Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 février 2005

L'Entrepot : une nouvelle expo numérique...

La galerie de l’Entrepôt présente Ondes, une nouvelle expo de peintures et oeuvres numériques par Alain Rothstein et Nomo.

Les deux artistes ont eu un cheminement différent mais travaillent sur les interactions entre peinture et création numérique.

Deux brefs aperçus ci-après...


Nomo


Alain Rothstein


Julie

Plus d'info :
+ Ondes, du 16 Fevrier au 27 Mars 2005, le dimanche, du mercredi au samedi de 14h30 à 19h00...
+ Pour se faire une idée, la galerie d'expo virtuelle sur le site de Nomo.
+ Vernissage de l'expo, ce soir, à partir de 18 heures 30 et jusqu'à 21 heures...
+ La Galerie de l'Entrepôt, 7/9 rue Francis de Pressensé (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel de l'Entrepôt : www.lentrepot.fr

mardi, 15 février 2005

Centre d'animation Vercingétorix : Catherine Hubeau et Marie Do Fréval, une, deuxième...

Après leur première soirée du 27 janvier dernier et toujours en préparation de leur prochain spectacle "rue du départ", la Compagnie Catherine Hubeau et le metteur en scène Marie Do Fréval organisent une nouvelle rencontre jeudi 17 février prochain à 20h au Centre d'animation Vercingétorix (181-183 rue Vercingétorix 75014 - voir le plan d'accès).

Après une première expérience intitulée le "Cabaret Feuilleton", la compagnie souhaite continuer l'aventure et vous êtes chaleureusement invités à venir participer à un groupe de Parole des habitants du quartier.

En effet, le principe de la soirée est un repas "de parole" avec au menu 3 plats :
- Une entrée : papotage sur les événements du quartier
- Un plat : chacun raconte une petite histoire personnelle, une anecdote ou une observation
- Un dessert : une ou deux écritures "surprise" à faire ensemble

La soirée sera suivie d’une prise de rendez vous pour ceux qui veulent être interviewés…

Important : chacun amène quelque chose à manger. Simplement, veuillez prévenir de votre présence au 06 89 93 20 99...

Angélie

Plus d'info :
+ Prochaines rencontres les 24 mars, 21 avril et 19 mai...
+ Marie Do Fréval a notamment créé l'Asssociation de la Compagnie à Bulles. Elle anime au sein de cette association une troupe d'enfants agés de 10 à 12 ans, l'Enfant-Phare...
+ Du 16 mai au 15 juin 2005, la Compagnie Catherine Hubeau propose un stage sur l’Acteur et la caméra. Ce stage propose à l’acteur de découvrir la réelle spécificité de son travail face à la caméra et de perdre ses appréhensions. Ce stage met en jeu la concentration, la construction et l’adaptation de l’acteur à travers divers exercices : travail instantané, casting, improvisation, exercices sur l’imaginaire. Olivier Nolin et Catherine Hubeau assurent le suivi de ce stage. Pour plus d'info, écrire au Kaléidoscope Bleu, Les Frigos de Paris, rue des Frigos 75013 Paris...

samedi, 12 février 2005

Affichage associatif et commercial : un CICA pour rien ? (1/3)

medium_affichage_citoyen_paris14_2.jpgLe Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement (CICA *) s'est réuni récemment à la Mairie autour de Pierre Castagnou et de Sergio Coronado, délégué à la Démocratie Locale. Thème de ce dernier CICA : l'affichage associatif et commercial dans le 14e arrondissement.

L'enjeu est important. L'information locale est un élément clé de la démocratie participative dont nos édiles sont aujourd'hui les héraults. De plus, avec la question des locaux associatifs, un espace d'affichage réglementé ouvert aux associations et aux commerçants est une des demandes récurrentes des acteurs de la vie de quartier. Les petits commerçants et associations souhaiteraient en effet pouvoir mettre en avant leurs actions d'animation locale.

une Ville de Paris dans l'illégalité, une situation insatisfaisante

Tout d'abord, à mi-parcours de la mandature de Bertrand Delanoë, quelques faits et chiffres (stupéfiants) :
- La réglementation (notamment le code de l'environnement) fait obligation aux communes de proposer aux associations un espace d'affichage libre. La Ville de Paris est aujourd'hui très en retard par rapport à cette réglementation. Le 14e propose en la matière 36 m2 d'espace contre les 66 qui constitueraient le minimum légal.
- Le 14e dispose aujourd'hui de 18 panneaux sous verre (non-réglementaires puisqu'ils devraient être en accès libre) et d'un panneau en affichage libre de 2 m² rue de la Gaité...
- Il faut en moyenne deux mois pour obtenir un emplacement sur un panneau d'affichage libre et près de 6 mois pour les panneaux électroniques Decaux.
- A titre de comparaison, 6 panneaux publicitaires "4x3" représentent une surface de 72 m² d'affichage commercial. Combien de 4x3 dans notre arrondissement ???

Castagnou aux associations : aidez-nous (!?)

medium_affichage_citoyen_paris14_3.jpgLa présentation des résultats de la municipalité actuelle est suprenante puisque tant le Maire du 14e que son délégué à la Démocratie Locale ont demandé aux associations présentes lors du CICA de les soutenir pour obtenir des moyens de la part de la Ville de Paris !!!

Mais de qui se moque-t-on ? Notre équipe municipale ne fait-elle pas partie de la majorité en place ? Voir nos élus quémander le soutien des associations pour obtenir de la Ville de Paris qu'elle rompe les liens incestueux (copyright Sergio Coronado...) qui la lie aux puissant groupes privés qui se partagent le marché de l'affichage commercial à Paris avait quelque chose d'assez cocasse... Et la perplexité voire l'incrédulité des responsables associatifs présents était palpable.

Pourtant, cette demande de soutien révèle bel et bien une grande impuissance et un manque d'écoute caractérisé de la Mairie de Paris. A ce titre, l'absence remarquée - Sergio Coronado l'a publiquement regrettée - de Marie-Pierre de la Gontrie, adjointe (PS) au Maire de Paris en charge de la démocratie locale et des relations avec les associations, en était un aveu supplémentaire. Sur cette question, la majorité municipale est atteinte de schizophrénie et le double discours tenu d'une part aux associations dans le 14e et d'autre part aux afficheurs à la Mairie de Paris tient purement et simplement du - comment dit-on cela poliment ? - euh... foutage de gueule.

Ainsi comment ne pas relever le fait que des associations soient lourdement punies lorsqu'elles osent s'attaquer à une affiche commerciale [NDLR : du coup, on vous recommande le blanc d'Espagne, la craie ou les papiers scotchés :-) qui ne sont paraît-il pas répréhensibles...] quand nos rues, panneaux de circulation, stations de métro et mobiliers urbains en tout genre sont tranquillement parasités par toutes sortes de campagnes publicitaires dîtes de street marketing, un affichage réellement sauvage et des auto-collants franchement collant...

un CICA improductif

Dès lors, les 3 heures de palabres du CICA ont pu paraître un rien décalées. On a certes beaucoup discuté mais les propositions de la Mairie d'arrondissement restent dérisoires : 11 panneaux de 2 m² vont être installés dans notre arrondissement quand une première étude du Conseil de Quartier Pernety recommande l'achat de 12 panneaux d'information pour le seul quartier Pernety. Une évaluation qui à l'échelle du 14e situerait les besoins à 72 panneaux ! Quant à l'affichage pour les petits commerçants, il n'a même pas été évoqué...

Pourtant des solutions existent et Paris14.info souhaite faire des propositions inspirées de notre expérience de militants associatifs de terrain. Des solutions que nous vous exposerons dès demain !

Pierre

Plus d'info :
+ * Le CICA rassemble régulièrement toutes les associations du 14e arrondissement qui y sont inscrites (voir la page que lui consacre le site de la Mairie du 14e.).
+ La liste des emplacements pour les 11 nouveaux panneaux du 14e devait être arrêtée en janvier... Si vous avez le sentiment que ça bouge de ce côté, cliquez ci-après sur "commentaires" pour nous tenir au courant !

jeudi, 10 février 2005

La Fournée d'Augustine à l'honneur...

Elle était courronnée l'année dernière par le Prix de la Ville de Paris... La Fournée d'Augustine servait hier dans le journal Le Parisien de référence pour le test des meilleures baguettes de pain à Paris. Extrait :

Notre référence : la Fournée d'Augustine
Aspect général : Belle couleur dorée et croûte craquante. Appétissante. Du beau travail.
Mie. Bien aérée, équilibre idéal.
Goût : Un véritable gâteau que tout le monde s'arrache.
Odeur : Un régal.
Huit heures après : Toujours un bon parfum. Elle est restée croustillante.
Le lendemain. Elle a un peu durci.


Comment, vous ne savez pas où se trouve cette boulangerie ? Alors foncez au 96, rue Raymond-Losserand (voir le plan d'accès)...

Maroun

Plus d'info :
+ Prix de la baguette : 1 €
+ La Fournée d'Augustine a ouvert une deuxième boulangerie 31, rue des Batignolles dans le 8e arrondissement.

Cité Universitaire : un nouveau pavillon !

L'histoire de la Cité commence en 1920 lorsqu'un grand industriel français, Emile Deutsch de la Meurthe, souhaitant créer une œuvre sociale durable, prend contact avec Paul Appell, recteur de l'Université de Paris. Préoccupé par les difficultés des étudiants en matière de logement, celui-ci lui suggère de fonder une cité universitaire. Pour cela, les autorités solliciteront en France comme à l'étranger les banquiers, les industriels, les collectivités locales, les gouvernements afin de recueillir les fonds. Pour coordonner les initiatives, la Fondation nationale de la Cité internationale universitaire de Paris, fondation de droit privé, reconnue d'utilité publique par décret du 6 juin 1925, est créée. La Cité venait de voir le jour et accueillait, dès la rentrée universitaire 1925, ses premiers étudiants.

Un première vague de construction s'étend de 1925 à 1937 et offre 2 400 lits. Puis, de 1945 à 1969, ce sont 17 autre maisons qui sont construites... Le mouvement s'arrêtera là.

Mais en 2005, la Cité U va s'agrandir à nouveau, sur son site d'origine ainsi que sur d'autres emplacements parisiens. Pour la première fois depuis 1969, un nouveau pavillon devrait voir le jour dans l'enceinte de la Cité internationale universitaire (CIU) de Paris, installée en face du parc Montsouris, sur les bords du périphérique, dans le XIVe arrondissement, sitôt le projet voté au Conseil de Paris. Comme le veut la tradition, il sera le pavillon d'un pays. Quel nom de pays portera-t-il ? Les candidats sont nombreux. Les favoris : l'Algérie, la Chine, la Russie et la Corée dont le nombre d'étudiants ne cesse de croître ces dernières années. Mais les jeux restent très ouverts.

Autre nouveauté, face à l'arrivée toujours plus massive d'étudiants en Ile-de-France, la Cité internationale a décidé de ...sortir de ses murs ! Une première depuis sa création... Un bâtiment Porte des Lilas (XIXe), un autre quai de Loire (XIXe), un projet avec Bobigny (Seine-Saint-Denis), des pourparlers avec plusieurs villes de banlieue... Devant la saturation des locaux actuels, il n'y a pas d'autres solutions que l'extension, à Paris et en banlieue. Qu'on en juge : la CIU offre aujourd'hui 5 600 lits aux étudiants étrangers ou français qui viennent faire leurs études dans la capitale en réponse aux ...40 000 demandes qu'elle reçoit.

Le "conseil ballade" :
La meilleure façon de visiter la Cité U ? Ayez la curiosité d'y entrer et de déambuler entre les maisons, en tâchant de reconnaître les nationalités représentées... Vous ferez une chouette promenade, franchement dépaysante !

Pierre F.

Plus d'info :
+ Le site officiel de la Cité U : www.ciup.fr
+ Le site de la maison danoise au sein de la CIU.
+ Le site de la maison du Brésil au sein de la CIU (construite par Lecorbusier).
+ La résidence porte des Lilas sera la première cité construite hors du site du XIVe. Lancée en 2003, elle ouvrira ses portes le 1er septembre 2005 sur le boulevard Fonck, et abritera 268 logements et 346 lits.
+ Une autre maison est prévue Quai de Loire. Les anciens magasins généraux du 41 bis, quai de Loire, fermés depuis près de dix ans, vont être réaménagés pour accueillir des étudiants. Face au canal, 196 lits côtoieront, c'est une originalité du projet, 31 ateliers d'artistes. L'ouverture est prévue pour 2006.
+ Enfin, les villes de Bobigny et Gentilly sont sur les rangs pour accueillir leurs résidences (plus de 1000 lits envisagés).

vendredi, 04 février 2005

Tournoi de baby-foot de Paris : inscrivez-vous !

Le deuxième tournoi de baby-foot de Paris, organisé par la Fédération française de football sur table (si, si, ça existe), le Club Paris-football de table et la Mairie du 14ème, aura lieu du 28 février au 5 mars au gymnase Mouchotte (31, rue du Commandant-Mouchotte - voir le plan d'accès).

Plusieurs matches sont prévus pour les amateurs et les titulaires d'une licence de la Fédération et la journée du 5 mars sera ouverte à tous.

La participation est gratuite et de nombreux cadeaux sont à gagner, notamment des places pour le Parc des Princes.

Inscriptions libre jusqu'au 22 février par téléphone au 01 53 90 67 24 ou par mail sur guillaume.couty@paris.fr.

Allez, on s'échauffe les poignets... A vos manettes !

Nicole

Plus d'info :
+ Pour les fanas du bébé-foot : le site officiel de la Fédération Française de Football sur table.
+ Mais où trouver dans le 14e arrondissement de bonnes vieilles tables de baby-foot ? Envoyez-nous vos meilleures adresses !!!

jeudi, 03 février 2005

Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics...

...medium_saint_valentin.jpg...ont tous des p'tites gueules bien sympathiques. C'est la raison pour laquelle nous leur conseillons d'aller faire un tour sur le site de la Ville de Paris.

Jusqu'au 9 février, et à l'occasion de la Saint Valentin, la Mairie de Paris vous propose de diffuser des messages d'amour à votre douce moitié sur les panneaux électroniques de la Ville - enfin, le gros minitel - de JC Decaux (qu'est-ce qu'il est sympa ce Decaux) . C'est gratuit et ces messages apparaîtront dans les arrondissements cibles... Enfin, si vous êtes tiré au sort !

Maintenant, pour ceux qui n'auraient pas la chance de l'être, je vous conseille la fonction "aperçu". Avec une bonne copie d'écran, je suis sûr que vous pourrez vous la jouer...

Camille

Plus d'info :
+ Le lien direct : Saint Valentin 2005, en avant pour l'épate !
+ 180 messages seront diffusés par arrondissement, soit au total 3600 messages sur l’ensemble de Paris.
+ Mais où sont les 7 panneaux lumineux Decaux du 14e ? Cliquez ici pour les localiser...
+ Afin d’éviter les messages de mauvais goût, l’ensemble des messages sera relu et modéré par l’équipe du site.
Un tirage au sort sera effectué afin de sélectionner les 3600 messages qui seront diffusés sur les panneaux lumineux.
+ Afin de ne décevoir personne, les messages qui n’auront pas été tirés au sort seront, quant à eux, diffusés en ligne sur www.paris.fr
+ Chaque message passera une fois par heure. Il s’affichera pendant 20 secondes avant de laisser place au suivant.
...
+ Euh... Si vous vous y connaissez en contrepétries ou acrostiches, c'est le moment de faire jouer votre esprit potache... N'hésitez pas à nous envoyer les photos de vos exploits :-)

mercredi, 26 janvier 2005

Harry Boudchicha côté Daguerre

C'est un jeune homme fluet au regard clair qui m'accueille. Nous sommes dans un atelier haut perché dans un bel immeuble de l'avenue René Coty. En fait d'atelier, je devrais sans doute dire petit studio... Harry Boudchicha me présente son univers. De grands tableaux, très colorés, peinture sur bois qui rappellent parfois les oeuvres d'un Moebius ou l'univers électronique du "Tron" de Disney dans les années 80. "Pourquoi pas ?" confie Harry, "J'ai toujours aimé la science-fiction. Cela correspond aussi à ma génération..." Sur les étagères, des livres de contes, des jouets des années 70 ou 80, une tête de bélier customisée et partout de grands panneaux de bois sur lesquels Harry raconte avec de la peinture à l'huile son 14e arrondissement : des femmes patientent à la terrasse d'un café rue Daguerre, des visages se-croisent-se-mélangent dans un méli-mélo de couleurs et de graphismes soignés...

Un travail inspiré des vitrines du Bouquet d'Alésia, des reflets du jour, du passage clouté où tant de gens restent bloqués au beau milieu de l'avenue du Général Leclerc "...Un excellent exercice pour ceux qui veulent s'entraîner à croquer." Et l'on imagine Harry, à couvert dans la fumée et les senteurs de comptoirs d'un café d'ici ou d'ailleurs, traçant d'un coup de crayon expert des formes qui prennent vie sur ses cahiers et deviendront peut-être des illustrations pour un conte des mille et une nuits...

Harry peut passer plusieurs mois sur une toile. Il est heureux. Il vient d'exposer au salon d'Automne...

Bon, allez, on ne va pas se la jouer critiques d'art. On aime ses peintures et en plus, Harry est un artiste qui ne se plaint pas... Conscient d'être dans une période un peu bohème, il semble en goûter ces charmes que tant de bourgeois cherchent à recréer... Alors, si vous vous promenez rue Boulard, allez jeter un coup d'oeil Côté Daguerre. L'exposition prend fin dimanche prochain...

Pierre

Plus d'info :
+ Découvrez le site de Harry et de sa complice Céline Bokobza : www.boubok.com
+ Harry est exposé Côté Daguerre - 11 rue Boulard - Tél. 01 43 27 89 89 - jusqu'au dimanche 25 janvier. Allez admirer le grand format "La Femme au Livre" au fond de la boutique...
+ ...Excellent portraitiste, Harry accueille des élèves dans son atelier pour des cours de dessin et peinture. Avis aux amateurs !

samedi, 22 janvier 2005

Centre d'animation Vercingétorix : Catherine Jubeau et Marie Do Fréval entrent en scène...

En préparation de leur prochain spectacle "RUE DU DEPART", la Compagnie Catherine Hubeau et le metteur en scène Marie Do Fréval organise une soirée le jeudi 27 janvier à 20h au Centre d'animation Vercingétorix (181-183 rue Vercingétorix 75014), ainsi que les 17 février - 24 mars - 21 avril et 19 mai.

Après une première expérience intitulée le "Cabaret Feuilleton", la compagnie souhaite continuer l'aventure et vous êtes chaleureusement invités à venir participer à un groupe de Parole des habitants du quartier.

En effet, le principe de la soirée est un repas "de parole" avec au menu 3 plats :
- Une entrée : papotage sur les événements du quartier
- Un plat : chacun raconte une petite histoire personnelle, une anecdote ou une observation
- Un dessert : une ou deux écritures "surprise" à faire ensemble

La soirée sera suivie d’une prise de rendez vous pour ceux qui veulent être interviewés…

Important : chacun amène quelque chose à manger. Simplement, veuillez prévenir de votre présence au 06 89 93 20 99...

Angélie

Plus d'info :
+ Marie Do Fréval a notamment créé l'Asssociation de la Compagnie à Bulles. Elle anime au sein de cette association une troupe d'enfants agés de 10 à 12 ans, l'Enfant-Phare...
+ Du 16 mai au 15 juin 2005, la Compagnie Catherine Hubeau propose un stage sur l’Acteur et la caméra. Ce stage propose à l’acteur de découvrir la réelle spécificité de son travail face à la caméra et de perdre ses appréhensions. Ce stage met en jeu la concentration, la construction et l’adaptation de l’acteur à travers divers exercices : travail instantané, casting, improvisation, exercices sur l’imaginaire. Olivier Nolin et Catherine Hubeau assurent le suivi de ce stage. Pour plus d'info, écrire au Kaléidoscope Bleu, Les Frigos de Paris, rue des Frigos 75013 Paris...



mercredi, 12 janvier 2005

Artistes du 14e : bon voyage ?

Le 14e a toujours attiré de nombreux artistes et, même si la hausse de l'immobilier et le goût prononcé des jeunes générations pour le cachet d'un atelier ou d'un loft d'artiste réduit sévèrement l'offre, notre arrondissement conserve une place à part dans le coeur de nombreux artistes...

Mais comment cela a-t-il commencé ?...Peut-être par le cimetière, celui du Montparnasse, qui est créé en 1824 et où reposent tant de célébrités : Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Charles Baudelaire, Robert Desnos, George Sand, Camille Saint-Saëns, François Rude, Charles Garnier, Maupassant, Sainte-Beuve, Alfred Dreyfus, Jean Carmet, Serge Gainsbourg... L'implantation de ce cimetière favorisa en effet l'arrivée d'artistes, d'artisans et sculpteurs en art funéraire (très florissant au XIXème siècle) puis l'installation de nombreuses tavernes, lieux de rencontres et de convivialité qui accueillirent plus tard peintres, poètes, intellectuels, photographes.

Le Mont Parnasse a depuis toujours été un lieu où on venait faire ...la fête. L'appellation familière les "Montparnos" regroupe tous les artistes qui ont fait la notoriété de Montparnasse entre les deux guerres.
A noter que l'exposition universelle de 1889 attirent de nombreux artistes dans ce quartier populaire dont la vie artistique est déjà si riche et qui va devenir le lieu de la modernité. Apollinaire, Gauguin, Matisse et "le douanier Rousseau" s'y installent. Deux cafés vont être les locomotives de ce mouvement : le Dôme et la Coupole.
Le Dôme ouvre ses portes en 1897. On pouvait y rencontrer la bohême cosmopolite de l'époque autour d'Apollinaire.

En 1902, le sculpteur Alfred Boucher inaugure "la Ruche", Cité des Arts et village cosmopolite où de jeunes artistes viennent de partout et particulièrement d'Europe Centrale. On pourra y voir Léger, Matisse, le douanier Rousseau, Chagall, Soutine, Modigliani, Brancusi, Zadkine se mêlant aux écrivains comme Paul Fort, Max Jacob, Apollinaire, Blaise Cendras. Tous ces artistes créèrent ce qu'on devait appeler l'Ecole de Paris.

Classée Monument historique en 1972, la Ruche a été restaurée et des artistes y travaillent dans 23 ateliers.
La Coupole, elle, est créée en 1927 : vaste brasserie dont les nombreux piliers ont été décorés par les peintres de l'époque : Marie Vasilieff, Fernand Léger, Kisling ... etc. A partir de cette date, le Dôme et la Coupole se "partagent" les personnalités. Au Dôme, Hemingway, Man Ray le photographe, Henri Muller, Blaise Cendras, Claudel, Jammes, Breton … A la Coupole : Cocteau, Radiguet, Aragon, Elsa Triolet, Picasso, Foujita, Zadkine, Kisling, Sartre, Giacometti, Simone de Beauvoir. Sans oublier Kiki de Montparnasse la reine des soirées et le modèle de peintres célèbres.

Ces lieux ainsi que les ateliers d'artistes, les théâtres sont toujours la mémoire vivante de la vie artistique de notre Arrondissement. ...Ce qui nous amène à l'actualité et à une proposition très intéressante de la Mairie de Paris, proposition à laquelle nous avons souhaité donner écho.

Cette vie artistique reste active. Entre autres manifestations, les journées portes ouvertes de mai dernier ont réuni une centaine d'artistes peintres, photographes, sculpteurs, musiciens, danseurs, échassiers boulevard Edgard Quinet où des expositions se tiennent régulièrement. Pour favoriser cette vie artistique, la Mairie de Paris et l'Association Française d'Action Artistique (AFAA) s'associent pour proposer à des artistes habitant à Paris des résidences d'une durée de trois à six mois dans quatre capitales culturelles : Budapest, New-York, Sao-Paulo, Buenos Aires. Plutôt sympa, non ? Le dossier et l'appel à candidatures sont disponibles sur le site de l'AFAA et sur celui de la Mairie de Paris... Mais comme on aime bien vous mâcher le travail, il vous suffira de cliquer ici pour télécharger le dossier de candidature...

Sinon, pour les curieux, vous trouverez sur la page spéciale du site de la Mairie de Paris :
- les caractéristiques des résidences à l'étranger,
- le profil requis des candidats,
- la bourse allouée,
- la prise en charge du voyage aller-retour (en classe éco, les gars - Prévoyer des sous pour les boissons gazeuses, 'faut pas abuser...),
- l'accompagnement de l'artiste dans ces villes,
- la constitution du dossier,
- les modalités de sélection,
- le formulaire de candidature (www.afaa.asso.fr).

Attention : date limite de remise des dossiers le 15 février 2005 !

Alors tous nos voeux aux à l'intention des futurs candidats sélectionnés et bons vents !

Nicole

Plus d'info :
+ Le site dédié à cette opération d'échange.
+ Si vous vous sentez à l'étroit malgré l'offre de résidence proposée, vous pourrez toujours consulter cet annuaire des résidences d'artistes dans le monde...
+ Le site de l'AFAA : www.afaa.asso.fr.
...
+ Quant au cimetière, je ne vous expliquerai pas comment on y va, mais voici tout de même un plan de celui de Montparnasse...