Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 août 2017

Paul Delvaux " Maître du rêve"

Somogy Editions d'Art

Quel beau catalogue édité à l'occasion de l'exposition sur le peintre belge Paul Delvaux (1897-1994) au Palais Lumière d'Evian. Avant que l'on découvre les somptueuses peintures laissant planer tout l'univers poétique de Paul Delvaux, quelques personnalités évoquent les diverses facettes de l'artiste. Parmi eux, Pierre Ghêne collectionneur des tableaux du peintre et qui dit avoir été atteint de Delvaux-pathie.

Il faut dire que l'univers de Delvaux est fantasmagorique, et même si on n'a pas vu l'exposition, il est tout à fait possible grâce à ce livre, de se faire une nette idée du splendide travail de Paul Delvaux.

Ce dernier qui a notamment inspiré le poète Paul Eluard ne différencie pas sa vie de son œuvre, et ses thèmes personnels de prédilection de toujours s'y retrouvent : ruines gréco-romaines, tramways, trains, squelettes, femmes nues avec notamment l'univers lesbien. Le gris est la couleur prédominante de l'ensemble de ses toiles. " J'aimais les gris comme les hommes du Nord."

Influencé par Raphaël dans son approche du corps humain, celui qui l'a le plus marqué picturalement est Giorgio de Chirico. Tous deux étaient fascinés par l'agora grec, et après la découverte de De Chirico, il n'aura qu'un seul but " faire de la poésie en peinture".

Deux femmes ont particulièrement compté dans sa vie : Suzanne Purnal qui partagera sa vie entre 1937 et 1952. Ce sera un mariage non consommé, mais la période de production la plus riche de Paul Delvaux. L'autre femme s'appelle Tram. Il l'a connaîtra jeune, mais ses parents l'obligeront à renoncer à elle. Il la retrouvera 25 ans plus tard, et ne la quittera plus. Très peu d'hommes peuplent son univers, et Otto Lindenbrock héros du roman de Jules Verne (qu'il affectionne tout particulièrement) est l'une des rares créatures masculines présentes dans son œuvre.

" Je rêve lorsque je peins déclare t-il. Tout est tangible, les éléments existent mais sont placés dans un autre contexte, le domaine de la poésie"…

A nous maintenant de rêver en compagnie de cet artiste surnommé " le peintre des gares" grâce à ce magnifique livre d'art…

Agnès Figueras-Lenattier

 

14:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delvaux, poésie, rêve

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.