Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 avril 2009

Do you velo ?

do_you_velo_affiche.jpg

mercredi, 15 avril 2009

Vide-Grenier des Habitants

2e Vide-greniers des Habitants  Vendredi 8 Mai 2009 Place Maurice Noguès.

Le deuxième vide-greniers des habitants aura lieu cette année le Vendredi 8 Mai toute la journée.

La place Maurice Noguès se trouve en face des N° 4 et 6 de l'avenue de la Porte de Vanves.

Pour s'y rendre :

* M° Porte de Vanves

* Bus : 58, 95, 191

* Tramway : T3 Pte de Vanves

L'entrée est libre. Les stands vont en priorité aux habitants du quartier.

Nous réservons quelques places pour les autres habitants du 14e et 15e limitrophe.

Réservez votre stand en envoyant un mail à :

videgrenierparis@free.fr

Nogues2008-4.JPG

 

 

Le vide-grenier de la place Maurice Noguès

avait eu un très gros succès auprès

des chineurs et collectionneurs,

ravis de découvrir une nouvelle manifestation.

mardi, 24 mars 2009

Du théâtre au Moulin à café

Depuis 2008, la troupe d'improvisation « LES ENFANTS GATES » se produit régulièrement au Moulin à Café, dans le 14e arrondissement. Cette année, nous proposons un spectacle tous les deux mois, chaque dernier vendredi du mois.

Notre prochain spectacle aura lieu le vendredi 27 mars à 20h30 et nous serons heureux de vous y retrouver !

Affiche fon noir A4 moulimars.jpg

Les enfants gâtés

Plus d'info :
+ Le site web des enfants gâtés.
+ Le site web du Moulin à café

vendredi, 06 mars 2009

Vide-Grenier de Printemps

Le Vide-greniers de Printemps de la place de la Garenne aura lieu le Dimanche 19 Avril 2009 de 8h à 18h
Il se tiendra sur la place et dans les rues adjacentes. L'accès se fera par la rue Pernéty et  par la rue du Château.

L'entrée est gratuite pour les visiteurs.

Vous trouverez sur place le café associatif "le Moulin à Café" qui proposera rafraîchissements et collations.

Pour s'y rendre :

* M° Pernety

* Bus : 58

180 exposants particuliers habitants du quartier sont attendus pour cet événement.

Les inscriptions sont ouvertes dès à présent. Il suffit d'envoyer un mail à : videgrenierparis@free.fr pour obtenir un dossier d'inscription.

La participation est réservée aux habitants du 14eme et la priorité est donnée aux habitants du quartier.

Garenne.JPG

 

 

Il s'agit du deuxième vide-grenier sur cette place,

le premier à eu lieu en Octobre dernier

et avait remporté un énorme succès

aussi bien auprès des exposants que des visiteurs.

vendredi, 09 janvier 2009

Six milliards d'autres - Yann Arthus-Bertrand

Rencontre avec Yann Arthus-Bertrand et l'équipe du projet 6 milliards d'autres. A découvrir au Grand Palais à partir du 10 janvier.

mardi, 23 décembre 2008

L'oeil éclairé de notre critique de théatre :

Orphéon et Célesta

Allez vite à la Nouvelle Eve cabaret de music-hall parisien. Non seulement vous découvrirez un bel endroit avec possibilité de déguster un bon champagne mais en plus vous assisterez à un spectacle très plaisant plein d'humour et d'effets musicaux originaux.Par exemple "Just a gigolo" détourné en "Juste un beau gigot". Les trois protagonistes (Emmanuel Hussenot, Christian Ponnard, Patrick Perrin) jazzmen, également comédiens talentueux ressortent les grands morceaux du jazz, et font revivre le répertoire classique et populaire. Comme Amstrong, Boby Lapointe, Tex Avery.Enchaînant gags et parodies, ce trio s'amuse de manière enjouée avec ses divers instruments : cornet, saxophone, flûte, clarinette, banjo, tuba. Et pour agrémenter le tout, ils jouent aussi avec leur voix. La mise en scène de Nicolas Lormeau est enlevée, dynamique et pendant une heure, on se divertit, on se détend, et on oublie tous les problèmes. A entendre absolument.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'info :
+ La Nouvelle Eve 25 rue Pierre Fontaine 9ème

Tel : 01-48-65-97-90 Métro : Pigalle ou Blanche

Jusqu'au 28 mars

 

lundi, 22 décembre 2008

Une rencontre avec Yann Arthus-Bertrand

Rencontre avec Yann Arthus-Bertrand dans les locaux de GoodPlanet.org à l'invitation de Natacha. Objet : nous présenter l'opération "6 milliards d'autres". L'idée ? En 2004, en panne d'hélico au Mali, Yann Arthus-Bertrand attend qu'on lui apporte assistance technique. 24h avec des habitants, là-bas, au coeur du désert, à l'autre bout du monde. Des échanges, du partage, de la nourriture (une chèvre, richesse ultime, y laissera sa peau), on finit par tout connaître l'un de l'autre après s'être posé les questions essentielles... Et ce regret qu'il traînera derrière lui quelques mois. Oui, la Terre vue du Ciel est un formidable projet. Mais il lui manque la parole de ces milliers d'être humains photographiés.

Il lance alors le projet "6 milliards d'autres". Pendant près de 4 ans, Sybille d'Orgeval, Baptiste Rouget-Luchaire et Nicolas vont sillonner la planète et interviewer les habitants des contrées qu'ils traversent, au gré de leurs rencontres. 60 pays, 6 réalisateurs, 40 questions - toujours les mêmes - et des réponses du bout du monde, dans 35 langues.

Tout cela donne lieu à une première exposition qui débutera le 10 janvier au Grand Palais. Un bout d'humanité, une photographie vivante de ce début de siècle, riche de promesses, de défis, d'enjeux planétaires. Le dernier en date, le dernier tout court ?

Pierre Vallet

Plus d'info :
+ "6 milliards d'autres" au Grand Palais - à partir du 10 janvier 2009 - un projet initié par GoodPlanet.org et Yann-Arthus Bertrand avec le soutien de L'Atelier BNP Paribas et de son Directeur Général / CEO, Louis Tressard.

lundi, 15 décembre 2008

Victor Hugo, mon amour

Quelle merveilleuse idée de la part d’Anthéa Sogno d’avoir fait revivre la mémoire de Juliette Drouet, actrice qui a tant inspiré Victor Hugo. Il devient son amant pendant les représentations de « Lucrèce Borgia » en février 1833. Leur amour durera jusqu’en 1883, année de la mort de l’actrice. Et à partir de ce moment-là, Victor Hugo cessera d’écrire, ce qui prouve la profondeur de leur relation.

Quarante mille lettres ont été échangées entre eux. Juliette Drouet était prête à tout pour protéger l’écrivain. Elle lui sauve la vie pendant le coup d’état de Napoléon III et en même temps sauve la malle du manuscrit des Misérables. Elle le suit en exil pendant 19 ans, pardonne ses nombreuses infidélités et recopie la majeure partie de son œuvre. Elle lui disait : « Si vous avez du génie, moi j’ai de l’amour et pour seule ambition d’être aimée de vous. Nous faisons chacun de notre côté notre petit travail, toi tu composes un chef-d’œuvre, moi je t’aime. Il me semble toute modestie mise à part que mon œuvre ne sera pas inférieure à la vôtre ».

« Comme elle avait raison » explique Anthéa Sogno dont le but était de montrer l’importance qu’a eue l’actrice dans la vie de Victor Hugo. Et grâce à ce magnifique spectacle, mis en scène par Jacques Décombe, la passion entre ces deux personnages est rendue à merveille. Anthéa Sogno et Sacha Petronijevic ne cessent de nous enchanter par leur jeu plein de sincérité, de sensualité, de cruauté et de tendresse. Ils s’aiment tellement qu’ils en viennent à se déchirer par jalousie.

Victor Hugo encourage sa maîtresse dans son métier de comédienne. Même si elle n’a eu que des petits rôles, il pense qu’elle a tout pour être une grande actrice. La beauté et une sensibilité à fleur de peau. Mais elle est victime d’une cabale contre laquelle il lui est difficile de lutter. Jusqu’au moment où, par amour pour Victor mais non sans mal, elle renoncera à la scène. Elle sera entretenue par son amant et n’aura plus le droit de sortir de chez elle sans lui.

On les voit tout partager, les grands moments de bonheur comme les malheurs. Tous deux perdent presque simultanément un enfant : lui, Léopoldine qui se noie ; elle, sa fille Claire qu’elle a eue avec Pradier un sculpteur à la mode.

Madame Hugo, maîtresse de Sainte-Beuve, le meilleur ami d’Hugo, finira par reconnaître des qualités à Juliette Drouet. Et cette dernière emportera avec elle son amour, un amour que l’on n’est pas prêt d’oublier grâce à cette pièce qui, avec le décor, les costumes et la musique, est un véritable enchantement.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'info :
+ Comédie Bastille | Jusqu'au 3 janvier

lundi, 08 décembre 2008

Adam et Eve

Un charcutier   et une journaliste écrivain   se retrouvent par hasard dans une garçonnière haut de gamme . Ils en  concluent après quelque discussion   qu’ils sont cocus à cet endroit.  Lui avec le mari de la journaliste professeur de droit et elle avec la femme du charcutier ex Miss Poitou. Pour s’en persuader davantage, ils se mettent alors à chercher des preuves. Ce sera une nuisette et une rosette de Lyon pour le charcutier et pour la romancière notamment du caviar.. 

Après avoir amoindri leur stress chacun à leur manière, ils décident de se venger en simulant le fait qu’ils sont eux-mêmes amants. Avant que les deux intéressés n’arrivent, ils vont mettre au point une série de stratagèmes destinés à  la mise en scène d’une relation torride.  Que dire alors des jeux de scène qui vont s’ensuivre si ce n’est qu’ils sont irrésistibles de drôlerie. Quelle crise de rire lorsque le charcutier ( Didier Gustin ) se met à faire son strip-tease érotique à souhait et qu’ au départ la femme (Fabienne Galloux ) plutôt coincée va se prendre au jeu de cette situation plus que brûlante. Jusqu’au moment où surprise trois jeunes (Maud Forget, Raphaël Tilliette et Thomas Sagols)vont tour à tour les surprendre et les mettre dans une situation plus que gênante. Ceci d’autant plus que tout le monde se connaît. Le comique va continuer de plus belle avec  de nombreux rebondissements et  quiproquos. Que vont être alors obligés de faire les deux faux amoureux  si ce n’est se cacher, se déguiser pour éviter d’être pris en flagrant délit. Les costumes les plus extravagants vont alors apparaître donnant l’occasion aux spectateurs de rire et de rire. Bref lors de ce spectacle on s’injecte une véritable dose d’endorphines et à l’approche de l’hiver ça fait du bien.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'info :
+ Théâtre de la Gaité-Montparnasse - Jusqu’au 3 janvier.

mardi, 02 décembre 2008

Bertille ou la cerise sur le gâteau

«  Je résiste à tout sauf à la tentation » disait Oscar Wilde. C’est également le cas de Bertille l’héroïne gloutonne  de cette comédie gastronomique. Bertille surnommée «  Poupette » décide un jour de sortir toutes ses économies pour se payer la soirée de sa vie : un dîner dans un des plus grands restaurants de Paris. Elle y pense depuis un an et sera obligée d’attendre trois mois tellement l’endroit est prisé. Et quand enfin arrive le grand jour c’est l’extase..

Un serveur invisible Monsieur Pierre lui apportera des plats tous plus succulents les uns que les autres. Ceux-ci seront l’occasion pour elle de jouer avec les mots et de mêler ingénieusement littérature et gastronomie. Pour Bertille , le vocabulaire est le même dans les deux domaines. En effet, n’utilise t-on pas les adjectifs délicieux, savoureux, fade pour parler d’un plat ou d’un bon livre !..Au moyen de textes de Pline l’Ancien en passant par Marcel Proust , Jean Cocteau et bien d’autres, cette femme jouisseuse et enjouée savourera au maximum cet évènement. . En fonction des mets, elle donnera libre cours à ses fantaisies se faisant volontiers coquine, sensuelle, lyrique, vorace. Possédant une voix forte, et une bonne diction , il faut la voir évoquer les fruits de mer, et caresser en même temps voluptueusement les livres se trouvant sur la table du restaurant. Ou encore se délecter à l’avance du rôti fait avec la chair du public. Et que dire de sa colère lorsqu’on lui annonce qu’il ne reste plus de son dessert favori !..Tout ceci en s’aidant d’un costume différent chaque fois qu’un plat nouveau lui est apporté. Pour finir, Bertille portera la robe de ses rêves couleur cerise.

En plus de nous réjouir grâce à la beauté des phrases, Bertille (Céline Larrigaldie) est drôle et joue avec son corps de manière très expressive . La musique, le jeu des lumières aident à rendre l’atmosphère encore plus plaisante, et on aura même droit à un éclairage  à la George Sand. .. Frantz Herman le metteur en scène et adaptateur de la pièce avec Céline Larrigaldie a su rendre avec finesse les plaisirs de la table et de l’écriture. Libre à nous ensuite d’aller déguster une recette de Brillat-Savarin gastronome et écrivain.

Agnès Figueras-Lenattier

Plus d'info :
+ A la Folie Théâtre - Jusqu’au 11 janvier