Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 mai 2006

Blog & Politique : le débat Blog & Politique : le débat public en un clic ? (suite)

...Un autre compte rendu .

Pierre

PS. Merci à Emmanuel - animateur du blog des partisans de DSK dans le XIVe - qui nous a signalé ce lien.

Plus d'info :
+ ...Sans doute à venir sur le blog officiel de l'équipe Blog & Breakfast. Mais il y a déjà quelques photos...

Un weekend chargé...

...Côté culture dans le XIVe...

En vrac, on commencera dès ce soir par le Centre d'animation Vercingétorix qui vous invite au vernissage de l'exposition "Rives du Niger" de Guillaume Bertrand (du vendredi 19 mai au samedi 3 juin 2006)... Venez Nombreux, faîtes passer l'information (ce petit lien "envoyer cette note" en bas de chaque article)...

...Concept :
Une vingtaine de Photos
Au Vue de la vie qui coule
Le long du fleuve Niger
Du Mali et d'Ailleurs ...

medium_exponiger.jpg

...Pas vraiment fan de photographie, rattrappez-vous côté (histoire de la) musique ! A la Fondation Cartier et dans le cadre des Soirées nomades, Chuck D., leader de Public Enemy, l’un des groupes les plus importants et les plus controversés de l’histoire du rap, présente une conférence exceptionnelle dans le cadre du cycle Nuits Noires. Rap, Race and Reality sera consacrée à l’influence du rap et aux enjeux raciaux, sociaux et politiques de ce mouvement (conférence en anglais).

...Pas dispo le vendredi soir ? Dès demain, samedi 20 mai (et dimanche !), vous pourrez toute la journée poursuivre vos activités culturelles avec l'opération Portes ouvertes des ateliers d'artistes...

 

 

 

 

 

...Et dimanche, dans un autre genre, les Bretons de Paris fêtent la Saint Yves, patron des Bretons - vous l'aurez deviné - mais également des Avocats (allez comprendre...).

medium_saint_yves.jpg

En résumé, un weekend riches de sorties dans le XIVe... Alors, c'est le moment de prendre l'air !

Pierre

Plus d'info :
+ Découvrez dans notre (très longue) colonne de gauche notre catégorie "Culture".
 

jeudi, 18 mai 2006

Blog & Politique...

Paris14.info était ce matin l'invité de l'équipe de Blog & Breakfast sur le thème "Blog & Politique : le débat public en un clic ?".

Alors Lambert + Wolton (no logo, no blog !) + Versac + Gilles Klein + Mathieu Maire du Poset (Jack Lang.net) + Pierre Vallet, ça donne quoi ? Premier compte rendu par Geoffrey ici.

Camille

Politique des transports : un bilan mitigé

Tandis que le Plan de Déplacement de Paris débarque longtemps après la mise en œuvre d’une intense politique des transports (le contraire eut été souhaitable), l’ATCD (Adepte des Transports en Commun et Doux) que je suis ne peut s’empêcher de faire un bilan mitigé. Certes, reconnaissons à la Mairie de Paris le mérite d’avoir osé prendre des initiatives pour améliorer la qualité de l’air parisien. Mais, pour reprendre un proverbe japonais, "une vision sans action est un rêve, l’action sans vision est un cauchemar".

Pas question ici de tomber dans le piège des clivages politiques gauche-droite ni de jouer avec les chiffres. Le constat repose intégralement sur des données officielles (toutes les sources sont vérifiables et mentionnées à la fin de cet article). Comparée à de formidables expériences menées par des élus de tous bords, la politique de transport à Paris est loin d’être satisfaisante et passe à côté de l’essentiel.

Les couloirs de bus

Le temps de trajet a diminué de… 5 petites minutes car les embouteillages générés (av. du Maine, place du 18 juin 1940…) limitent ce gain de temps. Les bus sont déjà bondés et quasi aucun nouveau véhicule n’est financé : impossible d’accueillir de nouveaux voyageurs. Seul le métro a vu sa fréquentation augmenter ces dernières années pour arriver aujourd’hui à saturation aux heures de pointe. Comment, dans ces conditions, convaincre des automobilistes d’abandonner leur voiture ?

Baisse de pollution et de circulation ?

Des grands axes auparavant fluides se retrouvent congestionnés (même au milieu de la journée) engendrant un accroissement local de la pollution et des nuisances sonores. La baisse de pollution tant vantée n’a rien de nouveau :
- la baisse des taux de dioxyde d’azote et de monoxyde de carbone est liée à l’installation de pots catalytiques (depuis 1992 où le pot est devenu obligatoire, ces taux diminuent régulièrement)
- la baisse des taux de dioxyde de soufre et de benzène est liée à la diminution de leurs proportions respectives dans le carburant (octobre 1996 pour le SO2, 1997 pour le benzène).
- les concentrations de particules PM10 sont stables et homogènes depuis 8 ans
- le taux d’ozone continue à augmenter.

...Quant à la baisse de la circulation de 14% constamment citée, il apparaît dans le « Bilan Déplacement 2004 » qu’elle n’a baissé que de -10.7% sur le réseau instrumenté (= les grands axes) sur la période 2001-2004 (exit les petites rues empruntés par les automobilistes excédés) après une diminution tout de même de 8% entre 1998-2001. Notez que la diminution de la circulation est un schéma se retrouvant dans toutes les grandes villes de France, même en l’absence de politique de transport. Suffirait-il que le prix des carburants augmente pour que l'ensemble des Mairies de France puisse afficher un bilan favorable en matière de luttre contre la pollution atmosphérique automobile ? Dans le doute, nous inviterons nos édiles nationaux à une certaine modestie dans les bilans qu'ils présentent...

De plus, d’après la composition du trafic, si le nombre de voitures particulières a baissé (–4.5% depuis 2001), ceux des véhicules utilitaires et des deux roues motorisés ont augmenté (respectivement +3 et +10% depuis 2001). Or, les véhicules utilitaires et les mobylettes de livraison circulent beaucoup sur de courtes distances, soit les déplacements les plus polluants au km.

Enfin, il demeure scientifiquement impossible de déterminer si les pics de pollution ont baissé tandis qu’ils offrent les conditions les plus éprouvantes pour notre santé et tout particulièrement celle des personnes les plus fragiles.

Réseau de transport

Paris (et sa banlieue) ne compte pas une seule nouvelle ligne de bus ou de métro (notamment pour combler l’absence d’un réseau transverse tant réclamé en banlieue) - à l'exception notable de notre Traverse Bièvre-Montsouris dont chacun jugera l'impact modeste sur le niveau de pollution en Ile-de-France...

Le tramway des Maréchaux a quant à lui coûté 311,51 millions d’euros (or dépassements avérés puisque ce chiffre n’a pas été modifié depuis 3 ans). Financé par la Mairie de Paris, l’Etat, la RATP et la Région Ile de France, cet investissement représenterait l’équivalent d’environ 1900 bus, quand tout Paris intramuros en compte 1347 !!! Un investissement justifiable ? Au vu de l’urgence à améliorer ou créer des lignes ailleurs - car, rappelons le, le tram ne crée aucune nouvelle desserte, il remplace le bus PC sur une portion de son trajet - nous vous en laisserons juges...

Pistes cyclables

Saluons tout de même la création de pistes cyclables... Encore faut-il savoir de quel type de piste cyclable on parle ? Doit-on compter comme kilomètre de piste cyclable créé les couloirs de bus élargis ou vélos et 30 tonnes s'ébrouent en compagnie de taxis toujours prêts à valider leur réputation de VGV (véhicules à grande vitesse) ? Doit-on compter les kilomètres de la rue Saint-Jacques, matérialisés par deux stickers aux sol ? Doit-on ôter de ce calcul les kilomètres créés sous l'ère Tibéri laissés à l'abandon (avenue René Coty par exemple) ? Sans omettre le problème non résolu de l’absence totale de parkings sécurisés pour vélo ?

Réduire le nombre de voitures passe d’abord par une augmentation des capacités et de la qualité des transports en commun, soutenue par une éducation de la population. Vous ne pouvez pas décemment obliger des conducteurs pas très motivés à lâcher leur véhicule s’ils n’ont pas d’alternatives autres que des transports en commun déjà bondés et exploités à pleine capacité.

Pourtant, aucune mesure incitative ou campagne éducative n’ont été mises en place. Pourtant, il y a de quoi faire : voies réservées aux voitures transportant 2 passagers (surtout aux heures de pointe), campagne d’information pour l’adoption d’une conduite souple avec des pneus bien gonflés (jusqu’à 30% de carburant économisé), taxe des pollueurs (y compris camions, flottes commerciales et cars épargnés à l’heure actuelle) avec abattement réel pour les véhicules aux émissions faibles, camions poubelles et parc automobile de la Mairie de Paris électriques, aide financière pour l’achat d’un vélo ou d'un vélo électrique…

Ces mesures sont quasiment toutes applicables immédiatement. Quand on fait de l’environnement son cheval de bataille politique, encore faut-il agir avec un minimum de bon sens, en bâtissant une vraie stratégie en amont visant le long terme… On ne retape pas une vieille grange en se contentant de repeindre ses murs… De l'urgence d'un Agenda 21 !

Angélie

Plus d'info :
+ Visiter le site d’airparif pour l’historique par année des qualités de l’air (http://www.airparif.fr/page.php?rubrique=indices&arti...
+ Lire également leur édition 2006 de "atmosphère capitale" : http://www.airparif.asso.fr/airparif/pdf/atmosphere_capit...
+ Consultez le bilan des déplacements 2004 (le 2005 n’est pas disponible) :
http://www.paris.fr/portail/deplacements/Portal.lut?page_...
+ Financement du tramway (site officiel):
http://www.tramway.paris.fr/tram.asp?section=E&lapage...

mercredi, 17 mai 2006

75014 : investors' welcome !

Bonne nouvelle pour le XIVe : l'Agence Française pour les Investissements Internationaux (Invest in France Agency) vient de s'installer dans notre arrondissement. Située 71-77, Boulevard Saint Jacques (voir le plan du quartier), cette agence, pilotée par Clara Gaymard, compte une soixantaine de salariés sur son site parisien et plus de 200 dans le monde. Elle dispose en effet de délégations ou représentations à New-York, Los Angeles, Shanghaï, Tokyo, Londres, Berlin...

Plus prosaïquement, les habitants et commerçants du XIVe seront sans doute heureux de voir passer dans les parages les nombreux investisseurs qui viennent chaque année rencontrer les équipes de l'IFA...

A noter, la France reste chaque année l'une des destinations favorites des Investissements directs étrangers. Elle est encore 4e cette année (derrière Chine, Etats-Unis et Grande Bretagne - voir le Bilan 2005 des investissements étrangers en France : La France confirme son attractivité auprès des investisseurs étrangers) ! Un message positif, créateur d'emploi, sur lequel nous aimerions bien voir nos médias s'attarder un peu plus longuement (mais l'auto-dénigrement est un sport national, n'est-ce pas :-(

Invest in France Agency est également l'agence gouvernementale (elle dépend de Bercy) qui pilote la "Campagne annuelle pour l'image de la France" qui dans la presse anglo-saxone, japonaise ou chinoise a décliné le concept de New France...

Pierre

Plus d'info :
+ Le site officiel de l'Agence Française pour les Investissements Internationaux.

mardi, 16 mai 2006

Croix-Rouge, Broussais, Reichen & Robert, etc.

Nous vous la présentions récemment vue du ciel... Le quotidien Les Echos revient aujourd'hui sur l'installation de la Croix-Rouge sur le site de Broussais. Interview de architectes Reichen et Robert, "pionniers et spécialistes patentés de la reconversion du patrimoine", budget, données, fonctions, contraintes permettront à celles et ceux qui s'intéressent à cette vénérable institution et / ou à l'avenir du site de Broussais de faire un petit tour d'horizons... A lire en cliquant ici (avant le passage en archives payantes !).

Pierre

Plus d'info :
+ Le Collectif Redessinons Broussais anime régulièrement sur le site de l'hôpital des Ateliers populaires d'urbanisme. Objectif : associer les habitants du quartier aux grands schémas directeur du site. Alors, des jardins partagés ? Que faire de l'ancienne chaufferie ? Des salles pour les associations du quartier (le Centre Social Didot Broussais est déjà sur le site) ? Et si l'avenir vous appartenait ?

Subvention aux associations : la tête du client ? (suite - 2/2)

Les critères de distribution des subventions aux associations font débat. Suite de notre article d'hier...

...Après l'avis du Maire du XIVe (voir notre article précédent), retour sur ce mail de Baptiste visiblement très remonté contre l'équipe municipale... Extraits :

-------------------------------

...Le monde associatif du 14ème arrondissement gronde.

Depuis plusieurs années les subventions de fonctionnement des associations dans leur grande majorité sont reconduites pour le même montant. Toutefois quelques associations profitent d'augmentations substantielles du fait de "leur connivence" avec la majorité actuelle. C'est une nouvelle étape car la "coalition majoritaire" lorsqu'elle a été élue en 2002, a "arrosé " toutes les associations pour montrer leur bonne volonté envers elles.

...Mais depuis quelque temps, elle a  changé de cap. Beaucoup d'associations se plaignent du manque d'écoute de la Mairie et des promesses faites non tenues jusqu'à présent. Ils parlent beaucoup et agissent peu envers ce monde associatif. Le grand reproche ? Discriminer certaines associations par rapport aux valeurs qu'elles défendent ! Nous devons donc nous poser une question essentielle : sur quels critères se base la Mairie pour attribuer des subventions de fonctionnement ?

Mesdames, Messieurs les politiques les problèmes sont posés ! A vous de nous expliquer vos choix objectifs et non pas politiques.

Baptiste

-------------------------------

...Alors, c'est un classique de la critique politique. L'opposition - c'est "de bonne guerre" paraît-il - dénonce toujours "le clientélisme de la majorité municipale"... Mais au-delà des exhortations et autres cris d'orfraie, qu'en est-il réellement ? Habitants du XIVe, acteurs associatifs, que constatez-vous sur le terrain ? Confirmez-vous les propos de Baptiste ? Quel est votre sentiment ?

Lorsqu'elle est arrivée à la tête de la Ville de Paris en 2001, l'équipe de Bertrand Delanoë a souhaité rompre avec certaines pratiques et mettre en place - notamment dans l'attribution de logements sociaux ou de places de crèches - des commissions transparentes d'attribution. On a pu en mesurer l'effet concret puisque par exemple en matière d'attribution de logements à des élus ou collaborateurs d'élus, les pratiques discriminatoires ont cessé (*) dès la mise en place de cette commission - et pas dès l'arrivée de la nouvelle majorité comme le révélait un dernier débat en Conseil d'arrondissement (en réponse à une question des élus Verts). Un résultat qui semble valider le principe de délégation à une autorité transparente et incontestable des choix où l'on pouvait suspecter arbitraire et discrétionnaire...

...Mais en matière de subventions aux associations, point de délégation, de collège d'évaluation associatif, de commission transparente ou d'autorité indépendante. Juste la responsabilité de nos élus et le politique au coeur de la décision - une vision que l'on peut défendre puisque les élections sont là pour confier à des responsables certains choix politiques... Symptomatique ?

Pierre

(*) Au niveau parisien, le rapport de l'Inspection générale de la Ville de Paris - juge et partie en l'occurence - commandé par Bertrand Delanöe constate néanmoins une "situation très contrastée" avec une durée moyenne d'attente de 10 à 23 mois lorsqu'on est élu ou collaborateur d'élu contre 40 à 60 mois pour le citoyen lambda. Cf. Rapport relatif aux logements parisiens gérés par les bailleurs sociaux et occupés par des élus ou des collaborateurs d’élus aujourd’hui en fonction  - Avril 2006 - p.28 - paragraphe 2.3.

lundi, 15 mai 2006

Subventions aux associations : la tête du client ? (suite - 1/2)

Nous nous sommes déjà interrogés sur les critères qui permettent à nos élus de distribuer de manière responsable et surtout incontestable les sommes importantes consacrées à la vie associative dans le XIVe arrondissement. Il suffit d'assister à un Conseil d'arrondissement pour prendre la mesure des montants accordés - fréquemment de l'ordre des 50 à 100 000 € par séance (*)

Nous avons du reste interrogé le Maire du XIVe qui, dans une interview à paraître(**), nous a livré la réponse suivante... Extrait :

-------------------------------

Pierre Vallet : Sur quels critères objectifs nos élus fondent-ils leur décision d'accorder une subvention à une association ou à une entreprise ? Existe-t-il un document type, une "grille d'analyse", permettant en fonction d'éléments prédéfinis (exister depuis plus d'un an, être domiciliée dans le XIVe, avoir X dizaines d'adhérents, avoir des statuts démocratiques, etc.) de demander une aide ou une subvention ? En l'absence d'un tel document, opposable à toutes et à tous, où s'arrête la décision politique souveraine et responsable ? Où commence le clientélisme ?
 
Pierre Castagnou : Autrefois, les subventions étaient attribuées sur simple demande d’un élu. Il suffisait d’être bien avec tel adjoint pour obtenir une aide !

Les demandes de subventions font désormais l’objet d’une véritable procédure. Il faut remplir un dossier (que chacun peut trouver sur le site de la mairie) et fournir un certain nombre d’éléments administratifs et comptables.

L’importance est donnée au projet pour lequel l’aide est sollicitée. Les demandes sont instruites par l’administration municipale. Le dossier est alors transmis à l’adjoint au Maire de Paris concerné qui, en lien avec la Mairie d’arrondissement, décide de la suite à donner. Les subventions sont votées, après avis du Conseil d’arrondissement, par le Conseil de Paris. Elles sont payées par le trésorier payeur général qui exerce un contrôle sourcilleux. Les contrôles ont été renforcés pour mettre fin aux anciennes pratiques : Cour des comptes, Inspection générale des services de la Ville.

Ce qui prime, c’est bien évidemment l’intérêt pour la collectivité et pour les Parisiens. C’est totalement transparent ! La liste et le montant des subventions attribuées par la mairie de Paris sont d’ailleurs consultables sur le site paris.fr
On est à mille lieux des pratiques clientélistes et des abus des anciennes équipes municipales.

-------------------------------

Nous laisserons juges nos lecteurs s'agissant du dossier de demande disponible en ligne sur le site de la Mairie et de son exhaustivité. Reste que nous recevons ce mail de Baptiste, très remonté contre ce qu'il appelle la distribution de subventions "à la tête du client" et qui entend s'exprimer au nom du "monde associatif du XIVe...". ...Mail à découvrir dès demain.

Pierre

(*) Le dernier ordre du jour du Conseil d'arrondissement était un bon exemple... Mais ces documents ne sont à nouveau plus accessibles sur le site de la Mairie du XIVe. Reste à consulter

(**) L'interview de Pierre Castagnou sera diffusée sous quinzaine... Juste encore un peu de boulot de restranscription.

dimanche, 14 mai 2006

Paris14.info distingué...

Merci à l'équipe de "Blog & Breakfast" qui associe Paris14.info au petit-déjeuner / débat qu'elle organise jeudi 18 mai prochain au Sénat.

Blog and Breakfast au Sénat
Recommandé par des Influenceurs.

...Nous nous retrouverons donc autour du thème suivant : "Blog et politique : le débat public en un clic ?"...

J'interviendrai pour l'équipe de Paris14.info en compagnie de :
· Alain Lambert, sénateur de l’Orne, ancien Ministre délégué au Budget et à la réforme budgétaire, Marianne d’or 2005 pour son blog (http://www.alain-lambert-blog.org)
· Loïc Le Meur, directeur général Europe de Six Apart, hébergeur de blogs pour particuliers et entreprises, http://www.loiclemeur.com, auteur de Blogs pour les pros, Dunod, 2006,
· Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS, sociologue, et auteur (entre autres) de Internet et après ? une théorie critique des nouveaux médias, Flammarion, http://www.wolton.cnrs.fr,
· Nicolas Vambremeersch dit "Versac", webmaster de http://www.versac.net, blog de réflexions sur la politique, l'économie et la démocratie émergente
· Mathieu Maire du Poset, webmaster du bureau de Jack Lang, http://www.jacklang.net

...Ils viendront débattre sur ce phénomène sous l'angle effet de mode ou vraie agora ?

Le débat sera animé par Gilles Klein, journaliste, rédacteur en chef du magazine en ligne Pointblog.com.

Que vais-je dire ? Je ne sais pas trop. Peut-être que la léçon de Paris14.info est qu'on peut faire de la Politique au sens le plus concret du terme - et sans s'encombrer des scories partisanes - en étant un simple citoyen... Mais c'est un peu court, n'est-ce pas ? Des suggestions ? A jeudi ?

Pierre

Plus d'info :
+ Vous souhaitez participer à ce petit-déjeuner ? Inscrivez-vous en un clic par e-mail : blogandbreakfast@yahoo.fr !
+ Blog & Breakfast - jeudi 18 mai à partir de 8h15 (!!!) - Sénat, Salon Pourpre - 15 ter rue de Vaugirad - 75006 Paris. Métro: ligne 4, station Odéon ou Saint Sulpice; Ligne 10: station Mabillon ou Odéon. Bus: lignes 58, 84, 89...
RER: ligne B, station Luxembourg. Parkings: place Saint Sulpice, rue de l'Ecole de Médecine, rue Soufflot. Une pièce d'identité sera demandée à l'entrée. Partenaires : France Télécom, La Poste, Netpolitique, Le trombinoscope, PointBlog.com.

samedi, 13 mai 2006

Où êtes vous sur la carte (scolaire) ?

...Il nous arrive, ni vu ni connu, d'ajouter un lien dans nos colonnes de gauche ou de droite. En voici un, relatif à la carte scolaire du XIVe arrondissement, qui est venu s'additionner à notre rubrique "14e pratique" il y a quelques semaines et qui méritait tout de même un petit article.

Alors, dans quel collège vos chérubins iront-ils ? Le principe est simple : vous tapez votre adresse et on vous indique immédiatement sur quelle zone vous êtes. Pratique, non ?

Pierre

Plus d'info :
+ Attention : proposé et développé par l'Académie de Paris, ce service ne fonctionne pas si vous précisez "rue", "avenue" ou "boulevard"... Il faut donc simplement mettre "Brézin", "des Plantes", "Quintinie", etc...