Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 février 2005

Hôpital Saint-Vincent de Paul : l'activité en chiffres

Sauvons Saint-Vincent, le comité de sauvegarde de l'hôpital parisien Saint-Vincent-de-Paul, a inauguré mardi 22 février dernier une "fresque symbolique" contre les menaces de fermeture de l'hôpital.

Membres du personnel de l'hôpital, élus municipaux (parmis lesquels Pierre Castagnou, Maire du 14e, Serge Blisko, Maire du 13e, Jean Calvary, PC - 14e, Geneviève Bellenger PS 14e), habitants du quartier, une soixantaine de personnes ont signé une "fresque symbolique" sur le bâtiment de chirurgie de l'hôpital proclamant "j'y suis, j'y reste, j'agis pour la sauvegarde de Saint-Vincent-de-Paul".

medium_dsc_0033.jpgDans la foulée de cette inauguration, au cours d'une conférence de presse, le Professeur Jamil Hamza, chef du service d’anesthésiologie-réanimation est revenu sur quelques chiffres de l'activité médicale à Saint-Vincent de Paul. Nous vous les retransmettons.

Saint-Vincent de Paul, c'est donc :
- 25 000 urgences / an - l'équivalent d'un gros CHU de province...
- 4 à 5000 enfants opérés - ce qui en terme de chiffres, classe l'établissement au 7e rang français pour le nombre de réanimations pédiatriques.
- 2500 naissances.
- ou encore 10 000 consultations relatives au handicap.

Pour mettre en perspective les besoins, le Professeur Hamza a rappelé que 1 500 enfants handicapés d’Île-de-France et 1500 du nord de la France sont hospitalisés, faute de mieux, en Belgique.

Pour défendre l’offre de soins, le comité de sauvegarde a décidé d’une manifestation le 11 mars prochain, devant le siège de l’AP-HP, avenue Victoria.

Pierre

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Saint-Vincent de Paul.
+ Notre reportage photo sur la conférence de presse.
+ A l’occasion de cette conférence de presse, Pierre Castagnou, maire socialiste du 14e arrondissement, est revenu sur la décision annoncée de l'implantation du Ministère des Affaires Etrangères sur le site de l'Hôpital. Il a assuré que le risque était maintenant écarté.
+ Mais pourquoi défendre l'Hôpital Saint-Vincent de Paul ? Voir notre article du 14e février dernier...

Sauvegarde de Saint-Vincent de Paul : la mobilisation continue

La mobilisation continue à Saint-Vincent de Paul, un hôpital de proximité dont nous rappelons qu'il fonctionne encore et toujours...

medium_mairie_14e_distribution_tra.jpgLundi 21 février, des membres du personnel distribuaient des tracts à l'entrée de la Mairie vers laquelle un public assez nombreux se pressait pour un Conseil d'arrondissement à l'ordre du jour chargé...

Le lendemain, à 10h30, une conférence de presse a rassemblé de nombreux habitants et journalistes pour l'inauguration d'un "mur de soutien"...

Nous étions présents et en avons profité pour faire un petit reportage photo.

Sinon, pour info, le Docteur Hamza a présenté quelques chiffres sur l'activité de l'Hôpital... Chiffres que nous vous retransmettrons en fin de soirée...

Julie

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Saint-Vincent de Paul.
+ Le Conseil d'arrondissement a adopté à l'unanimité un Voeu pour la sauvegarde de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul. Vous pourrez le lire (format .jpg) en cliquant ici. Et pourquoi cette belle unanimité ? Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas parce que l'on parle de Saint Vincent qu'il y a des miracles...

mercredi, 23 février 2005

Il neige : l'album ! (2/2)

medium_dsc_0317.3.jpg...Nous vous l'annoncions ce matin... Voici notre album "Il neige". Plus de 100 clichés !

Mais n'hésitez pas à nous envoyer vos photos pour les ajouter à cet album : contact@paris14.info !

Pierre

PS. Vous pouvez également admirer les photos de Gilles sur uisce.net que nous vous signalions dans notre article précédent...

Un vide grenier spécial bébés dans le 14e arrondissement : inscrivez-vous !

medium_vide_grenier_special_bebe.jpgLandaus, poussettes, parcs, tapis d'éveil, vêtements, transats, portebébés, chauffe-biberons, layette, chaises hautes, tables à langer, hochets, mobiles, berceaux, jouets... ont à peine servi ? C'est le moment de vider les placards !

Dans le cadre de la 3e journée de la Petite Enfance dans le 14e, l'association "Suivez le Kid", en partenariat ave la Mairie du 14e, organise un vide-grenier spécial bébés square Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).

Pour vous inscrire, c'est un peu compliqué, mais vous devriez tous surmonter les épreuves...

La marche à suivre

1. Téléchargez le formulaire (format .pdf) !
2. Imprimez le, complétez-le en y indiquant vos coordonnées complètes.
3. Calculez combien de mètres de stand vous souhaitez réserver
4. ...et multipliez par 5 € (il faut prendre 2 mètres minimum...)
5. Faîtes un chèque à l'ordre de l'association "Suivez le Kid"...
6. ...Ajoutez une photocopie de votre carte d'identité et un chèque à l'ordre de l'association "Suivez le Kid".
7. Envoyez le tout à : assocation "Suivez le Kid" - 149 avenue du Maine - 75014 Paris.

...Et le tour est joué.

Julie

Plus d'info :
+ Le site de l'association "Suivez le Kid".
+ Le reportage photo sur l'édition de mai 2004.
+ Toute inscription validée entraînera l'encaissement du chèque, à moins de signaler un empêchement par courrier.

mardi, 22 février 2005

Conseil d'arrondissement : l'opposition absente

medium_14e_arrondissement_le_conse.jpgOrdre du jour chargé pour le Conseil d'arrondissement qui se tenait hier à la Mairie du 14e. Au menu, des fermetures de classes dans 3 écoles du 14e (rue Sévero, rue d'Alésia et Jean Zay), l'avenir de l'hôpital Saint-Vincent de Paul, la fermeture d'une gare SNCF porte de Vanves ou encore le tramway...

De beaux sujets de débats en perspective, n'est-ce pas ? Eh bien non. Ce soir là, l'ensemble des décisions du Conseil d'arrondissement seront prises à l'unanimité. La raison ? Pas un seul élu de l'opposition n'était présent. Vacances scolaires, je-m'en-foutisme, dilletantisme, désorganisation ? On ignore évidemment la cause de ces absences... Des pouvoirs ont été transmis à des personnes qui n'étaient pas là semble-t-il. Un jeu de pouvoirs qui laisse visiblement sans voix.

Pierre

Plus d'info :
+ Le Conseil d'arrondissement est ouvert au public et nous vous recommandons bien sûr d'y assister....

lundi, 21 février 2005

Vélo : le contresens...

C'est une décision de la Mairie de Paris autour de laquelle peu de publicité a été faite. Dans le 14e arrondissement, les cyclistes ont désormais l'autorisation de rouler à contresens rue d'Alembert (de la rue du Couédic à la rue Rémy-Dumoncel) et rue Sarrette (de la rue Alphonse-Daudet à la rue de la Tombe-Issoire).

Oui, vous avez bien lu et ce n'est pas une blague. Aucune information locale, aucun panneau temporaire ou permanent n'annonçant localement cette décision, aucune signalisation ou aménagement de voirie. Rien ! Dès lors, comment peut-on parler d'opération test ?

Certes, dans ces rues, la vitesse est limitée à 30 km / h... Mais si demain un automobiliste paumé dans le quartier vert renverse un cycliste à contresens, qui sera responsable ???

De l'importance d'un réseau local d'affichage et d'information citoyen, au sujet duquel nous avons récemment lancé une pétition !

Pierre

Plus d'info :
+ Pour mieux comprendre les enjeux d'un réseau d'affichage citoyen...
+ ...et signer la pétition !

Suppression de classes : les écoles Jean Zay, Sévéro et Alésia touchées

...Ce sont des affiches et banderoles apposées au fronton des établissements qui alertent les parents. L'Académie de Paris aurait en effet pris la décision de fermer 3 classes sur ces 3 sites à la prochaine rentrée.

Ces suppressions annoncées dans les écoles Jean Zay, Sévéro et Alésia devraient provoquer une hausse du nombre d’enfants par classe qui dépasserait 26 élèves.

Pour mémoire, le 14e fait partie des arrondissements de Paris qui ont vu leur population rajeunir ces 4 dernières années - comme le confirme le dernier recensement.

Maroun


Commerce de proximité : le bilan 2002-2003

Pour ceux qui s'inquiètent de la survie du petit commerce à Paris, de la mono-activité restauration asiatique (rue Raymond Losserand, rue Poirier de Narçay...) ou d'une présence minimale dans nos quartiers, voici quelques chiffres sur l'évolution du nombre de commerces entre 2002 et 2003. En espérant que 2004 ne confirmera pas les tendances lourdes de cette étude...

Evolution du nombre de commerces entre 2002 et 2003

En Hausse
Supérettes + 39%
Traiteurs asiatiques + 22,8%
Boutiques de souvenirs +20,5%
Articles de sport + 15%
Galeries d'art +11,7%
Petits bazars +10,5%
Opticiens +6,3%
Horlogeries et Bijouteries +3,1%

Stables
Maroquineries et chausseurs +1,7%
Sex-shops +1,7%
Vidéoclubs +1,5%
Antiquités et brocantes +0,4%
Reliure et finition 0%
Habillement –0,9%

En baisse
Pharmacies –1,8%
Supermarchés –2%
Boulangeries –2,4%
Coiffeurs –3,6%
Entreprises du bâtiment –4%
Produits bio –4,6%
Téléphonie –6,5%
Librairies –8,1%
Magasins primeurs –8,4%
Crémeries –9%
Magasins de journaux –10,9%
Garages –11,1%
Alimentation générale –11,8%
Boucheries –12,5%
Parfumeries –12,8%
Poissonneries –13,7%
Quincailleries et drogueries –15,1%
Electroménagers et Radio-TV –16,3%
Papeteries –16,9%
Imprimeries –18,9%

Sources : Apur, l'Atelier parisien d'urbanisme

Malheureusement, dans notre arrondissement, les travaux du tramway contribuent à déstabiliser des commerçants, libraires ou camelots souvent fragilisés...

Camille

Plus d'info :
+ Il y a 80 000 locaux commerciaux à Paris et 3 000 emplacements sur les marchés de la capitale.
+ Vous souhaitez soutenir le commerce de proximité ? Signez la "pétition pour un affichage citoyen" lancée par Paris14.info. Nous espérons à terme que cet affichage permettra aux petits commerçants de quartier de mieux lutter contre les grandes surfaces et leurs envahissantes publicités...


samedi, 19 février 2005

Le plot du jour : l'album dont vous rêviez

Que ce soit avec le printemps, les quartiers verts, les travaux du tramway, ils ont fleuri dans notre arrondissement, apportant leur rondeur et leur jovialité à toutes et à tous.

Vous aurez bien entendu reconnu au travers de ces quelques lignes nos amis les plots qui continuent pour la modique somme de 80 € HT pièce à pousser aux 4 coins de nos rues en dépit d'une durée de vie limitée qui doit commencer à entamer sérieusement notre budget municipal pourtant illimité...

Suite à notre série d'articles (voir le "plot du jour") consacrée aux grandes réalisations de la municipalité parisienne, nous avons souhaité avec l'équipe de Paris14.info vous proposer un album conceptuel "Nos Plots, notre oeuvre", rassemblant les plus belles photos de plots de notre arrondissement. Un document touchant - avec une spéciale dédicace à Pierre Castagnou, Maire du 14e arrondissement, et Geneviève Bellanger, Conseiller de Paris et déléguée pour le 14e arrondissement aux transports, à la voirie et au stationnement...

Attention : cette oeuvre est collective. Nous vous invitons donc à nous faire parvenir vos plus belles photos de plots sur contact@paris14.info, nous ne manquerons pas de les ajouter à l'album collector...

Camille

Chantier du tramway : ça déraille

medium_tramway_travaux_porte_orlea.jpgC'est désormais une histoire fréquente. Sylvie était en scooter, avenue du Général Leclerc à deux pas de la Porte d'Orléans. Elle raconte : "J'étais coincée dans la circulation. Un non-voyant cherchait à traverser. Les passages piétons ayant été déplacés à plusieurs reprises, il était clairement désorienté et a commencé à traverser à 20 mètres des clous. Il a buté sur une pallissade du chantier puis à essayé de la contourner vers la droite. Hélas, il se dirigeait droit vers le milieu du carrefour de la Porte d'Orléans. Pas un piéton n'a cherché à lui venir en aide... Il avait pourtant une canne blanche et ses difficultés étaient évidentes. A deux mètres de lui, il y avait une dame qui traversait tranquillement. Elle avançait, sans se soucier de lui, tout en l'observant partir dans la mauvaise direction. Je peux te dire qu'elle m'a entendu chanter et que plusieurs générations d'ancètres ont du être remués... L'égoïsme des gens n'a vraiment pas de bornes."

Individualisme forcené ou simple bêtise, il est clair que les travaux du tramway [NDLR : cliquer ici pour voir notre diaporama] provoquent de nombreux désagréments. Pour les handicapés visuels qui s'égarent sur le chantier, les enfants qui dépassent à peine des palissades et que les voitures découvrent à la dernière seconde, les personnes âgées ou à mobilité réduite qui butent sur les plaques ou se retrouvent tout simplement bloquées dans leur immeuble, les travaux du tramway sont tout simplement un cauchemar.

Les "équipes de médiateurs" ? Eh bien... Comment couvrir une zone de chantier qui s'étend sur plusieurs kilomètres ? En se promenant ! De long en large, mais bien loin des boutiques. Dè reste, essayez de trouver un commerçant qui ait reçu leur visite...

Dès lors, les "médiateurs" apparaissent très en retrait au regard des besoins. Et, outre l'accompagnement des personnes les plus fragiles, elles semblent ne pas avoir très bien saisi leur mission d'agents intelligents de prévention et de coordination. Combien de commerçants découvrent le matin même que les travaux ne leur permettront pas d'ouvrir de la journée ?!

medium_tramway_travaux_2.jpgAinsi, une sympathique libraire s'est retrouvé avec une pelleteuse en train d'éventrer le trottoir devant son pas de porte un mardi matin ! Dans l'impossibilité de sortir de son magasin ses présentoirs, elle a du se battre pour trouver le nom d'un chef de chantier qui comprenne ses problèmes... Résultat : deux jours complets de chiffre d'affaires perdus, un store endommagé par la bête et des plaques disjointes pour masquer les flaques et la boue devant sa boutique. Il lui faudra maintenant attendre 8 mois pour que l'on pose un peu de bitume devant chez elle.

Un cas isolé ? Pas vraiment. Pour tous les petits commerces des Maréchaux, le coup est rude. Faîtes un sondage express : ils rapportent tous des pertes de 30 à 80% de chiffre d'affaires. Certes, ils peuvent demander des indemnisations, mais ils doivent souvent faire appel à un expert comptable pour remplir le dossier puis attendre 4 à 6 mois pour obtenir les sommes promises. Pendant ce laps de temps, il faut tenir, et la trésorerie voire le fond de caisse sont mis à mal.

Et encore, les indemnisations ne sont pas proposées à tous les commerçants. Les camelots, kiosquiers et autres vendeurs de crêpes (porte d'Orléans par exemple) ne toucheront pas un centime d'indemnités alors qu'ils ont été priés de dégager en attendant la fin des travaux. Et pourquoi se plaindraient-ils ? La Ville est déjà bien gentille de tolérer leur activité, n'est-ce pas ?

Le tramway sera certainement un atout pour les riverains des Maréchaux comme le proclame le dernier numéro du journal édité par la Ville de Paris [NDLR : ils sont gonflés tout de même...]. Enfin, pour ceux qui auront survécu à la requalification du site. D'ici là, si vous souhaitez nous faire part de vos difficultés, faîtes-nous parvenir vos témoignages en cliquant sur le lien "commentaires" ci-après. Vous êtes sur un blog. La parole est ici (courtoise mais) libre. Profitez-en...

A suivre.

Pierre

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu tramway.
+ Pour les commerçants qui y ont droit, le dossier d'indemnisation (format .pdf) et sa notice explicative (format .pdf idem) sont disponibles en ligne sur l'espace Pro riverains du site www.tramway.paris.fr, qui est bien joli, joli... Ca a l'air assez simple pour peu qu'on n'ait rien à faire de ses journées et que l'on dispose d'un expert comptable :-(
+ Notre album de photo : "Les travaux du tramway Porte d'Orléans".