Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 février 2006

Un jardin partagé rue de Coulmiers...

...OUI, mille fois oui ! Je suis très intéressée par un jardin partagé rue de coulmiers (voir le plan du quartier) le long de la Petite Ceinture ! Cette lande de terre était effectivement un jardin entretenu autrefois par les religieuses de Bon secours, l'hôpital voisin. C'est pourquoi demeurent encore un cerisier, un pommier, quelques rosiers.

Une promenade est bien difficile à installer en contrebas mais le terrain pourrait être couvert provisoirement ou plus longuement. C'est le cas un peu plus loin , près de l'avenue du Général Leclerc et du tennis - à propos l'ancienne gare est-elle sauvegardée, près du tennis ? C'est un monument historique ! venez la voir de chez moi, vous vous rendrez
compte de son charme ! Bref, il serait peut-être même possible d'y prévoir des parkings "promenades et jardins partagés" ? le bonheur, tout simplement.

Vite ! Poursuivons les négociations avec RFF [ndlr : Réseau Ferré de France est propriétaire du site de la Petite Ceinture], au moins pour une mise à disposition de quelques années... Allez, je m'inscris !

Anne-Marie

Plus d'info :
+ Intéréssés par l'idée ? Contactez Anne-Marie ou laissez-nous vos coordonnées en commentaire de cette note...
+ Mais qu'est-ce que c'est qu'un jardin partagé ?

dimanche, 19 février 2006

Quartier vert : le feuilleton (2/5)

Laurent est un habitant du quartier vert Alésia - Tombe-Issoire. Il nous livre sa vision des travaux conduits sous ses fenêtres au cours des dernières années. Un feuilleton qui ne laisse pas indifférent (suite de l'article publié hier).

-----------------------

Chronique d'un quartier vert (2003-2006)
Par Laurent D., habitant du "Quartier Vert" Alésia-La Tombe Issoire, dans le 14ème arrondissement. Ou comment pourrir la vie des gens pour leur bien...

Saison 2003 – Episode 2

Pistes cyclables et couloirs de bus, le paradis vert Comme le plan de circulation de 2002 n'allait pas, il fallut donc tout changer à l'été 2003 et c'est là que les choses se gâtèrent pour mes voisins et moi. Sans aucune concertation ni information préalable, malgré les dires de la Mairie, nous apprîmes par affiche le dernier samedi de juillet que des travaux commenceraient le lundi suivant notamment dans la rue du Père Corentin pour :
- réaliser une piste cyclable tout le long de la rue du Père Corentin
- réaliser un couloir de bus à contresens rue du Père Corentin entre le boulevard Jourdan et le dépôt de bus RATP du 73, rue du Père Corentin.

Le couloir de bus à contresens pour le retour des bus au dépôt avait existé jusqu'en 1991. Depuis 1991, les bus 28 et 38 desservaient au retour la rue d'Alésia, puis la rue de la Tombe-Issoire et la rue du Père Corentin. Ainsi, ceux qui rentraient au dépôt le faisaient simplement après le terminus d'arrivée face au dépôt et ceux qui reprenaient le service tournaient à droite dans l'avant-cour RATP et le terminus de départ des bus 28 et 38. C'était bien et permettait une bonne desserte du quartier. La Mairie et la RATP décidèrent le programme « Mobilien » pour le 38 et ainsi, le 38 resta sur l'avenue du Général Leclerc pour tourner à gauche rue Beaunier en coupant la circulation. Sans explication, le 28 suivit le même chemin. Les habitants de la rue Beaunier râlèrent donc car il passait selon leurs dires presque 400 bus par jour dans leur petit bout de rue.

Le projet de couloir de bus rue du Père Corentin avait 2 objectifs : 1 immédiat et 1 à moyen terme.

Le projet immédiat avait pour but que les bus du dépôt autres que les 28 et 38 rentrent au dépôt par le couloir à contresens de la rue du Père Corentin. Cela concernait les bus 21, 67, 88, 297 et Noctambus J à l'époque.

Le projet à moyen terme (2007-2009) semble prévoir que les 28 et 38 restent sur l'avenue du Gal Leclerc, traversent la Porte d'Orléans (comme si elle n'était pas assez chargée) et retournent au dépôt par l'avenue Paul Appell et la rue Henri Barboux puis la rue du Père Corentin, CQFD.

Fin 2003, une réunion discrète se tint entre la Mairie, la RATP et l'association « Beaunier Vert » à ce sujet. M'étant invité (au culot) à cette réunion, je fis remarquer que je trouvais choquant que l'on transforme le bout de la rue du Père Corentin en autoroute à autobus. Le projet s'inscrit dans le cadre d'une requalification de la Porte d'Orléans qui se fera probablement au moment de l'extension de la ligne 4 du métro.

Les travaux de construction du couloir de bus durèrent 2 mois pendant août et septembre 2003 en pleine canicule. Pendant que nos vieux mouraient de soif et de chaud dans leurs appartements surchauffés, les travaux rue du Père Corentin, eux, tournaient à plein régime de jour et même parfois de nuit. Luttant contre des températures atteignant 38°C dans mon appartement, il fut très dur de subir aussi des travaux la nuit. L'été 2003 fut un cauchemar de canicule et de travaux pendant que nos élus étaient injoignables puisque partis en vacances.

Au retour des vacances, avec mes voisins, j'exposai à l'élue en charge de la circulation et des transports, Mme G. Bellenger, les problèmes vécus et les inquiétudes pour l'avenir de notre bout de rue. Je lui remis une pétition contre le couloir de bus signée par plus de 50 personnes. Ce fut sans effet. Officiellement, nous faisions partie du Quartier Vert et de ses bienfaits.

Au moins de novembre, il y eut même des sujets sur le Quartier Vert dans l'émission « Combien ça coûte » de TF1 ainsi que dans « Zone Interdite » de M6. Le Maire de Paris les rejeta d'un revers de la main comme manipulation politique.

Bilan 2003 : nous finîmes 2003 éreintés par les travaux pendant la canicule et le bruit ; les conducteurs de bus des 21, 67, 297, J rentraient au dépôt par la rue du Père Corentin. Ils roulaient à des vitesses excessives au mépris de la sécurité et utilisaient leur klaxon à toute occasion et à toute heure du jour et de la nuit. Nous essayâmes de discuter avec notre voisin RATP du bruit et de la vitesse des bus. Sans succès.

...A suivre...

Laurent

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Quartier Vert.

samedi, 18 février 2006

Le Festival Planètes Musiques fait une halte dans le XIVe

Avant d’entamer une tournée à travers toute la France, le Festival Planètes Musiques pose ses bagages à Paris. Pendant 3 jours, vous pourrez aller à la rencontre de ces nouveaux artistes de la musique world. Promouvoir les musiques traditionnelles, mélanger les influences et partager, tels sont les objectifs de cette 6e édition.

Certains concerts auront lieu dans le XIVe arrondissement, dimanche 19 février à partir de 15 h. Tarif : 6 €.
Mission bretonne - 22, rue Delambre - M° Vavin (voir le plan du quartier).

Au programme : Montanha Negra (musique occitane) et Termajik (saltimbanques de Centre-Bretagne)...

Pierre

Plus d'info :
+ Sur le site www.famdt.com.
+ La liste complète des concerts.

Circulation et déplacements dans le quartier Montsouris - Dareau (suite)

Chose promise, chose due ! Après nous avoir adressé les propositions de la Commission circulation & déplacements du Conseil de quartier Montsouris - Dareau (voir notre article en date du 16 février), Isabelle Cheyroux, Présidente de ce Conseil nous propose un document actualisé (version ".pdf") qui permet de mieux visualiser ces propositions.

Un document à consulter d'urgence pour une concertation la plus large possible... Vous pourrez le télécharger en cliquant ici !

Pierre

vendredi, 17 février 2006

Expulsés de la Ferme Montsouris : un geste de solidarité

Le groupe de travail "Lien Social" du Conseil de Quartier "Jean Moulin / Porte d'Orléans organise un goûter, avec la remise de cadeaux, aux enfants des ressortissants Ivoiriens expulsés de la rue de la Tombe d'Issoire. 

Ce goûter aura lieu le samedi 18 février 2006 à 16h30 à l'hôtel Formule 1, 23 avenue de la Porte de Châtillon (14ème). 

Pierre Vivien

Plus d'info :
+ L'expulsion a été conduite par les forces de l'ordre le 2 septembre dernier jour de la rentrée scolaire. Une solution de relogement durable leur a été promise ce jour là.
+ Notre fil d'actu Ferme Montsouris.

Café associatif de la ZAC Didot : à l'honneur !

Le Moulin à Café, le café associatif, dont nous vous annoncions l'ouverture le 14 janvier dernier, a droit à un article super sympa ce jour dans le quotidien gratuit Metro. A lire en cliquant ici. Bravo à toute son équipe !

Pierre

Plus d'info :
+ Pour prendre connaissance du programme d'activités (culture, musique, loisirs, etc.) du Moulin à Café, consultez son site internet : http://moulin.cafe.free.fr/
+ ...Un article de Métro qui faisait suite à celui du Parisien...

Quartier vert : le feuilleton (1/5)

Laurent est un habitant du quartier vert Alésia - Tombe-Issoire. Il nous livre sa vision des travaux conduits sous ses fenêtres au cours des dernières années. Un feuilleton qui ne laisse pas indifférent.

-----------------------

Chronique d'un quartier vert (2003-2006)
Par Laurent D., habitant du "Quartier Vert" Alésia-La Tombe Issoire, dans le 14ème arrondissement. Ou comment pourrir la vie des gens pour leur bien...

Saison 2002 – Episode 1

Tout commença à l'été 2002 avec le lancement du projet de « Quartier Vert » Alésia. C'est à ce moment que furent créés les premiers changements de sens dans les rues du quartier afin, selon la Mairie, de lutter contre les itinéraires « malins » des méchants automobilistes et ramener ceux-ci uniquement sur les axes majeurs. Cette première phase fut un désastre assez total pour les habitants du quartier en créant des surplus de circulation dans certaines rues ou en rallongeant les temps de parcours dans le quartier. C'est durant cette phase que certains habitants arrivaient à 20 m de leur garage mais tombaient sur un sens interdit et devaient parcourir de 1 à 2 km pour rejoindre leur garage. Vu de la lorgnette du bas de la rue du Père Corentin, ce changement fut somme toutes assez bénéfique : à cause des sens interdits, la rue du Père Corentin ne pouvant plus être utilisée pour joindre la rue d'Alésia à la porte d'Orléans, le trafic se réduisit considérablement. Ceci se fit au détriment des habitants de l'avenue René Coty par exemple. Rappelons que le budget « Quartier Vert » Alésia – Tombe-Issoire fut de 3 millions d'euros… Des associations et collectifs se montèrent.

Bilan 2002 : 3 millions d'euros dépensés pour des embouteillages partout, un plan de circulation digne de notre cher Raymond Devos pour la tranquillité de quelques « happy few ».

...A suivre...

Laurent

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Quartier Vert.

jeudi, 16 février 2006

Caricatures de Mahomet...

...L'excellent Embruns. A lire pour son article résumant l'historique de l'affaire mais également pour le portrait de Ayaan Hirsi Ali.

Cela ne concerne pas spécifiquement le XIVe arrondissement. Cela nous concerne tous.

Pierre

Conseil de quartier Montsouris-Dareau : des éléments de réflexion...

Isabelle Cheyroux, Présidente du Conseil de quartier Montsouris - Dareau nous communique le compte rendu de la réunion publique du mois de décembre dernier. Il présente notamment les travaux très intéressants - car riche en propositions détaillées - de la "Commission circulation - déplacements" du Conseil. Nous vous les retransmettons...

---------------------------------

Conseil de Quartier Montsouris-Dareau
Circulation-Déplacement

(Extrait Compte rendu réunion publique du 13 décembre 2005, Gymnase Alice Milliat)

Lors de la réunion publique du 13 décembre 2005 du Conseil de Quartier Montsouris Dareau, Eric Fougeron (Resp. de la Commission Circulation Déplacements) présente le cadre de la concertation sur le Plan de Déplacements (PdP) de la ville de Paris :

Il y a à Paris chaque jour :
• 10 500 000 déplacements journaliers, à pied, en voiture, à vélo...
• 90 000 tonnes de marchandises qui sont transportées quotidiennement. Cela entraîne une pollution de l'air et une pollution sonore. La ville de Paris a prévu un plan à 15 ans pour la mobilité pour:
 agir sur l'air et la santé
 améliorer l'accessibilité et la justice sociale
 rendre la ville plus belle

1. Santé: préoccupation majeure
Le dioxyde d'azote est un polluant dont le taux à Paris est supérieur au seuil européen et au seuil recommandé par l'OMS. Il entraîne une surmortalité des enfants et des personnes âgées, et contribue à l'effet de serre.
De plus notre dépendance énergétique est d'autant plus grande que nous utilisons davantage la voiture.

2. Moyens financiers:
La ville doit être accessible à tous.

3. Paysage parisien:
La voie publique doit assurer confort et sécurité, en particulier pour les piétons et les personnes à mobilité réduite.

4. Densité des réseaux
Pour avoir une ville active et attractive, les transports ont un rôle important à jouer. Il faut en particulier mener une réflexion pour réduire leur nuisance.

5. Il y a 4 millions de déplacements à l'intérieur de la couronne, 900 000 vers la capitale, 300 000 vers les villes en dehors de la couronne. Vous pouvez donner votre opinion sur le site internet www.debatdeplacement.paris.fr ou en répondant au questionnaire sur papier (avant le 31 janvier 2006).

La commission Circulation-Déplacements présente un état des lieux de la situation et ses propositions pour le quartier :

• Le Parc Montsouris est au cœur de notre quartier et de chaque côté se trouvent 2 quartiers verts, Tombe Issoire et Peupliers (13e). Cela entraîne un resserrement de la circulation sur quelques axes transversaux tels Coty/Nansouty et Reille/Gazan.
• Le nombre de véhicules en transit par jour s’élève à 7000 et peut aller jusqu’à 9000.  Cela a bien évidemment un impact sur la pollution de l’air.
• A cela s'ajoute le passage de trois lignes de bus, le 21, le 26 et l'Orlybus.
• Il y a 6000 promeneurs dans le Parc Montsouris chaque jour. Se déplacent également aux abords du Parc, les employés des bureaux alentours et tous ceux qui transitent vers la Cité Universitaire.
• Il y a de nombreux enfants dans le Parc et la pollution a tendance à stagner à 1,50 mètre du sol. Les véhicules attendent longtemps aux feux, moteurs en marche, il y a des motos sur les trottoirs. Aux heures de pointe il faut 30 minutes pour aller de la place Coluche à la rue Liard. La distance est de 400 mètres.
• la sortie de l'axe Reille-Gazan-Cité-Universitaire et de son prolongement, le boulevard Jourdan, en direction du boulevard périphérique et de la bretelle d'accès à l'autoroute du Sud, se fait "en baïonnette" , ce qui a pour effet de fortement ralentir l’évacuation des véhicules

Quelles solutions pourraient être proposées ?

• Un aménagement en "zone 30" des alentours du parc Montsouris, depuis les carrefours Alésia-Coty et Coluche jusqu'au boulevard Jourdan,  a été décidé par Monsieur le Maire lors du comité de suivi et d’évaluation, le 14 janvier 2003. Cet aménagement doit être poursuivi et réalisé, dans les meilleurs délais, jusqu'à son terme. Un début de la réalisation de cette "zone 30" est en cours (aménagement de la place Debu-Bridel, implantation de deux coussins berlinois avenue René Coty) mais cela n’est, bien sûr, pas suffisant.
• Des passages piétons sont à aménager aux abords du Parc.
• Bus 216: rue Boussingault, place de Rungis, Poterne des Peupliers, ou avenue du Général Leclerc son trajet initial.
• L’aménagement du carrefour Nansouty-Reille-Coty, promis pour 2006, soit effectivement réalisé et à la date annoncée.
• Rue de la Sibelle: pose de coussins berlinois, parking pour les deux roues, un panneau "sens interdit" à l'entrée.
• Les habitants sont hostiles à la réduction du nombre de places de stationnement et veulent le maintenir axes Reille-Gazan-Cité-Universitaire et sur la rue de l'Amiral-Mouchez en vue de conserver son caractère local et résidentiel.
• La rue de la Cité-Universitaire devrait retrouver, à l'issue des travaux du tramway, fin 2006, son double sens de circulation. Pourrait-on envisager et mettre à l'essai les trois éventualités suivantes :
 la mise en sens unique de la totalité de la rue de la Cité-Universitaire
 la mise en double sens de la totalité de cette même voie
 la mise en double sens d'un unique segment de cette même rue compris entre la rue Roli et la rue Liard.
• Afin que les véhicules réduisent leur vitesse, des coussins berlinois doivent être installés en nombre suffisant rue Gazan.
• Concernant la mise en sens unique de l'avenue Reille, dans le segment compris entre la place Coluche et la place Debu-Bridel, la commission fait part de l'avis partagé des habitants du quartier; elle en demande le réexamen ainsi que la poursuite de l’essai du sens unique entre l'avenue de la Sibelle et la place Debu-Bridel.
• La sortie de l'autoroute A6 par la rue Vincent Faguet a été fermée pour protéger la rue Nansouty d'un excès de circulation consécutif à la fermeture à la circulation automobile de la rue de la Tombe-Issoire; la commission en demande un réexamen ainsi que celui de la rue de la Tombe-Issoire.
• Demande que Orlybus ne passe plus par l'axe Reille-Gazan-Cité-Universitaire qui n'est adapté ni à son gabarit ni à sa puissance. Compte tenu du fait que les habitants du quartier Montsouris ont à leur disposition le RER pour se rendre à l'aéroport, la commission estime que ce bus doit revenir à son trajet d'origine, avenue du Général-Leclerc, au bénéfice des habitants du quartier Alésia qui pourraient ainsi l'utiliser pour se rendre à Orly.
• En conséquence des deux points précédents, la commission propose un réaménagement de l'avenue du Général-Leclerc, au moins dans la portion comprise entre la place Victor-Basch et la porte d'Orléans, qui aboutirait à la création de deux voies à sens opposé de bus RATP, ce qui permettrait effectivement au 216 et à l'Orlybus de retrouver leur itinéraire d'origine, et à la création d'un nombre égal de voies entrantes et sortantes réservées aux autres véhicules.
• En vue de réduire le trafic Avenue René-Coty, forte demande des habitants de la réouverture à la circulation automobile de la rue de la Tombe-Issoire, entre l'avenue Reille et la place Jules-Hénaffe.
• La commission demande qu'une des deux voies pénétrantes actuellement réservées aux véhicules automobiles soit transformée en voie sortante rue de l'Amiral-Mouchez entre la place sans nom (grand carrefour des rues Liard-Arcueil-Rungis-Auguste-Lançon-Amiral-Mouchez) et le boulevard Jourdan.
• Demande que la transformation des alentours du parc Montsouris, au sens large du terme, en "quartier vert" soit mise à l'étude, indépendamment des mesures évoquées ci-dessus.


Des réactions dans le public se font entendre quant aux propositions concernant les Bus 216 et Orlybus, la piste cyclable sur la rue de la Tombe Issoire et le Réseau Vert qui ne concerne pas l’Avenue René Coty, ainsi que sur des propositions à faire dans le cadre du Plan de Déplacement.

Isabelle Cheyroux (Présidente du Conseil de Quartier) indique en ce qui concerne le Quartier vert : le Conseil de Quartier y réfléchit. On s'approprie le sujet afin de vous en reparler avec des éléments plus précis. Eric Fougeron ajoute qu’il faut encore réfléchir à la piste cyclable.

Geneviève Bellenger indique qu'il y a un questionnaire très complet  sur le plan de déplacement. C'est Séverine Chiesa qui s'occupe de ces problèmes au cabinet du Maire. Il y aura, en avril, une restitution de toutes les propositions. Le but de cette concertation est de donner aux habitants du quartier une meilleure qualité de vie, de faire revivre le quartier sans le transit et e développer les transports publics.

D’autres interventiosn du public mentionnent :
• le carrefour Debu-Bridel est toujours très dangereux.
• le 216 et l'Orly bus ne sont pas très fréquents rue Gazan; il faut ralentir et régulariser la circulation, le tramway devrait entraîner une stagnation.
• les nouveaux cyclistes ignorent les piétons, il faudrait leur apprendre le code de la route.
• Quartier des Peupliers et Amiral Mouchez: les habitants se plaignent du report de la circulation Tombe-Issoire, Peupliers, quartier vert.
• Ils souhaitent aussi renvoyer les bus vers l'avenue du Général Leclerc.
• Rue de l'Amiral Mouchez: les habitants ont demandé un sens unique et une voie de bus.
• Le problème des voitures pénétrant et circulant dans Paris doit être résolu par l'amélioration des transports en commun.
• Même remarque au quartier des Peupliers: il y a 1500 véhicules/heure aux heures de pointe, et le problème est lié à un report de circulation.

Question : Où en est le projet d'avenue Reille à sens unique ?
Réponse : Le trajet de la traverse est en contradiction avec cela. La réponse est non.

Isabelle Cheyroux, précise les points suivants :

Pour le Bus 21, qui a fait l’objet d’une concertation publique, des aménagements vont se faire Rue de l'Amiral Mouchez qui reste donc en sens unique.
Concernant l’éventuel changement du tracé Bus 216-Orlybus : je note une controverse. J’ajoute que la Traverse  Bièvre Montsouris est faite pour les quartiers non desservis par les lignes de bus ou métros existantes.
La fréquence est d'un bus tous les quarts d'heure de 7h30 à 20h30, 7j/7.
Beaucoup de véhicules en provenance de banlieues entrent dans Paris: une solution pourrait être la construction de parkings en dehors au sud-est de Paris. Nous avons soulevé ce problème auprès de Geneviève Bellenger.

Quelqu’un ajoute : je suis une ancienne banlieusarde maintenant dans la ZAC Montsouris, à 850 ou 900 mètres du RER B. Il y a eu la promesse non tenue d'un second accès, c'est-à-dire une passerelle pour aller d'un quai à l'autre. Ceci est refusé par l'architecte des bâtiments de France. Il est rappelé qu’une porte va être ouverte Avenue Reille.

(Extrait Compte rendu réunion publique Conseil de Quartier  Montsouris Dareau du 13 décembre 2005, Gymnase Alice Milliat)

Plus d'info :
+ La Commission circulation - déplacements s'étant à nouveau réunie mardi 14 février dernier - tant pis pour les amoureux du groupe :-) - Isabelle Cheyroux nous transmettra prochainement un document actualisé plus imagé ("powerpoint") afin de rendre ces informations et propositions plus attrayantes et accessibles !
+ ...N'hésitez pas à enrichir ces propositions en réagissant via la fonction commentaires de ce blog !

mercredi, 15 février 2006

Une compétition d'échecs dans le XIVe arrondissement

...Un message de Dominique Benoiste et du Club d'échec R2C2 était passé à la trappe... Réparons de ce pas cet oubli !

Dimanche 26 février : tournoi d'échecs au Gymnase Auguste Renoir (square Alain Fournier, 75014 Paris). Il s'agit du 2ème Grand Prix 2005-2006 de Paris organisé par le R2C2.

Le vainqueur emportera l'admiration de tous et un lecteur DIVX ! Le 2ème se contentera de l'estime générale mais partira également avec un lecteur DVD... Mais rassurez-vous, tous les participants recevront un cadeau et les 3 premiers de chaque catégorie recevront des coupes gravées. Il y aura également des coupes gravées spéciales "R2C2"... Quant au goûter - il faut bien nourrir les neurones surmenés - il est offert :-)

Toutes les infos pour s'inscrire :

Contact : R2C2 : 01 47 83 63 05 - 06 10 33 22 00 - r2c2@wanadoo.fr et / ou site web du club http://www.club-r2c2.org/.

Et comme dirait Dominique... Echéphilement et Cordialement,

Pierre

Plus d'info :
+ Début de la 1ère ronde : 10h. Licence F.F.É : obligatoire. 7 rondes de 20'. Réservé au moins de 16 ans. Limité aux 150 premiers inscrits. Attention : aucune inscription sur place.