Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 mars 2006

Paul Vivien, mon peintre en musique

Paul Vivien aime peindre la musique ; reliant les arts, il agrémente le bruit flou qui passe, invisible au quotidien, et l’accorde aux harmoniques de son imaginaire, suggérant par ses nuances l’irréel. C’est une peinture qui parle de brumes subtiles puis d’éblouissements, accordant à l’ambiance des petites touches d’éclats qui accompagnent des reflets. En musique, on parlerait de Claude Debussy, mais aussi de Georges Gershwin, de Darius Milhaud et d’Henri Sauguet.

medium_paul_vivien_le_chateau.jpg

Il y a aussi dans cette approche une manière d’aimer la vie comme d’aimer les gens. Paul Vivien se tient toujours à une distance courtoise, afin de ne pas blesser celui qui est en face, pour laisser l’autre respirer, pour laisser passer la lumière qu’il estime tant, vers celui qui regarde. Cette peinture a pour corollaire le délicat souci de celui qui l’observe, elle questionne sans imposer, sans heurter, elle souhaite laisser vivre – mine de rien – avec bienveillance.

Paul Vivien, habitant du 14ème, exposera très bientôt au Grand Réservoir de l’hôpital du Kremlin Bicêtre, du 23 mars au 9 avril 2006. Je ne saurais vous conseiller d’y aller, ne serait-ce que pour y entendre ce qu’il a peint, car ça fait du bien…

Dan

Plus d’info :
+ Vernissage le jeudi 23 mars, de 18h30 à 21h30. Grand réservoir du CHU de Bicêtre. Exposition du 23 mars au 9 avril 2006, du mardi au dimanche de 15h à 18h30 sur RDV.

vendredi, 17 mars 2006

Un ordre du jour et une question

Le prochain Conseil d'arrondissement aura lieu lundi prochain à partir de 19h à la Mairie du XIVe arrondissement. Voici les différents thèmes qui y seront abordés par nos élus.

- Signature d'une convention d’équipement et de fonctionnement avec l’association « La Planète des enfants » pour l’établissement d’accueil collectif non permanent, type multi-accueil de 20 berceaux sis 6, Villa Moderne – Paris 14ème ...Et attribution d’une subvention d’équipement de 46 422 euros et d’une subvention de fonctionnement de 36 445 euros pour l’année 2006 pour la structure multi-accueil. Rapporteur : Madame Marianne AUFFRET
- Opérations de couverture du boulevard périphérique substituant la société SRM – GFI à la société Ingénierie et Développement Local. Rapporteur : Madame Geneviève BELLENGER
- Réalisation des travaux de modernisation des cages d’escaliers sur les deux ailes de la Mairie et de la fermeture du péristyle à la Mairie du 14ème arrondissement 2, place Ferdinand Brunot (14ème). Rapporteur : Monsieur Michel-Roland CHARVOT
- Subvention de 1500 euros à l’association « Métro Philatélie »  domiciliée 18, rue Saint-Gothard à Paris 14ème. Rapporteur : Madame Marie-Louise PADOVANI
- Signature d’une convention de délégation de service public pour la gestion du marché aux puces et du square aux artistes de la Porte de Vanves - Paris 14ème. Rapporteur : Madame Marie-Louise PADOVANI
- Réalisation des travaux de ravalement du centre sportif Guilleminot 18, avenue Marc Sangnier (14ème). Rapporteur : Madame Carine PETIT
- Subvention à l’association Loisirs Résidentiels des Mariniers (14e) d’un montant de 5 000 euros. Rapporteur : Madame Carine PETIT
- Convention entre la Ville de Paris et l’Office du Mouvement Sportif du 14ème arrondissement pour l’attribution d’une subvention de 15 200 €. Rapporteur : Madame Carine PETIT
- Convention entre la Ville de Paris et la Mission Locale Pari d’Avenir concernant le partenariat entre les Antennes Jeunes du 14ème et 15ème  arrondissements et la Mission Locale Pari d’Avenir. Rapporteur : Madame Carine PETIT
- Couverture du roller parc du CS Jules Noël, 3 avenue Maurice d’Ocagne Paris 14ème. Rapporteur : Madame Carine PETIT
- Convention relative à l’attribution d’une subvention d’investissement d’un montant de 40. 000 € à la SA Société d’exploitation du théâtre Denfert Rochereau – Cinéma Le Denfert située 24 place Denfert Rochereau– 75014 Paris pour la rénovation et la modernisation du cinéma Le Denfert. Rapporteur : Madame Danièle POURTAUD
- Convention relative à l’attribution d’une subvention de fonctionnement et d’une subvention d’équipement d’un montant de 10.000 € à la S.A « l’Entrepôt», 7/9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris. Rapporteur : Madame Danièle POURTAUD
- Signature avec l'association cultuelle dénommée « Eglise réformée de Paris Plaisance » et le lycée Léonard de Vinci (14ème), d'une convention définissant les conditions d’utilisation d’une issue de secours du Temple de Plaisance (14ème), débouchant dans la cour du lycée Léonard de Vinci. Rapporteur : Madame Danièle POURTAUD

Enfin, nos élus débattront de deux propositions de voeux, l'une relative à l’attribution des places de crèches, (présentée par Marianne AUFFRET, René DUTREY, Romain PARIS et l’ensemble des élu(e)s Vert(e)s), et l'autre relative à l’entretien de la petite ceinture (présentée par Pierre CASTAGNOU, Jean-Paul MILLET et les élu(e)s Socialistes et Radical de Gauche).

Un ordre du jour (résumé) qui inspire une question : sur quels critères objectifs intangibles nos élus fondent-ils leur décision d'accorder (ou non) une subvention à une association ou à une entreprise ? Existe-t-il un document type, une "grille d'analyse", permettant en fonction d'éléments prédéfinis (exister depuis plus d'un an, être domiciliée dans le XIVe, avoir X dizaines d'adhérents, avoir des statuts démocratiques, etc.) de demander une aide ou une subvention ? En l'absence d'un tel document, opposable à toutes et à tous, où s'arrête la décision politique souveraine et responsable ? Où commence le clientélisme ?

Pierre

Plus d'info :
+ La séance du Conseil d'arrondissement est ouverte au public. Elle commence à 19h et dure en règle générale au minimum jusqu'à 21h30 - mais parfois bien au-delà... Pour vous y rendre : Mairie du XIVe, salle des mariages - 2, place Ferdinand Brunot - Métro Mouton-Duvernet - Bus 28 et 58 (arrêt Mairie du XIVe).

jeudi, 16 mars 2006

La Journée « Dorioùdigor - Portes ouvertes » de l'école Diwan

L'équipe pédagogique de Diwan - l'école bretonne du 92 bis boulevard Montparnasse - nous adresse ce message que nous vous retransmettons...

---------------------------------------

La petite école maternelle Diwan de Paris, qui a ouvert ses portes en septembre 2004 dans le quartier Montparnasse grandit ! Elle prépare déjà activement la rentrée prochaine. Elle organise le samedi 18 mars prochain une journée « Dorioù digor - Portes ouvertes » destinée à l'ensemble des parents, Bretons ou pas, qui désirent en savoir un peu plus sur les bienfaits du bilinguisme pour leur enfant, et sur la méthode d'enseignement par immersion. Bienvenue aux curieux!

Tout au long de cette journée, qui débutera à 10 heures, les nouveaux parents pourront ainsi rencontrer les parents actuels, les enfants déjà scolarisés, les responsables associatifs et le directeur de l'école.

Au programme (sujet à modifications) :
> 10h00 - 12h00 : classe ouverte venez découvrir l'enseignement bilingue en situation réelle avec les enfants et leur enseignant
> 12h15 : apéro et crêpes bretonnes(vendues au profit de l'association)
> 14h : contes pour petits et grands en partenariat avec la Mission Bretonne dans le cadre de la journée mondiale du conte.

Les principes de l'école Diwan de Paris, c'est...
- Une éducation de grande qualité
- Le bilinguisme précoce, qui éveille les enfants à toutes les langues et ouvre son esprit sur le monde
- Des résultats scolaires exceptionnels
- Un développement cognitif favorisé
- Un contexte multiculturel
- Des classes à petit effectif (15 élèves par classe)...

Venez en discuter avec nous et trouver des réponses aux questions que vous vous posez.

Claude Nadeau
Présidente du comité de soutien de l’Ecole Diwan

Plus d'info :
+ La première école Diwan a été créée en 1977 en Bretagne. Ces écoles bilingues (français - breton) laïques, gratuites et ouvertes à tous sans distinction sont gérées par des associations de parents. Le réseau Diwan est formé actuellement de 40 établissements, de l'école maternelle jusqu'au Lycée. Il scolarise près de 3000 élèves, et se hisse parmi les meilleurs à l'échelle nationale pour les taux de réussite aux différents examens (brevet des collèges et baccalauréat). A l'image de la mosaïque parisienne, l'Ecole Diwan de Paris accueille des petits élèves de différentes nationalités et de tous les milieux, avec pour objectif commun le bilinguisme à tavers la langue bretonne, dans un esprit d'ouverture sur l'Autre et d'enrichissement mutuel.
+ Renseignements : 06 14 39 76 76. Ecole Diwan - 92 bis boulevard Montparnasse - 75014 Paris (métro Vavin ou Montparnasse).

mercredi, 15 mars 2006

Fan de la bibliothèque rose ?

France 3 Ile de France est en train de tourner un sujet sur les 150 ans de la bibliothèque rose. L'équipe recherche des jeunes amateurs de la collection (Club des 5, Fantômette...) ayant envie d'en parler devant une caméra. Ce qui les intéresse entre autres, c'est de voir comment ces ouvrages trouvent encore leur public aujourd'hui.
 
La journaliste souhaiterait tourner à la librairie vendredi prochain (17 mars) entre 16h00 et 18h00. Aussi, si vos enfants sont intéressés, n'hésitez pas à me le faire savoir très rapidement car s'il n'y a pas de candidats aux Minots, les journalistes se reporteront sur une autre librairie. Voilà une occasion de donner la parole aux passionnés des livres !
 
Vous avez jusqu'à demain début d'après-midi pour vous décider (et oui, désolée, ça ne laisse pas beacoup de temps...)
 
A bientôt,
 
Linda

Plus d'info :
+ ...Et coordonnées : Les Minots - une librairie rien que pour les enfants (et leurs parents) - 121 rue du Château - 75014 Paris - tél : 01 43 20 95 85
+ Sitewouaib : www.lesminots.fr

Une pétition pour les lanceurs d'alertes

Où l'on reparle de la dangerosité des antennes relais, de la réaction des opérateurs télécom, de lanceurs d'alertes, et d'un habitant du XIVe arrondissement, Etienne Cendrier, porte-parole de l'association Robin des Toits, qui vient de passer devant la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris...

medium_lanceurs_d_alerte.jpg

René Dutrey, 1er adjoint (Vert) auprès du Maire du XIVe lui apporte son soutien. Et vous ?

Pierre

Plus d'info :
+ Le site officiel de l'association Robin des Toits.
+ La pétition pour les lanceurs d'alertes.
+ Notre fil d'actu Antennes relais.

Un bel ouvrage sur le XIVe arrondissement...

Depuis 1994, la collection « C’était hier… » retrace l’histoire des arrondissements parisiens des origines à nos jours. Des ouvrages de référence qui raviront les amoureux du vieux Paris. Nous vous conseillons la lecture de "C'était hier... Le XIVe arrondissement" consacré à nos quartiers d'antan...

medium_cetaithierle14e.jpgRichement illustré de gravures et de cartes postales anciennes, cet ouvrage est une invitation à la découverte des quartiers, mais aussi des habitants, célèbres ou anonymes, qui façonnèrent l’histoire du XIVe arrondissement. Il entraîne le lecteur dans une exploration à la fois érudite et vivante des charmes de cette véritable « ville dans la Ville » : les artistes de Montparnasse, les théâtres de la rue de la Gaîté, le parc Montsouris, La Cité universitaire, la place Denfert-Rochereau, les catacombes, le « château » du Maine, l’hôpital Broussais, le chemin de fer de petite ceinture, les cinémas-palaces… et bien plus encore !

Un ouvrage de Daniel Simon, publié par les éditions Arcadia... N'hésitez pas à la commander dans votre librairie de quartier favorite (code ISBN : 2-913019-25-0) !

Camille

Plus d'info :
+ Ouvrage format 20,5x20,5 cm - 176 pages - 180 ill. N&B - 29 €.
+
Dans la même collection :
-
Philippe Viguié Desplaces, C’était hier le 7e arrondissement. ISBN 2-913019-13-7.
- Danielle Chadych et Dominique Leborgne, C’était hier le 11e arrondissement. ISBN 2-913019-12-9.
- Claude Couraud, C’était hier le 12e arrondissement. ISBN 2-913019-11-0.
- Gérard Conte, C’était hier le 13e arrondissement. ISBN 2-913019-10-2.
- Bernard Ucla et Michel Willard, C’était hier le 15e arrondissement. ISBN 2-913019-14-5.

mardi, 14 mars 2006

Les Journées d'Amitié du Couvent Saint-François

Les Franciscains et leurs amis vous invitent à leurs Journées d'Amitié. Elle auront lieu :
- le samedi 18, de 11 h à 21 h 30.
- le dimanche 19, de 11 h à 19 h.

Cette année, ces deux journées de solidarité seront plus particulièrement destinées aux frères du Togo et de Côte d'Ivoire qui célèbrent 50 ans de présence franciscaine (cf. photo ci-après - arrivée des premiers Frères en 1957)... La messe du dimanche, à 10 h 30, sera le témoignage de cette communion.

medium_franciscains_rue_marie_rose_75014.jpg

Tout au long de ces journées, les Frères de la rue Marie-Rose (voir le plan du quartier) vous proposeront des rencontres et discussions avec les Fr. Rémy PERAUD, Fr. Ludovic CHAIX et d'autres membres de la communauté qui ont été ou sont présents là-bas.

Aux différents comptoirs, vous trouverez un grand choix d'antiquités, d'artisanat et produits monastiques, d'arts ménagers, bibelots, livres, de cartes postales, de timbres, d'enveloppes surprise, de linge de maison... Vous pourrez également prendre un thé ou déguster des pâtisseries maison...

A noter également, samedi 18, de 15 h à 16 h 30, Claude-Henri ROCQUET, Anne-Sophie RONDEAU, Jean MATHIEX viendront dédicacer leurs derniers livres (leurs bibliograhies ici) ; le Fr. Bernard FORTHOMME le dimanche (son site ici).

Désireux de passer une soirée en compagnie de la Communauté franciscaine ? Samedi soir, repas Couscous à partir de 19 h (sur inscription)... Le moment de rendre visite au site internet de la Communauté des Franciscains de la rue Marie-Rose...

Pierre

lundi, 13 mars 2006

L'Express 14 : sous pression

L'Express 14 (73 rue Daguerre - voir le plan du quartier) bar de nuit discothèque insonorisé s'est vu interrompre sèchement sa deuxième partie de concert par la police à minuit. Raison invoquée : la plainte d'un (seul) voisin de l'immeuble.

medium_73_rue_daguerre_75014.jpgIl est à noter qu’il n’y a jamais eu aucune plainte sur ce lieu, qui fait face à La bélière, autre lieu de musique avec une longue histoire de plaintes et de combats pour sa sauvegarde. La police aurait au passage inspecté la propreté du bar (?!) et dressé un procès verbal ...pour tapage nocturne ?! Vu que c’était un concert acoustique, c’est dur à croire. Quand on connaît l'endroit, on sait qu'on n'entend rien au dehors... Et je précise que j'habite en face et que pendant des années, je ne savais pas qu'ils organisaient des concerts !

Ca fait deux fois que l’Express 14 est dans le collimateur du commissariat. La dernière fois c’était les affiches.

Il y a un concert prévu le week-end prochain YO AND COW à 22 heures le vendredi et samedi. Je crois qu’il est bon que vous informe et de se tenir mobilisé. Nous allons essayer une médiation. Et nous demandons à toute personne qui le peut de nous aider à le faire.

Une fois de plus on éradiquerait la musique dans la ville sur claquement de doigts suite à une plainte ultra minoritaire.
Quand les gens du quartier font bon ménage. L’intérêt  d’une seule personne contre une activité artistique et une économie. En attendant des éclaircissements...

Morg
Président de MUSI14

Plus d'info :
+ Le site de internet de l'Express 14 : www.express14.com
+ MUSI14 est une association de musiciens du 14e et de défense des lieux culturels de proximité.

dimanche, 12 mars 2006

Transports en commun à Paris : c'est pas gagné !

...Oui, c'est merveilleux de donner la priorité pour nos déplacements en ville aux transports en commun. Les couloirs de bus, c'est formidable et le tramway constituera très certainement une avancée (relative). Mais nous continuons à recevoir - fréquemment - ce type de mails (cf. ci-après)...

---------------------------------

Objet : Je vous propose cet article...

...Non, je ne vous propose pas un article, je veux seulement râler sur le bus 58 !!!!!!

Prendre le bus jusqu'à Montparnasse pour prendre ensuite le métro.... c'est déjà pas marrant, mais de plus les abris-bus sont inexistants, puisque les stations sont déplacées, et avec le beau temps qu'il fait c'est chouette d'attendre le bus 10 mn 15 mn ! Hier dans le sens avenue du Maine Porte de Vanves il est passé 3 bus 28... on attendait toujours le 58. Vous pouvez imaginer à quel point il était bondé ! il était entre 17 h 30 et 18 h "heure de pointe" comme ils disent....

Les moyens de transports dans ce quartier sont NULS ! et pour ma part, le tramway n'y changera rien

Ah encore, dimanche dernier, pour aller porte d'Italie, attente du PC1 : 25 MN montre en main.

Voilà, bonne journée et merci d'ouvrir un espace où l'on peut "râler" et peut-être faire bouger les choses !

Sylvie

---------------------------------

...Alors c'est sûr que Paris ne s'est pas fait en un jour - mais si la RATP n'améliore pas la qualité de son service, on a pas fini de voir des Parisiens et Franciliens se déplacer en voiture...

Pierre

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Circulation & Transports en commun.

samedi, 11 mars 2006

Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. I (3/3)

...Suite et fin de la 1ère partie de notre entretien...

---------------------------------

Paris14.info (P14) : En 83, vous êtes Conseiller de Paris du 14e. Avez-vous une anecdote à nous raconter sur cette première campagne?

Pierre Castagnou (PC) : Oui, J'avais l'intention de me présenter dans le 14e, mais étant collaborateur du Président de la République, je devais avoir son accord. Je lui ai demandé le feu vert. Il m’a répondu : « Oui si vous êtes élu ». Si j'avais été battu je ne serais pas resté à l'Elysée. Si un de ses collaborateurs était battu aux élections, il devait démissionner. C’est une règle qui ne souffrait d’aucune dérogation.

P14 : Dans le 14e arrondissement, quelles relations aviez-vous avec le Maire d’alors ?

PC : Lionel Assouad a été élu en 83. Chirac réalise alors le Grand Chelem à Paris. C’était un climat national très dur. La droite relevait la tête. En 82-83, les élections furent mauvaises pour la gauche ! Au plan local, Lionel Assouad était un homme courtois, mais nous étions politiquement adversaires.

P14 : Dans votre travail d'opposant d'alors qu'est-ce qui vous a marqué ? Quel regard jetez-vous sur le Pierre Castagnou opposant ?

PC : L’opposition était très minoritaire. C’était dur car Chirac dirigeait la mairie de manière très centralisée et autocratique. Il était très peu présent lors des débats du Conseil de Paris… C’était l'administration préfectorale d'avant transposée au niveau d'un maire élu. Cela n’a rien à voir avec la période d'aujourd'hui. Les séances ne duraient pas 2 jours ou 2 jours ½ et le Conseil d’Arrondissement était une simple chambre d’enregistrement. Il n’y avait pas lieu de débattre.

P14 : Au regard de votre travail d’opposant d’alors, comment jugez-vous le travail de l’opposition d’aujourd’hui au Conseil d’arrondissement ?

PC : No comment. Ce n’est pas à moi de juger son travail. En revanche, je crois que quand on est un élu local, il faut être très présent sur le terrain. Je crois l'avoir été dès le début.

P14 : En 86, vous intégrez la fonction publique et vous rencontrez Laurent Fabius.

PC : Non, Laurent Fabius, c’était bien avant, même si nous n’avions pas de lien particulier.

P14 : …Et depuis 86, le site officiel de la Mairie du XIVe arrondissement nous apprend que vous êtes Inspecteur Général de l'Industrie et du Commerce

PC : J'ai été nommé effectivement début 86. Cela m’a permis de découvrir, de l’intérieur, la fonction publique, le service de l’Etat… Je suis fils de fonctionnaire. Mon père était Ingénieur général du génie rural des eaux et forêts.

P14 : Vous exercez toujours une activité professionnelle ?

PC : Oui, j’ai été un temps chef de l'inspection générale de l'industrie et du commerce, et j’ai demandé à être déchargé de mes fonctions quand je suis devenu Maire. Aujourd’hui je suis Contrôleur général économique et financier au Ministère des Finances, de l’Economie et de l’Industrie… Mais je vais bientôt prendre ma retraite professionnelle...

P14 : Nous allons peut-être ouvrir une parenthèse personnelle… Parce que nous n’avons pas abordé ce sujet. Etes-vous marié ?

PC : Je suis marié. Je n’ai pas d'enfant. Mais je veux préciser une chose : je me suis engagé en politique assez tard. Vous ferez le calcul… Mais j’ai toujours tenu à exercer parallèlement à mes engagements politiques une activité professionnelle parce que j'ai toujours voulu être indépendant ; garder totalement ma liberté. Je ne suis pas un homme d’appareil, je ne suis pas un apparatchik. Cela n'a pas que des avantages sur le plan d'une carrière politique.

P14 : Il est vrai que dans l’univers politique, certaines questions anodines perdent leur sens commun. Est-ce qu'on peut lui faire confiance peut parfois être traduit par « est-il libre ? ». On peut donc comprendre votre analyse… Vous avez des hobbies ?

PC : Oui, pendant quelque temps, j’ai dirigé une rubrique consacrée au cinéma et au théâtre dans un journal. J’ai ainsi rédigé un grand nombre de critiques cinématographiques. Evidemment, aujourd’hui, c’est plus difficile pour des raisons de disponibilité…

J'aime aussi le sport. Je pratique le tennis au stade Elisabeth dans un club du XIVe, Femina Sport. Je fais du ski. J'aime voyager mais ce n’est pas toujours compatible avec ma fonction de maire.

P14 : Et le vélo alors ?

PC : J'ai fait beaucoup de vélo pendant mon adolescence. J'ai un vélo que j’utilise trop rarement.

P14 : 89-93 : Délégué interministériel aux professions libérales auprès du Premier Ministre : Michel Rocard, puis Edith Cresson et Pierre Bérégovoy.

PC : …Mais avant, j’ai été quelque temps au Cabinet de Laurent Fabius, Président de l’Assemblée Nationale.

P14 : Donc… Une anecdote relative à chacun d’entre eux ? Michel Rocard habitait le 14e…

PC : Il n’habite plus le 14e. Il est toujours adhérent au Parti Socialiste dans le 14e, mais il me semble qu’il est retourné à Conflans-Sainte-Honorine…

Non, je n'ai pas d'anecdote particulière parce que j’étais assez indépendant comme délégué interministériel aux professions libérales et n’étais pas membre du gouvernement. J’ai été nommé à ce poste par François Mitterrand. Il a fallu un certain temps pour convaincre Michel Rocard de remplacer mon prédécesseur qui avait été nommé par Chirac… Mais il a fini par accepter l’idée de voir ce poste repris par un fidèle de François Mitterrand.

Je connaissais mieux Edith Cresson et Pierre Bérégovoy, moins bien Michel Rocard. Ils m’ont laissé très libre. J'ai apprécié cette grande autonomie qui m'a permis de mettre sur les rails des projets de réformes importants.

P14 : Justement, dans le cadre de ces fonctions, y-a-t-il une ou plusieurs réformes dont vous revendiquez la paternité « technique » ? C’est souvent un travail de l’ombre…

PC : Il y a trois réformes très importantes qui ont été réalisées à ce moment-là : l'une fusionnant les professions d'avocat et de conseil juridique, l’autre introduisant le salariat dans les professions libérales, la dernière permettant aux professionnels libéraux de se regrouper sous la forme de sociétés d’exercice libéral.

---------------------------------------

Propos recueillis par Pierre Vallet et Dan Krajcman.
Merci à MRV pour son aide dans le travail de retranscription.

Plus d'info :
+ Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. I / épisodes 1 et 2.