Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 septembre 2007

Une interview de Marianne Auffret (part. I)

Elu-e Vert-e et adjointe auprès du Maire du XIVe en charge de la petite enfance, des quartiers Mouton-Duvernet et Montsouris-Dareau, Marianne Auffret nous parle de sa mission d'élue, fait le bilan d'une mandature (notamment en écho à cet article) et aborde la question des prochaines municipales...

Plus d'info :
+ Quelques éléments biographiques sur Marianne.
+ Notre rubrique petite enfance et / ou TéléParis14.

vendredi, 21 septembre 2007

Marianne Auffret, bientôt sur Paris14.info

0232a1b8aa2d4194ed70bc2e3724b936.jpg

Elu-e Vert-e et adjointe auprès du Maire du XIVe en charge de la petite enfance, des quartiers Mouton-Duvernet et Montsouris-Dareau, Marianne Auffret nous parle de sa mission d'élue, fait le bilan d'une mandature (notamment en écho à cet article) et aborde la question des prochaines municipales...

Diffusion de l'interview à partir de lundi prochain et comme d'habitude toujours un peu en avant-première sur TéléParis14

Et d'ici là, nous vous livrons quelques éléments qui vous permettront de mieux la connaître... 

--------------------------

Sa biographie en 10 dates :

Mai 1981 : Mitterrand est élu. Son visage s’affiche sur le poste de télé. J’ai 6 ans. Je me demande pourquoi mes parents hurlent de joie à la vue de ce que je crois être…le pape !

Septembre 1985 : A la rentrée de 6ème, sur la fiche de début d’année, à « profession envisagée » j’écris « Premier Ministre ». Je prends ma première et seule heure de colle pour avoir écrit « n’importe quoi » selon mon professeur principal. Je deviens déléguée de classe et au conseil d’administration pour la première fois d’une longue série.

Mars 1990 : Je demande la pilule à ma mère (de gauche, progressiste). Elle me dit que je vais gâcher ma réputation. Je deviens féministe.

Juillet 1999 : Ma mère meurt. J’arrive à Paris mon CAPES en poche dans le mois qui suit. Je quitte Rennes où j’ai vécu toute ma vie. Paris devient ma  « ville choisie ».

Septembre 1999 : Je traîne seule à une manif contre la précarité, à la recherche d’une association féministe. Je rencontre Femmes Solidaires, proche des Communistes et je deviens la lettre S de Solidaires » à la tête du cortège.

Février 2000 : Je commence une psychanalyse qui dure toujours. Il me semble que ce travail est comme une garantie que je ne fais pas de politique pour de mauvaises raisons…

Mars 2000 : je suis déléguée au congrès de Femmes solidaires. Nous passons tant de temps à mettre en cause les politiques que j’envisage de passer de l’autre côté du miroir voir un peu ce qui s’y passe.

Septembre 2000 : j’adhère chez les Verts après avoir hésité entre divers partis de gauche. Je les choisis pour leur féminisme. L’écologie viendra plus tard, puis s’installera de façon évidente.

Mars 2001 : je suis élue à la mairie du 14ème arrondissement. D’abord déléguée avant d’être adjointe, je n’ai pas le droit de porter l’écharpe bleu blanc rouge. Cette grande fierté n’arrivera qu’un an et demi plus tard.

Février 2005. Mon père meurt. Je n’ai plus d’ascendants. Je ne suis plus une petite fille. Il va falloir assurer. Je n’ai jamais été aussi déterminée. A gauche ET Ecologiste.

--------------------------

10 choses que j’aime :

La solitude du coureur de fond : pas de clans, pas d’obligés, pas de clients : juste des alliés.

L’Angleterre  passionnément. Tout : les papiers peints, les chips au vinaigre, l’accent de Manchester, la côte de la mer du Nord…

La bière, le goût, l’effet, le snobisme inversé d’en commander quand d’autres boivent du champagne.

Mes élèves, même les petits cons, même les nuls. Et la force qu’il faut pour qu’ils grandissent sans trop d’encombres.

La Bretagne ouvrière et paysanne, d’où je viens. Longtemps je n’en ai plus voulu et puis c’est revenu. A nouveau je veux me souvenir d’où je viens.

La lutte des classes. Jamais ce concept qu’on dit usé ne m’a paru si pertinent

La bienveillance. Supposer le meilleur avant de se méfier. Ne doit jamais confiner à la naïveté.

Le contre-pied, le doute méthodique, exercices intellectuels indispensable au militantisme. Evite normalement le dogmatisme.

Les politiciens et les partisans. De tous bords. Etre d’un bord et avoir des comptes à rendre c’est être debout.

Les listes.

-------------------------- 

10 choses que je n’aime pas :

La langue de bois. Ca me met dans tous mes états. Le blabla, l’évitement, la mauvaise foi, l’immobilisme, ce qu’on reproche, parfois à juste titre aux politiciens.

Les expulsions d’étrangers. Absurdes, inhumaines, injustes.

Les dysfonctionnements administratifs : quand la machine se nourrit sur le dos de l’humain.

Le manque de temps. Il me faudrait 10 vies, et ça…y’a pas.

Le pouvoir surdimensionné de la finance.

Le mauvais sommeil. Je résiste assez bien au froid, au deuil, à la contradiction, mais le sommeil… !

Les politiques à court terme.

Le sectarisme (politique, religieux, philosophique). L’entre soi en général.

La domination masculine, tellement intégrée qu’on ne la voit plus, qu’on ne l’analyse plus comme telle, mais qu’on continue de la subir.

Mes emportements, pas toujours mesurés…

--------------------------

Pierre

Plus d'info :
+ Tous les élu-e-s du XIVe arrondissement ? Ici. Intéressant de voir que certains d'entre eux ont bel et bien un visage en dépit de leurs absences répétées :-(

mardi, 24 octobre 2006

Une idée de sortie pour les plus jeunes...

Linda, jeune animatrice de la Librairie Les Minots nous adresse ce message. Nous vous le retransmettons...

---------------------------------

Les vacances scolaires de la Toussaint débutent demain... Alors si vous êtes de ceux qui se plaignent qu'il ne se passe rien à Paris lors des vacances scolaires, si vous vous demandez comment vous allez occuper vos petits monstres et que vous êtes déprimés à l'avance en pensant à Halloween et ses citrouilles, voilà une bonne nouvelle pour vous. En effet, la librairie Les Minots invite l'association « Au creux de l'oreille » à vous faire découvrir ses activités d'éveil musical le samedi 4 novembre à 16h30. La séance de découverte est destinée aux tout-petits de 6 mois à 3 ans. La participation est toujours gratuite sur inscription. 

Pour la 2ème bonne nouvelle, je vous annonce la renaissance du site des Minots qui est resté longtemps sans être actualisé, j'en suis désolée. Maintenant, c'est plus simple et plus interactif puisque le site est devenu blog. Rendez-vous donc sur www.lesminots.fr !

A bientôt ? 

Linda

Plus d'info :
+ Les Minots - Librairie spécialisée Jeunesse - 121 rue du Château 75014 Paris - Tél : 01 43 20 95 85.

vendredi, 20 octobre 2006

Demain, une première dans le XIVe avec le Festival VivaBébé !

medium_affiche_vivabebe.2.jpg

Plus d'info :
+ www.vivabebe.fr !

dimanche, 11 juin 2006

19 rue Morère : crèche ou logement social ?

Le projet de construction d'un immeuble de logements sociaux en lieu et place d'une crèche provoque un certain nombre de remous sur le quartier Petit-Montrouge, Porte d'Orléans. Nous recevons ce mail de Laurence que nous vous retransmettons.

-----------------------------

Bonjour,

Depuis 2004, nous sommes fortement mobilisés CONTRE l'édification, dans le petit Montrouge, d'un nouvel immeuble de logements sociaux et POUR la création d'une crèche.

Ce projet est un non sens pour la majorité des habitants qui attendent de leur mairie, avant un densification de l'habitat, un peu plus de qualité de vie (crèches, espaces verts, loisirs pour les jeunes…) pour ceux très nombreux qui y habitent déjà.

Vous trouverez ci après deux extraits du document remis à notre Maire en 2004 en faveur de ces arguments ce qui a enlisé la constrution d'un premier projet. Serons-nous un jour, ENFIN, entendus, nous qui habitons le quartier et sommes les mieux placés pour savoir de quoi nous avons besoin ? Un courrier a été adressé à M CASTAGNOU en février 2005, resté sans réponse, un autre à Mme AUFFRET, il y a deux semaines....

Quant à l'argument de la crèche en étage, il est inopérant , le lot faisant 400M². Même seulement dix lits, ce sont dix femmes qui peuvent reprendre le travail !

UN PROJET QUI CREUSE L'OPPOSITION QUARTIERS CENTRAUX - FAUBOURGS

La rue MORERE est implantée dans un des rares quartiers de Paris qui a dépassé les quotas de la loi SRU !

A Paris, 68 % du logement social est concentré dans les arrondissements périphériques (13, 14, 18, 19, 20)…. contre 3,7 % pour les 1,2,3,4,5,6,7,8 et 9ème arrondissements.


Dans le 14ème, 27 % des logements sont gérés par des bailleurs sociaux dans le parc des résidences principales, ces chiffres ne tenant pas compte des 500 logements de la ZAC Alésia-Montsouris et les 300 de la ZAC Didot. 80 % de ces logements sont situés au sud-ouest de l’arrondissement :

Alors que les 9/10ème de Paris sont concernés par l’amélioration de l’offre de logements sociaux, le quartier de la porte de Châtillon, est classée selon le dernier numéro « à Paris » d’avril, mai, juin 2004 en « Zone d’équilibre en limite des principaux secteurs comptant plus de 20 % de logements sociaux » …Et pour cause, puisqu’il se trouve pris en tenaille entre les secteurs rénovés dans les années 60-70 (Porte de Vanves, rue des Plantes, avenue Jean Moulin) et les immeubles OPAC du Boulevard Brune.

UN PROJET QUI NE TIENT PAS COMPTE DES BESOINS DES HABITANTS

Les comptes rendus des conseils d’arrondissement martèlent régulièrement : « Il est absolument nécessaire d’envisager toutes les possibilités d’aménagement en concertation avec les habitants en examinant les réels besoins de la population locale. »

Ces besoins sont criants : ce sont les plus élémentaires de cette partie de la population majoritairement représentée à Paris, celle des jeunes familles de classes moyennes, des familles monoparentales, de toutes ces femmes qui doivent travailler et n’ont pas les moyens financiers d’engager une employée de maison pour garder les enfants à leur domicile, bref cette population qui fait tourner la capitale et qui est la première à déserter Paris pour la banlieue par manque d’équipements de proximité.

Les riverains s’interrogent sur cette volonté affichée par la Mairie de détruire l’existant pour utiliser au mieux les possibilités du POS.

Le manque criant d’équipement en faveur de la petite enfance dans cette partie du 14ème et la disposition des locaux prêchent pourtant, sans faire grand effort d’imagination, pour la création d’une crèche ou d’une halte garderie qui aurait le mérite d’accéder aux souhaits de tous et notamment de M CASTAGNOU (sur la modification du projet villa Moderne : « J’aurais personnellement souhaité que cet endroit soit entièrement consacré à la petite enfance…. »).

Les bâtiments existants au 19 rue MORERE sont en effet en parfait état : il s’agit même là d’un lieu IDEAL pour l’accueil des jeunes enfants, à moindre coût car quasiment sans travaux (bâtiments à 1 étage, cour, bâtiment Rdch au fond, calme, verdure). Un changement de destination rapide, de surcroît, contrairement aux pronostics actuels de construction d’une crèche (4/5 ans).

ALORS QUE l'on sait que la question de la petite enfance est une question fondamentale au même titre que le logement, pour l’avenir de la capitale et qu’il faut répondre aux priorités des jeunes couples avec enfants : un logement (certes) à loyer modéré ET des modes de garde pour leurs enfants (programme de l’équipe municipale en place)

ALORS QUE la vraie mixité sociale se fait au niveau du quartier, voir de l’îlot : il est important de créer des équipements de proximité dans un lieu résidentiel au lieu de densifier l’habitat.

ALORS QUE force est de constater dans le 14, notamment le Petit Montrouge, un manque criant de places d’accueil pour les tout petits : « Le 14e dispose d’un réseau dense et bien réparti d’établissements scolaires, mais les capacités d’accueil des très jeunes enfants se révèlent insuffisantes.
La réalisation d’opérations d’aménagement dans les ZAC Alésia Montsouris et Didot devraient en outre faire apparaître de nouveaux besoins.
La répartition des équipements de petite enfance est très déséquilibrée entre l’ouest (Plaisance) concentrant l’essentiel des équipements et les autres quartiers, notamment Montparnasse (nord) et surtout le Petit Montrouge (sud-ouest) densément habité ».
(source : présentation du 14ème sur le site web de la Mairie de Paris)


ALORS QUE les comptes rendus du conseil d’arrondissement regorgent de déclarations sur le sujet (Mme AUFFRET, concernant la création d’une crèche de 20 places : « ce qui est bienvenu quand on connaît le peu de place que peu offrir notre arrondissement », « le fait de trouver de la place pour l’implantation de crèches est déjà une gageure »).

UN PROJET ONEREUX ALORS QU’IL EXISTE UNE SOLUTION A COUT REDUIT QUI PERMET DE DEGAGER DES FONDS POUR D’AUTRES COMBATS

La Mairie a prévue de dépenser 2,04 MILLIONS d’euros pour ce projet de démolition puis reconstruction.

ALORS QUE la transformation de ce lieu en crèche peut se faire à un coût dérisoire pour le bénéfice de centaines de familles.

ALORS QUE l’on sait que des logements vacants sont libres dans les immeubles gérés par l’OPAC à 200 m !

Epérant que vous serez nombreux à vous joindre à nous dans ce combat symbolique et nécessaire.

Laurence

...pour "Les 3 Portes" - Association loi 1901 - 21 rue MORERE - 75014 Paris.

Plus d'info :
+ La Mairie présentera son nouveau projet de logements sociaux pour le 19 rue Morère mardi 13 juin 2006 prochain à 19h30 lors du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans qui aura lieu dans l'Ecole élémentaire 5, rue Prisse d’Avennes.
+ Le 13 rue Morère fait également débat...
+ Social ou petite enfance ?

mardi, 20 décembre 2005

Manège de Noël : un tour de magie

Depuis 1994, l'opération "Manèges de Noël" se déroule à l'approche des fêtes de fin d'année. Cette opération consiste à offrir aux enfants des tours de manège totalement gratuits. A cette occasion, des manèges sont spécifiquement installés (au minimum 1 par arrondissement). Chaque jour votre enfant peut théoriquement effectuer 3 tours de manège d'affilée, mais dans les faits cela sera dépendant du manège : Place de l'hotel de ville, il pourra faire un tour sur un des superbes chevaux en bois après avoir fait la queue pendant 20 minutes voire plus. Dans le 14e, rien ne le limite réellement puisque l'affluence est très dépendante d'une heure à l'autre, et la file d'attente est assez rare.

medium_manege_paris_xiv.jpg

Cette année, tout comme l'année dernière, le manège est installé à l'angle de la rue Didot et de la rue d'Alésia. Ce n'est certes pas l'un des plus beaux de la capitale, mais pour votre enfant il n'en restera pas moins magique. Un autre manège, installé près de la patinoire au pied de la tour Montparnasse, est également gratuit et est peut-être plus accessible pour les enfants du haut-quatorzième.

Le plus dur restera par la suite d'expliquer à vos enfants qu'après 2 semaines de manèges quotidiens, il faudra attendre près d'une année avant d'avoir de nouveau le droit d'en faire, si vous ne souhaitez pas débourser 2 € pour chaque tour de manège... Tu me fais tourner la tête...

Pascal

Plus d'info :
+ Opération Manéges de Noël du 17 décembre au 2 Janvier - GRATUIT - de 10 heures à 19 heures et le reste de l'année près de la mairie - 2 € le tour !