Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 décembre 2005

Jean-Michel est mort de froid...

Un "SDF" est mort de froid devant la galerie marchande du 95 avenue du Général Leclerc, il y a de cela deux nuits. Sa compagne, en hypothermie a été hospitalisée. Les journaux nous apprennent qu'il s'appelait Jean-Michel. Allez savoir pourquoi, les sans-abri ont un prénom mais jamais de nom.

Cela n'a peut-être rien à voir, mais suite au scandale qui a éclaté lors du dernier Conseil d'arrondissement au sujet des logements HLM vides du 41 rue Sarrette, d'autres logements nous sont signalés comme vides, à la RIVP Porte de Châtillon ou rue des plantes sur un secteur proche.

Dans un autre genre, rue du Commandeur, l'immeuble construit par la SAGI aurait du être constitué de logements, mais il a été transformé en bureaux. Nous avons donc tout un immeuble de 4630 m² en bureaux aménagés et déserts, depuis 3 ans.

Dan

René Dutrey revient sur les quartiers verts...

...dans le quotidien Le Parisien de ce jour. Extrait : « Les logiques de réaménagement de secteur tant que l'on n'a pas géré les flux de voitures sur les grands boulevards sont peut-être... prématurées. » « Le quartier vert Tombe-Issoire (XIVe) ne pouvait aller de pair qu'avec une réorganisation de l'avenue du Général-Leclerc mais, dans ce cas précis, la préfecture de police nous en a empêchés. Cela dit, oui, je suis un peu autocritique : nous sommes peut-être allés trop vite sur les quartiers verts. »

Une déclaration du Président du groupe des Verts au Conseil de Paris et Premier adjoint auprès du Maire du XIVe qui permet de recentrer le débat sur la question de fond posée par la politique des déplacements à Paris ou en région parisienne : faut-il limiter la circulation automobile (péage ? circulation alternée ? etc.) pour lutter contre la pollution atmosphérique ? Une question qu'il aurait sans doute été nécessaire de poser clairement aux Franciliens avant de rétrécir l'espace dévolu à l'automobile...

Pierre

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu "Circulation & transports en commun".

Quelques photos de la soirée...

...Paris blogue-t-il ? IV sont déjà en ligne sur Flickr. Pour ceux qui auraient raté ce sympathique rendez-vous du 14e arrondissement - dont nous sommes l'un des initiateurs.

Nathan, Benoit, Stéphane et moi remercions à nouveau la bonne centaine de personnes qui nous rendu visite à l'Entrepôt !

Pierre

Plus d'info :
+ Qui était là ? Qui sont ces gens ? Eléments de réponse.

Conseils de quartier : un état des lieux intéressant

Afin de mieux cerner l'activité et le fonctionnement des Conseils de quartier, la Mairie du XIVe a créé un Observatoire. Celui-ci vient de rendre public son compte rendu annuel. Nous vous le retransmettons ici dans sa version "abrégée"...

------------------------------------------

Rapport annuel de l'Observatoire des Conseils de quartier - résumé
(septembre 2004 – novembre 2005)

Six conseils de quartier existent dans le 14e arrondissement depuis 2002. Ce sont des "lieux de consultation sur les orientations, les projets, les décisions de la municipalité, concernant le quartier… d'élaboration et d'accompagnement des projets d'intérêt collectif et de propositions en direction de la mairie…, d'écoute et d'information".

Leur composition est relativement originale par rapport aux autres arrondissements parisiens, avec leurs quatre collèges (habitants, associations, acteurs socio-économiques, élus). Sur 30 membres, le collège Habitants (16 membres tirés au sort parmi les volontaires) est majoritaire et le président vient du collège Habitants. En mars 2005, le maire a installé officiellement un Observatoire des conseils de quartier, composé de délégués choisis par les conseils et de personnalités qualifiées, désignées par le maire. Celui-ci rédige un rapport annuel "faisant part des principaux acquis et problèmes constatés, et proposant des suggestions d'amélioration".

Constats et acquis

1.- Renouvellement et continuité des conseils de quartier.
Les C.Q. ont été renouvelés en 2004, pour 3 ans, avec un nouveau tirage au sort pour les habitants et la nomination de nouveaux membres pour les autres collèges. Au total, un renouvellement assez important (65% pour les membres 30% pour les bureaux,4 présidents sur 6). Cependant, au cours de l'année, on note un certain absentéisme des membres de chaque collège et une difficulté de les remplacer si on applique, au sens étroit, les procédures de la Charte des C.Q. (article 9).

2.- Participation quantitative.
La participation du public (en moyenne 58 habitants par réunion) est variable selon les C.Q. et les thèmes de réunion. Cependant, en dehors du C.Q. Porte d'Orléans/Jean Moulin, elle s'inscrit actuellement dans une fourchette relativement basse (30 à 50 habitants). Elle comporte très peu de jeunes ou d'étrangers.

3.- Participation qualitative.
Elle est variable selon les C.Q. Si, dans la majorité des cas, il existe un ordre du jour relativement resséré, la présentation des résultats des groupes de travail, une bonne répartition des thèmes entre les membres et un temps d'écoute du public et de débat, on remarque encore un temps insuffisant laissé à la salle, une animation trop directive ou un temps trop long pris par certains élus.

4.- Les thèmes.
Les thèmes traités en réunion publique sont relativement nombreux et portent, le plus souvent, sur l'aménagement, l'urbanisme, la circulation, le stationnement ou la propreté. Mais ils traitent aussi des aspects festifs, des liens sociaux ou de soutien aux services publics du 14e (hôpitaux, écoles..).

5.- Fonctionnement.
Beaucoup d'activités des C.Q. s'effectuent dans les commissions/groupes de travail et dans les réunions mensuelles des bureaux élargis. La dynamique inter-quartiers (à l'exception des relations bilatérales sur un sujet précis) a été relativement réduite par rapport aux années précédentes.
Les C.Q. disposent d'un petit budget de fonctionnement et d'un budget d'investissement cumulé sur 3 ans, mais les procédures actuelles ont rendu presque impossible l'utilisation de ce dernier.

6.- Rapports avec la mairie.
Ils ont été assez variables selon les C.Q. Satisfaisant de l'avis de certains, mais beaucoup se plaignent, d'une part, de la faible présence du collège des élus aux réunions, de l'efficacité relative des élus adjoints de quartier, mais d'autre part, de la présence un peu trop envahissante et descendante de certains élus quand ils interviennent dans leur domaine spécifique.

Des problèmes d'information (panneaux d'affichage, site…) et de formation, demeurent non résolus. La logistique (salles, horaires, sono…) fait l'objet de critiques.

La procédure des vœux (possibilité d'un vœu par trimestre pour chaque C.Q.) est diversement utilisée (en moyenne 1 à 3 par C.Q.). Le maire fait le point tous les 6 mois des vœux déposés et des réponses apportées, en conseil d'arrondissement.

Un début de budget participatif s'est mis en place, mais il ne touche actuellement que la voirie et les espaces verts et ne concerne qu'un nombre très limité de délégués des conseils de quartier.

En conclusion, cette année est marquée par :
 Le maintien d'une forte activité des C.Q., l'intérêt manifesté par les membres et le public, et l'importance du travail bénévole.
 Une très forte divergence dans l'évolution des C.Q. ; certains sont très dynamiques, d'autres en crise ou en léthargie.
 Une certaine insatisfaction dans les rapports avec la mairie.
 Une population qui reste peu informée, d'où un public peu nombreux et peu représentatif de la diversité du 14e.
 Au-delà de l'information, une population qui se sent peu concernée ou qui reste dans l'incertitude sur l'influence exacte des C.Q. Est-ce seulement un simple canal d'information de la mairie? Ou de consultation sans conséquence? Ou la véritable possibilité de se faire entendre et d'élaborer des propositions qui seront suivies?

Suggestions

1.- Un renouvellement des membres absentéistes des C.Q. de chaque collège, avec une interprétation large de l'article 9 de la Charte (les 4 absences concernent les réunions publiques et les bureaux élargis).

2.- Une stratégie d'information, élaborée par les C.Q. et la mairie, utilisant des supports multiples : courriers, tableaux d'affichage, site vivant et amélioré, affichages chez les commerçants, tracts, permanences, utilisations de relais (écoles, associations, fêtes..).

3.- L'élargissement de la population intéressée en améliorant la qualité des débats et en diversifiant les thèmes et les modes d'action :
 Améliorer les conditions matérielles des réunions (salles, sono, horaires).
 Former les membres qui le souhaitent (notamment à l'animation).
 Accueillir spécifiquement les nouveaux participants.
 Diversifier les thèmes traités, avec certains thèmes mobilisateurs comme le Plan de Déplacement Parisien (PDP) ou la propreté, mais aussi certains thèmes plus larges qui concernent les jeunes, les habitants des logements sociaux…
 Développer  des contacts spécifiques avec les associations, les parents d'élèves, les jeunes, les étrangers non communautaires.
 Au-delà des réunions publiques, favoriser les groupes de travail, les aspects festifs (concerts, bals, ciné-club..).
 Utiliser des modalités nouvelles d'animation(film court, vidéo..).

4.- La consolidation d'une réelle capacité d'influence, en connaissance des contraintes :
 Permettre au public non membre des C.Q. de s'exprimer et encourager la participation aux groupes de travail, ouverts à tous.
 Réaliser un 4 pages expliquant le rôle respectif des C.Q., de la mairie du 14e, de la mairie de Paris, des services techniques, de la préfecture de Paris.
 Repenser le dispositif d'appui de la mairie (un élu correspondant par C.Q.?) et une réelle présence des élus nommés aux C.Q.
 Une communication régulière sur le suivi des vœux (en conseil d'arrondissement, en réunion de C.Q.).
 Tester les procédures de budget d'investissement.
 Tester jusqu'au bout 2 ou 3 concertations (ex: PDP, propreté, budget participatif…) avec explications à donner si les avis de la population ne sont pas suivis.

------------------------------------------

...Enfin, celles et ceux qui souhaiteraient lire le rapport dans son intégralité pourront le faire puisque nous mettons ici ce document en libre téléchargement (format .doc)...

Un autre regard ? Le quotidien Libération publiait dans son édition de lundi dernier un article très intéressant intitulé "Conseils de quartier : 10 ans, l'âge du doute - bilan critique d'une décennie de démocratie participative"...

Pierre

Plus d'info :
+ N'oubliez pas les prochaines dates de vos conseils de quartier - voir notre agenda !!!

mardi, 13 décembre 2005

Paris blogue-t-il ? (suite)

...C'est maintenant ! A tout de suite ?

Pierre

Plus d'info :
+ ... Toujours sur www.parisblog.fr !

Un bon plan pour lutter contre la crise du logement

Heureux propriétaire d’un 3 pièces acheté dans le 14ème arrondissement tout juste avant la flambée des prix de l’immobilier, Yann, jeune père de famille, accueillit un beau jour au sein de son foyer ...un second enfant. Commença alors une longue période de recherche d’un appartement un peu plus grand dans ce quartier tant apprécié. « Pendant 1 an et demi, ma femme et moi avons tout essayé ! Agences immobilières, chasseurs d’appartements, petits annonces, tracts dans les boîtes aux lettres et les commerces, visites des gardiennes d’immeubles…sans aucun résultat. »

Exaspéré par les prix de l’immobilier, le manque de sérieux de certains professionnels et la pénurie de biens à vendre dans son arrondissement, Yann, après une discussion avec un notaire de ses relations, eut une idée qui allait peut-être lui permettre de trouver enfin l’appartement de ses rêves : l’échange définitif de biens immobiliers.

Le système existait à la campagne. Pourquoi ne pas le transposer à la ville ? Basé sur le contrat d’échange avec ou sans soulte, cette méthode d’acquisition applicable à tout bien immobilier (appartements, maisons, terrains, boutiques, garages…) a un triple avantage : des frais de notaires réduits et partagés entre les co-échangistes, une seule et unique transaction chez le notaire (pas de délai, aucun risque de promesse de vente « cassée », pas de prêt relais), un prêt moins important qui ne porte que sur la différence de valeur entre les biens (soulte).

Mais comment faire partager cette idée au plus grand nombre? Fort des réactions positives de ses voisins et amis qui étaient dans la même situation de recherche, il décide de créer en octobre 2005 le premier site Internet d’annonces immobilières d’échange, www.echangimmo.net.

Depuis, le bouche à oreille fonctionne bien… notamment dans le 14ème ! Alors, si vous êtes propriétaire un logement et souhaitez vous agrandir, si vous recherchez un logement sans succès depuis pas mal de temps déjà, faîtes découvrir cette nouvelle méthode ! Le nombre d’annonces en ligne ne cesse d’augmenter sur le site…

Vous me direz, le problème, c'est que ça n'arrange que les gens qui sont déjà propriétaires... Dans un premier temps, oui. Mais ce système accélère la mise sur le marché des biens immobiliers. S'il n'augmente pas l'offre, il réduit la demande. A terme, il pourrait donc influer sur les prix immobiliers. De l'art d'enclencher des cercles vertueux ? En tout cas, vous retrouverez dans nos colonnes le lien vers Echangimmo...

Pierre

Plus d'info :
+ Pour passer votre annonce d’échange : contact@echangimmo.net.
+ Plus de 100 000 personnes sont en attente d'un logement social sur Paris intra-muros. Il y a plus de 4000 demandeurs sur le seul 14e arrondissement de Paris.

lundi, 12 décembre 2005

Elections locales : les résultats du "Vote Express"

Le "Vote Express" qui vous a été proposé mardi dernier a été clos hier soir, dimanche 11 décembre 2005 (à 21h27). Outre sa durée de vie très courte, il avait pour particularité d'être le premier vote proposé conjointement sur six blogs parisiens dont cinq blogs locaux (sur Paris14.info dont c'était l'initiative, sur Paris Neuvième, sur Paris8info, sur 13EspritVillage, sur le blog d'Emery et sur ParisZine).

Notre but était de récolter un maximum d'avis en minimum de temps bien sûr, mais aussi d'élargir la prise de pouls de l'opinion sur un territoire plus étendu que nos arrondissements respectifs. Il est très probable que nous vous proposions d'autres sondages communs, ce qui permettrait des résultats plus objectifs. Plus de participants il y aura, plus proches d'une certaine réalité de l'opinion nous serons.

Voyons à présent vos réponses à la question : "Elections locales : Droit de vote pour tous ?"

Deux rappels utiles tout d'abord. Pourquoi ce vote ? Parce qu'en "France, depuis 1992, les Allemands, les Britanniques, les Italiens, les Portugais… résidant en France peuvent participer à ces élections mais ni les Algériens, ni les Canadiens, ni les Chiliens, ni les Maliens, ni les Marocains, ni les Turcs…" [1], ni les belges si j'en crois le témoignage d'un un lecteur du blog d'Emery.

medium_voteelectionslocales.gif

Il faut dire aussi que ce vote n'a pas de réelle valeur juridique puisqu'il a été organisé par trente deux associations et syndicats ainsi que quatre partis politiques, pour relancer le débat tombé dans les abysses du Sénat [2].

On peut certes regretter le côté carnavalesque de mode de scrutin puisqu'il n'était pas nécessaire de présenter une pièce d'identité, ce qui était une porte ouverte à tous les abus. Cependant, l'événement a le mérite de reposer une question d'importance : peut-on sérieusement parler d'intégration si on n'intègre pas, justement, les résidents étrangers à la démocratie locale dite "représentative" ? Les réponses des participants au "vote express" semblent aller dans ce sens puisque vous vous êtes déclarés majoritairement favorables au droit de vote des résidents étrangers en répondant "oui" à 57%. Quelle que soit la décision des institutions suite à cet événement, on peut dire aussi que cette question ne laisse pas indifférent, seules 3 personnes sur 279 ayant déclaré n'avoir pas d'opinion.

Mesdames, Messieurs les sénateurs, la parole est à vous à présent...

Marie Corceiro-Leal

***
[1] Source : Ligue des Droit de l'Homme
[2] Les abysses du Sénat : "Le 3 mai 2000, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture une loi qui donne le droit de vote à tous les résidents étrangers pour les élections municipales, loi qui n’a jamais été examinée par le Sénat alors que des personnalités, des partis de gauche et de droite se sont clairement prononcés en sa faveur." [Source : LDH]

Plus d'info :
+ Les résultats de ce Vote Express seront transmis pour information à la Mairie du XIVe arrondissement.
+ ...Pour suivre les résultats définitifs de cette votation citoyenne : le site officiel de la Ligue des Droits de l'Homme.

Vente de Noël...

...Ils remettent ça, du 12 au 16 décembre de 12h à 18h. N'hésitez pas à dire que vous venez de notre part :-)

Camille

Une balade d'automne au Parc Montsouris

Plus que quelques jours avant l'hiver. L'occasion d'une promenade, de (re)découvrir le Jardin de Jacques Prévert et de l'illustrer avec quelques photos.

------------------------------

Le Jardin

Des milliers et des milliers d'années
Ne sauraient suffire
Pour dire
La petite seconde d'éternité
Où tu m'as embrassé
Où je t'ai embrassé
Un moment dans la lumière de l'hiver
Au Parc Montsouris à Paris
À Paris
Sur la terre
La terre qui est un astre.

Jacques Prévert

medium_parc_montouris_paris_14e_25.jpg

Qui nous parlera de ce chiasme sublime ? De cette forme de sablier ? Allez, faîtes une pause. Respirez.

Pierre

Plus d'info :
+ ...Pour nos amis du jour, visiteurs étrangers, une traduction en Anglais et en Grec de ce poême.
+ ...Et pour un plus grand confort, une petite astuce, regardez notre album en diaporama.

dimanche, 11 décembre 2005

Bienvenue dans notre nouveau jardin ...numérique !

La famille des jardins partagés s'agrandit dans le quartier Alésia-Montsouris. Après "Le Jardin de l'Aqueduc", que nous avons créé en début d'année 2005, nous sommes heureux de vous convier à la naissance du petit dernier "Les Jardins Numériques". L'inauguration accompagnée d'un cocktail aura lieu au 34, avenue Reille (voir le plan du quartier), le mardi 13 décembre à 20h (...dans la limite des places disponibles !).

Ce nouvel espace de sociabilité entend cultiver la pratique du multimédia et des NTIC sur le mode de l'échange et du partage.

Ouverts aux riverains du quartier Montsouris et ses alentours (13e arrdt voisin), Les Jardins Numériques accueilleront aussi les habitants et les associations du 14e désireux d'apprendre, de s'informer et de développer des projets avec les NTIC.

En espérant vous compter parmi nous lors de cette soirée...

Yann

Plus d'info :
+ ...sur les Jardins Numériques en cliquant ici !
+ Un jardin partagé kezako ? Le résumé en images !