Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 octobre 2006

Hôpitaux de quartier : on se regroupe...

Au 1er janvier 2006, les hôpitaux Saint Joseph (75014), Notre-Dame de Bon Secours (75014) et Saint Michel (75015) ont été regroupés sous le nom de "Groupe hospitalier Paris Saint Joseph". Depuis le 10 octobre dernier, pour joindre l'un ou l'autre de ces établissements, composez donc le 01 44 12 33 33.

Le "Groupe hospitalier Paris Saint Joseph" comprend donc :
- l'Hôpital Saint Joseph - 185, rue Raymond Losserand - 75014 Paris (voir la photo aérienne du quartier).
- l'Hôpital Notre-Dame de Bon Secours - 66-68, rue des Plantes - 75014 Paris (voir une photo aérienne du quartier).
- l'Hôpital Saint Michel - 33, rue Olivier de Serres - 75015 Paris (voir la photo aérienne du quartier).

Amélie

Plus d'info :
+ Et les pharmacies de garde ? La liste 2006 ici.

vendredi, 22 septembre 2006

Téléphonie mobile et antennes relais (suite)

Notre article sur le revers subi par les opérateurs de téléphonie mobile (sur la question de l'indépendance des expertises de dangerosité des téléphones portables) a suscité un commentaire de René Dutrey, Premier adjoint au Maire du XIVe et Président du groupe Vert au Conseil de Paris. Nous vous le retransmettons.

------------------------------

A la demande du Conseil de Paris, B. Delanoë avait saisi le Conseil Scientifique de la Ville de Paris par lettre du 23 janvier 2006, lui demandant de faire un bilan critique des diverses études ayant conduit à penser que le seuil retenu à Paris pour les antennes d’émissions et de réception de téléphonie mobile était très en dessous des niveaux pouvant présenter des dangers sanitaires. Le Conseil avait ainsi adopté à l’unanimité le 16 juin dernier les conclusions formulées dans le rapport d’un groupe de travail ad hoc. La Ville avait fait sien cet avis en publiant ses conclusions dans le dernier journal « A Paris ».

Ce groupe de travail avait suivi les positions de deux experts, Bernard Veyret et René De Seze, étayées par deux rapports : un rapport de l’OPECST (l’office parlementaire des choix scientifiques et technologiques) de 2002, et une étude de l’AFSSET de Juin 2005. Les deux experts en questions sont également les co-auteurs de ces deux études. Les autres éléments examinés allant à l’opposé des positions de ces deux experts avaient été purement et simplement écartés : une étude du TNO – Septembre 2003, les « Documents du CRIIREM » ainsi que les auditions de Michèle Rivasi, Madeleine Madoré et Pierre Le Ruz.

Or voici qu'un rapport de l’IGAS de janvier 2006, a été rendu public ce mois, et met très clairement en cause l’expertise de l’AFSSET tant sur ses méthodes, ses moyens, que sur l’indépendance de ses experts. Dans ce rapport, il est pris comme exemple de ces dysfonctionnements, le dossier de la téléphonie mobile. Il est noté en particulier l’existence de liens financiers avérés (directs ou indirects) entre les opérateurs de téléphonie mobile et certains de ces experts, dont font partie MM Bernard Veyret et René De Seze.

Ce nouvel élément, confirmant la position des associations travaillant dans ce domaine qui mettent en cause depuis des années l’indépendance des experts, porte gravement atteinte à la crédibilité de cet avis.

D'où une proposition de voeu du groupe Les Verts au prochain Conseil de Paris, que voici : "Le conseil de Paris émet le vœu que le Maire de Paris demande au Conseil Scientifique de la Ville de Paris de retirer cet avis. Qu’une communication dans le journal « A paris » annonce cette décision. Et qu’en tout état de cause, il ne soit tenu aucun compte de l’avis du conseil scientifique de la Ville de Paris sur les antennes de téléphonie mobile et que celui-ci soit retiré de toute communication de la ville."

René Dutrey, Premier adjoint au Maire du 14ème, Président du groupe Vert au Conseil de Paris.

------------------------------

Pierre

Plus d'info :
+ Notre rubrique Antennes Relais.

mercredi, 20 septembre 2006

Les experts de la téléphonie, très mobiles

La téléphonie mobile vient d'avoir ses premières interférences. Deux articles, parus dans le Parisien et Libération (éditions du 13/09/06), ont mis en lumière un rapport explosif de l’IGAS, l’Inspection Générale Des Affaires Sociales d’une part, et de l'IGE, L'inspection Générale de l'Environnement d’autre part : les deux mettent en cause les méthodes de l'AFSSET, l’Agence Française De Sécurité Sanitaire et de l'Environnement. Ces rapports, restés enterrés huit mois au LMinistère des affaires sociales et dans celui de l’Environnement, n'ont été rendu publics que récemment, sous la pression de deux associations, Priartem et Agir pour l’environnement.

Les "experts de la mesure" semblent en avoir pas mal manqué puisqu'ils ont fini par se faire épingler. Ils auraient ainsi, en contradiction avec le règlement intérieur de l'Agence, entretenu des liens financiers avec les opérateurs de téléphonie mobile : pointé du doigt par les Inspecteurs Généraux, on apprend que l'expert en chef mandaté pour mener de façon indépendante le rapport sur les dangers des portables remis en 2003, était payé par Bouygues Télécom à titre permanent, puisqu’il faisait parti du conseil scientifique de cette entreprise. On apprend aussi que trois membres du comité d'experts ont leur laboratoire financé par les trois opérateurs… Pour les mesures établies, on pourrait donc reprendre le fameux slogan de Pierre Desproges : étonnant, non ?!

Le journaliste du Parisien, Eric Giacometti, précise : « les enquêteurs notent que ces experts n'ont pas auditionné certains scientifiques (plus critiques) ou analysé l'investigation sur les cas de cancer de Saint-Cyr-l'Ecole (dans les Yvelines). Les conséquences en termes judiciaires ne sont pas écartées ».

Un bref historique : le 17 mai 2003, l'AFSSET présentait son rapport qui innocentait les dangers des portables, alors que des cas douteux de tumeur au cerveau étaient apparus chez des enfants de Saint-Cyr-l'Ecole après l'installation d'une antenne relais. La polémique avait rebondi, certains experts du rapport ayant livré les conclusions quatre mois avant dans un document de l'opérateur Orange (« le Parisien » du 17 avril 2003). En 2005, Le Pr. Zmirou, directeur scientifique de l'AFSSET, démissionne avec fracas. Le 10 octobre, le président de la même agence, Guy Paillotin, provoque un tollé au Sénat en révélant à propos du rapport de 2003 que « c'est une expertise que je considère comme n'existant pas (...) car elle ne tenait pas devant une expertise juridique (...) ».

Stephen Kerchove, délégué général de l'association Agir pour l'environnement, ajoute : « Cette enquête était enterrée et nous les avons obligé, avec Priartem, à la rendre publique. Ce rapport a été rendu aux ministres de la Santé et de l'Environnement il y a huit mois. Nous l'avons demandé, aucune réponse. Avec un avocat, nous sommes revenus à la charge et avons saisi la Commission administrative d'accès aux documents, l'arme ultime pour faire plier l'Etat. Quelques jours plus tard, l'enquête était mise en ligne en catimini sur le site de la Documentation française... ».

Aujourd'hui, ces deux associations réclament une « expertise pluraliste, contradictoire et transparente » sur les effets sanitaires de la téléphonie mobile. Ce que dénonçait (dans notre dossier antennes relais) Etienne Cendrier, lors d’un récent procès (qu’il a gagné), nous interpelle ici dans notre arrondissement, qui a vu trois de ses six Conseils de quartier demander il y a deux ans au Maire d’appliquer pour l’implantation des antennes relais, le principe de précaution établi par l’OMS, à savoir 0,6 volts par mètre en pic - et non comme la loi Française l'y autorise 45 v/m, ou la charte de Paris négociée avec les opérateurs par Yves Contassot à 2,5 v/m (en moyenne). Pierre Castagnou s'était engagé publiquement - notamment devant le Conseil de quartier Jean Moulin / Porte d'Orléans réuni en séance pleinière - à soutenir ces voeux issus des Conseils de quartier. Quelques mois plus tard, en Conseil d'arrondissement, il se rétractait adoptant une position plus mobile...

Dan

Plus d'info :
+ Le site officiel de Priartem : www.priartem.com
+ Le site officiel d'Agir pour l'environnement : www.agirpourlenvironnement.org
+ Rappelons que cet enjeu de santé publique - la limitation de la puissance des antennes-relais - a fait l'objet d'une proposition de loi commune à des députés de gauche et de droite, preuve s'il en est que ce débat peut échapper à la bêtise d'un affrontement partisan...

jeudi, 07 septembre 2006

La lettre d'information - Septembre 2006

Vous êtes près de 4900 habitants du XIVe arrondissement à recevoir notre lettre électronique d'information. Vous la trouverez ici dans un format adapté à une mise en ligne. Etes-vous abonnés ? Vos amis ou proches reçoivent-ils cette lettre ? Faîtes-leur suivre cet article... Pour s'abonner (ou se désabonner) à notre lettre d'information, laissez-nous votre e-mail dans l'espace prévu à cet effet - ci-contre, notre colonne de droite......

...En vous remerciant à nouveau de votre fidélité.

Pierre Vallet
Animateur de Paris14.info

---------------------------------------------

Paris14.info
La lettre d'information - Septembre 2006

TéléParis14, diffusez vos vidéos !

Paris14.info s'enrichit d'une nouvelle fonctionnalité : la diffusion de vidéos. Bons plans, commerces, interviews d'élu, de responsables associatifs ou de chefs d'entreprise, scènes insolites, reportages... retrouvez celles et ceux qui font la vie du XIVe et partagez vos images en les publiant directement sur TéléParis14.


Interview : le Maire fait sa rentrée

ZAC Montsouris & passerelle, aménagement avenue Général Leclerc, La Bélière sauvée (?), trémie avenue du Maine, architecture, logement social et loi SRU, spéculation immobilière, crêches, subvention aux associations et politique de transport... Pierre Castagnou fait le point sur les dossiers en cours dans notre arrondissement.

Près de chez vous
Zac Didot : halte aux incivilités !
Rue d'Alésia : le chantier de l'été (contesté).
Porte d'Orléans : crêche ou logement social, les riverains se mobilisent.
Porte de Vanves : Huchon, Delanoë et Castagnou tirent la couverture.
Porte de Vanves (bis) : François Villon au carré ? Nos élus s'y opposent.

Le blog du mois
Collectif Port-Mahon : pour la sauvegarde d'un patrimoine unique rue de la Tombe-Issoire.

DVDphile ?
Chaque mois, retrouvez la sélection de Jive.

L'agenda
Brocantes, forum des sports, journées du patrimoine... Tous les rendez-vous du 14e dans notre agenda de Septembre 2006. Une info, une actualité à venir ? Donnez lui de l'écho !

A propos...

Paris14.info est une initiative indépendante réalisée par des habitants de tous les quartiers de notre arrondissement. Il diffuse toute information (texte, photo, vidéo) relative au XIVe arrondissement de Paris. Son équipe éditoriale est ouverte et nous vous invitons à devenir l'un de nos correspondants.

Si vous souhaitez publier une information, adressez-nous votre actualité, vos billets d'humeur ou louanges sur contact@paris14.info (lire notre charte éditoriale).

Pierre Vallet
www.paris14.info
Le blog des habitants du XIVe arrondissement
!

Plus d'info :
+ D'autres exemples de Lettres d'informations ? Nos éditions de Mai et de Juin 2006.

lundi, 28 août 2006

Une interview de Pierre Castagnou (Part. VII)

C'est bientôt la rentrée. L'occasion pour Paris14.info de faire le point sur les dossiers en cours dans notre arrondissement avec Pierre Castagnou, Maire du XIVe...

Aujourd'hui, suite et fin de notre interview avec le thème des transports en commun...

Paris 14 (P14) : La nouvelle ligne de "microbus" dîte "Traverse Bièvre-Montsouris" est un vrai succès. Ne voulez-vous pas encourager une nouvelle ligne de ce type pour désenclaver le quartier Jean Moulin, Didot, Porte de Vanves, en reliant le parc Georges Brassens dans le 15ème ?

Pierre Castagnou (PC) : Je vous remercie parce que vous me donnez beaucoup d'idées pour la prochaine mandature !

P14 : Ecoutez, si vous voulez plein d’idées, vous savez où est la fabrique ;-)

PC : [Rires] On vient de créer une première ligne de bus de quartier, c'est la seconde de Paris. La Ville n’est pas seule. Il y a le STIF [ndlr : Syndicat Transports d'Ile-de-France], responsable de l’organisation des transports au niveau de la région, la RATP…  La traverse Bièvre Montsouris  a été créee rapidement. Je crois que chacun est maintenant convaincu et séduit par ce type de desserte.

P14 : Pas de regrets, de voir que c’est un bon vieux diesel Peugeot de 607 Hdi, et non un bus électrique ?

PC : Je ne suis pas un spécialiste, mais le carburant utilisé est peu polluant, c’est du diester.

P14 : Oui, mais dans peu polluant, il y a tout de même polluant. C'est bien le terme qui gêne...

PC : …Techniquement, compte tenu de la taille du bus, il ne pouvait pas être électrique. Mais la Ville pousse dans ce sens là : 45% du parc des véhicules de la Ville fonctionnent aux énergies propres. Nous ne sommes au pouvoir que depuis 2001, et rien n’avait été fait avant. Je note que vous insistez pour que cette majorité soit reconduite afin d’arriver à 100% ! [rires]

P14 : Sur le handicap, peu de bus et stations de métro sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

PC : Il y a une politique extrêmement volontariste de la Ville dans ce domaine ; mais, ici encore, elle ne peut pas tout faire. La RATP est une régie autonome avec sa propre direction, pas un service municipal. Des progrès importants ont cependant été réalisés sur les lignes de bus « mobilien » comme le 28, 38 ou encore le tramway – d’ailleurs voilà un mode de transport totalement non-polluant.

La RATP doit poursuivre ses efforts dans ce domaine. La Ville de Paris aménage la voirie pour faciliter les trajets des personnes à mobilité réduite. On a multiplié le nombre de places pour personnes handicapées, crée le service PAM pour le transport des personnes à mobilité réduite, on a favorisé ici [ndlr : à la Mairie] l'accueil des personnes handicapées, notamment des personnes malentendantes. La mairie devra être équipée d’un nouvel ascenseur pour les handicapés en fauteuil –ce sera sous la prochaine mandature. A court terme, nous allons installer d’une signalétique pour les malvoyants.

P14 : A ce jour, quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier, le plus satisfait, et à l’inverse le moins satisfait ?

PC : Difficile de mettre en avant telle ou telle réalisation. Il y a bien le chantier de couverture du périphérique qui  vient de démarrer, le tram, le renouveau du quartier Plaisance Porte de Vanves… Cette mandature est marquée par le nombre des projets engagés et des réalisations : équipements sportifs, écoles, espaces verts, logements, crèches… Les engagements que nous avons pris au moment des élections municipales seront respectés pour l’essentiel.
Avec les associations et les Conseils de quartier, il y a un indéniable renouveau de la vie démocratique locale, même si il y a beaucoup d’imperfections. Mais la démocratie n’est jamais parfaite... 

...Ce qui me fait plaisir, c’est de voir que cet arrondissement bouge, vie, entreprend, est dynamique. C’est un arrondissement où il y a un vrai dialogue entre les habitants, entre les associations, et je pense que la Maison des associations y contribuera…

Mais ce n’est pas à moi de dire ce qui est bien. D’abord la mandature n’est pas terminée; et puis le juge de paix ce sont les électeurs qui diront s'ils sont satisfaits de ce qui a été fait ou pas, si ce qui leur est proposé leur convient ou pas. Restons modestes !

Propos recueillis par Dan Krajcman et Pierre Vallet - cette interview a été relue par Pierre Castagnou

Plus d'info :
+ Interview de Pierre Castagnou Part. I / II / III / IV / V & VI...
+ Toutes nos dernières interviews - y compris vidéo.

mardi, 22 août 2006

Mobiliser contre la pollution atmosphérique...

A la veille de l'été, nous vous avons proposé un petit "sondage express" relatif à la pollution atmosphérique... Bilan à 10 jours de la fin du parcours ? Réponse en image.

medium_pollution_atmospherique.gif

...Pour le moment, 136 de nos lecteurs nous ont donné leur opinion en un clic. Comme Morg, vous souhaitez nous en dire plus ? Vous avez la parole (cliquez sur "commentaire" ci-dessous). Coup d'épée dans l'eau ? Peut-être... Mais la sensibilisation de nos concitoyens reste un travail de longue haleine et nous accepterons bien volontiers que vous ajoutiez votre pierre à l'édifice...

Ce débat - eh oui, cela fait encore débat - n'est en tout cas pas près d'être clos. Il devrait même reprendre le dessus à l'approche des échéances électorales de 2007 et 2008 qui nous l'espérons verrons enfin l'enjeu environnemental prendre la dimension qui devrait être la sienne. Le développement durable n'est pas qu'un phénomène médiatique...

D'ici là, nous en serons réduits à compter sur l'artillerie lourde américaine puisque Al Gore, dans un style très Michaël Moore (!) mais également très hollywoodien, se propose avec un certain succès de mobiliser les opinions publiques internationales avec un reportage choc intitulé : "An Inconvenient Truth" ("Une Vérité Embarrassante"). Nous vous en livrons ci-après les deux bandes-annonces.

Spot de 2mn30s

Spot de 30s.

Une méthode de marketing des idées sans doute plus aggressive mais certainement plus efficace. Alors, comme le suggère NetPolitique.net, et si Nicolas Hulot s'y mettait ?

Pierre Vallet

Plus d'info :
+  An Inconvenient Truth, sortie le 11 octobre 2006. Site officiel en cliquant ici...

lundi, 21 août 2006

Une interview de Pierre Castagnou (Part. IV)

C'est bientôt la rentrée. L'occasion pour Paris14.info de faire le point sur les dossiers en cours dans notre arrondissement avec Pierre Castagnou, Maire du XIVe...

Aujourd'hui, sans-abri, logement social, Loi SRU et spéculation immobilière...

Paris 14 (P14) : Venons en à la question des sans-abri. Deux groupes importants dans le 14ème, l’un devant la caserne des pompiers Marché Villemin, l’autre Avenue du Gal Leclerc devant Pier Import. D’ailleurs, à cet endroit, il y avait un banc, on a enlevé ce banc et maintenant ces sans-abri ont disposé là des chaises, des matelas, des canapés... Comment réagissez-vous devant cette situation ?

Pierre Castagnou (PC) : Nous avons mis en réseau tous les acteurs intervenant auprès des sans-abri : assistantes sociales, Emmaüs, SAMU social, Restos du cœur, BAPSA… Souvent ils travaillaient séparément. Nous avons chercher à mieux coordonner leur action, développer une synergie.

Les sans-abri sont une population très composite. Il y a de plus en plus de femmes, de plus en plus de jeunes. Il faut agir très vite, dès que les gens tombent dans l’errance, pour éviter la désocialisation, d’autant que beaucoup de sans-abri ont un emploi, ont un revenu…

Parfois les choses sont plus difficiles. Les gens vivent dans la rue depuis longtemps. Ils n’ont plus aucune attache et ne veulent pas avoir affaire aux institutions.
Une des réponses est la construction de résidences sociales, de taille modeste pour faciliter la réinsertion. Nous avons ainsi quatre projets dans l’arrondissement. Le chantier de la première résidence, rue de la Gaîté, vient de débuter.

P14 : Au bout d’un certain temps, il y a une exaspération des riverains

PC : Oui, le Samu social, la BAPSA qui dépend de la Préfecture de police [ndlr : Brigade d’Assistance aux Personnes Sans Abri] interviennent… On a récemment recensé une centaine de sans-abri dans le 14ème. La police intervient en cas de trouble de l’ordre public.

Le problème, c’est parfois que les sans-abri refusent d’aller dans des centres d’hébergement d’urgence parce qu’ils craignent la promiscuité ou la violence, refusent la contrainte, n’arrivent pas à renoncer à l’alcool…

J’en appelle aussi à la compréhension de chacun. Se retrouver sans toit peut arriver à tout le mode : on perd son boulot, on se sépare de sa femme ou de son mari, on perd son logement et on a vite fait de se retrouver à la rue. D’ailleurs souvent les gens aident les sans abris en leur donnant argent, matelas, couvertures…

P14 : Puisque nous parlons d'action sociale, qu’en est-il des problèmes de locaux du Centre social Didot Broussais menacé d'expulsion à l'hiver dernier ?

PC : Le problème est réglé. Il était impensable que l’AP-HP puisse mettre à la porte le seul Centre social du 14ème. Le centre restera sur Broussais. Il sera relogé par la ville dans le cadre de la reconversion du site. C’est l’engagement que j’ai pris et il sera respecté.

P14 : Le 2e centre social du quartier Porte de Vanves est programmé pour quelle date ?

PC : Eh bien les travaux ont commencé avec la démolition de l’ancien centre commercial. La livraison est prévue en 2008. Outre le centre social, il y aura une crèche, un relais d’assistantes maternelles, et des locaux d’activité.

P14 : Rue Morère, l’un des deux projets devait être une crèche, mais ce serait une résidence sociale du type de la rue de Ridder… Un projet qui a dynamité dans tout le quartier Didot l’action en faveur des personnes sans abri.

PC : Non, cela n’a rien  à voir avec la rue de Ridder, où il existe un centre d’hébergement du Samu social. Il s’agira d’une pension de famille de 10 studios, où les gens bénéficieront d’un accompagnement social.

Propos recueillis par Dan Krajcman et Pierre Vallet - cette interview a été relue par Pierre Castagnou

Plus d'info :
+ Suite de notre interview après-demain avec l'un des thèmes phares de la mandature : petite enfance & crèches.

lundi, 03 juillet 2006

Lutte contre la pollution atmosphérique : des mesures à la hauteur ?

Les 30 juin et 1er juillet 2006 dernier, nous enregistrions de nouveaux pics en matière de pollution atmosphérique. Conditions climatiques exceptionnelles ou non, ces pics reviennent chaque année perturber la vie des Parisiens et plus largement des Franciliens, tandis que la place d'Alésia semble toujours mériter sa réputation de "place la plus polluée de France"...

...Le débat étant toujours très animé autour du bilan politique de Bertrand Delanoë en matière de qualité de l'air, Paris14.info vous proposera pendant l'été un petit "vote express". Attention, top départ...

Pierre

Plus d'info :
+ Ce vote express restera mis en avant sur Paris14.info jusqu'à la rentrée de septembre...  Analyse des résultats à la rentrée !
+ Dans notre colonne de gauche, lien direct vers le site de Airparif... Rubrique : 14e pratique.

jeudi, 22 juin 2006

Avenue du Général Leclerc : vers un axe civilisé ?

Entrée de Paris via la Porte d'Orléans. Depuis plusieurs jours, tout sature, Alésia est englué... Pollution (bruits, gaz, etc.) garantie. Bouchez-vous le nez et les oreilles. Bienvenue en enfer...

Combien de temps les habitants du XIVe devront-ils supporter cela ? La Ville a l'intention dès la prochaine mandature d'attaquer cet axe et d'en faire un nouvel espace civilisé comme le confirmait Geneviève Bellenger lors du dernier Conseil de quartier Jean Moulin Porte d'Orléans. Jusqu'à ce jour, la Préfecture a refusé que l'on débute les travaux tant que le chantier du tramway ne serait pas achevé.

Mais ce projet réjouit les uns et inquiète les autres. Paris sans voitures sera un Paris qui respire mais peut-être aussi une Ville asphyxiée économiquement ? Le débat est ouvert. Vous avez la parole.

Camille

Plus d'info :
+ Les travaux en cours Place Victor et Hélène Basch (ou d'Alésia si vous préférez) ont pour objet de préparer l'arrivée de bus articulés sur la ligne 62. Cette dernière devrait en effet récupérer tous les bus en service sur la ligne PC1 dès la mise en service du Tramway des Maréchaux en décembre prochain...

vendredi, 16 juin 2006

Heureux de vivre dans le XIVe ?

...Les militants de l'UDF mènent l'enquête depuis déjà un bon mois. Ils interviewent les habitants du XIVe sur la base d'un rapide questionnaire qu'ils nous ont adressé leur questionnaire.

Etes-vous dérangé par le bruit dans votre quartier ? Les espaces verts sont-ils en nombre suffisant ? La propreté des rues est-elle satisfaisante ? Quelles priorités pour mieux vivre dans le XIVe ? Sécurité, éducation, équipements sportifs, petite enfance, circulation, transports en commun, culture, etc... Tous les thèmes sont abordés.

Donc, si vous avez un avis, nous mettons ce questionnaire à votre disposition. Vous n'aurez plus qu'à leur adresser à l'adresse suivante : UDF Paris 14e - 133 bis rue de l'Université - 75007 Paris.

Pierre