Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 janvier 2008

Regards sur le Grand Paris : Jean-Christophe Lagarde

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le Président de la République a relancé le débat sur le Grand Paris, une réflexion sur la gouvernance et l'urbanisme dans notre Capitale qui n'est pas neutre pour un arrondissement "frontalier" comme le XIVe arrondissement.

Interview de Jean-Christophe Lagarde, député Nouveau Centre de la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis et maire de Drancy.

Part. 1

Quelle vision du Grand Paris ?

Part. 2

Quelles nouvelles compétences pour les communes du Grand Paris ?

Pierre

Plus d'info :
+ Participez au débat sur le Grand Paris. Faîtes vos proposition sur le site www.grandparis2014.com.

mardi, 04 décembre 2007

Bonne fête de Hanoukka !

La fête juive de Hanoukka, qu’est-ce que c’est ? Célébrée le 25 du mois de Kislev (selon le calendrier hébraïque), cette fête dite « des lumières » dure huit jours, à savoir cette année du mardi 4 décembre (au soir) au mercredi 12 décembre 2007. Chaque soir (qui est un nouveau jour dans le calendrier hébraïque), un membre de la famille allume une lumière sur le chandelier à neuf branches, appelé pour cela « hanoukkia ».

 

Cette fête commémore la victoire des frères Macchabées sur les armées Syriennes et surtout la civilisation Hellénistique, qui avait alors main mise sur la totalité du royaume. Cette victoire contribua à la restauration (provisoire) du Temple de Jérusalem profané, mais surtout à poursuivre le monothéisme et la pratique des lois juives (en particulier le respect du shabbat et la nourriture cachère).

 

Le livre de la Bible qui porte le nom des (frères) Macchabées, indique qu’en restaurant les objets de culte juif dans le temple retrouvé, il fut découvert une fiole d’huile servant à alimenter le chandelier. Un miracle se produisit : au lieu de ne brûler qu’une seule journée, cette fiole se consuma pendant 8 jours.

 

Pour se souvenir du miracle, les familles se réunissent autour d’un chandelier à huit branches, et l’un de ses membres allume la branche centrale du chandelier - ou « chammach » - et une lumière le premier soir ; puis le chammach et deux lumières le deuxième soir, et ainsi de suite, jusqu’au 8ème soir.

 

Si le sens premier de la fête de hanoukka est la volonté de préserver les pratiques instaurées par les lois juives quelles que soient les circonstances de son histoire - et ainsi faire perdurer le « miracle », on peut aussi se poser la question sur ce qui séparait autant le monde grec (occidental à l'époque) du monde juif. Outre les pratiques, les croyances et les rites que l’on sait, c'est la notion d’exil qui y montre un sens au-combien opposé. Si par exemple chez Homère l’exil d’Ulysse n’est qu’un état de passage le temps d'une odyssée (comme pour mieux rentrer chez soi par la suite), l’exil est chez le peuple juif une partie fondatrice inscrite dans la tradition biblique (le jardin d’Eden, l’Egypte…), comme dans son histoire ancienne puis contemporaine.

 

Dan

 

+ d’infos : mardi 4 au soir, la communauté est invitée place Victor et Hélène Basch à partir de 19h pour un "allumage de bougies".

mardi, 20 novembre 2007

Les écoles du XIVe sont-elles propres ?

C’est à se poser la question, en lisant le blog des parents d’élèves de l’école élémentaire du 5 rue Prisse d’Avennes (cf. "une école à nettoyer").

On y apprend dans une lettre adressée à la mairie, que certains rideaux y sont fixés depuis 20 ans (et non nettoyés depuis, ni programmés à y être changés…), qu’il y a des souris dans le réfectoire (souris « institutionnelles » qui participent au Conseil d’école et de quartier !), qu’une désinfection a eu lieu sans nettoyage préalable (les services techniques désinfectent les poussières, c’est un nettoyage administratif !), qu'une dératisation ne sera que partielle, et que les enfants vivent et mangent là-dedans...

La Mairie du XIVe a pourtant tout au long de la mandature mis en avant les nombreux travaux d'entretien réalisés dans les écoles de notre arrondissement. Opérations ciblées sur le quartier politique de la Ville qui auraient concentré les moyens sur les seules écoles du quartier Didot, Pernety, Porte de Vanves et Vercingétorix ?

Parents d'élèves, quel est votre sentiment ? Les écoles du XIVe sont-elles bien entretenues ?

Pierre

Plus d'info :
+  Le blog de Vincent Jarrousseau, adjoint aux affaires scolaires à la Mairie du XIVe.

samedi, 28 juillet 2007

Sectorisation : de quelle école ou de quel collège dépend votre enfant ?

La Mairie de Paris a mis en ligne un outil de recherche accessible ici et que vous retrouverez de manière permanente ci-contre dans notre rubrique XIVe pratique !

Pierre

Plus d'info :
+ Une demande plus spécifique ? Un formulaire libre est également mis à votre disposition.

lundi, 09 juillet 2007

Un entretien avec Dominique Benoiste (3/3)

Dominique Benoiste, Président du Royal Rouvier Chess Club (R2C2) nous présente les activités de son club et son histoire... Part. 3.

Pierre

Plus d'info :
+ Le site officiel du R2C2.
+ Entretien avec Dominique Benoiste / Part. 1 / Part. 2.

vendredi, 06 juillet 2007

Un entretien avec Dominique Benoiste (2/3)

Dominique Benoiste, Président du Royal Rouvier Chess Club (R2C2) nous présente les activités de son club et son histoire... Part. 2.

Pierre

Plus d'info :
+ Le site officiel du R2C2.
+ Entretien avec Dominique Benoiste / Part. 1.

mardi, 29 mai 2007

Le Professeur Axel Kahn dans le 14ème

L'institut Cochin, grand laboratoire de recherche du 14ème, participe à l'opération "Sciences sur Seine" lancée par la Mairie de Paris. En partenariat avec la Mairie du 14è, une exposition de posters scientifiques sera présentée entre le 1er et le 7 juin 2007 dans le hall de la mairie, ainsi qu'une conférence, le lundi 4 juin à 19h dans la salle des mariages, sur le thème "Biologie médicale et citoyenneté", qui sera animée par le directeur de notre Institut, le professeur Axel Kahn.

Nous souhaitons attirer le maximum de personnes à la conférence du professeur Axel Kahn afin d'ouvrir le plus de débats possibles sur le thème de la biologie médicale et permettre à chacun de discuter avec notre directeur sur les enjeux médicaux de demain.

Marie Claude Garel (Directeur de recherche Inserm Institut Cochin)

 

+ d'infos : l'affiche de cette manifestation institut_Cochin.pdf

 

mardi, 22 mai 2007

Inquiétude des parents d'élèves au sujet d'une "enquête" sur la santé des enfants

Une étude de la Fondation de la Mgen (Mutuelle générale de l'Education nationale) sur "la santé mentale et physique des enfants" suscite l'inquiétude des parents d'élèves parisiens de la FCPE. Suite à une réunion organisée le 14 mai dernier, le Conseil d'Administration de la FCPE Paris s'est prononcé pour l'arrêt de l'étude menée dans certaines écoles parisiennes par la fondation MGEN. Notons également que la Ville de Paris, par la direction en charge de la santé scolaire, a suspendu l'opération.

L'enquête, un questionnaire à remplir, comporte 44 questions et des sous-questions qui ont pour but de repérer notamment l'hyperactivité ou des troubles du comportement chez l'enfant aussi bien que de réunir des données sur la relation parents-enfants ou les antécédents familiaux (alcoolisme, dépression). Certains parents d'élèves parisiens se sont émus de l'"indiscrétion" des questions et craignent que l'anonymat de l'enquête ne soit pas garanti... Que fera-t-on des données de ces enquêtes une fois "utilisées" ?

 

Cela nous rappelle l'enquête sur les poux de décembre 2006, qui a été annulée le lendemain de sa distribution pour cause de questions "indiscrètes" : origines éthniques des parents, leur niveau d'études, etc... reliées à l'identité et à la classe de l'enfant ; bref un questionnaire qui cherchait à rentrer dans l'intimité des familles. Pourquoi ?

Cela pourrait encore être le cas aujourd'hui ; cette impression de voir analyser génétiquement donc intimement les familles des écoliers ne fait pas bon ménage avec les valeurs de laïcité comme d'égalité des droits et des chances, véhiculées par l'école de la République. Une question (provocatrice) : la médecine scolaire deviendrait-elle génétique ? Les limites légales de l'utilisation des informations devraient rester un garde-fou (ici Républicain), mais pour encore combien de temps ne permettrons-nous de ne pas pouvoir "tout faire" en matière de santé - ici scolaire ? Y-aura-t-il un jour de "l'eugénisme" (une sélection des meilleurs gênes) pour inscrire des enfants à l'école ? Ou repérer leur famille ?

 

Dan

dimanche, 20 mai 2007

Inauguration officielle d’Isoré le géant

C’était la fête, samedi 19 mai 2007 à 11h00, pour l’inauguration « officielle » d’Isoré, ce géant réinventé par toute l’équipe enseignante et les enfants de l’école maternelle du 77 rue de la Tombe Issoire. Financé (entre autres) par trois Conseils de quartier, le géant se retrouve en œuvre monumentale créée par l’artiste Corinne Béoust, qui a su réunir tous les suffrages populaires.

 medium_IMG_1121.JPG

Les enfants de l'école l'ont chanté ainsi sur la place (sur l’air du « petit âne gris » d’Hugues Auffray) :

Ecoutez cette histoire qu’on nous a racontée
C’est l’histoire d’un géant qu’on appelle Isoré
Dans le temps Isoré était vraiment méchant
Il passait tout son temps à tuer beaucoup de gens

Alors les gens de la ville se sont vraiment fâchés
Et puis ils ont fini par chasser Isoré
Tout seul, il est resté oh combien désolé
Alors il s’est caché dans la grande vallée

Et le temps a passé, il s’est bien ennuyé
Il a bien réfléchi et puis s’est amendé
Il a promis juré de ne plus recommencer
Aux enfants de l’école, une lettre a envoyé

Les enfants d’Tombe Issoire furent bien étonnés
Un jour de recevoir cette lettre démesurée
Au géant repentant appelé Isoré
Ils ont bien voulu tous donner leur amitié

Pour ne pas oublier cette histoire du passé
Sur les murs de l’école, nous l’avons dessiné
Et en bas du dessin, nous sommes fiers de signer
Les enfants de l’école du géant Isoré.

medium_IMG_1124.JPG

La foule des grands jours… Pierre Castagnou nous disait se croire à Charletty... !

medium_IMG_1128.2.JPG

... et ci-dessous Corinne Béoust entourée de Pierre Castagnou (Maire du 14ème) et de Vincent Jarousseau (adjoint en charge des affaires scolaires).

medium_IMG_1132.JPG

On souhaite à Isoré une belle aventure, et pour Corinne Béoust beaucoup d'autres oeuvres à exposer dans nos rues...

Dan

samedi, 19 mai 2007

La lettre de Guy Môquet à ses parents

Pour sa première décision en tant que président de la République, Nicolas Sarkozy a souhaité, le 16 mai 2007, que la lettre d'adieu du jeune Guy Môquet soit lue au début de chaque année scolaire à tous les lycéens de France. Nous vous la proposons donc ici pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

Petit rappel historique tout d'abord : Son père, député communiste du 17ème arrondissement de Paris est déchu de son mandat en 1940, puis est déporté sous le gouvernement de Vichy dans un camps de concentration français en Algérie. Guy Môquet, son fils alors âgé de 16 ans, décide d'entrer dans les Jeunesses communistes. Arrêté un an plus tard lors d'une distribution clandestine de tracts à Paris, il est emprisonné à Fresnes et à la Santé, puis transféré malgré son acquittement à Clairvaux et enfin au camp de Châteaubriant en Loire-Atlantique. Désigné comme otage par Pucheu, ministre de l'intérieur du gouvernement de Pétain, « pour éviter de laisser fusiller 50 bons Français » en représailles au meurtre d'un officier allemand, le jeune homme sera fusillé le 22 octobre 1941, avec 26 autres prisonniers du camp. Guy Môquet est le plus jeune. Il est abattu à 16h00.

Avant de mourir, il écrit une lettre à ses parents.

--------------------------------

Ma petite maman chérie, mon tout petit frère adoré, mon petit papa aimé,

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Jean. J'ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable, je ne peux le faire hélas ! J'espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui je l'escompte sera fier de les porter un jour. A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée.

Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup. Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme.

17 ans et demi, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine.

Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'enfant. Courage !

Votre Guy qui vous aime.

Guy

Dernières pensées : vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !

medium_Guy_Moquet.jpg
Dan

Plus d'info :
+ Une station de métro parisien et de nombreuses rues portent aujourd'hui son nom.
+ Pierre Pucheu, secrétaire d’État à l’Intérieur du gouvernement de Vichy, sera jugé et fusillé à Alger le 20 mars 1944.
+ A voir aussi le film Section spéciale , film français de 1975 réalisé par Costa-Gavras, qui évoque la création par Pierre Pucheu et le gouvernement de Vichy d'une Cour spéciale pour juger les résistants.