Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 janvier 2005

Plan Local d'Urbanisme : un Conseil d'arrondissement réellement extraordinaire (2/3)

Le débat s'annonçait important. Le Plan Local d'Urbanisme est un document clé pour l'avenir de Paris (cf. notre série d'article entre le 5 et le 10 janvier) et notre Conseil d'arrondissement se réunissait en séance extraordinaire lundi 10 janvier 2005 dernier pour débattre de ce thème unique. A la suite de cette réunion, 3 internautes nous ont fait parvenir leur vision de cette soirée. Paris14.info vous livre leurs articles en 3 épisodes...

Episode 2

PLU : une majorité municipale profondément divisée...

Plus de 200 amendements étaient prévus, mais la grogne de Pierre Castagnou et le minimum de discipline requis au sein de la majorité municipale ont conduit à une réduction à ...60 amendements.

Les amendements présentés par les élus de la majorité municipale ont été regroupés en 9 thèmes :
- Logement
- Emplacements réservés
- Densité -Equilibre habitat/activités
- Environnement
- Stationnement
- Sureté/sécurité
- Orientations d'aménagement
- Patrimoine (36 amendements) - 2 amendements présentés par les élus UMP du XIVe
- Tourisme/Commerce/Artisanat

Ces amendements ont été rapportés par les différentes composantes des élus de la majorité et plus particulièrement par les élus Verts. Le public est intervenu à cinq reprises dans les débats. Les élus de l'opposition (UMP - UDF) sont également intervenus. Ces amendements ont été adoptés dans leur ensemble.

A noter toutefois que deux amendements relatifs à la "densité" et à "l'équilibre habitat/activités" présentés par les élus verts n'ont pas été adoptés et ces mêmes élus Verts n'ont pas apprécié ! De quoi s'agit-il ?

Amendement relatif à la densité :
Paris étant la grande ville la plus dense d'Europe, sa capacité d'évolution est réduite. Pour les élus Verts, il faut préserver sa richesse patrimoniale et il s'agit de limiter cette densité tout en assurant les évolutions nécessaires aux besoins des parisiens, en particulier s'agissant du logement social. Or le PLU introduit un COS différencié selon la profondeur de la parcelle : fixé à 4 dans les 15 mètres et à 2 au-delà de cette bande. L'impact est positif pour le coefficient 2. En revanche le COS de 4 s'appliquera pour l'écrasante majorité des parcelles et notamment à celles donnant lieu à dépôt de permis de construire densifiant ainsi encore plus les tissus faubouriens. Option irrecevable pour les élus Verts. Ils proposent donc de ramener le COS à 3+2 dans les mêmes conditions que celles proposées pour le COS 4+2. Amendement rejeté.

Amendement relatif à l'équilibre habitat/activités :
Pour les élus Verts, le PLU tel qu'il est fait le pari très risqué de laisser le seul marché opérer la répartition spatiale entre activités et habitat avec accentuation des risques de bulle foncière et immobilière au détriment de la politique de construction de logement sociaux (le foncier devenant prohibitif). Pour palier ces inconvénients, les élus Verts proposent de modifier les zones en faisant en sorte que la zone d'incitation à la mixité et la zone priorité au logement social ne se chevauchent plus. Amendement rejeté.

Une majorité municipale profondément divisée

C'est ainsi que lorsque le vote sur l'acceptation du "projet PLU ainsi amendé" s'est tenu, les élus Verts ont voté contre. René Dutrey, premier adjoint (Vert) au Maire du 14e, a justifié la position des élus Verts en disant que le rejet des deux amendements importants ci-dessus décrits ne leur permettait pas d'approuver le projet de PLU ainsi proposé.

Un ange est passé...

Nicole

Plus d'info :
+ Nos articles du 5 au 10 janvier :
- PLU : Un rendez-vous important à la Mairie du 14e (1/4).
- PLU : des protections amoindries ? (2/4).
- PLU : je construis dans mon jardin... (3/4).
- PLU : faîtes votre appartement ! (4/4).

jeudi, 13 janvier 2005

Anastasia Gnassounou : a star is born (rue de l'Ouest)...

...Juste quelques lignes pour que vous n'oubliez pas de regarder LCI demain à 12 heures 10. Anastasia Gnassounou, notre libraire favorite de la rue de l'Ouest, fait en effet ses débuts dans l'émission littéraire de la Chaîne Info, "Les coups de coeur des libraires". Elle y reviendra notamment sur ses choix de livres en cette rentrée...

Comme quoi, à force de bien faire son métier, on finit toujours par se faire remarquer... C'est Sandrine qui doit être toute fière (sans oublier les gamins de l'école primaire d'à côté qui font les pîtres en passant devant la vitrine !) :-)

Pierre

Plus d'info :
+ La Maison de Cézanne - Librairie, papeterie, cadeaux - 67, rue de l'Ouest (voir le plan d'accès).
Tél. 01 43 35 03 28. Ouvert de 10h30 à 19h30 du mardi au samedi et le lundi de 13h30 à 19h30.
+ Les coups de coeur des libraires. Emission animée par Valérie Expert. Vendredi 14 à 12h10. Rediffusion à 13h40 et le dimanche à 21h40.

Plan Local d'Urbanisme : un conseil d'arrondissement réellement extraordinaire... (1/3)

Le débat s'annonçait important. Le Plan Local d'Urbanisme est un document clé pour l'avenir de Paris (cf. notre série d'article entre le 5 et le 10 janvier) et notre Conseil d'arrondissement se réunissait en séance extraordinaire lundi 10 janvier dernier pour débattre de ce thème unique. A la suite de cette réunion, 3 internautes nous ont fait parvenir leur vision de cette soirée. Paris14.info vous livre leurs articles en 3 épisodes...

Episode 1

PLU : une réunion qui a déPLU

J’ai assisté lundi 10 janvier 2005 dernier au Conseil d’Arrondissement, en omettant complètement de me munir de 2 outils essentiels : mon fidèle oreiller pour dormir plus confortablement pendant les 3 premières heures de la réunion et une boisson énergétique histoire de me réveiller pour la suite de la soirée.

Certes, je n’avais pas dîné mais il est vrai que la réunion sur le thème du PLU commençait à 19h et que plus de 60 amendements devaient être débattus… débat ayant démarré après 22h – le temps pour le public de quitter la salle, lassé après 3h de verbiage.

Donc en résumé, entre un discours de bienvenue du maire du 14e arrondissement, Pierre Castagnou, s’étalant pendant 45mn, une grossière présentation du PLU face à public pourtant averti par M. Romain Paris (élu en charge de l'urbanisme et de la propreté) pendant une interminable demi-heure, le tout suivi par les critiques des diverses représentations politiques (leur pertinence égalant bien souvent celle des interventions précédentes), il y avait de quoi trépigner.

Le plus grave est qu’une large partie du public s’était déplacée pour assister au débat des 60 amendements proposés. Or, la parole a été donnée au public avant même l’annonce de ceux-ci, ce qui, me direz vous, est certainement très commode puisque limitant toute possibilité d’intervenir (rappelons que lors de ces conseils, toute question doit être préalablement rédigée et remise à un huissier suffisamment à l’avance au cours de la session). Seules 5 personnes ont donc adressé leur mécontentement pour ressasser quelques sujets déjà largement évoqués lors de réunions précédentes. Il était certainement nécessaire de se rappeler ainsi au bon souvenir des élus puisque, visiblement, ceux-ci n’avaient pas donné suite, mais ces thématiques abordées faisaient-elles réellement partie du cadre du PLU (parce que concernant des problèmes très particuliers propres au quartier alors que le PLU dresse des stratégies urbaines globales) ? Ceci dit, vu l’écoute attentive dont ont fait preuve les élus à l’égard de la plupart des intervenants, on comprend mieux la nécessité de répéter les choses…

Bref, il était déjà 22h quand Monsieur le Maire se décida – enfin ! – à aborder le premier des 60 amendements. Lui souhaitant intérieurement bon courage pour cette nuit qui s’annonçait longue, je suis rentrée me coucher. A quoi bon, le public ne pourra pas intervenir quoiqu’il arrive. Certes il y aura une « enquête publique » qui risque fort d’aboutir comme la précédente à une série de questions répétitives et mal formulées (ex. question 4 : « jugez-vous important de réaliser de nouveaux espaces verts » et question 12 : « jugez vous important de créer de nouveaux espaces verts » avec une écrasante majorité de réponses positives – plus de 93%, comme si un parisien allait répondre ‘non’ – soupir).

Désormais, le citoyen lambda va être contraint de rester muets face aux débats élaborant les stratégies urbaines qui régiront son cadre environnemental pour les 20 prochaines années… autant s’endormir et noyer sa frustration dans ses rêves !

Angélie

Plus d'info :
+ A paraître vendredi 14 janvier : une majorité municipale profondément divisée...
+ A paraître samedi 15 janvier : à mi-parcours, un bilan mitigé pour le PLU.
+ Nos articles du 5 au 10 janvier :
- PLU : Un rendez-vous important à la Mairie du 14e (1/4).
- PLU : des protections amoindries ? (2/4).
- PLU : je construis dans mon jardin... (3/4).
- PLU : faîtes votre appartement ! (4/4).

mercredi, 12 janvier 2005

Artistes du 14e : bon voyage ?

Le 14e a toujours attiré de nombreux artistes et, même si la hausse de l'immobilier et le goût prononcé des jeunes générations pour le cachet d'un atelier ou d'un loft d'artiste réduit sévèrement l'offre, notre arrondissement conserve une place à part dans le coeur de nombreux artistes...

Mais comment cela a-t-il commencé ?...Peut-être par le cimetière, celui du Montparnasse, qui est créé en 1824 et où reposent tant de célébrités : Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Charles Baudelaire, Robert Desnos, George Sand, Camille Saint-Saëns, François Rude, Charles Garnier, Maupassant, Sainte-Beuve, Alfred Dreyfus, Jean Carmet, Serge Gainsbourg... L'implantation de ce cimetière favorisa en effet l'arrivée d'artistes, d'artisans et sculpteurs en art funéraire (très florissant au XIXème siècle) puis l'installation de nombreuses tavernes, lieux de rencontres et de convivialité qui accueillirent plus tard peintres, poètes, intellectuels, photographes.

Le Mont Parnasse a depuis toujours été un lieu où on venait faire ...la fête. L'appellation familière les "Montparnos" regroupe tous les artistes qui ont fait la notoriété de Montparnasse entre les deux guerres.
A noter que l'exposition universelle de 1889 attirent de nombreux artistes dans ce quartier populaire dont la vie artistique est déjà si riche et qui va devenir le lieu de la modernité. Apollinaire, Gauguin, Matisse et "le douanier Rousseau" s'y installent. Deux cafés vont être les locomotives de ce mouvement : le Dôme et la Coupole.
Le Dôme ouvre ses portes en 1897. On pouvait y rencontrer la bohême cosmopolite de l'époque autour d'Apollinaire.

En 1902, le sculpteur Alfred Boucher inaugure "la Ruche", Cité des Arts et village cosmopolite où de jeunes artistes viennent de partout et particulièrement d'Europe Centrale. On pourra y voir Léger, Matisse, le douanier Rousseau, Chagall, Soutine, Modigliani, Brancusi, Zadkine se mêlant aux écrivains comme Paul Fort, Max Jacob, Apollinaire, Blaise Cendras. Tous ces artistes créèrent ce qu'on devait appeler l'Ecole de Paris.

Classée Monument historique en 1972, la Ruche a été restaurée et des artistes y travaillent dans 23 ateliers.
La Coupole, elle, est créée en 1927 : vaste brasserie dont les nombreux piliers ont été décorés par les peintres de l'époque : Marie Vasilieff, Fernand Léger, Kisling ... etc. A partir de cette date, le Dôme et la Coupole se "partagent" les personnalités. Au Dôme, Hemingway, Man Ray le photographe, Henri Muller, Blaise Cendras, Claudel, Jammes, Breton … A la Coupole : Cocteau, Radiguet, Aragon, Elsa Triolet, Picasso, Foujita, Zadkine, Kisling, Sartre, Giacometti, Simone de Beauvoir. Sans oublier Kiki de Montparnasse la reine des soirées et le modèle de peintres célèbres.

Ces lieux ainsi que les ateliers d'artistes, les théâtres sont toujours la mémoire vivante de la vie artistique de notre Arrondissement. ...Ce qui nous amène à l'actualité et à une proposition très intéressante de la Mairie de Paris, proposition à laquelle nous avons souhaité donner écho.

Cette vie artistique reste active. Entre autres manifestations, les journées portes ouvertes de mai dernier ont réuni une centaine d'artistes peintres, photographes, sculpteurs, musiciens, danseurs, échassiers boulevard Edgard Quinet où des expositions se tiennent régulièrement. Pour favoriser cette vie artistique, la Mairie de Paris et l'Association Française d'Action Artistique (AFAA) s'associent pour proposer à des artistes habitant à Paris des résidences d'une durée de trois à six mois dans quatre capitales culturelles : Budapest, New-York, Sao-Paulo, Buenos Aires. Plutôt sympa, non ? Le dossier et l'appel à candidatures sont disponibles sur le site de l'AFAA et sur celui de la Mairie de Paris... Mais comme on aime bien vous mâcher le travail, il vous suffira de cliquer ici pour télécharger le dossier de candidature...

Sinon, pour les curieux, vous trouverez sur la page spéciale du site de la Mairie de Paris :
- les caractéristiques des résidences à l'étranger,
- le profil requis des candidats,
- la bourse allouée,
- la prise en charge du voyage aller-retour (en classe éco, les gars - Prévoyer des sous pour les boissons gazeuses, 'faut pas abuser...),
- l'accompagnement de l'artiste dans ces villes,
- la constitution du dossier,
- les modalités de sélection,
- le formulaire de candidature (www.afaa.asso.fr).

Attention : date limite de remise des dossiers le 15 février 2005 !

Alors tous nos voeux aux à l'intention des futurs candidats sélectionnés et bons vents !

Nicole

Plus d'info :
+ Le site dédié à cette opération d'échange.
+ Si vous vous sentez à l'étroit malgré l'offre de résidence proposée, vous pourrez toujours consulter cet annuaire des résidences d'artistes dans le monde...
+ Le site de l'AFAA : www.afaa.asso.fr.
...
+ Quant au cimetière, je ne vous expliquerai pas comment on y va, mais voici tout de même un plan de celui de Montparnasse...

mardi, 11 janvier 2005

Soldes : à vos marques...

Ca y est ! Ca commence demain et parfois dès ce soir à minuit : les soldes arrivent.

Cette année, à Paris, elles auront lieu du 12 janvier au 12 février 2005 conformément à l'arrêté préfectoral. Le 14e ne manque pas de petites boutiques pour faire ses amplettes et la rue d'Alésia attire toujours de nombreux habitants... Alors si vous avez des bons plans, n'hésitez pas à nous en faire part !!!

Sachez en tout cas, qu'un commerçant doit respecter un certain nombre de règles. Ainsi, même soldés, les articles doivent pouvoir être retournés en cas de malfaçon. La fameuse petite étiquette "ni repris, ni échangé" n'a dans ce cas précis aucune valeur juridique. Et si ça tourne mal, il y a toujours des liens utiles...

Julie

lundi, 10 janvier 2005

Abattage d'arbre boulevard Arago...

...Nous en parlions la semaine dernière (Abattage d'arbre, ça commence demain matin...), le Parisien revient sur le sujet aujourd'hui...

Pierre

Mairie du 14e arrondissement : le PLU en débat

Dans notre 14e arrondissement, cette rentrée est marquée par un premier rendez-vous (très) important. Vous êtes intéressés par notre environnement urbain, l'architecture et la préservation du patrimoine ? Vous vous inquiétez pour la survie du petit commerce ? Vous vous demandez comment stopper la flambée des prix dans l'immobilier ? Le manque de crèches et de logements sociaux sur Paris vous interpelle ? Vous aimeriez savoir si l'on va construire une tour dans votre jardin ou parc favori ? En un mot, vous vous sentez concernés par la vie de votre quartier, de notre arrondissement et plus largement de Paris ? Ne manquez sous aucun prétexte la réunion de notre Conseil d'arrondissement, ce soir, lundi 10 janvier 2005 à partir de 19 heures*. Thème exclusif et exceptionnel de ce Conseil : le Plan Local d'Urbanisme (PLU).

Le PLU est un document fondateur pour notre ville. La loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains (S.R.U.) du 13 décembre 2000 réforme en profondeur l'approche publique de l'évolution et de l'aménagement des villes. Le PLU, qui se substitue notamment au Plan d'Occupation des Sols (POS), n'est pas uniquement un document d'urbanisme réglementaire : il exprime un véritable projet de ville. Il doit s'harmoniser avec le Programme Local de l'Habitat et le Plan de Déplacements Urbains, qui en sont les corollaires. En bref, ce document, encore en concertation, mais qui entrera en vigueur à partir de 2006, fixera les règles d'urbanisme pour les vingt prochaines années à Paris.

Autant vous dire que cette prochaine réunion risque d'être bien houleuse. Le projet présenté en Conseil est en effet bien en retrait du premier projet présenté aux élus et aux associations en décembre 2003. Nos premières informations font état du dépôt de plus de 200 amendements ...par les seuls élus Verts ! Quant aux associations de tous bords, elles n'ont pas l'intention d'en rester là et annoncent des réactions vigoureuses si elles ne sont pas entendues.

Alors, à ce soir, nombreux et mobilisés sur ce sujet clé pour l'avenir de Paris. Votre présence et votre engagement sur ce sujet sont importants... De ce fait, je vous invite à faire suivre cette info à vos amis ou proches.

Pierre

Plus d'info :
+ Pour bien préparer cette réunion, vous pouvez lire les articles publiés sur ce site ces 4 derniers jours, les enrichir de vos commentaires (ou nous les adresser par mail).
+ Ou l'excellente tribune de François Ascher - "Aménagement : Paris sera Francilien ou ne sera pas" publiée dans le journal Liberation le 5 janvier dernier.
...
+ Réunion exceptionnelle du Conseil d'arrondissement consacré au nouveau Plan Local d'Urbanisme - lundi 10 novembre à partir de 19h à la Mairie du 14e arrondissement - salle des mariages, 2, place Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel que la Mairie de Paris consacre au PLU.
+ Les résultats de l'enquête publique préalable.

dimanche, 09 janvier 2005

Plan Local d'Urbanisme (PLU) : Faites votre appartement ! (4/4)

La Mairie du 14e organise un Conseil d'arrondissement exceptionnel consacré au PLU. Revue de détails en 4 articles.

Le PLU doit être proposé en Conseil de notre arrondissement le 10 janvier 2005 à 19h, pour une présentation en Conseil de Paris fin janvier. Il est évident qu’il ne satisfait ni les politiques (abandon des promesses sociales et environnementales), ni les habitants et les Conseils de quartier (oubli de leur demandes répétées), et encore moins les associations (douze mois de concertations évaporés !). On pourrait espérer des promoteurs matière à satisfecit ; mais si le coefficient d’occupation des sols (COS) passe effectivement de 3 à 4 sur les 15 premiers mètres de profondeur, il faut souligner qu’il n’y a plus de terrains où construire dans Paris !

Donc ce 10 janvier, un nombre incalculable d’amendements (plus de 200...) pourraient être présentés et soumis au vote du conseil d’Arrondissement à la Mairie. Si chaque propriétaire souhaite requalifier une protection comme précédemment inscrite au POS, si chaque association d’urbanisme souhaite y inscrire ce qu’il y a été durement négocié, et si chaque parti politique souhaite influencer plus ou moins socialement l’esprit du PLU, il y a de bonnes chances pour que la soirée devienne longue et inédite ! Comme par principe, chacun protège son patrimoine et ses idées, ce projet de PLU engage son auteur à de sérieuses difficultés, notamment si chaque propriétaire en profite par la suite pour surélever son immeuble (et faire au passage de substantiels bénéfices...).

Exemple de calcul avec un Coéfficient d'Occupation des Sols (COS) passant de 3 à 4 :

Prenons un terrain de 15m de profondeur sur 6m50 de large, soit près de 100 m2. Avec le nouveau COS, il pourra être construit 400 m2 habitables – 300m2 auparavant – et considérant une cour intérieur, l’immeuble sera de 5 étages – 4 auparavant – pour une hauteur de 17m50. On peut imaginer quelques surélévations, vu la rentabilité du prix au m2 supplémentaire (entre 4 et 5000 Euros dans le 14e).


Pour l’instant, chacun prévoit des cahiers de propositions, et s’apprête, dans le cas où celles-ci ne seraient pas acceptées, à « réagir énergiquement au premier semestre 2005 » (l'association Monts14 notamment), durant la période d’enquête publique. Il PLeUre dans mon coeur comme il PLeUt sur la ville...

Dan

Plus d'infos :
+ Notre série d'articles consacrée au PLU (voir les jours précédents).
+ La réunion exceptionnelle du Conseil d'arrondissement consacré au nouveau Plan Local d'Urbanisme aura lieu lundi 10 novembre à partir de 19h à la Mairie du 14e arrondissement, salle des mariages, 2, place Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel que la Mairie de Paris consacre au PLU.
+ Les résultats de l'enquête publique préalable.

samedi, 08 janvier 2005

Plan local d'urbanisme (PLU) : je construis dans mon jardin... (3/4)

La Mairie du 14e organise un Conseil d'arrondissement exceptionnel consacré au PLU. Revue de détails en 4 articles.

Nous traitons aujourd'hui des jardins, cours et espaces verts intérieurs. Un petit coup d’œil dans l’atlas du PLU montre l’effacement partiel des quelques pauvres espaces verts listés depuis vingt-cinq ans dans l’ancien Plan d'Occupation des Sols (POS). Ils sont répertoriés par une couleur verte, donc uniquement par leur superficie moyenne, mais non par leur délimitation (très vague pour la plupart), par leur plantation (pourtant propre aux jardins…), et surtout pas par leur caractère (le dessin, le charme), notions absolument inexistantes en 2004. A croire que l’Urbaniste n’a jamais mis les pieds dans un jardin planté d’arbres. Ainsi, on lit qu’ils sont définis comme « morcelables » : la formulation du PLU a l’air de s’être tordue le cou pour ne pas qualifier les espaces verts, même protégés, de constructibles ! Pour être cocasse, imaginez une tour sur l’espace planté de votre immeuble, et pour contrepartie votre ancien jardinet divisé sur 47 étages !

Notons que certains EVIP des domaines publics ont déjà subis des outrages : destructions de jardins (classés en EVIP AP-HP Hôpital Ste Anne, 20% ont disparu), abattage d’arbres pour plantation de panneaux de pub (EVIP aussi pour l’OPAC rue Prisse d’Avennes), disparition de petits jardins ouvriers pour….encore de la pub (EVIP de la petite ceinture, R.F.F. Av. Jean Moulin), et j’en passe. Pourtant, pour trouver de la place aux projets souhaités par la Ville, il ne faudrait pas manœuvrer autrement. Par exemple, un stade bien ringard et jamais dépoussiéré depuis les années 70, et voici un endroit où l’urbanisme futur s’inscrirait totalement dans notre PLU, de par l’emplacement (éloigné de toute protection), et de par sa fonction (emprise totale de la Ville).

Par un manque de protection du bâtit ancien, et par voie de conséquence par un manque à s’affirmer dans une certaine politique d’urbanisme social comme c’était prévu, le PLU a d’ores et déjà été qualifié par les associations locales de projet schizophrène !

Dan

Plus d'infos :
+ Demain, 4e et dernier article de notre série : Plan Local d'Urbanisme (PLU), faîtes votre appartement... (4/4)
+ Nos articles d'hier (PLU : des protections amoindries ?)et d'avant-hier (PLU : un premier rendez-vous important à la Mairie du 14e).
...
+ La réunion exceptionnelle du Conseil d'arrondissement consacré au nouveau Plan Local d'Urbanisme aura lieu lundi 10 novembre à partir de 19h à la Mairie du 14e arrondissement, salle des mariages, 2, place Ferdinand Brunot (voir le plan d'accès).
+ Le site officiel que la Mairie de Paris consacre au PLU.
+ Les résultats de l'enquête publique préalable.

vendredi, 07 janvier 2005

Le Parisien : des infos en béton...

En forme, Le Parisien du 06/01/2005. Allez, extrait de l'article :

Plusieurs personnes âgées attaquées en pleine rue

[…]Victime de la technique de la tache Les mêmes enquêteurs travaillent déjà depuis plus de trois semaines sur une affaire similaire qui s'est produite dans le XIV e . Le 15 décembre, en début de soirée, on découvrait un habitant de la rue de la Tombe-Issoire inanimé sous un porche de l'avenue du Général Leclerc. Roger, 86 ans, était vaillant pour son âge. Il avait l'habitude d'aller et venir et de se promener seul. Par précaution, il attachait son portefeuille par une chaînette à ses vêtements. Son agresseur ne le savait sans doute pas. Les enquêteurs envisagent qu'il ait pu être entraîné sous le porche par quelqu'un qui cherchait à le dépouiller. Sa chevalière lui a en tout cas été dérobée. Le ou les voleurs auraient utilisé la technique de la tache, fréquemment utilisée pour aborder les personnes âgées en endormant leur méfiance. Croisant la victime et la bousculant, l'agresseur l'asperge de mousse à raser ou de ketchup, et puis s'excuse et l'attire dans un coin en faisant mine de vouloir l'aider à nettoyer la tache... Le vieil homme, bousculé, serait tombé, se cognant violemment la tête. Transporté dans le coma à l'hôpital, il n'a pas pu y être entendu.


...Et pour cause car comme ne le dit pas l'article, il y a eu mort d’homme. Donc, pour (un peu d’)information :
- ce n’est pas Roger mais René (ça sonne pareil après un déjeuner bien arrosé…),
- il habitait rue Henri Regnault et pas Tombe Issoire (mais c’est pas loin !),
- il avait 85 ans et pas 86,
- son agression a eu lieu le 14 décembre (et pas le 15)
- et transporté à l’hôpital, il est resté conscient jusqu’au 18. Il n’était donc pas dans le coma et a pu donner aux enquêteurs la description de son agresseur (homme blanc, une cinquantaine d’années).
- Il est décédé le 20. Il n’a pas été que bousculé (tout de même), il a reçu des coups violents au visage et malheureusement, à l’hôpital un caillot sanguin est apparu suite aux hématomes et lui a été fatal.
Enfin, on lui a volé sa chevalière (là c’est vrai : cette info est passée !) et ses 20 euros...

Bon, ça peut arriver à tout le monde de se planter - ça nous arrivera sans doute un jour - mais l'auteur de cet article aurait tout de même pu être un peu moins inexact dans ses infos... Au passage, s'il souhaite se documenter sur Paris14.info, notre article du 3 janvier s’intitule « Adieu à René Perrin ».

Quant à nous, on aimerait bien que cette série d'agressions prenne fin. A suivre...

Dan

Plus d'info :
+ L'article dans son intégralité est disponible sur le site du Parisien.