Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 11 décembre 2005

Bienvenue dans notre nouveau jardin ...numérique !

La famille des jardins partagés s'agrandit dans le quartier Alésia-Montsouris. Après "Le Jardin de l'Aqueduc", que nous avons créé en début d'année 2005, nous sommes heureux de vous convier à la naissance du petit dernier "Les Jardins Numériques". L'inauguration accompagnée d'un cocktail aura lieu au 34, avenue Reille (voir le plan du quartier), le mardi 13 décembre à 20h (...dans la limite des places disponibles !).

Ce nouvel espace de sociabilité entend cultiver la pratique du multimédia et des NTIC sur le mode de l'échange et du partage.

Ouverts aux riverains du quartier Montsouris et ses alentours (13e arrdt voisin), Les Jardins Numériques accueilleront aussi les habitants et les associations du 14e désireux d'apprendre, de s'informer et de développer des projets avec les NTIC.

En espérant vous compter parmi nous lors de cette soirée...

Yann

Plus d'info :
+ ...sur les Jardins Numériques en cliquant ici !
+ Un jardin partagé kezako ? Le résumé en images !

C'est beau La vie d'artiste...

...Nous recevons ce mail... Nous vous le retransmettons !

----------------------------------

Je voudrais faire un peu de pub à notre association (à but non lucratif) "La vie d'artiste awd" qui est située dans le 14ème, à deux pas du Parc Montsouris.

Nous écrivons des bios d'artistes parisiens méconnus et oubliés, presque tous Montmartrois. L'action se passe dans le neuvième ou le dix-heuvième, à Montparnasse ou à Saint-Germain. Nos artistes le plus souvent sont autodidactes. Leurs vies sont imprévisibles et poétiques.

La dernière bio "Nous étions trois amis intimes qui avions vingt ans en 1897" relatent les aventures de Bottini et Launay, peintres et graveurs, et de Gaston de Pawlowski, qui a écrit le Voyage au pays de la quatrième dimension

Ce récit vient d'être publier dans la revue Plein chant n° 80. Quelqu'un parmi vous veut-il le lire et le commenter ? Si oui, nous pouvons vous l'envoyer...

Martine

Plus d'info :
+ 5 autres bios ont été éditées par l'association. Pour en savoir plus : www.laviedartiste.org ou viedartisteawd@wanadoo.fr
+ Association La Vie d'artiste AWD - 11 cité Hannibal (voir le plan du quartier) - 75014 Paris.

 

vendredi, 09 décembre 2005

Paris blogue-t-il ? IV...

...Les blogueurs du XIVe continuent à se mobiliser. Nouveaux inscrits ?
- Journal du Monde.
- Julo.
- Geoffrey.
- Greguti.
- Nabekor.
- AhBon?.
- Passive Smoking.

Vous êtes du XIVe ? Venez nous rendre visite. C'est dans moins d'une semaine.

Pierre

Plus d'info :
+ Ceux qui étaient à l'affût et se sont inscrits dès l'ouverture du site...
+ Rappel : la soirée est ouverte à toutes et à tous - y compris aux lecteurs de blogs qui peuvent s'inscrire sous www.paris14.info par exemple :-)

mercredi, 07 décembre 2005

Une sélection de livres pour Noël...

...En partenariat avec la librairie Tropiques.

Après le cinéma de Jive, voici donc une sélection de livres pour celles et ceux qui ont envie de s'y prendre un peu à l'avance pour faire leurs cadeaux de Noël. Cette sélection, vous la retrouverez dans notre colonne de gauche... Il y en a pour toute la famille avec le dictionnaire culturel en langue française, Klimt et la représentation des femmes, Les enfants de la lampe magique ou encore Graine de cabanes...

Merci à Valérie et Sophie de la Librairie Tropiques, rue Raymond Losserand, qui reviendront désormais vers nous régulièrement pour nous proposer leurs coups de coeur.

Pierre

Plus d'info :
+ Librairie Tropiques - 63, rue Raymond Losserand - 75014 Paris - tél. 01 43 22 75 95 - ...ou par mail en cliquant ici.

mardi, 06 décembre 2005

Une sortie spectacle, ça se prépare...

Alors notez bien dans votre agenda la prochaine lecture-spectacle "La Crypte d'Al Hana", les aventures mystiques d'une toute petite fille de Dane Cuypers  (Editions Melville), avec Brigitte Mougin et Anna Perez (en présence de l'auteur). Deux femmes prêtent leur voix et leur souffle à Elise, une petite fille des années 50. Elles nous entraînent dans son univers rempli d'humour, de violence et de sensualité...

medium_affiche_elizab_lecture_dane_cuypers1.jpg

Libre participation « au chapeau » en fin de spectacle pour les comédiennes. Possibilité de boire un verre et goûter les spécialités libanaises à l'étage avant ou après le spectacle....

Pierre

Plus d'info :
+ Vendredi 9 et samedi 10 décembre à 20 H 30 au "Al Hana" 102, Rue de l'Ouest - 75014 PARIS - (01 45 42 35 36)
Réservations : 01 45 40  05 08 (sur répondeur).

lundi, 05 décembre 2005

Un p'tit concert demain soir près de chez vous ?

Très brièvement... C'est à la Cité Universitaire, mardi 6 décembre 2005 à 20h30. Au programme, concert Répliques°36 : Bach / Lévinas - Polyphonies.

En détail...
> Jean Sébastien Bach : « Le clavier bien tempéré » (extraits), pour un piano par Michaël Levinas.
> Michaël Levinas : « Lettres enlacées IV » pour quatuor à cordes.
> MichaëL Levinas : « Lettres enlacées II » pour alto par les solistes de l'ensemble Itinéraire.

L'occasion d'une petite sortie dans cet espace culturel à part et hors du temps qu'est la Cité Universitaire.

Camille

Plus d'info :
+ Cité internationale universitaire de Paris - Fondation Deutsch de la Meurthe - 37, boulevard Jourdan - 75014 Paris.
+ Accès > RER B « Cité Universitaire » - Bus 21, 67, 88 et PC1 - Métro ligne 4, « Porte d’Orléans ».
+ Tarifs > plein : 10 euros - étudiant : 5 euros
+ Réservation indispensable au 01 43 13 65 96.
+ Le site officiel de Cité Universitaire : www.ciup.fr

Votation citoyenne : un jeu dangereux ?

C'est en tout cas l'avis de Pascal qui nous adresse cet article. Nous vous le retransmettons.

-----------------------------------------

Pour la deuxième fois depuis 2001, une "votation citoyenne" aura lieu dès aujourd'hui et jusqu'au 11 décembre dans Paris sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales. Ce seront 19 points de votation qui seront répartis sur tout le 14e arrondissement : mairie, écoles mais aussi marchés et autre lieux inhabituels pour un scrutin.

La première édition de ce scrutin avait lieu en 2003. Pierre Castagnou a annoncé lors du dernier conseil d'arrondissement qu'une forte participation avait alors été enregistrée dans le 14e, donnant une large victoire au Oui. Il n'a cependant pas dévoilé les chiffres de ce scrutin (chiffres confidentiels ?).

Un scrutin particulier

Pour rappeler les conditions de vote, et pour les rares personnes qui n'y auraient donc pas participé, le scrutin est effectué en déposant son bulletin dans une urne. Jusque là, la similitude est totale avec un vote démocratique. Mais, vous ne pouviez mettre votre bulletin dans une enveloppe, ce qui vous dispense donc du passage dans l'isoloir, qui de toute façon n'était pas présent. Si vous aviez égaré votre carte d'électeur, ce n'était franchement pas grave puisque aucun papier ne vous était demandé. Pour les plus motivés, et il y en a, libre à vous de courir aux différent points de votation pour remplir les urnes tant que vous n'êtes pas reconnu en allant voter 2 fois de suite à la même urne. Hermétique à tout débat contradictoire, ce scrutin très particulier ne ressemble donc que de très loin à l'expression de la démocratie.

des enjeux cachés

Derrière l'écran d'humanisme mis au devant de cette consultation, les enjeux ne sont pas si simples. Comme l'aime le répéter Pierre Castagnou, pourquoi ne pas faire participer à la vie de la cité, quelqu'un qui vit dans la cité, travaille et paye ses impôts locaux. L'argument serait donc facilement extrapolable à la vie de la nation, puisque cette même personne vit dans ce pays, travaille et paye ses impôts nationaux (TVA, CSG, Revenu...). Or c'est également l'enjeu!  Car n'oublions pas que le sénat, est indirectement élu par les élus locaux. Et ce scrutin modifierait entièrement le paysage politique français. Une étude (*) récente de l'IFOP, portant sur 38 000 personnes non communautaires (il ne s'agit pas d'un simple sondage, au regard de la taille de l'échantillon) démontre un basculement de l'ensemble des collectivité locales à gauche. D'une balance actuelle oscillant autour d'une proportion équivalente entre droite et gauche, cette balance se retrouverait de façon pérenne déséquilibrée à gauche. Et Paris, forte d'une population étrangère conséquente, resterait pour des décennies dans l'escarcelle de la gauche, la privant de la respiration démocratique que sont les alternances.

Certes MM Delanoë et Castagnou ne sont pas les seuls à faire ces calculs dignes de Machiavel, puisque Nicolas Sarkozy en a également évoqué l'idée, comptant sur l'effet de reconnaissance. Car en effet, les conditions d'acquisitions de la nationalité française font que tôt ou tard, ces personnes aujourd'hui privées de ce droit de vote seront en grande partie françaises et voteront. D'où l'intérêt de s'accorder dès maintenant leur bienveillance, en espérant faire diminuer ce basculement inéluctable vers la gauche. D'autres pays européens proposent effectivement le droit de vote des étrangers aux élections locales mais ceux ci sont régis avec une nationalité acquise par le droit du sang et sans le lien entre la démocratie locale sur les institutions du pays tel que le sénat en France.

jeu dangereux

On ne peut en vouloir à Mr Delanoë, ni à Mr Castagnou de souhaiter faire participer les étrangers non communautaires à la vie locale. Mais si le principe de référendum local est louable, si il est même appelé des voeux des concitoyens pour des sujets tels que le PLU ou pour le Plan de Déplacement, celui ci ne s'apparente en rien ni à un référendum ni à un enjeu local. Or, l'objectif expliqué selon Pierre Castagnou est de faire entrer dans les moeurs par la répétition de ces similis scrutins le principe défendu ici. Qui protestera alors lorsqu'un maire souhaitera imiter ce type de votation pour d'autres sujets polémiques, tels la peine de mort ou la légalisation de l’usage de drogues? Cela en sera tout autant illégal car non reconnu par la loi, mais la légitimité sera acquise car le scrutin organisé par la Mairie de Paris en aura ouvert la voie.

Pascal

(*) Jean-Baptiste de Montvalon – Le Monde – 05/11/2005

Plus d'info :
+ Article publié à l'origine sur www.parisxiv.com.

dimanche, 04 décembre 2005

(re)Découvrez les Catacombes !

Le site de la Mairie de Paris explique parfaitement l’origine des Catacombes de Paris.

-------------------------------------------

« L’origine des Catacombes de Paris remonte à la fin du XVIIIe siècle. Le cimetière des Innocents, près de l’église Saint-Eustache, en usage pendant près de dix siècles, était devenu un foyer d’infection pour tout le quartier. Le Conseil d’État, en novembre 1785, prononça la suppression et l’évacuation du cimetière.

Ce sont d’anciennes carrières qui furent choisies pour déposer les ossements ; la Ville de Paris venait en effet de se doter d’une inspection générale des Carrières dont le rôle était la consolidation des voies publiques minées par les carrières. Les carrières « de la Tombe-Issoire » furent l’objet de travaux comprenant une grande part de maçonnerie et de soutènement de galeries, complétés par le creusement d’un escalier flanqué d’un puit pour déverser les ossements.

La translation des restes pu commencer après la bénédiction et la consécration du lieu le 7 avril 1786 et se continua jusqu’en 1788, toujours à la tombée de la nuit et selon un cérémonial constitué d’une procession de prêtres en surplis qui chantaient l’office des morts le long du trajet emprunté par les tombereaux chargés d’ossements et recouverts d’un voile noir. Par la suite, ce site allait, jusqu’en 1814, recueillir les ossements de tous les cimetières de Paris.

Dès leur création, les Catacombes suscitèrent la curiosité. En 1787, le Comte d’Artois, futur Charles X, y descendit en compagnie de dames de la Cour. L’année suivante, on mentionne la visite de madame de Polignac et madame de Guiche. En 1814, François 1er, empereur d’Autriche, résidant en vainqueur à Paris les visita. En 1860, Napoléon III y descendit avec son fils.

Les Catacombes de Paris ont rouvert le 14 juin 2005 après plusieurs mois de fermeture pour travaux. L’éclairage a été révisé, les voûtes ont été consolidées et les murs d’ossements remontés. Le public peut à nouveau parcourir ce véritable « ossuaire municipal » en attendant l’ouverture des galeries du secteur Port Mahon prévue pour 2006. »

Source Mairie de Paris.

-------------------------------------------

Alors, envie de plonger dans l'au-dessous terre ? L'entrée des Catacombes se fait à partir de la toute récente avenue Colonel Henri Rol-Tanguy (ancienne Place Denfert-Rochereau a rétréci d'autant), du mardi au dimanche de 10h00 à 17h00 (accès du public jusqu'à 16h). Tél. : 01 43 22 47 63. Attention, couvrez-vous la température moyenne est comprise en 13 et 15°C... Brrrrr...

Sylvain

Plus d’info :
+ Le site internet des Catacombes de Paris.

samedi, 03 décembre 2005

Un bon démarrage...

medium_paris_blogue_t_il_iv_l.2.jpg...Déjà plus de 50 inscrits parmi lesquels quelques blogueurs du XIVe arrondissement :
- Sophie
- Angelik
- Kian
- Pascal
- MoiAussi
- Gilles
- et bien entendu Nathan...

Venez les rencontrer, relayez l'info et participez au concours photo !

Pierre

Plus d'info :
+ ...Sur www.parisblog.fr

Un salon de coiffure pas comme les autres...

medium_hispano_suiza_publicite.jpg...Il est situé 201, rue Raymond Losserand. Son originalité ? Philippe Fagot, son propriétaire, y organise des expositions. En général, elles ont toutes un lien avec l'histoire du 14e arrondissement.

Thème de la prochaine ? Les usines Ballot Hispano-Suiza (800 ouvriers !) qui étaient situées au 35 boulevard Brune à deux pas de la Porte de Vanves. Deux ouvriers témoins de cette époque seront là lors du vernissage. Philippe compte sur votre présence...

Pierre

Plus d'info :
+ Les usines Ballot Hispano-Suiza - Vernissage lundi 5 décembre à 19h chez "Coiffure au Masculin" - 201, rue Raymond  Losserand (voir le plan du quartier) - 75014 Paris.