Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 juin 2005

Fermetures de classes dans le 14e (suite)

Commencons par un petit rappel. L’Académie prévoit la suppression de 7 classes (*) alors que selon la Mairie du 14e, le nombre d’enfants scolarisés va passer de 7420 à 7550 à la rentrée prochaine, à la suite du rajeunissement démographique constaté dans l’arrondissement. En conséquence, les effectifs par classe seront plus élevés ; certaines écoles devront créer des classes à double niveau au détriment des conditions d’apprentissage.

Le 14e arrondissement est parmi les plus touchés par les fermetures de classes à Paris. Les élus et les parents d’élèves de l’arrondissement s’insurgent donc contre ces fermetures de classes annoncées pour la rentrée prochaine.

Les élus et parents d’élèves du 14e exigent de l’Académie qu’elle revienne sur ses décisions. A cet effet, le maire du 14e, Pierre Castagnou, son adjoint aux affaires scolaires, Vincent Jarousseau, et une délégation de parents d’élèves de l’arrondissement, ont été reçus, mardi matin 21 juin dernier, par le nouveau directeur de l’Académie au sujet de la carte scolaire.

Dans la foulée, hier, une manifestation des parents d'élèves s'est tenue avenue Gambetta alors que le Conseil Départemental de l’Education Nationale se réunissait pour finaliser la carte scolaire 2005/2006.

De leur côté, les parents d'élèves de l'école primaire de la rue Prisse d'Avennes proposent à celles et ceux qui le souhaitent d'adresser un courrier au Rectorat à l'intention de l'Inspecteur d'Académie...

Ces actions spontannées et la grande émotion suscitée au sein de la communauté scolaire parviendront-elles néanmoins à inverser le cours des choses ? L'Académie semble pour le moment rester sourde à tous ces appels.

Jim

(*) On a été jusqu'à évoquer la fermeture de 8 classes.

Plus d'info :
+ Pour suivre ce dossier, notre fil d'actu "fermetures de classes dans le 14e".

Cinéma en plein air à la Fête des Thermopyles

Pas de longs discours mais un joli flyer !

medium_la_belle_et_la_bete.jpg


Sinon, samedi 25, la fête continue dès le début d’après-midi avec des spectacles et animations (théâtre, lectures de rue, fanfare, clowns, etc.), des jeux pour enfants (pêche à la ligne, chamboul’tout, course en sacs, atelier tous-petits, etc.), une exposition d’œuvres d’artistes du 14e et plein d'ateliers (réparation vélos + troc de boutures et conseils de jardinage).

Alors, si vous êtes urbains et démocrates, on s'y retrouve ? :-)

Maroun

Plus d'info :
+ ...sur le site de l'association Urbanisme et Démocratie.

mercredi, 22 juin 2005

Stéphane Galienni : de la toile à la tapisserie

Le jeune artiste de la rue Bénard, que nous vous présentions dans notre expo du mois de Mai et qui réalisait une performance lors de la soirée Paris blogue-t-il ? voit son travail reconnu par la fabrique des tapisseries d'Aubusson.

La tombée du métier de la tapisserie du gant de Juliette, commanditée par la mairie d'Aubusson, aura lieu demain, 23 juin, à 18H30 à l'office du tourisme. S'il vous reste un peu de temps pour prendre la route...

Pierre

Plus d'info :
+ Sur le blog de Galienni ou sur celui Michel Moine, le Maire d'Aubusson.
+ ...Et l'expo de Galienni qui est toujours en ligne sur notre site.

mardi, 21 juin 2005

Printemps de la Démocratie Locale : un bon gros bide

...Bon. Nous n'étions pas très heureux de ne pas avoir pu participer au Printemps de la Démocratie Locale organisé par la Mairie de Paris, samedi 18 juin 2005 dernier. Mais rien qu'à voir la tête de Bertrand Delanoë...

medium_bertrand_delanoe.jpg

...défilant très entouré devant des stands vides...

medium_stand_vide.jpg

...au milieu d'allées désertes...

medium_printemps_de_la_democratie_locale_stands.jpg


medium_printemps_de_la_democratie_locale_stands_3.jpg

...On peut comprendre qu'a posteriori, nous soyons finalement très heureux de ne pas avoir perdu notre temps.

Autre démonstration en images...

Un concert à Bercy...

medium_printemps_de_la_democratie_locale_concert.jpg

A l'intérieur, la foule massée dans les gradins...

medium_printemps_de_la_democratie_locale_bercy_vide.jpg

Le stand de la Mairie du 14e en pleine effervescence...

medium_printemps_de_la_democratie_locale_stand_mairie_14.jpg

...Mais des images forcément éparses - les Indiens avaient l'air beaucoup moins nombreux dans les grands espaces de Monument Valley - ne sauraient pour autant expliquer ce bide de la 3e édition du Printemps...

Très brièvement, donc, quelques explications glanées ici ou là sur les stands.

Le centralisme démocratique
Cette année, la Mairie de Paris avait décidé de centraliser l'acceptation ou non des dossiers de candidature pour participation. Centraliser le Printemps de la Démocratie Locale... Euh... Y'a pas quelque chose qui vous choque, là ?

Une sélection des participants hasardeuses
Notre participation a été refusée au motif que les organisateurs avaient "atteints leurs objectifs". Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, on aimerait bien aujourd'hui que ces objectifs soient précisés... Des Conseils de quartier par exemple n'ont pu obtenir de stand - on comprend leur mécontentement - quand certaines associations représentées étaient carrément fantaisistes et ne devaient intéresser qu'un pourcentage epsilonesque des trop rares visiteurs... La centralisation excessive a très sûrement joué contre la mobilisation des acteurs de la démocratie locale qui seuls pouvaient assurer le succès de cette journée.

Une localisation excentrée
Bercy apparemment ne faisait pas l'unanimité. Avant, c'était à l'Hôtel de Ville ou sur l'esplanade de l'Hôtel du même nom. Je ne suis pas très convaincu par cet argument... Le Palais Omnisports de Paris Bercy n'a pas de mal à attirer des milliers de visiteurs pour un salon de la maquette ou de la planche à voile...

Une organisation défaillante
Quand on se rend à une manifestation du type du Printemps de la Démocratie, on y va souvent pour rencontrer des gens et pour ça, une liste des exposants aurait tout de même été bien utile... Certes nous disposions d'un plan. Mais celui-ci était imprécis. Les associations étaient groupées par grandes thématiques et pas par arrondissement. Et comme aucune liste des associations présentes n'était disponible (bis) pour savoir qui serait où, il était difficile de fait de trouver le stand d'une association amie et les participants étaient contraints de déambuler. Nous en connaissons même certains qui s'étant éloignés de leur stand, ont eu le plus grand mal à le retrouver :-)

Le beau temps !
Ouais. Il faisait beau et les gens étaient partis à la campagne. Mais s'il avait plu, on aurait dit qu'ils étaient restés chez eux...

La folie des grandeurs
Peut-on parler de pétage de plombs ? Toujours est-il que si le même nombre d'exposants et de participants avaient été rassemblé dans un espace plus réduit, le vide aurait sans doute été moins criant...

Alors peut-on parler de fiasco ? Celles et ceux qui ont foulé les grandes étendues de ce salon de la Démocratie Locale centralisée, auront tous réussi à y glaner une info ou deux. En ce qui nous concerne, nous avons trouvé très intéressante l'approche urbanistique très ludique de Tabula Rosa et l'action d'aide aux handicapés menée par les étudiants de Starting Block, mais la pêche était bien maigre et je me demande encore où était planqués nos amis de l'OCRA. Peut-être les retrouverais-je lors d'une prochaine édition...

En tout cas, au regard des sommes dépensées pour cette journée et de l'impressionnante campagne d'affichage menée sur les panneaux Decaux, on peut se dire qu'il valait mieux ce jour là faire un tour dans un jardin ombragé. L'ambiance était meilleure et la joie partagée...

Pierre

Plus d'info :
+ La première édition du Printemps de la Démocratie Locale, qui s'était modestement tenue dans les salons de l'Hôtel de Ville a rencontré un succès salué unanimement. La deuxième édition a bénéficié d'un bouche-à-oreille nettement moins flatteur. La troisième est très largement reconnue comme un vrai fiasco. Les moyens consacrés à chacunes de ces éditions semblent donc inversement proportionnels au succès remporté. Si vous savez combien a coûté cette dernière édition, nous sommes preneurs de l'info... Amis enquêteurs, d'avance, nous vous remercions !

samedi, 18 juin 2005

Le 14e en fête avec La Page, c'est demain !

C'est demain, dimanche 19 juin qu'aura lieu la 12e édition de la Fête du journal La Page que vous êtes nombreux - comme nous - à acheter, à la criée, chez votre libraire ou marchand de journaux favori du 14e.

De 13h à 19h, sur le Place de Séoul et rue Vercingétorix (voir le plan du quartier), la Page du 14e vous invite donc à faire la fête. Au programme :
14h : Musique de "Vent du Rêve".
14h30 : Musique et dans avec "Ola Rock".
15h : Ensemble de l'académie musicale du 14e.
15h30 : Danse, claquettes... avec les groupes de l'OEPF.
16h : Ivan Navai et son accordéon.
16h30 : Chants et musique en compagnie de "Fleur".
17h : Atahualpa Ferly à la guitare.
17h30 : Spectacle musical de "Kaledoik".
18h : Danses orientales avec "Amana".
18h30 : Les troubadours du désordre.

L'occasion pour les uns et les autres de se rencontrer, de discuter et de faire plus amples connaissance avec l'équipe du journal et avec toutes les associations, petits comemrces et restaurants partenaires de cette opération...

Maroun

jeudi, 16 juin 2005

Ciné-ma différence : une opération tonnerre !

medium_peaudane.jpg...Non, nous n'avons pas fait une faute de frappe. Il s'agit bien de Ciné-ma différence. De quoi s'agit-il ? Chaque mois, l'Entrepôt ouvre ses portes pour une séance de cinéma ouverte en priorité, pour des enfants, des jeunes gens (ou de moins jeunes) souffrant de handicap mental, d'autisme, de polyhandicap ‑ et pour leurs parents, leurs proches et amis. A l'initiative de cette opération, l'Association des Parents et Amis des Enfants de Marie Abadie (APAEMA), une association du 14e arrondissement située 41 rue Raymond Losserand.

Des bénévoles sont présents durant toute la séance pour les accueillir, les aider à s'installer, éclairer leur chemin s'ils souhaitez sortir pendant la projection, accompagner un enfant aux toilettes, etc.

Prochain film diffusé : Peau d'Ane, avec Catherine Deneuve et Jean Marais, samedi 18 juin à 11h. Synopsis du célèbre film de Jacques Demy : "La reine moribonde a fait promettre au roi de n'épouser qu'une femme plus belle qu'elle. Dans tout le royaume, une seule personne peut se prévaloir d'une telle beauté, sa propre fille. Revêtue d'une peau d'âne, la princesse désespérée s'enfuit du château familial..."

Une belle histoire, n'est-ce pas ? Faisons-en profiter le plus grand nombre...

Camille

Plus d'info :
+ Sur le site officiel de Ciné-ma différence ou de l'APAEMA.
+ A noter, dans un autre registre, l'Association Valentin Haüy organise des diffusions de films en audiovision pour les non et malvoyants...

Quartier Vert : avez-vous voté ?

Avec nos amis de ParisZine, nous vous proposons depuis le 15 mai dernier un "vote express" qui permet de se faire une idée de l'opinion de nos lecteurs sur un sujet touchant à la vie des habitants du 14e arrondissement.

En ligne depuis le 15 mai dernier, notre sondage sur le quartier vert (colonne de gauche) restera en ligne jusqu'au 30 juin puis il laissera la place à une nouvelle question pour les mois de juillet et d'août...

Alors, avez-vous déjà voté ?

Pierre

Plus d'info :
+ Vous pouvez nous faire part de vos suggestions pour un prochain sondage en utilisant la fonction commentaires ci-après.
+ Nous vous livrerons un petit bilan de ce premier sondage au travers d'une note à paraître dans les prochains jours.

mardi, 14 juin 2005

La lutte des classes (d'enfants) - suite

...Suite à notre article de dimanche dernier au sujet de la menace de fermeture de 8 classes dans le 14e, Pierre Castagnou, Maire du 14e, et Vincent Jarousseau, adjoint au Maire du 14e chargé des Affaires scolaires, nous adressent cette "Lettre ouverte à la communauté scolaire du 14e arrondissement". Nous vous la retransmettons...

--------------------------------------------

Madame, Monsieur,

C’est avec gravité que nous nous adressons à vous.

Après l’annonce en février dernier de trois fermetures de classe dans notre arrondissement à la rentrée 2005 (Sévero, Jean Zay et 12 rue d’Alésia), l’Académie de Paris, qui relève du Ministère de l’Education Nationale, envisage cinq fermetures de classes de plus dans les écoles élémentaires Delambre, Asseline, Hippolyte Maindron, Prisse d’Avennes et la maternelle 22, rue Antoine Chantin.

Cette situation sans précédent dans notre arrondissement est d’autant plus inacceptable qu’elle est injustifiée. Pourtant, les annonces de l’hiver dernier ont suscité une forte mobilisation de la communauté scolaire. Comment les autorités académiques peuvent-elles ignorer les inquiétudes exprimées par les parents, les vœux adoptés par le Conseil d’arrondissement du 14ème et le Conseil de Paris contre la réduction des moyens d’enseignement.

Il est encore temps que l’Académie revienne sur ces décisions. C’est le Conseil Départemental de l’Education Nationale, qui le 22 juin prochain, décidera du sort des écoles précitées.

Il nous appartient à nouveau d’exprimer avec force notre opposition à ces mesures. Il en va de la qualité du service public de l’éducation nationale.

Aussi nous vous invitons à participer à une réunion d’information et de mobilisation avec l’ensemble de la communauté scolaire du 14ème arrondissement le :
Mercredi 15 juin 2005
à 19h00
Salle des mariages
Mairie du 14ème arrondissement

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.



Vincent JAROUSSEAU Pierre CASTAGNOU
Adjoint au Maire du 14ème
Chargé des Affaires Scolaires


--------------------------------------------

Pierre

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu "Fermetures de classes dans le 14e arrondissement".

dimanche, 12 juin 2005

La lutte des classes (d'enfants)

Après trois fermetures de classes annoncées en février, cinq autres sont envisagées dans notre arrondissement par l'Académie de Paris. Les établissements concernés sont :
- Ecole élémentaire Delambre
- Ecole élémentaire Asseline
- Ecole élémentaire Hippolyte Maindron
- Ecole élémentaire Prisse d'Avennes
- Ecole maternelle Antoine Chantin
...en plus de Sévero, Jean Zay et 12 rue d'Alésia.

Le Conseil Départemental de l'Education Nationale décidera du sort de ces écoles le 22 juin prochain. Ainsi, la Mairie organise "une réunion d'information et de mobilisation" ce mercredi 15 juin à 19h00 en salle des mariages. L'Académie semble ignorer les précédents voeux du Conseil d'Arrondissement et du Conseil de Paris, portant contre la réduction des moyens d'enseignements dans le 14ème. Il apparaît également que la fermeture de ces classes soit injustifiée, en rapport du nombre croissant d'enfants scolarisés...

A moins que ceux-ci ne partent dans le secteur privé, comme l'Education Nationale semble l'encourager. Mais plus encore qu'un affrontement idéologique, dans ce domaine on pense aux enfants, et on a du mal à imaginer
qu'en 2005-2006, des classes de Primaire ou de Maternelle du secteur public seront remplies avec 37 élèves. Politiquement, on serait en droit d'attendre un large rassemblement de nos élus municipaux, tous partis confondus, pour faire bloc et défendre l'éducation de nos enfants, dans des conditions dignes d'un pays développé au 21ème siècle. Cela va-t-il se produire, ou bien le clivage droite-gauche continuera-t-il sa lutte des classes (d'enfants) ?

Dan

Une pension de famille dans le 14e : un projet associatif qui crée du lien

Les pensions de famille représentent un type d'habitat alternatif intéressant pour les exclus. Elles offrent un logement durable à des personnes en difficulté n'ayant pas accès à un logement autonome classique. De taille humaine, elles visent à diversifier les formes de logement en proposant un cadre semi-collectif chaleureux et convivial à des personnes adultes, seules ou en couple, aux parcours variés et de tous âges.

Aujourd'hui, une cinquantaine de structures de ce type existe en France, dont plusieurs en région parisienne. Leur statut juridique est celui d'une " Maison relais ". Plusieurs principes fondamentaux permettent de saisir l'esprit de ces structures :
- l'existence d'espaces collectifs, à côté des espaces locatifs privés
- l'organisation de moments conviviaux, à l'heure des repas par exemple
- le souci de la mixité, socio-culturelle et générationnelle, de la population hébergée
- l'intégration et l'ouverture de la pension de famille sur le quartier
- le personnel est garant du projet social, basé sur l'échange, la présence, la convivialité

Aujourd'hui, dans le 14e arrondissement, il est envisagé de créer une pension de famille dans le quartier Pernety-Plaisance. Elle s'adressera à des personnes disposant de ressources modestes, ayant connu des parcours difficiles et souffrant d'isolement social. Elle leur offrira l'accès durable à un type de logement plus convivial que les HLM, du fait de la présence permanente d'un hôte ou couple d'hôtes et d'espaces collectifs intégrés dans la maison. Elle accueillera aussi, en veillant à l'équilibre entre les différentes populations et leurs parcours, des personnes en grande errance sans pour autant être un lieu spécialisé.

L'association " Pension de famille à Bauer-Thermopyles-Plaisance " a été créée en 2003. L'ouverture de la pension de famille est prévue pour 2006.

Toute personne intéressée par ce projet, ou souhaitant s'impliquer dans la vie de la maison ou de l'association, est bienvenue dès maintenant.

Camille

Plus d'info :
+ Le site officiel de l'association une pension de famille à Bauer-Thermopyles-Plaisance.
+ Par mail : pensiondefamille.14e@free.fr.
+ Par téléphone - Sabine Bröhl - 06 24 26 28 59.
+ Et à l'ancienne, pour ceux qui aiment le papier et l'encre : Association "Pension de famille Bauer-Thermopyles-Plaisance" - 30, rue Didot - 75014 Paris.