Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 janvier 2005

Plan Local d'Urbanisme (PLU) : des protections amoindries ? (2/4)

La Mairie du 14e organise un Conseil d'arrondissement exceptionnel consacré au PLU. Revue de détails en 4 articles.

Depuis déjà quelques semaines, les associations, les Conseils de quartier (pour le moins les habitants membres de ces conseils), et même les politiques (!) qui travaillent sur le futur PLU tombent de haut. Ils s’aperçoivent que ce qui leur avait été accordé lors des entretiens avec les fonctionnaires de la Ville n’est pas du tout répertorié dans les plans qu’ils ont sous leurs yeux ! Pire, le PLU proposé fait machine arrière pour ce qui concerne la préservation du petit patrimoine non classé. Dans notre arrondissement, comprendre les maisons de type « petit Montrouge » de faible hauteur, celles qui apportent un cachet typique à notre espace urbain. Sans proposer d’innovation urbaine ou architecturale (mis à part les tours, mais ce n’est pas une innovation !), sans non plus s’engager sur un urbanisme social ou écologique, pourtant inscrit au cahier des charges de ce PLU.

Dans notre arrondissement que faut-il donc en attendre ? Années après années, le recensement de l’immobilier parisien s’était étoffé. Ce travail apportait des solutions de protection spécifique respectueuses de nécessaire diversité de l’habitat. Dans le quatorzième arrondissement en particulier, avaient été adoptées des classifications très utiles qui vont disparaître. Adieu à l'Ensemble Architectural Cohérent (EAC) qui mentionne plusieurs belles maisons anciennes construites les unes à coté des autres. Adieu à la Volumétrie à Conserver (VC) qui protége à la fois en hauteur et en profondeur les petits immeubles et préserver les cours plantées qui ont du charme. Adieu enfin aux Espaces Verts Intérieurs Protégés (EVIP), notion qui sert à défendre des beaux espaces verts privés, petits pour certains mais grands pour bien d’autres, comme ceux de l’hôpital Sainte Anne (75 000 m2), de l’OPAC (jardins joliment plantés des immeubles HLM) ou de Réseau Ferré de France (RFF qui est propriétaire du célèbre chemin de fer - à l'abandon - de la Petite Ceinture).

En guise de protection, tant demandée par la population, le PLU proposé remplace les notions d’Ensemble Architectural Cohérent et de Volumétrie Conservée par un « filet de hauteur » (marqué par un trait pointillé orange ou vert sur le bâtiment dans la carte du PLU), qui autorise à construire un immeuble de RDC + 4 ou 5 étages, même si le bâtit existant n’en comporte qu’un ou deux. Ni la façade du bâtiment, ni sa hauteur si celle-ci est inférieure au niveau du filet, ni sa surface sur cour au cas où une construction devenait désirable, ne seront légalement protégées, donc préservées.

Les propositions venant du Paris « d’en bas » ont été mises à la trappe. Que deviendra ce petit patrimoine ancien, symbole de notre arrondissement, qui disparaît petit à petit ?

Dan

Plus d'info :
+ Voir notre article d'hier : Plan Local d'Urbanisme (PLU) - un rendez-vous important à la Mairie du 14e (1/4)
+ Demain : Plan Local d'Urbanisme - Je construis dans mon jardin... (3/4)
+ Après-demain : Plan Local d'Urbanisme (PLU) : Faîtes votre appartement... (4/4)
...
+ La réunion exceptionnelle du Conseil d'arrondissement consacré au nouveau Plan Local d'Urbanisme aura lieu lundi 10 novembre à partir de 19h à la Mairie du 14e arrondissement, salle des mariages, 2, place Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel que la Mairie de Paris consacre au PLU.
+ Les résultats de l'enquête publique préalable.

jeudi, 06 janvier 2005

Plan Local d'Urbanisme (PLU) : un rendez-vous important à la Mairie du 14e (1/4)

Voici sans doute le premier événement important pour la vie citoyenne de notre arrondissement en cette rentrée 2005. Lundi 10 janvier prochain, un Conseil d'arrondissement sera exceptionnellement consacré au Plan Local d'Urbanisme (PLU), ce nouveau règlement, en concertation depuis déjà plusieurs mois, qui viendra fin 2005 remplacer notre bon vieux Plan d'Occupation des Sols. Un document majeur pour Paris puisqu'il fixera les règles en matière de construction pour les années à venir. Paris14.info vous propose donc une revue de détails en 4 articles (suite à paraître dans les 3 jours à venir).

PLU Kézako ?

La Ville de Paris est soumise, en matière d’urbanisme, à un règlement bien strict se matérialisant par un gros atlas, regroupant les plans de toutes les constructions immobilières, jardins, monuments historiques, etc.., et qui s’appelle jusqu’en fin 2005 le P.O.S. (Plan d’Occupation des Sols).

Afin d’adapter l’urbanisme parisien à son époque, c'est-à-dire en théorie de permettre une meilleure préservation du beau bâtit ancien et de proposer des solutions modernes à des questions contemporaines d’urbanisme, le Maire de Paris a donc décidé de remplacer le P.O.S. ancien par un nouvel atlas de plans, qui s’appellera comme à Marseille ou à Lyon le Plan Local d’Urbanisme - appelé donc P.L.U. - et qui défini, pour les quinze prochaines années, ce qui sera légal ou non, de détruire ou de construire dans notre belle capitale.

Après dix-huit mois de concertations avec tout ce que Paris compte comme associations défendant l’urbanisme (dans le 14ème, notons que Monts14 s’est beaucoup investi dans les négociations par l’intermédiaire de son président Patrice Maire), après aussi une enquête publique proposant sur des questions - sans risques - un choix de réponses allant du « d’accord » au « tout à fait d’accord » (!), la Ville propose donc dans ce nouvel Atlas l’ultime mouture de notre futur PLU, qui après tant d’attentes aurait du se rapprocher de ce que souhaitent habitants et associations. Malheureusement et contre toute attente, le document transmis a été pour les associations et les politiques de tout bord un retour en arrière important par rapport au premier projet déposé en décembre 2003...

Ce projet risque donc d’entraîner un débat houleux lors du Conseil d'arrondissement exceptionnel consacré au PLU, lundi 10 janvier 2005 prochain à la Mairie du 14e arrondissement. Il risque malheureusement de provoquer également une perte de confiance envers l’électorat habituel de M. Delanoë, composé de tissus sociaux et associatifs, qui n’ont pas l’intention d’en rester là.

Toutes celles et ceux qui s'intéressent à l'architecture, à l'urbanisme, au logement social, à la flambée des prix dans l'immobilier, aux tours, aux espaces verts intérieurs protégés (EVIP), à ces petits détails qui font le bonheur des promoteurs ou tout simplement à l'avenir de notre ville seront donc bien inspirés d'aller faire un tour à la Mairie du 14e arrondissement - salle des mariages - à partir de 19 heures...

Nouvel article demain : "Un PLU qui ne protège plus grand chose..."

Dan

Plus d'infos :
+ La réunion exceptionnelle du Conseil d'arrondissement consacré au nouveau Plan Local d'Urbanisme aura lieu lundi 10 novembre à partir de 19h à la Mairie du 14e arrondissement, salle des mariages, 2, place Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel que la Mairie de Paris consacre au PLU.
+ Les résultats de l'enquête publique préalable.

mercredi, 05 janvier 2005

Ferme Montsouris : la fuite en avant du promoteur...

On ne pourra que le regretter mais c'est désormais une quotidienne. La SOFERIM s'est à nouveau illustrée aujourd'hui sur le site de la Ferme de Montsouris et des carrières de Port-Mahon. Elle a introduit dans la cour une pelleteuse de 7 tonnes qui a réduit à l'état de bourbier l'essentiel de ce qu'elle n'était pas encore parvenu à niveler les jours précédents.

Dès lors, la soit-disant "préparation à l'intervention préventive des archéologues" (voir nos articles d'hier) ressemble de plus en plus à une fuite en avant. Sur un sol fragilisé, au-dessus d'un sous-sol classé, la SOFERIM prend des risques qui pourraient conduire à l'effondrement des carrières médiévales de Port-Mahon. A nouveau, ce jour, le Maire du 14e est intervenu pour arrêter la pelleteuse et les caméra de France 3 Ile-de-France se sont rendues sur place... Faudra-t-il que M. Pierre Castagnou dorme dans la cour de la Ferme Montsouris pour prévenir un prochain coup de force du promoteur ?

Ce dernier ne semble pas mesurer les risques qu'il fait courrir aux habitants des maisons avoisinantes, 24 et 22 rue de la Tombe-Issoire, qui reposent sur le même ciel de carrière. L'effondrement d'une école dans le 13e l'année dernière a marqué tous les esprits. Devrons-nous attendre une nouvelle catastrophe provoquée par un promoteur visiblement plus soucieux de ses intérêts à court terme que de la sécurité des riverains qu'il menace...

Plus d'info :
+ Les 37 associations du Collectif de Port-Mahon se réunissent ce soir à la Mairie annexe du 14e arrondissement - salle des fêtes à partir de 19 heures - afin d'évoquer la suite qu'elles souhaitent donner aux derniers événements et notamment à l'apparente inertie du Ministère de la Culture sur ce sujet. Un compte-rendu de cette réunion vous sera proposé prochainement.
+ ...Vos informations et réactions qui sont bien entendu les bienvenues ci-après...
+ Ou par mail si vous souhaitez qu'elles soient publiées sous forme d'articles : contact@paris14.info.

Pierre


mardi, 04 janvier 2005

26-30 rue de la Tombe-Issoire : nouveau nettoyage...

Nous venions à peine de poster cet article qu'un internaute nous prévenait d'une nouvelle intervention de la SOFERIM sur le site du 26-30 rue de la Tombe-Issoire, plus connu sous le nom de Ferme Montsouris et des Carrières de Port-Mahon (voir article ci-après).

Cette nouvelle intervention à coups de tracto-pelles a provoqué la colère du Maire du 14e, Pierre Castagnou, qui averti par les associations, s'est rendu sur les lieux et a demandé et obtenu l'arrêt immédiat des travaux engagés dans le cadre d'une opération d'archéologie préventive (sic. - pincez-moi, je rêve).

Les habitants et associations restent en alerte... Ah oui, j'oubliais : la SOFERIM vous souhaite une bonne année 2005...

Pierre

PS. Merci à Gwen de l'OCRA (Organisation pour la Connaissance et la Restauration d’Au-dessoubs-terre) qui nous a fait parvenir l'info.

Carrière de Port-Mahon et Ferme Montsouris : le promoteur nettoie la cour... à coups de pelleteuse !

Nous avons décidémment bien de la chance... La SOFERIM, promoteur aux petits oignons, a décidé mardi 28 décembre dernier - entre Noël et le jour de l'An on se sent toujours un peu désoeuvré - de faire du ménage dans la cour de la Ferme Montsouris où des restes de jardin partagé et quelques pauvres plantes vertes semblaient causer un bien grand trouble. Rappelons que le sol et le sous-sol de cette ferme sont classés aux monuments historiques puisqu'ils recèlent la fameuse Carrière médiévale du Chemin de Port-Mahon (ainsi qu'un aqueduc gallo-romain...).

C'est donc à 7h30 du matin que la SOFERIM a fait entrer un engin de 9 tonnes sur le site pour se livrer à un "débroussaillage" afin que les archéologues de l'Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) puisse effectuer des fouilles.

Contactée par un journaliste du Parisien, la SOFERIM plaide sa bonne foi estimant qu'on lui "cherche des poux dans la tête dès qu'on essaye de faire quelque chose". Hum hum... Petite devinette : Archéologie - fouilles - pelleteuse : cherchez l'intru ? Bon, là, vous êtes priés de ne pas rire.

Thomas Dufresnes, président du Collectif de Port-Mahon et de la Ferme de Montsouris, collectif qui lutte pour la sauvegarde du site et rassemble les opposants aux projets immobiliers de la SOFERIM a réagit à cette nouvelle exaction dans un communiqué de presse que vous retrouverez ci-après :

Depuis ce matin, la Soferim, à l'aide d'un Bobcat, dévaste les jardins de la Ferme de Montsouris (26, rue de la Tombe-Issoire), réduisant à l'état de bourbier toute l'ancienne cour de ferme.

Pourtant le sol de cette cours est protégé au titre des Monuments Historiques (décret du 4 janvier 1994).

Pourtant à quelques centimètres sous le sol se trouve l'aqueduc Gallo-Romain de Lutèce qui traverse toute la cour.

Pourtant la Soferim n'a aucun permis, ni de construire, ni de démolir, et aucune autorisation de travaux.

Aux dires de la Soferim, elle ne procéderait qu'à du débroussaillage ! Mais alors pourquoi faire appel à une entreprise de « Déconstruction » : la société Genier-Deforge ?


Plus d'info :
+ Le site du Collectif de Port Mahon : http://collectifportmahon@free.fr
+ Ecrire au Collectif : collectifportmahon@free.fr.
+ Thomas Dufresnes, président du Collectif de Port-Mahon et de la Ferme de Montsouris : 06 65 02 35 32.
+ Notre article sur la fête médiévale organisée par le Collectif le 19 novembre 2004.
...
+ Et le joli site de la SOFERIM : www.26-30tombeissoire.com


Pierre

Abattage d'arbre boulevard Arago : ça commence demain matin...

...Et à raison de 7 à 8 par jour, on devrait arriver à 144 d'ici à la mi-février. A terme, ce sont 280 marronniers - sur les 931 que compte le boulevard Arago - qui devraient être abattus (novembre 2005, janvier 2006).

Pourtant, pas de tramway à l'horizon, mais un vilain champignon parasite qui se nourrit de bois et transforme peu à peu l'intérieur de ces arbres (encore magnifiques) en poudre. De ce fait, ils sont fragilisés et menacent de s'effondrer au premier coup de vent comme au printemps 2003 où deux d'entre eux s'étaient abattus, non loin du collège Saint Exupéry, 89 boulevard Arago, peu avant la sortie des élèves.

Mais comment ces champignons sont-ils arrivés là ? D'après les services de la Ville, ce sont les automobilistes qui seraient responsables. En se garant, ils heurteraient les arbres avec leurs pare-chocs ce qui abimerait l'écorce et permettrait aux parasites de passer à l'attaque.

Tous les arbres abattus seront bien sûr remplacés. La Mairie souhaite planter des marronniers rouges d'une dizaine d'années (environ 8 mètres de hauteur). Cette opération reviendra à 2 000 € par arbre abattu... Soit le même coût qu'un de ces gracieux pots en bois qui apparaissent dans nos quartiers verts.

Il reste que les arbres de notre 14e arrondissement paient un lourd tribu à la modernité. Sur les Maréchaux, ce sont près de 300 platanes qui devraient également disparaître pour cause de tramway...

Juliette




lundi, 03 janvier 2005

Adieu à René Perrin

Victime d'une agression dans le passage près du Champion de l'avenue du Général Leclerc, Monsieur René Perrin, 85 ans, est décédé des suites de ses blessures le 20 décembre 2004.

Une messe a eu lieu en son honneur le mardi 28 décembre à 14h30 en l'église Saint Pierre de Montrouge (Place Victor et Hélène Basch, 14ème).

René Perrin était une figure de notre quartier, habitant de la rue Henri Regnault. Avec sa grande silhouette surmontée d’un chapeau, il portait sa valise remplie de stylos-tampons, et vendait des parapluies. Son amitié et sa joie de vivre nous manqueront.

Dan

samedi, 01 janvier 2005

L'année 2005 dans le XIVe arrondissement (10/12)

Bonne et heureuse année 2005 !!!

Santé, bonheur et toutes les satisfactions souhaitées !!! A bientôt sur le blog des habitants du 14e !!!

L'équipe de www.paris14.info

samedi, 25 décembre 2004

Joyeux Noël...

...Et bonnes fêtes de fin d'année ! Toute l'équipe de www.paris14.info se joint à moi pour vous souhaiter un temps de Noël privilégié en compagnie de vos proches et ami(e)s... Nous, comme nous avons tous été très sages, le Père Noël nous a fait des cadeaux par milliers à commencer par votre amitié et votre fidèle participation à ce blog... Alors à très bientôt, à la rentrée...

L'équipe de www.paris14.info