Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 février 2011

"Escale Poétique" par Les Muses en Voyage, à l'entrepôt

Le mardi 1er mars à 19h15, dans la galerie de l'entrepôt

En passeuses de mots, les Muses en Voyages enjambent les continents dans un voyage poétique varié et surprenant où sonnent la musique des langues et les rêves lointains.

Une heure poétique proposée par Les Amis de Verlaine sur le thème "Poésie du Bout du monde" avec les Muses en Voyages : Marie-Odile Bodenheimer, Bérangère Thomas, Janine Millange, Marguerite Bertoni et Lisa Morrison.

 

 

 

jeudi, 30 décembre 2010

Conférence : "Miniatures Dogon, un art évincé" le 5 janvier 2011 à l'entrepôt !

dogon.gifDans le cadre de l’exposition « Façon Dogon », présentée à l’entrepôt du 8 décembre au 7 janvier, Michèle Odeye-Finzi, anthropologue et Thierry Bérot-Inard, socio-géographe évoqueront l’art Dogon, sujet de leur dernier ouvrage publié en juillet 2010. La conférence sera suivie d’une signature.

« Failles rocheuses, cailloux, pierres levées, sacrés ou rendus sacrés par les Dogon. Une histoire toujours recommencée, les objets collent au support, arbre, fer pierre, une branche d'arbre devient statue fétiche. »
Extraits de « Miniatures Dogon, un art évincé » aux éditions L’Harmattan.

 

 

+   Conférence le mercredi 5 janvier 2011 à 19h30. Tarif exceptionnel de 5 € pour tous !

samedi, 07 mars 2009

Deux nouveaux livres de sholby

Sholby, peintre du quatorzième, vient de publier deux romans coup sur coup chez Pascal Galodé éditeur...

Lire la suite

dimanche, 20 avril 2008

Aimé Césaire, le poête

C'est dimanche, voici quelques lignes d'Aimé Césaire, disparu cette semaine :

a17f697f7b2bbfe48898961232dc1597.jpg

Tam-tam de nuit

train d'okapis facile aux pleurs

la rivière aux doigts charnus fouille dans le cheveu des pierres

mille lunes

miroirs tournants

mille morsures de diamants

mille langues sans oraison

fièvre

entrelacs d'archet caché à la remorque

des mains de pierre chatouillant l'ombre des songes plongés

 

Chantre de la négritude (un concept inventé dans les années 1935), Maire de Fort de France de 1945 à 2001, Césaire a obtenu en 1946 la départementalisation de la Martinique (de la Guadeloupe et de la Guyane également). Il a oeuvré toute sa vie à la préservation de la culture Martiniquaise, un véritable travail de mémoire, qui bénéficiera à construire l'identité de nombreuses générations à venir, en Martinique et ailleurs, et qui lui vaut un vibrant hommage.

Dan

 

+ : Permettez-moi de partager ma tristesse avec nos amis de coeur Martiniquais.

+ : Si Ségolène Royal le voit déjà au Panthéon, les poêmes d'Aimé Césaire sont de véritables trésors de la littérature Française, à (re)découvrir en particulier pour le Cahier d'un retour au pays natal, chef d'oeuvre qu'il achèvera en 1938.

+ : La mort d'Aimé Césaire tombe au moment où la communauté juive célèbre sa pâque (pessah en hébreux), qui commémore la sortie du peuple hébreux de l'esclavage. On n'en finira peut être jamais avec l'esclavage, et nous sommes invités par cette coïncidence, à rester vigilants et éveillés.

jeudi, 13 mars 2008

Le salon du livre (dans le 15ème) : un refuge de tolérance

C’est juste à coté de chez nous, Porte de Versailles. Le salon du livre, une manifestation de la culture écrite ou traduite en français, de sa vitalité, de son aptitude à poser des questions contemporaines, à prendre du recul sur les conflits mondiaux, avec l’outil inestimable qu’est la langue française. C'est aussi la fête de la poésie, et un foisonnement de livres pour notre jeunesse, les comptes, les BD. Cet évènement annuel atteste de la vitalité de l'écriture dans le monde, du raisonnement par l'écrit, de la richesse de ceux qui ne pensent pas "comme tout le monde", et puis cette envie de rêver qui est le propre de l'homme.

Chaque année un pays (par ses écrivains) y est invité, comme un encouragement à écrire ses propres problèmes et ses propres rêves, écrits ou traduits dans la langue des Descartes, Voltaire, Rousseau, Hugo, Pagnol, Prévert... C’est un lieu pour échanger en français sur les enjeux et les fondements littéraires, politiques ou philosophiques du monde. Un monde pluriel, souvent antagoniste, aux valeurs dispersées qui se retrouvent par la langue française réunies dans la littérature, la philosophie ou la poésie.

Quel choc j’ai eu d’entendre des pays, musulmans, certains francophones – d’autres non, appeler à boycotter cette rencontre. Les idées politiques de ces pays ne sont-elles pas capables de se distinguer autour d’un livre ? Ces pays sont-ils assez pauvres et obscurantistes pour dénigrer une parole (de paix) ou un écrit (à partager) ? Quel choc j'ai de voir ma langue et ma littérature moderne finir comme otages de conflits internationaux. Ma langue, notre langue, c’est notre mémoire écrite et notre avenir : ne laissons pas la littérature aux obscurantistes de maintenant.

230e4b20e508037713358cb449990739.jpg 

autodafé de livres au 15ème siècle

 

Cette année, le pays invité d’honneur du salon est Israël (et il y eu déjà la Chine, le Maroc,…) – où de nombreux écrivains pensent et écrivent en français - un pays d'Histoire par sa littérature donc (déjà la bible... !). Evidemment, il y aura toujours des hommes qui préfèreront l’autodafé au respect, ceux qui refuseront leur vie à la connaissance des autres, il y aura toujours partout ceux qui préfèreront la guerre au courage de concevoir une autre culture. Ceux-là boycotteront toujours les grands écrits, la langue française, son Histoire et ses idées de tolérance.

Mais à tous les autres, je leur rappelle leur héritage, Français et généreux, celui en particulier du siècle des lumières, et je ne vois pas ce qui pourra les empêcher d’échanger et de rêver avec des écrivains, poêtes, philosophes, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, en utilisant ce que la France a laissé comme trésor à l’humanité et à l’humanisme : sa Littérature. Quel que soit le pays invité, que l'on me laisse la littérature, française et d'ailleurs, et que les boycotteurs (barbus ou non) aillent au diable. La littérature sera toujours mon refuge en humanisme, elle sera toujours là pour aider le lecteur que je resterai à sortir de l'obscurité ambiante des principes pré-mâchés du salon du vide.

Dan

 

+ le site du salon du livre du 14 au 19 mars est présenté en ligne en cliquant ici. Il y aura de nombreux débats, des rencontres, et aussi 4 salons de lecture.

+ Ne manquez pas l'espace jeunesse (BD, etc...) toujours intéressant, avec cette année les "25 ans du chat".

mardi, 29 mai 2007

Lecture au Centre Social Didot Broussais

medium_centre_social_didot_broussais_75014.2.jpg

Pierre

Plus d'info :
+  Nous espérons contribuer prochainement à l'ouverture d'un blog dédié au Centre Social Didot Broussais. A suivre...

dimanche, 10 décembre 2006

Fan de Barbapapa ?

...Le bon plan de la semaine, c'est ici.

Pierre

Plus d'info :
+ Un autre bon plan à nous signaler ? Facile...

vendredi, 13 octobre 2006

La sélection de votre libraire...

...est désormais dans notre colonne de gauche. Nous vous proposons en effet un lien permanent vers la rubrique "coups de coeur" du site internet de la Librairie Tropiques. Rentrée littéraire, sorties poches, livres jeunesse, si vous avez une p'tite fringale de lecture, vous trouverez certainement une bonne idée ici.

medium_librairie_tropiques.jpg

Pierre

Plus d'info :
+ Librairie Tropiques - 63, rue Raymond Losserand (voir le plan du quartier) - 75014 Paris. Tél. 01 43 22 75 95 - M° Pernety - Bus: 88, 91, 62, 68.
+ La librairie Tropiques a été créée en 1995 par Valérie Alvim, qui a dirigé pendant 13 ans le "département livres" de la FNAC Etoile, et Sophie Barets, co-fondatrice de la librairie et des Editions "Temps Futurs". Aurélie Morisset, après des études de lettres modernes, les rejoint en 2003.

dimanche, 17 septembre 2006

Chasseurs de dédicaces, à vos marques...

Fans de BD, c'est un monstre sacré qui viendra le vendredi 29 septembre prochain dans le XIVe... A l'invitation de la librairie Traits d'Humour, Cabu viendra y dédicacer son dernier opus Cabu et Paris à partir de 17h06 précises. Comme nous en informe son sympathique animateur, vous y serez les bienvenus, même si vous êtes de droite :-)

Autre séance de dédicace à vous signaler samedi 30 septembre de 16h30 à 19h cette fois-ci à la librairie Tropiques  (dont nous vous reparlerons très bientôt) qui recevra Emmanuel Davidenkoff pour son ouvrage Réveille-toi Jules Ferry, ils sont devenus fou (Editions Oh!). Les aberrations des programmes et des manuels scolaires du collège sont passées au crible par ce spécialiste de l'éducation, chroniqueur à France Info et rédacteur en chef-adjoint de la revue Phosphore. Parents, profs et, pourquoi pas, élèves, venez débattre avec lui. Vous ne serez pas déçus...
 
Pierre

Plus d'info :
+ Librairie Traits d'humour - 88, rue Didot - 75014 Paris.
+ Librairie Tropiques - 63, rue Raymond Losserand - 75014 Paris.

mardi, 27 juin 2006

En ces lieux insolites, poétiques ou tout simplement intéressants du 14ème arrondissement de Paris ...sans oublier leurs personnages (bonus)

Episode bonus de notre feuilleton par Yann André Gourvennec

Un abri dans le jardin de l’Observatoire, c’est Prouvé !

Dans le petit jardin qui précède l’observatoire, à l’angle du boulevard Arago et de la rue du Faubourg St Jacques, se cache un bien étrange édicule. Certes, le visiteur épris de grandeur lèvera-t-il la tête en direction de la coupole de l’observatoire. C’est là bien naturel. Et pourtant, il risquerait ce faisant de passer à côté de ce fameux abri percé de hublots.

medium_hr-jeanprouve.jpg

Le pavillon du cercle méridien de Jean Prouvé, chantre de l’ère industrielle moderne

S’agit-il d’un simple bâtiment préfabriqué ? Nous sommes plutôt en face d’un des éléments architecturaux caractéristiques de l’architecte ingénieur autodidacte Jean Prouvé , génial inventeur de bâtiments. Autodidacte certes, mais il est aussi le filleul d’Emile Gallé, le célèbre verrier de l’art nouveau lorrain.

Jean Prouvé (1901-1984) est un architecte qui prônait le bâtiment économique et fonctionnel (un peu à la manière de Le Corbusier). Sa particularité fut de maîtriser l’objet architectural de bout en bout, c'est-à-dire jusqu’à sa fabrication. Sa maison de Nancy est son chef d’œuvre . Par certains côtés, ses constructions empruntent leurs concepts à l’architecture japonaise. On observe sur ses modules des thèmes récurrents dont ces fameux hublots. Jean Prouvé est donc l’auteur de cet abri dit du cercle méridien, édifié en remplacement du précédent abri en bois dont l’état n’était plus satisfaisant.

Aujourd’hui, ce petit bâtiment construit en 1951 ne sert plus à mesurer l’heure sidérale  (autrefois, une lunette y était placée dans l’axe du méridien en permanence). A l’heure actuelle, il sert d’abri de rangement pour les outils du jardinier.

Yann

Plus d'info :
+ Tous les épisodes précédents dans notre rubrique Amoureux du XIVe.