Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 février 2006

Bientôt...

medium_maire_du_14e_pierre_castagnou.jpg

lundi, 27 février 2006

L'agenda du XIVe...

...Pour le mois de Mars et au-delà est en cours de finalisation avant publication le 1er mars prochain. Repris dans notre lettre d'information (colonne de droite) et mis en avant en tête de notre site (colonne de gauche), c'est une page appréciée de nos (30 000) lecteurs (mensuels).

Une omission ? Un événement à y intégrer ? Associations, commerçants, particuliers, conseils de quartier, élus, formations politiques, faîtes-nous part de votre actu (par mail pour les prgrammes détaillés et autres photos d'illustration...) et / ou laissez-nous un commentaire. C'est le moment !

Pierre

Plus d'info :
+ Notre agenda du mois de Février dernier.

Pour en finir avec le Quartier vert...

...Ras le bol du Green Neighborhood. A Londres, vous pourrez certainement vous changer les idées :-)

Pierre

dimanche, 26 février 2006

Tu es poussière...

La période du Carême approche. Pour les Chrétiens, elle commence avec le Mercredi des Cendres, dès le 1er mars prochain. Puis ce sera le temps de la Pâques, le 16 avril...

Calendrier, horaires des célébrations et explications : pour les fidèles du XIVe, vous retrouverez toutes les informations sur le blog de la paroisse Saint Pierre de Montrouge.

Pierre

Plus d'info :
+ La veille du Carême, c'est Mardi Gras... Si vous croisez des lycées couverts de farine avec des oeufs dans la main, planquez-vous !!!
+ Non loin de là, toujours dans le XIVe, vous retrouverez sur le site de Notre-Dame du Rosaire un calendrier mensuel... Deux autres paroisses dans le XIVe : Notre Dame du Travail et Saint Dominique.

Toujours plus d'info :
+ Comme toute fête de l'année du calendrier chrétien, le Mercredi des Cendres se situe en référence à la Fête de Pâques qui pour les croyants célèbre le passage de la mort à la résurrection de Jésus Christ. Une Fête tellement importante qu'elle est précédée d'une préparation de quarante jours (d'où le mot "Carême" du latin quadragesima : quarantième [jour] - en ancien français, on écrivait "quaresme") puis célébrée pendant cinquante jours (d'où le terme de "Pentecôte" du grec ancien πεντηκοστή [pentèkostè] : cinquantième [jour]).

Tous ces chiffres sont bien entendu porteurs de symboles. La durée de quarante jours est à mettre en relation avec les 40 jours que le Christ passe dans le désert précédant sa vie publique, eux-mêmes en relation symbolique avec les quarante ans de traversée du désert par les Hébreux avant l'entrée en "Terre promise".

Pour marquer l'entrée en Carême, ce mercredi donc, s'est développé le geste symbolique d'imposition des cendres qui évoque le retour biblique d'Adam à la poussière ("Souviens-toi que tu es poussière...") et la faiblesse de l'Homme.

Enfin, les plus attentifs auront remarqué que la date du Mercredi des Cendres varie chaque année... Elle est en fait fixée d'après celle du jour de Pâques qui n'a rien à voir avec le calendrier chrétien mais avec celui de la Lune. En effet, le jour de Pâques, c'est le dimanche après la pleine lune qui suit le 21 mars, l'équinoxe de printemps. Pâques peut donc varier du 22 mars au 25 avril...

samedi, 25 février 2006

Quartier Vert : le feuilleton (5/5)

Laurent est un habitant du quartier vert Alésia - Tombe-Issoire. Il nous livre sa vision des travaux conduits sous ses fenêtres au cours des dernières années. Un feuilleton qui ne laisse pas indifférent (suite).

-----------------------

Chronique d'un quartier vert (2003-2006)
Par Laurent D., habitant du "Quartier Vert" Alésia-La Tombe Issoire, dans le 14ème arrondissement. Ou comment pourrir la vie des gens pour leur bien...

Après 2006 – La fin du cauchemar ou le début d'un nouveau ?

Selon les dires de la Mairie et sa belle propagande sur papier glacé, il est beau, magnifique et écologique et arrive à la fin de l'année : c'est le Tramway. Ce serait donc la fin de nos souffrances ? Je crains bien que non :

1. Il nous reste au moins 8 mois à souffrir jusqu'à l'inauguration en grande pompe du Tramway, à moins que les travaux ne traînent pour que les inaugurations s'adaptent à des échéances électorales.

2. Ensuite, il y aura les embouteillages terribles dus au cycle très compliqué des feux donnant toujours la priorité au Tramway dans les carrefours et au rétrécissement des files de circulation de voitures.

3. Les travaux de prolongation de la ligne 4 vont monter en puissance avec de grosses perturbations Porte d'Orléans et le projet pharaonique de « requalification » de la Porte d'Orléans en espace intermodal de transport (c'est du Mairie de Paris / RATP dans le texte).

4. Toujours plus, n'oublions pas que la Mairie caresse le rêve de la requalification de l'avenue du Gal Leclerc en quelque chose genre boulevard Saint-Marcel ou boulevard Montparnasse, ce qui est réjouissant.

5. Enfin, la Mairie a certainement plus d'un projet non encore dévoilé en stock et je ne doute pas qu'elle ait encore d'autres surprises que nous n'imaginons même pas.

Epilogue

Habitant depuis 1993 un quartier que j'aime beaucoup, je suis effrayé de voir comment en à peine 5 ans, la municipalité l'a détruit à tous niveaux pour, selon un concept cher au Maire de Paris, le transformer en quartier « Sympa » :
- Sous prétexte de diminuer la place de la voiture, le Maire de Paris a provoqué une guerre d'usure contre les automobilistes ce qui a engendré des embouteillages monstres qui font que la pollution est certainement pire qu'avant,
- Des travaux se font, se défont et se refont sans aucune logique apparente,
- Les commerces traditionnels du quartier vert sont en train de mourir malgré une propagande de commande qui dit le contraire. Par exemple, il n'y a plus aucun kiosque à journaux dans le secteur de la Porte d'Orléans,
- Une minorité dort au calme pendant que les autres souffrent,
- L'insécurité augmente,
- Nous aurons des travaux au moins jusqu'en 2009.

Laurent

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Quartier Vert.

vendredi, 24 février 2006

Grippe aviaire & pigeons : une mauvaise nouvelle...

Alors que la Ville publie dans son magazine "A Paris" un supplément spécial H5N1, voici un extrait d'une dépêche AFP en date du 22 février (11h38) qui intéressera nos amis colombophiles :

---------------------------

La présence du virus H5N1 de la grippe aviaire dans sa forme hautement pathogène et transmissible à l'homme, a été confirmée mercredi sur un pigeon dans une région isolée du département de Constanta (sud-est de la Roumanie), a annoncé le ministère roumain de l'Agriculture.

"Ce pigeon a été retrouvé mort dans un champ, à quelque kilomètres de Topraisar (sud-est), où un foyer de grippe aviaire a été découvert le 14 février", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le virus H5N1 a été détecté dans cinq localités du département de Constanta, haut-lieu du tourisme estival, situé au bord de la mer Noire, portant à 33 le nombre de foyers de cette maladie découverts en Roumanie depuis le mois d'octobre.

---------------------------

Bon. Rappelons donc qu'il est formellement interdit de nourrir pigeons, canards et autres volatiles à Paris et que tout contact direct doit être évité. A noter également, dans le XIVe, le pigeonnier de la Porte de Vanves permet officiellement de surveiller l’éventuelle apparition de la maladie. Moyennement rassurant (bis).

Pierre

Plus d'info :
+ La Mairie de Paris a mis en place un service "Flash Actu" relatif à la grippe aviaire. Il vous est ainsi possible de recevoir sur votre mail toutes les infos relatives au virus H5N1 et aux (contre-)mesures mises en place par la Ville. Lien direct ici.
+ Ce que ferait la Ville en cas d'une épidémie ? Le discours de Bertrand Delanoë.

jeudi, 23 février 2006

Quartier vert : le feuilleton (4/5)

Laurent est un habitant du quartier vert Alésia - Tombe-Issoire. Il nous livre sa vision des travaux conduits sous ses fenêtres au cours des dernières années. Un feuilleton qui ne laisse pas indifférent (suite).

-----------------------

Chronique d'un quartier vert (2003-2006)
Par Laurent D., habitant du "Quartier Vert" Alésia-La Tombe Issoire, dans le 14ème arrondissement. Ou comment pourrir la vie des gens pour leur bien...

Saison 2006 – Episode 4

Les dernières nuits difficiles se sont déroulées il y a quelques jours avec la pause des mâts du Tramway. Il y a l'espoir futile de penser que le plus dur est derrière nous et que c'est fini.

Eh bien, non ! La Mairie casse encore une fois la rue du Père Corentin entre la rue Paul Fort et le boulevard Jourdan, pour des travaux liés au chauffage urbain. Le 2 février, entre le 66 et le 77, le séparateur de piste cyclable a été démonté et j'ai appris la nature des travaux par le bouche à oreille. En effet, la Mairie pratique l'information sélective. Dans mon immeuble par exemple, certains habitants ont reçu l'information sur les travaux par courrier de la Mairie, d'autres comme moi, non.

Depuis le 7 février, c'est donc reparti pour une durée de 3 mois avec les bruits de marteaux-piqueurs, d'embouteillages, etc.

Le problème est que depuis 2003, cela va faire 3 fois qu'on fait et défait la rue du Père Corentin entre le 66 et le 77. Clairement, les travaux du Tramway de 2004-2005 nécessiteraient des travaux de chauffage urbain dans cette rue, alors pourquoi avoir fait quand même la piste cyclable en 2003, en sachant qu'il faudrait la casser ? Tout ça dépense beaucoup d'argent public et il serait temps que la Mairie communique clairement le coût de tous ces travaux. Dans une entreprise privée, les responsables d'une telle gabegie auraient été remerciés depuis longtemps.

...A suivre...

Laurent

Plus d'info :
+ Très prochainement, le dernier épisode et l'épilogue de notre feuilleton : "Après 2006 – La fin du cauchemar ou le début d'un nouveau ?"
+ Notre fil d'actu Quartier Vert.

mercredi, 22 février 2006

Rue Alphonse Daudet : une interdiction de tourner à gauche à l'horizon...

Suppression annoncée du "tourner à gauche" depuis la rue Alphonse Daudet vers l'avenue Général Leclerc direction Porte d'Orléans. Objectif : sécuriser la traversée de l'avenue du Général Leclerc particulièrement dangereuse à cet endroit. Montserrat Sarvise (1) nous livre son compte rendu d'une réunion de concertation en extérieurs (2)...

-------------------------

Pour convaincre le Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans du bien-fondé de cette opération décidée par la Mairie, plusieurs acteurs se sont rassemblés : Pierre Castagnou (Maire du XIVe), un représentant de la Préfecture de Police, Geneviève Bellenger (adjointe auprès du Maire du XIVe en charge de la voirie et des déplacements) et Bernard Leguay (Direction de la Voirie du XIVe) ...Ainsi que le propriétaire du café Magne - situé en face du passage piéton, avenue du Général Leclerc, en face de la rue Alphonse Daudet - où le petit groupe s'est réfugiée en raison du froid.

Côté Conseil de quartier (et "groupe déplacements" du Conseil), Isabelle Brossard, Denise Lapierre, Michel Honorat et moi-même assistons à la réunion. Rappelons que l'objet de cette réunion sur le terrain, est de valider les propositions du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans pour sécuriser cette intersection mais également toutes les traversées piétons de l'avenue du Général Leclerc, de la Porte d'Orléans à la Place d'Alésia (Victor et Hélène Basch).

...Mais cela commence mal. La Préfecture explique le principe et le pourquoi de l'impossibilité de réaliser le déplacement demandé par le Conseil de quartier du passage piétons après la sortie de la voie latérale face au Champion. Sur ce dernier point l'explication est vraiment peu convaincante et assez incohérente. Il serait gênant d'avoir un second feu (le premier ne peut être supprimé) à si peu de distance du premier, (même synchrone comme nous le suggérons). A 100 mètres de là, deux feux identiques à ceux que nous proposons nous narguent... Par ailleurs, le risque de voir la place Victor Basch bouchonner un peu plus, ne semble pas déranger le représentant de la Préfecture de Police. Selon lui il n'y a pas beaucoup de véhicules qui seront obligés de faire le tour de la place pour quitter Paris. Mais si peu de véhicules tournent à gauche vers la porte d'Orléans, alors pourquoi leur interdire de tourner à gauche ? Et l'objet de cette réunion n'est-il pas d'éviter qu'un nombre important de véhicules ne tournent à gauche et crèent une situation dangereuse pour les piétons ???

Nous avons rappelé la position du Conseil de quartier sur ce "projet" et insisté sur la sécurisation demandée par le Conseil de toutes les traversées piétons de l'avenue, avec puisque nous avions un représentant de la Préfecture sous la main, exemples à l'appui : élargissement de toutes les traversées trop étroites, déplacements des barrières sur trottoirs trop près du passage piéton, génant la traversée (les piétons traversent de fait en dehors du passage protégé et en biais), feux rouges grillés par nombreux automobilistes (devant la boulangerie Thevenin, on se fait raser de près la baguette !)... Autant de problèmes qui nous paraissent tout aussi urgents à traiter que ce tourner à gauche - une signalisation dont on se demande du reste si elle serait respectée ? Emprunter des sens interdits, rouler en marche arrière sur de longues distances et à vive-allure, tourner à gauche ou à droite interdiction ou pas sont des sports locaux particulièrement populaires au sein du quartier vert et à la sortie de celui-ci, à 18h, devant une place d'Alésia embouteillée, on peut compter sur le sens de la débrouille de nos concitoyens automobilistes ou motocyclistes...

Nous obtenons donc un premier engagement : la Préfecture interviendra auprès du commissariat local pour que ces traversées de l'avenue soient surveillées de près. La direction de la Voirie fera étudier les élargissements des traversées piétons protégées, la Préfecture ne s'y opposant pas.

Pour celle située près de Victor Basch, Geneviève Bellenger a indiqué que  de la traversée des piétons s'effectuant souvent en dehors du passage piétons, sur la piste dessinée "vélo" en ligne droite, la traversée protégée serait déplacée à cet endroit et celle existant actuellement, supprimée. Etude déjà réalisée par la Direction de la voirie et des déplacements (Dvd).

Pierre Castagnou a tenté de nous faire dire qu'il y avait donc consensus pour cette suppression du tourner à gauche. Nous avons réaffirmé que non, il n'y avait pas consensus. Et Geneviève Bellenger faisant la sourde oreille, réaffirme :  "Je constate qu'il y a consensus". Ce dialogue de sourds délibéré de la part de la Mairie montre que la décision étant prise, elle ne cherchait que l'habillage démocratique en nous consultant.

Montserrat

(1) Montserrat Sarvise est membre du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans. Habitante du quartier vert, elle est Présidente du Collectif "On bouge en bus" et participe au groupe de travail Déplacements du Conseil de quartier.
(2) La réunion s'est tenue le 2 février 2006 à 18h.

Plus d'info :
+ La question de la disparition des espaces verts de la Porte de Châtillon et la demande d'un terrain de pétanque délimité à cet endroit a été posée. Réponse de Geneviève Bellenger, très différente de ce qu'elle disait lors de la réunion publique du 15 décembre : "Il n'y aura pas d'espaces verts à cet endroit. Vous en avez été informés lors d'une réunion spécifique à l'aménagement de la Porte de Chatillon. Il n'y aura pas non plus de terrain de pétanque  à cet endroit, qui est prévu pour être minéral". M. Leguay est intervenu pour proposer l'étude d'un terrain de pétanque du côté de l'avenue Maurice d'Ocagne où les trottoirs sont larges. Geneviève Bellenger ajoute que l'étude est en cours ....ce qu'apparemment la Dvd ignorait.
+ Egalement abordé, l'éclairage de la rue Auguste Caïn. Geneviève Bellenger affirme que les travaux seront réalisés prochainement mais ne peut donner une date de réalisation précise. M. Leguay était ici encore, moins affirmatif qu'elle.

mardi, 21 février 2006

Quartier vert : le feuilleton (3/5)

Laurent est un habitant du quartier vert Alésia - Tombe-Issoire. Il nous livre sa vision des travaux conduits sous ses fenêtres au cours des dernières années. Un feuilleton qui ne laisse pas indifférent (suite).

-----------------------

Chronique d'un quartier vert (2003-2006)
Par Laurent D., habitant du "Quartier Vert" Alésia-La Tombe Issoire, dans le 14ème arrondissement. Ou comment pourrir la vie des gens pour leur bien...

Saison 2004- 2005 – Episode 3

Je pensais que nous en avions fini maintenant que nous avions une belle autoroute à bus sous nos fenêtres, doublée d'une belle piste cyclable ou passent un maximum de 5 vélos par jour. Nous avions presque fini par nous habituer au bruit des bus de la RATP quand débutèrent… les travaux du Tramway des Maréchaux.

2004 fut peut-être l'année la plus calme. Les mesures se prenaient pour la construction du Tramway et ainsi la première partie de 2004 fut relativement tranquille. En deuxième partie de 2004, se firent les travaux de déplacement des canalisations sur le boulevard des Maréchaux afin de préparer l'arrivée du Tramway. Cela créa beaucoup d'embouteillages très bruyants à la Porte d'Orléans et sur les Maréchaux.

En 2005, commencèrent les gros travaux du Tramway. Depuis, les travaux se poursuivirent sans relâche à un rythme effréné tous les jours ainsi que de nombreuses nuits et week-ends. En effet, sous couvert de ne pas perturber la circulation (dans l'état où celle-ci se trouve, un peu plus ou un peu moins), certains gros travaux du Tramway se sont déroulés la nuit en 2005 et 2006. Cela a signifié des bruits de camions qui reculent en faisant « bip-bip-bip… », d'ouvriers qui parlent fort, d'engins de chantier qui cassent des pierres. Un jour, il y eut même un brouillard puant et étouffant rue du Père Corentin à cause de la poussière engendrée par la découpe bruyante de dalles de pierre. La seule bonne nouvelle fut la suppression temporaire du couloir de bus mentionné plus haut.

A chaque nuisance nocturne, j'appelai la Police du 14ème pour faire constater le tapage. Chaque fois, ils refusèrent de venir dans la mesure où la préfecture avait à chaque fois donné toutes les autorisations de travail la nuit. Cette impression déplaisante d'être le pot de terre contre le pot de fer… que nous ne pourrons que subir… et même pas en silence.

Je m'investis aussi dans le Conseil de Quartier Jean-Moulin Porte d'Orléans toujours avec l'espoir de changer les choses mais déchantai rapidement. Notre conseil de Quartier semble peu se préoccuper de ses concitoyens qui souffrent d'un environnement dégradé. Les Conseils de Quartier (tout de moins celui que je connais) seraient-ils des faire-valoir pour nous faire croire que l'on peut choisir notre environnement ? Ceux que je connais sont sur la même longueur d'onde que la Mairie…et n'ont aucune influence à part faire planter deux ou trois arbres…

Ce serait être incomplet si je ne mentionnais pas les hélicoptères, les voitures de police toutes sirènes hurlantes dans la nuit ainsi que nos amis voisins de la RATP pour qui l'usage du klaxon est un sport et enfin un groupe de SDF particulièrement embarrassant que nous eûmes grand mal à faire partir de la rue du Père Corentin.

Bilan : le bruit nous épuise toujours, il faudrait songer à déménager mais la tentation est forte de tenir jusqu'à 2008 puisque seul l'isoloir permettra de régler les comptes…

...A suivre...

Laurent

Plus d'info :
+ Quartier Vert, le feuilleton, épisodes 1 et 2.
+ Notre fil d'actu Quartier Vert.

lundi, 20 février 2006

Pour 2 jeunes coréens du 14ème, toujours pas de visa, toujours pas d'école

Erik Cho, né le 19 janvier 1989 scolarisé en 1ère S1 au lycée Lavoisier, Paris 5e, et sa soeur Eung, née le 25 janvier 1992, scolarisée en 4°1 au collège Saint Exupéry, Paris 14e, n'ont pas été réadmis sur le territoire français.

Le frère et la soeur, partis rejoindre leurs parents en Corée pour les fêtes de fin d'année, ont été arrêtés par la Police de l'Air et des Frontières à leur arrivée à Roissy le 1er janvier. Après 2 jours d'attente à la ZAPI 3 (Zone d'attente pour les étrangers de Roissy), ils ont été rembarqués dans un avion d'Air France à destination de Séoul le mardi 3 janvier 2006 à 13h15.

Ces 2 jeunes, de nationalité coréenne, séjournent en France depuis 2003. Ils sont hébergés chez un tuteur (membre de leur proche famille) déclaré auprès des autorités coréennes en France, Boulevard Edgar Quinet à Paris 14e. Tout d'abord scolarisés dans la classe de non francophones du collège Saint Exupéry, ils ont, au vu de leurs bons résultats scolaires, intégré la section correspondant à leur classe d'âge en trois mois. Ils retournent régulièrement en Corée pour les vacances scolaires et n'avaient jamais rencontré de difficulté à l'aéroport auparavant. Ils sont actuellement en attente d'un visa, permettant leur retour, auprès des autorités françaises de Séoul.

En tant que parents d'élèves, enseignants, habitants du quartier, personnes attachées à la défense des droits de l'homme nous pouvons prendre position et demander aux autorités françaises de bien vouloir réexaminer la situation de ces 2 jeunes, afin de leur permettre de reprendre leur scolarité, brutalement interrompue, en France.

Une pétition en ligne a été créée sur le site de la FCPE-Paris, vous pouvez manifester votre soutien en la signant et en diffusant largement ce message.

Merci.

Sylviane Coué
Déléguée parent FCPE de la classe de 1S1