Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 avril 2005

Antennes relais : Orange s'agite (suite)

Suite à notre dernier article sur les Antennes Relais avenue Jean Moulin, un commentaire fort intéressant posté par Christine du Collectif "On bouge en bus".

Nous vous le retransmettons sous forme d'article afin qu'il intègre notre fil d'actu Antennes Relais...

-----------------------------------------------

"...pas reçu l’avis de la commission centrale de la Ville,..."

Il s'agit en fait de la commission de concertation qui est présidée par Yves Contassot. Une séance de cette commission se tenait le 30 mars.

Selon le décret de 2002, une installation ou modification d'installation d'antennes n'est valide que si elle a reçu toutes les autorisations administratives nécessaires.

La plus importante de ces autorisations est celle émanant de la Sous-Direction du Permis de Construire à la Direction de l'Urbanisme ; elle est opposable au tiers. Ce qui n'est pas le cas des dispositions de la Charte signée en mars 2003 entre la Ville de Paris et les opérateurs de téléphonie mobile.

On remarque d'ailleurs que dans toutes les publicités, dans tous les catalogues des opérateurs, cette charte n'est même pas mentionnée par eux. Ils ne se réfèrent qu'au décret de 2002.

Cette charte "de bonne conduite" n'a aucune valeur juridique. Néanmoins, les opérateurs qui décideraient de ne pas respecter les engagements pris en signant cette charte, savent qu'ils mettraient en péril leur image déjà bien écornée avec les procès intentés aux responsables d'association soucieux de la sécurité sanitaire du public.

Prenons un opérateur qui passerait outre un avis défavorable de cette commission. Que risque-t-il actuellement ? Pas grand chose... S'il a pris la précaution d'obtenir au préalable l'autorisation d'urbanisme (permis de construire ou déclaration de travaux sans opposition).

En revanche, il se met hors-la-loi, si sachant qu'il obtiendra l'avis favorable de la commission de concertation, il s'abstient de demander l'autorisation d'urbanisme obligatoire pour toute nouvelle installation ou modification d'installation....

Et c'est là que cela se complique. Car notre collectif a constaté que bien souvent les opérateurs sont induits en erreur, ou se laissent induire en erreur, par le service de l'Ecologie Urbaine de la Ville de Paris lui-même qui transmet en Mairie des fiches techniques portant la mention :
"dossier soumis à déclaration ou permis de construire : NON"

...alors que les travaux envisagés par l'opérateur relèvent de l' autorisation d'urbanisme

Dans le cas de la modification de l'installation envisagée par Orange au 46-48, avenue Jean Moulin, une déclaration de travaux à la Direction de l'Urbanisme est nécessaire. Elle n'a pas été, à ce jour, déposée.

L'équipe technique d'Orange a indiqué mardi 29 mars, à l'association Robin des Toits et aux locataires mobilisés n'en être qu'à la phase d'études, alors que ces derniers étaient informés depuis quinze jours par leur bailleur, l'OPAC, qu'Orange allait modifier entre le 29 mars et le 15 avril l'installation existante et, que la Mairie avait reçu fin février un descriptif très détaillé des modifications envisagées portant sur :
> le remplacement des cinq antennes existantes de 2,70m par cinq autres de 2,10m de haut,
> la suppression des bras de déport entre les antennes et les mats,
> le remplacement d'un mat de 9m par un autre de 6m de haut,
> le remplacement d'un mat de 7m par un autre de 4,70m

Nous ne sommes pas d'accord avec ces deux réductions de hauteur de mats qui réduisent d'autant la distance des antennes aux premières habitations situées sous la toiture terrasse de l'immeuble et à celles de l'immeuble faisant face aux antennes avenue Jean Moulin.

Le groupe "qualité de vie" du Conseil de quartier l'avait indiqué lors de la réunion publique du 18 janvier 2005, les riverains présents également.
Surfant sur l'aspect amélioration de l'esthétique figurant dans la charte, Orange n'en a pas tenu compte.

Or, le public présent le 18 janvier, comme les associations, comme le Conseil de Quartier, n'ont cessé de dire que la sécurité sanitaire, le respect du principe de précaution restaient prioritaires pour eux quoiqu'en disent les rédacteurs de la charte de mars 2003.

Il serait grand temps d'ouvrir ses oreilles et d'entendre enfin ce que les citoyens demandent depuis deux ans.

par Christine de l'atelier écoloj-risques urbains (membre du collectif Onbougenbus).


-----------------------------------------------

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Antennes Relais (dans le 14e arrondissement).

jeudi, 10 mars 2005

Hôpital Saint-Vincent de Paul : un rassemblement devant le siège de l'AP-HP

Le Comité de Sauvegarde de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul organise une manifestation demain, vendredi 11 mars à 10h30 pendant la tenue du Conseil d'Administration de l'AP-HP.

Le rassemblement est prévu devant le siège de l'Assistance Publique, 3 avenue Victoria (voir le plan d'accès).

Camille Vincent

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Hôpital Saint-Vincent de Paul.

vendredi, 25 février 2005

Sauvegarde de Saint-Vincent de Paul : la mobilisation continue

La mobilisation continue à Saint-Vincent de Paul, un hôpital de proximité dont nous rappelons qu'il fonctionne encore et toujours...

medium_mairie_14e_distribution_tra.jpgLundi 21 février, des membres du personnel distribuaient des tracts à l'entrée de la Mairie vers laquelle un public assez nombreux se pressait pour un Conseil d'arrondissement à l'ordre du jour chargé...

Le lendemain, à 10h30, une conférence de presse a rassemblé de nombreux habitants et journalistes pour l'inauguration d'un "mur de soutien"...

Nous étions présents et en avons profité pour faire un petit reportage photo.

Sinon, pour info, le Docteur Hamza a présenté quelques chiffres sur l'activité de l'Hôpital... Chiffres que nous vous retransmettrons en fin de soirée...

Julie

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Saint-Vincent de Paul.
+ Le Conseil d'arrondissement a adopté à l'unanimité un Voeu pour la sauvegarde de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul. Vous pourrez le lire (format .jpg) en cliquant ici. Et pourquoi cette belle unanimité ? Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas parce que l'on parle de Saint Vincent qu'il y a des miracles...

lundi, 21 février 2005

Commerce de proximité : le bilan 2002-2003

Pour ceux qui s'inquiètent de la survie du petit commerce à Paris, de la mono-activité restauration asiatique (rue Raymond Losserand, rue Poirier de Narçay...) ou d'une présence minimale dans nos quartiers, voici quelques chiffres sur l'évolution du nombre de commerces entre 2002 et 2003. En espérant que 2004 ne confirmera pas les tendances lourdes de cette étude...

Evolution du nombre de commerces entre 2002 et 2003

En Hausse
Supérettes + 39%
Traiteurs asiatiques + 22,8%
Boutiques de souvenirs +20,5%
Articles de sport + 15%
Galeries d'art +11,7%
Petits bazars +10,5%
Opticiens +6,3%
Horlogeries et Bijouteries +3,1%

Stables
Maroquineries et chausseurs +1,7%
Sex-shops +1,7%
Vidéoclubs +1,5%
Antiquités et brocantes +0,4%
Reliure et finition 0%
Habillement –0,9%

En baisse
Pharmacies –1,8%
Supermarchés –2%
Boulangeries –2,4%
Coiffeurs –3,6%
Entreprises du bâtiment –4%
Produits bio –4,6%
Téléphonie –6,5%
Librairies –8,1%
Magasins primeurs –8,4%
Crémeries –9%
Magasins de journaux –10,9%
Garages –11,1%
Alimentation générale –11,8%
Boucheries –12,5%
Parfumeries –12,8%
Poissonneries –13,7%
Quincailleries et drogueries –15,1%
Electroménagers et Radio-TV –16,3%
Papeteries –16,9%
Imprimeries –18,9%

Sources : Apur, l'Atelier parisien d'urbanisme

Malheureusement, dans notre arrondissement, les travaux du tramway contribuent à déstabiliser des commerçants, libraires ou camelots souvent fragilisés...

Camille

Plus d'info :
+ Il y a 80 000 locaux commerciaux à Paris et 3 000 emplacements sur les marchés de la capitale.
+ Vous souhaitez soutenir le commerce de proximité ? Signez la "pétition pour un affichage citoyen" lancée par Paris14.info. Nous espérons à terme que cet affichage permettra aux petits commerçants de quartier de mieux lutter contre les grandes surfaces et leurs envahissantes publicités...


mardi, 15 février 2005

René Dutrey : en campagne ?

...J'allais oublier. Sinon, pour ceux qui seraient disponibles un peu plus tôt, ou qui n'habiteraient pas le quartier Montparnasse - Raspail, mais plus près du quartier Pernety - Plaisance, nous vous signalons la réunion publique organisée par René Dutrey.

medium_pigeonnier_paris14.jpg1er adjoint au Maire du 14e arrondissement et tout nouveau Président du groupe des Verts au Conseil de Paris, René Dutrey interviendra en effet avec une grande liberté - comme à son habitude - sur tous les sujets qui touchent à la vie quotidienne des habitants du 14e arrondissment. Crèches, logement, tramway, circulation, propreté, vous pourrez parler de tout, y compris du très célèbre pigeonnier de la rue Vercingétorix dont il est l'initiateur.

Allez, on se dépêche. Après tout, on n'a pas tous les jours l'occasion de voir un élu vert voler de ses propres ailes...

Maroun

Plus d'info :
+ Réunion publique autour de René Dutrey - mardi 15 février à partir de 19 heures, 48, rue Hyppolite Maindron (voir le plan d'accès).

lundi, 14 février 2005

Hôpital Saint-Vincent de Paul : un excellent article...

...sur Yanous.com, le premier hebdomadaire francophone du handicap (plus de 120 000 lecteurs). Extrait :

Raffarin contre le polyhandicap ?
Le Premier Ministre annonce le transfert du ministère des affaires étrangères sur des terrains destinés à créer un pôle médico- social pour enfants, jeunes et adultes polyhandicapés. Flop !



Intégralité de l'article à découvrir en cliquant ici...

Julie

Plus d'info :
+ ...Notre fil d'actu Hôpital Saint-Vincent de Paul.

samedi, 12 février 2005

Affichage associatif et commercial : un CICA pour rien ? (1/3)

medium_affichage_citoyen_paris14_2.jpgLe Comité d'Initiative et de Consultation d'Arrondissement (CICA *) s'est réuni récemment à la Mairie autour de Pierre Castagnou et de Sergio Coronado, délégué à la Démocratie Locale. Thème de ce dernier CICA : l'affichage associatif et commercial dans le 14e arrondissement.

L'enjeu est important. L'information locale est un élément clé de la démocratie participative dont nos édiles sont aujourd'hui les héraults. De plus, avec la question des locaux associatifs, un espace d'affichage réglementé ouvert aux associations et aux commerçants est une des demandes récurrentes des acteurs de la vie de quartier. Les petits commerçants et associations souhaiteraient en effet pouvoir mettre en avant leurs actions d'animation locale.

une Ville de Paris dans l'illégalité, une situation insatisfaisante

Tout d'abord, à mi-parcours de la mandature de Bertrand Delanoë, quelques faits et chiffres (stupéfiants) :
- La réglementation (notamment le code de l'environnement) fait obligation aux communes de proposer aux associations un espace d'affichage libre. La Ville de Paris est aujourd'hui très en retard par rapport à cette réglementation. Le 14e propose en la matière 36 m2 d'espace contre les 66 qui constitueraient le minimum légal.
- Le 14e dispose aujourd'hui de 18 panneaux sous verre (non-réglementaires puisqu'ils devraient être en accès libre) et d'un panneau en affichage libre de 2 m² rue de la Gaité...
- Il faut en moyenne deux mois pour obtenir un emplacement sur un panneau d'affichage libre et près de 6 mois pour les panneaux électroniques Decaux.
- A titre de comparaison, 6 panneaux publicitaires "4x3" représentent une surface de 72 m² d'affichage commercial. Combien de 4x3 dans notre arrondissement ???

Castagnou aux associations : aidez-nous (!?)

medium_affichage_citoyen_paris14_3.jpgLa présentation des résultats de la municipalité actuelle est suprenante puisque tant le Maire du 14e que son délégué à la Démocratie Locale ont demandé aux associations présentes lors du CICA de les soutenir pour obtenir des moyens de la part de la Ville de Paris !!!

Mais de qui se moque-t-on ? Notre équipe municipale ne fait-elle pas partie de la majorité en place ? Voir nos élus quémander le soutien des associations pour obtenir de la Ville de Paris qu'elle rompe les liens incestueux (copyright Sergio Coronado...) qui la lie aux puissant groupes privés qui se partagent le marché de l'affichage commercial à Paris avait quelque chose d'assez cocasse... Et la perplexité voire l'incrédulité des responsables associatifs présents était palpable.

Pourtant, cette demande de soutien révèle bel et bien une grande impuissance et un manque d'écoute caractérisé de la Mairie de Paris. A ce titre, l'absence remarquée - Sergio Coronado l'a publiquement regrettée - de Marie-Pierre de la Gontrie, adjointe (PS) au Maire de Paris en charge de la démocratie locale et des relations avec les associations, en était un aveu supplémentaire. Sur cette question, la majorité municipale est atteinte de schizophrénie et le double discours tenu d'une part aux associations dans le 14e et d'autre part aux afficheurs à la Mairie de Paris tient purement et simplement du - comment dit-on cela poliment ? - euh... foutage de gueule.

Ainsi comment ne pas relever le fait que des associations soient lourdement punies lorsqu'elles osent s'attaquer à une affiche commerciale [NDLR : du coup, on vous recommande le blanc d'Espagne, la craie ou les papiers scotchés :-) qui ne sont paraît-il pas répréhensibles...] quand nos rues, panneaux de circulation, stations de métro et mobiliers urbains en tout genre sont tranquillement parasités par toutes sortes de campagnes publicitaires dîtes de street marketing, un affichage réellement sauvage et des auto-collants franchement collant...

un CICA improductif

Dès lors, les 3 heures de palabres du CICA ont pu paraître un rien décalées. On a certes beaucoup discuté mais les propositions de la Mairie d'arrondissement restent dérisoires : 11 panneaux de 2 m² vont être installés dans notre arrondissement quand une première étude du Conseil de Quartier Pernety recommande l'achat de 12 panneaux d'information pour le seul quartier Pernety. Une évaluation qui à l'échelle du 14e situerait les besoins à 72 panneaux ! Quant à l'affichage pour les petits commerçants, il n'a même pas été évoqué...

Pourtant des solutions existent et Paris14.info souhaite faire des propositions inspirées de notre expérience de militants associatifs de terrain. Des solutions que nous vous exposerons dès demain !

Pierre

Plus d'info :
+ * Le CICA rassemble régulièrement toutes les associations du 14e arrondissement qui y sont inscrites (voir la page que lui consacre le site de la Mairie du 14e.).
+ La liste des emplacements pour les 11 nouveaux panneaux du 14e devait être arrêtée en janvier... Si vous avez le sentiment que ça bouge de ce côté, cliquez ci-après sur "commentaires" pour nous tenir au courant !

vendredi, 11 février 2005

Le Quai d'Orsay à l'Hôpital ? Une très mauvaise idée selon...

...les Chirac. C'est du moins ce que nous apprend le journal Le Parisien dans son édition d'hier...

Le Président de la République "n'aurait pas du tout apprécié de découvrir que Michel Barnier envisageait un déménagement du Quai d'Orsay dans les actuels locaux de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul, dans le XIVe." « Une très mauvaise idée », aurait tranché le chef de l'Etat, qui n'aurait jamais donné son accord à un tel transfert.

Rappelons que cette installation apparaît incompatible avec le développement d'un centre d'accueil pour les enfants et adolescents handicapés, centre qui fait cruellement défaut à Paris, contraignant un grand nombre de familles à se rendre en Belgique pour trouver des soins adaptés.

Camille

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Hôpital Saint-Vincent de Paul.
+ Le Parti des Travailleurs nous a fait parvenir un tract. Bon, c'est un tract du Parti des Travailleurs... Il faut donc sauver l'Hôpital Saint-Vincent de Paul et voter non à la Constitution Européenne... Mais si nos élus UMP ou UDF locaux ont une idée sur le sujet, ils peuvent aussi nous envoyer son tract :-)

mercredi, 09 février 2005

Le Quai d'Orsay à l'Hôpital ? Faudra pousser les murs...

Nous nous en faisions l'écho récemment, le Ministère des Affaires Etrangères envisage de s'installer sur le site de l'actuel Hôpital Saint-Vincent de Paul. C'est du moins ce qu'annonçait une dépêche AFP en date du 27 janvier dernier. Une décision qui avait provoqué la colère du Maire du 14e arrondissement, Pierre Castagnou, mis devant le fait accompli.

Le problème, c'est que les bâtiments de l’hôpital Saint-Vincent de Paul représentent aujourd’hui 51 000 m2 quand le cahier des charges du futur ministère des affaires étrangères estimait les besoins à plus de 65 000 m2. Alors, que faire ? Faudra-t-il pousser les murs ? Raser les espaces verts intérieurs protégés du site ?

Une chose est sûre : ce projet de densification du site est incompatible avec les 25 000 m2 que requièrent la création d'un pôle médico-social du handicap, décidée par l’Etat, la Ville de Paris et l’AP-HP dans son schéma d'orientation. Une incompatibilité qui conduirait les familles dans l'attente d'un tel site à poursuivre leur route vers la Belgique, seul pays disposant à cette heure d'une structure adaptée pour la prise en charge des enfants et adolescents handicapés...

Le Maire du 14e a rencontré Michel Barnier, Ministre des Affaires Etrangères le 28 janvier dernier pour lui faire part en face à face de son opposition à ce projet. Monsieur Barnier est revenu sur les propos du Premier ministre, indiquant que rien n'était encore décidé et que la discussion avec la Ville de Paris était toujours d'actualité...

A suivre...

Camille

Plus d'info :
+ L’Ile Séguin, à Boulogne Billancourt, Issy-les-Moulineaux et le 13e arrondissement sont intéressés par l'accueil du Ministère des Affaires Etrangères et de ses 4 000 agents.
+ Dans un communiqué, Pierre Castagnou "prend acte du changement de ton du gouvernement. Le maire du 14e entend rester vigilant sur le devenir de St Vincent de Paul et la vocation médico-sociale du site qui ont été réaffirmés à maintes reprises par les élus de l’arrondissement et le maire de Paris."
+ Notre fil d'actu consacré au sort de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul.
+ Le conseil de quartier Montparnasse Raspail se réunit le mardi 15 février 2005 à partir de 20 heures à l'école élémentaire, 24 rue Delambre (voir le plan d'accès). Le sort de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul est à l'ordre du jour. Si vous souhaitez donner votre avis, c'est le moment de vous joindre à ce rendez-vous citoyen...

lundi, 31 janvier 2005

Hôpital Saint-Vincent de Paul et Quai d'Orsay : la colère du Maire du 14e

Suite à l'annonce faîte du transfert du Ministère des Affaires Etrangères sur le site de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul, Pierre Castagnou, Maire du 14e arrondissement fait part sur le site de la Mairie du 14e de son mécontentement.

Nous vous livrons ci-après sa réaction.

------------------------------

L'annonce du premier ministre de transférer sur les terrains de l'hôpital Saint-Vincent de Paul les bureaux du ministère des Affaires étrangères a fait "sortir de ses gonds" le maire du 14e arrondissement, Pierre Castagnou. celui-ci rappelle son opposition et celle du maire de Paris à toute remise en cause de la vocation médico-sociale du site.

Informé de cette décision par une dépêche AFP, Pierre Castagnou, s'insurge contre ce nouvel effet d'annonce du 1er ministre qui ne gouverne plus que par communiqué de presse".

Le maire du 14e dénonce le mépris du 1er ministre pour la Mairie de Paris, les élus et les Parisiens : "Nous ne sommes plus au temps où Paris était administré par le Préfet de la Seine qui décidait pour les Parisiens".

La décision d'installer le Quai d'Orsay sur le site de Saint-Vincent de Paul "ignore le projet de Plan Local d'Urbanisme, fruit de 2 ans de concertation avec la population, qui va être adopté par le Conseil de Paris, mardi 1er février. Elle fait fi du principe de non densification du secteur", ajoute Pierre Castagnou, pour qui le projet de pôle médico-social de prise en charge du handicap de l'enfant et de l'adolescent, que le conseil d'administration de l'AP-HP a prévu d'y réaliser, reste la priorité absolue.

Le maire du 14e assure, qu'après avoir combattu le projet de transfert du Tribunal de Grande Instance sur St Vincent de Paul, il s'opposera, avec le maire de Paris, les élus du 14e, le comité de sauvegarde de l'hôpital et la population, à cette nouvelle manoeuvre du gouvernement.


------------------------------

Camille

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu consacré à l'Hôpital Saint-Vincent de Paul.
+ ...Et toujours en direct vos réactions à ce déménagement - il suffit de cliquer sur le lien "commentaires" ci-après"...