo. Et comme dans les contes de fées, la poupée prend vie.
Mercredi 9 mars 10h et 14h
Samedi 12 mars 14h

----------------------------------------------------------------------------
Impression de montagne et d’eau (à partir de 5 ans) 45 min.

Programme de 4 courts-métrages chinois. Magnifique adaptation d’une fable traditionnelle (La Mante religieuse), et d’histoires populaires (L’épouvantail, Les Singes qui veulent attraper la lune). Ces films sont des joyaux utilisant une technique unique au monde : le lavis animé à l’encre de chine et à l’aquarelle. Un éblouissement.
Mercredi 9 mars 14h
Mercredi 16 mars 10h et 14h
Samedi 19 mars 14h

----------------------------------------------------------------------------
Petites Z’Escapades (à partir de 3 ans) 40 min.

Programme de 6 courts-métrages Univers enchanté décliné en chansons (Jean de la lune, Meunier tu dors..), magie burlesque et dépaysante du Bout du monde, et Petites Z’Escapades, conte subtil et philosophique de Pierre-Luc Granjon..
Mercredi 23 mars 10h et 14h
Samedi 26 mars 14h SEANCE SUIVIE D’UN ATELIER
Mercredi 30 mars 10h et 14h SEANCES SUIVIES D’ATELIERS
Samedi 2 avril 14h


.... Et bien d'autres !

Retrouvez la programmation complète sur le site Internet de l'entrepôt: http://www.lentrepot.fr/ent_cycle.asp?cid=44

mardi, 15 février 2011

EXTASES- ERNEST PIGNON-ERNEST

Habituellement, l’artiste investit la rue, cette fois-ci il présente son travail dans la Chapelle du carmel de Saint- Denis.paris14.info Extases 2 .png

Il a imaginé le « portrait » de 7 grandes mystiques : Marie-Madeleine, Hildegarde de Bingen, Angèle de Foligno, Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila, Marie de l’Incarnation, Madame Guyon. Ce qu’elles ont dit de l’âme et du corps l’a fasciné, ou comment représenter ce qui ne peut se voir.

paris14.info Extases 1.jpg

 

 

 

 

 

 

7 grandes effigies se reflètent dans un miroir d’eau noire.
Un moment de grâce.

 
A voir jusqu’au 28 février au MUSEE D’ART ET D’HISTOIRE - SAINT DENIS
22bis, rue Gabriel Péri - 93200 Saint-Denis : 01 42 43 37 57

Photos © ADAGP, 2010

mercredi, 26 janvier 2011

DAVID HOCKNEY : FLEURS FRAÎCHES

L’exposition pourrait paraître surprenante :  des dessins sur iPhone et iPad.

Untitled, 16 April 2010_iPad drawing © David Hockney.jpgDavid Hockney a découvert l’application, « Brushes », et a commencé à travailler avec l’iPhone en 2008, depuis il envoie régulièrement des "fleurs fraîches" lumineuses comme des vitraux à ses amis
Depuis, il a créé des centaines d’images, parmi lesquelles plantes, autoportraits, paysages et natures mortes.

L’écran de l’iPhone et celui de l’iPad évitent les pixels, les traits sont fins et permettent des jeux de transparence. Et surtout, le peintre peut travailler n’importe où.

Fallait-il exposer des écrans aussi petits que l’iPhone ? David Hockney a insisté, c’est le premier support numérique sur lequel il a dessiné. Une douzaine d'iPhone sont accrochés sur un mur, ainsi qu'une vingtaine d'iPad, diffusant 250 dessins originaux. Un diaporama de 8 à 10 minutes sous forme de triptyque, réalisé par l’artiste, sera projeté sur un grand écran flottant.

Car l’iPad s’est vite imposé : l’objet est plus grand donc plus adapté à une exposition. Il permet surtout de revoir tout le processus de création de l’œuvre, du premier au dernier trait. C’est là tout l’intérêt de l’exposition.Une animation permet aux visiteurs de suivre le processus de création d’une ou plusieurs « fleurs fraîches » du début à la fin (comme dans le film de Clouzot le mystère Picasso)

Aussi virtuelles qu’éternelles les fleurs de David Hockney font penser à Matisse.Untitled, 9 June 2010_iPad drawing © David Hockney.jpg

A voir avant le 30 janvier

Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent - 5, avenue Marceau, 75116 Paris

Tél. : 00 33 (1) 44 31 64 00 - www.fondation-pb-ysl.net/

 
© David Hockney Ipad drawing

 

jeudi, 30 décembre 2010

L'exposition-vente "Façons Dogon" ouverte jusqu'au 7 janvier 2011.

DSC01668.JPG

L'expo-vente "Façons Dogon", une expérience solidaire pour ce début d'année

L’anthrOpo et l’entrepôt s’associent pour cette exposition-vente d’objets anciens et d’artisanat actuel présentant le Dogon d’hier et le Dogon d’aujourd’hui. C’est une exposition-vente solidaire pour le développement du village Dogon de Yougà nah. Une occasion unique pour donner du sens à vos achats : bijoux, tissus, châles, sacs, perles, paniers et pièces anciennes à partir de 5€. Entrée libre.

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 19h, le dimanche de 14h30 à 18h. Jusqu'au 7 janvier 2011.

 

+   Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 19h. Fermeture exceptionnelle le week-end du 1er et 2 janvier.  Entrée libre. 

Conférence : "Miniatures Dogon, un art évincé" le 5 janvier 2011 à l'entrepôt !

dogon.gifDans le cadre de l’exposition « Façon Dogon », présentée à l’entrepôt du 8 décembre au 7 janvier, Michèle Odeye-Finzi, anthropologue et Thierry Bérot-Inard, socio-géographe évoqueront l’art Dogon, sujet de leur dernier ouvrage publié en juillet 2010. La conférence sera suivie d’une signature.

« Failles rocheuses, cailloux, pierres levées, sacrés ou rendus sacrés par les Dogon. Une histoire toujours recommencée, les objets collent au support, arbre, fer pierre, une branche d'arbre devient statue fétiche. »
Extraits de « Miniatures Dogon, un art évincé » aux éditions L’Harmattan.

 

 

+   Conférence le mercredi 5 janvier 2011 à 19h30. Tarif exceptionnel de 5 € pour tous !

samedi, 18 décembre 2010

Miss.Tic – A la vie, à l’amor

paris14.info MissTic-ALaVieALamor-2010.jpgExposition des pochoirs de Miss.Tic.  Femme de l’être, elle est poète, sa tête fait des cabrioles avec les lettres.

Poète et plasticienne, Mis.Tic hante les façades de notre cité comme les murs de notre imaginaireparis14.info MissTic 66.jpg

 

 

Ses formules :
Je prête à rire, mais je donne à penser
A Lacan ses lacunes
A nos péchés capiteux
Devenir simple c’est compliqué
Je suis partie pour arriver où tu voulais en venir
Que peut-on pour l’autre quand on ne peut rien pour soi ?

 

Miss.Tic est drôle, subtile déroutante et vivante.

Ses femmes, ses silhouettes de femmes, ses pochoirs : elle est chacune d’elles. 

A voir avant le 12 janvier.
Galerie W. 44 rue Lepic Paris 18 | 10h30 / 20h00 | 7/7 jours
www.galeriew.com