Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 mars 2006

Le cinéma de Jive : mars 2006

Chaque mois, Jive, notre cinéphile quatorzièmois, nous parle de ses coups de coeur, de ses bons plans DVD et nous livre ses critiques. En mars, nous poursuivons donc avec...

----------------------------

LA MEILLEURE FAÇON DE MARCHER (MK2)

Une comédie dramatique de Claude Miller avec Patrick DEWEARE, Patrick BOUCHITEY, Michel BLANC, Claude PIEPLU, Christine PASCALE.

medium_la_meilleure_facon_de_marcher.jpgRésumé : 1960. Marc et Philippe sont moniteurs dans une colonie de vacances en Auvergne ; tout les oppose. Marc (Patrick Deweare), braillard et sportif, entraîne les enfants au football, tandis que Philippe (Patrick Bouchitey), intellectuel rêveur et secret, les initie à la lecture et au théâtre. Une relation ambiguë, mélange de sadisme et de vénération, s'instaure entre les deux hommes…
 
Critique : Premier film de Claude MILLER sortit en 1975 et qui avait obtenu 6 nominations pour les Césars. Sous ses airs de comédie, il se dégage de cette première œuvre toujours autant de nostalgie, d’ironie et de violence. Un film sur la tolérance et la différence. Un film où excelle la prestation de Patrick DEWEARE dans un rôle de « connard » comme il le dit lui- même dans un interview. Son personnage n’est pas méchant mais juste un « CON ».

Patrick BOUCHITEY après une carrière au théâtre va avec ce film se faire remarqué dans un personnage difficile, ambigu et sans humour. Un intellectuel rêveur qui se retrouve être persécuté et jalousé par Marc, Braillard et fort en gueule.

Un film à redécouvrir d’urgence pour constater que DEWEARE est un acteur unique et que malgré toutes les nombreuses nominations aux Césars tout au long de sa carrière, « Les professionnels de la PROFESSION » ne lui ont jamais accordé les honneurs et la reconnaissance qu’il méritait. Il restera pour beaucoup même aujourd’hui le plus grand acteur de sa génération.

Bonus :
- Un climat d'innocence par Claude Miller (19mns). Un entretien passionnant sur la création et réalisation de ce premier film.
- La meilleure façon de penser, entretien avec Patrick Bouchitey et Michel Blanc (13mns). Des interviews récentes où fussent les anecdotes toutes intéressantes.
- CLAP : extrait de l'émission diffusée le 28 février 1976, réalisation : Guy Seligman, sur le plateau : Claude Miller, Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey (7'). Un joli mais trop court moment où l’on constate que la télévision à l’époque était moins conformiste qu’aujourd’hui. (plus personne ne fume sur un plateau télé aujourd’hui)
- Camille ou la comédie catastrophique, moyen-métrage de Claude Miller (33mns), précédé de A propos de Camille par Claude Miller (1mns30). D’un intérêt tout à fait relatif et surtout un film trop lent et une copie très abîmée sauf si on est curieux de découvrir un Philippe Léotard tout jeune, aux côtés du réalisateur Francis Girod, ici comédien.

Durée : 1h20 - Zone 2 - Couleurs - Format image : 1:66 - Format vidéo : 1 :66 et compatible  16/9 - Format audio : V.F mono.

----------------------------

ZULU DAWN, L’ULTIME ATTAQUE (Opening)

Un film d'Aventures de Douglas HICKOX avec Burt LANCASTER, Peter O’TOOLE...

Résumé : 1879, 25 000 guerriers zoulou affrontent l’armée britannique.
Une des plus grande défaite coloniale que l’Angleterre est connue

medium_ultime_attaque_film.jpg

Critique : C’est la deuxième version de ce fait historique portée à ‘écran en 1979 par le réalisateur de « Brannigan » (John WAYNE) et « Théâtre de sang » avec Vincent PRICE. Si on peut oublier sa filmographie ce film là est in contournable. Inspiré de faits réels le film nous conte l’histoire incroyable de milliers de soldats menés à la boucherie par la bêtise de leurs chefs.

Impressionnant de bout en bout le film atteint une violence rarement atteinte au cinéma avec beaucoup d’audace et de talent de mise en scène. Ici pas de recours à l’ordinateur tous les figurants sont bien là.
Pour la petite histoire on peut regretter que la production se soit un peu des figurants en les payant une misère.
Si vous ne connaissez pas ce film « je vous invite, je vous oblige », à vous le procurer d’urgence sous peine de passer à côté d’un très grand moment de cinéma.

Durée : 117 minutes - DVD Zone 2 - Audio : Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1 - Vidéo : Format 16/9 compatible 4/3, Format 2 :35, Couleurs - Sous-Titre : Français.

----------------------------

LES EXPERTS MIAMI - saison 2 (TF1)

Série télé policière avec David Caruso (Horatio Caine), Emily Procter (Calleigh Duquesne), Adam Rodriguez (Eric Delko), Rory Cochrane (Tim Speedle - saisons 1 & 2), Khandi Alexander (Alexx Woods), Kim Delaney (Megan Donner - épisodes 1 à 10)

medium_expert_miami_s.2.jpgRésumé : Spin of de la série « Les Experts à Las -Vegas » qui elle se déroule majoritairement la nuit. Cette seconde saison  trouve son rythme après une première saison qui cherchait ses marques. A Miami les enquêtes, elles, se déroulent souvent  de jour avec des personnages plus attachants et des participations de stars comme, Ian Somerhalder (guitariste de LOST) Virginia Madsen (Candyman) et Linda EVANS (Ma femme s’appellle Maurice).

Horatio (David Caruso) va petit à petit, au cours de cette série se rapprocher de sa belle sœur Yélina et va s’acharner à retrouver le meurtrier de son frère Raymond et se découvrir une nièce…

Parmi ces 12 nouveaux épisodes il faut retenir : Un coupable idéal, Passe muraille, Dans les mailles du filet, Pluie d’ennuis, Romance en eaux troubles.

Bonus :
Commentaires audio sur plusieurs épisodes et notamment sur Un couple idéal, Passe muraille, Pluie d’ennuis, Prix de la beauté, L’éclat du diamant.

Format :16/9 image : 1: 66 - v.o.s.t français et v.o - Dolby digital 5 :1

----------------------------

ASSASSIN SANS VISAGE (Editions Montparnasse)

De Richard Fleisher.

Résumé : Un policier et une journaliste tentent de retrouver les traces d’un assassin surnommé « le juge » qui n’opère que par temps de pluie…

medium_rko.gifCritique : Assassin sans visage est un pur film noir inventif qui baigne dans un noir et blanc maîtrisé avec un sens du cadre assez rare pour un premier film. Un film court, 1heure, mais un concentré de cinéma brutal écrit par un autre futur grand réalisateur Anthony Mann.
Fleisher pose ici les bases des chefs d’œuvre des film noir de Samuel Fuller comme « Les bas fonds New-Yorkais » ou du « Port de la Drogue ».

Bonus : Aucun, dommage.  On peut juste se consoler de la présentation de chaque film par Serge Bromberg qui restitue bien le film dans son époque.

Petit historique de la R.K.O

La " Radio-Keith-Orpheum Corporation" (RKO) nait en octobre 1928. RKO affronta la faillite durant une bonne partie des années 30. Parallèlement à cette période de crise financière  elle sort quelques films comme "King Kong" (1933) et "Le fils de King Kong" (1933). Entre 39-45 la  RKO est le seul à connaître quelque succès, "La féline" (1942), "L'homme léopard"(1943), "Vaudou" (1943) ainsi que "L'île de la mort" (1945) qui sort ce mois ci. Malgré la sortie de nombreux bons films au cours des années, les ennuis financiers guettaient toujours les studios RKO.

Le déclin commence en 1948 quand ils furent rachetés par Howard Hugues, lequel finit par les revendre. C’est à présent la Turner Company qui détient l’ensemble des droits de la collection de Radio Pictures RKO. Parmi les films produits par RKO on trouve "Citizen Kane" (1941) d’Orson WELLES,"La vie est belle" (1946) de Franck CAPRA, "Les enchaînés"(1946) d’Hitchcock, "Laurel et Hardy conscrits" (1939)  ou encore "Le fils de Sinbad" (1955).

Parmi cette nouvelle collection du cinéma figure  le travail d’un très grand réalisateur Richard FLEISHER  qui à travers un film assez méconnu « Assassin sans visage » pose les bases  d’un genre nouveau le film de Sérial-killer.
Fleisher est le  fils d'un des pionniers de l'animation Max Fleischer, créateur de Popeye, Betty Boop,. Richard Fleischer poursuit un cursus de psychologie, avant de rentrer dans le département d'art dramatique de Yale, ou il monte une troupe de théâtre appelée "Arena players". En 1942, il rentre dans les studios de la RKO-Pathé à New York, où il devient monteur des informations, avant de produire et de diriger ses propres sujets. C'est à cette époque qu'il se fait connaître avec les "Flicker Flashbacks", une série de sketches comiques et muets, qui lui permettent d'accéder au studio de la RKO à Hollywood.

Personne n’a oublié les Vikings, Soleil vert, le Voyage fantastique, Tora Tora Tora, 20 000 Lieues sous les mers, Barabbas, l’Etrangleur de Boston, Conan le destructeur, Mandingo

Egalement dans le même collection poche 9 autres films dans des genres différents : « La femme sur la plage » de Jean RENOIR, « Feux croisés » avec Robert MITCHUM, « L’île des morts » avec Boris KARLOFFf, « Pavillon noir » avec Maureen O’ HARA, "Mr lucky" avec Cary GRANT, « Demoiselle en détresse » avec Fred ASTAIRE, « Une fille dans chaque port » avec  Groucho MARX, "Taikoun" avec John WAYNE, « Face au soleil levant » avec Robert RYAN...

mardi, 28 mars 2006

Une p'tite sortie théâtrale dans le XIVe ?

La Compagnie de Théâtre Les 3 Volets est basée dans le 14ème arrondissement... Sous la direction de Brigitte Mougin et Roberte Léger, elle présente jusqu'au 13 mai 2006 son dernier spectacle : "Nietzsche, le premier toujours et partout..." Une manière de rendre hommage au philosophe contre toutes récupérations. Explication :
 
"Le philosophe Nietzsche permet aujourd'hui à notre compagnie de théâtre de se jeter dans le grand débat des idées et du spectacle vivant en offrant à travers une lecture- spectacle, une heure et demie de ce que Michel Onfray nomme lui-même "le bon usage de Nietzsche".

Nous avons une émouvante "reconnaissance de dette" à l'endroit de ce philosophe majeur. Alors, nous vous invitons ainsi que vos amis à voir et entendre notre spectacle dont chaque texte est un original du philosophe. Du théâtre pour dire quelles "pensées" habitaient Nietzsche, loin des poncifs et autres rumeurs dont certains l'affubleraient encore aujourd'hui si un formidable travail de reconnaissance n'avait pas été édité. Nous nous voulons à notre tour, être à la fois, pédagogique et empreint de gratitude."

A découvrir...

Patrick

Plus d'info :
+ Brigitte Mougin tire ce spectacle du livre éponyme qu'elle vient d'éditer à compte d'auteur avec Paul Moncelon,  et qui sera en vente sur place.
+ Merci de réserver  au numéro 01 45 40 05 08 (répondeur) ou par mail nietzsche.spectacle@hotmail.fr. Entrée libre. (Participation au chapeau).
+ La Crypte d'Al-Hana, 102 rue de l'Ouest 75014 Paris (voir le plan du quartier).

lundi, 27 mars 2006

Agenda du XIVe : faîtes parler de vous !

Lieux de culture, commerçants de quartier, associations, nouveaux business du XIVe, vous avez une actualité à nous signaler pour les mois à venir avant la parution de notre agenda des sorties et bons plans du made in 75014 ? C'est le moment !

Camille

Plus d'info :
+ Chaque mois, l'agenda du XIVe est également adressé par mail à nos plus de 4500 abonnés à notre lettre d'info (cf. ci-contre colonne de droite).
+ Notre agenda du mois de mars.

Fermeture pour rénovation du métro Alésia : bonne nouvelle ? (2/2)

Usagers de la ligne 4 Porte d'Orléans - Porte de Cligancourt, attention : la station de métro Alésia sera fermée du 27 mars au 9 juin inclus pour rénovation. Un métro plus moderne, bonne nouvelle me direz-vous... Presque car cette rénovation a un petit parfum d'inachevé... [suite de notre article d'hier]

...Environnement, gestion des déchets, meilleur éclairage, sécurité des passagers, mais que demande le peuple ? Cette rénovation se présenterait donc sous les meilleures auspices...

Presque. Passons sur le budget de l'opération qu'il aurait été bon de porter à la connaissance des usagers ou sur l'absence d'adresse mail ou de renvoi vers un site web pour plus d'info. Nous sommes au 21e siècle et la RATP - comme d'autres institutions - a bien du mal à comprendre que les citoyens usagers aimeraient la voir adopter des méthodes de communication plus interactives... Devrions-nous prendre la mouche pour autant ?

...Que nenni. L'objet de notre couroux ? L'accessibilité. Pas un mot sur le sujet. Ainsi, l'une des stations les plus importantes de notre arrondissement restera fermée pendant deux mois et demie sans qu'aucune amélioration ne soit apportée à destination des "personnes à besoins spécifiques" - entendre par là une population importante : personnes handicapées, personnes âgées, jeunes parents en galère avec leur poussette... Alors, on cherche, on creuse, on jette un coup d'oeil sur le site de la RATP sur les pages dédiées à cette opération renouveau - parce qu'on se dit qu'on doit rêver ou cauchemarder et qu'il doit bien y avoir quelque chose de prévu pour ces usagers qui comme les autres doivent pouvoir bénéficier de transports en commun... Rien. Pas un mot (y compris sur la "page accessibilité" du site officiel de la RATP). Sincèrement scandaleux.

medium_renouveau_du_metro.jpg

Rappelons que 3 stations de métro / RER seulement sont accessibles aux personnes à "besoins spécifiques" selon le jargon èratepéen : gare Montparnasse, Denfert-Rochereau et Cité Universitaire. Oui, trois seulement sur les 11 que compte notre arrondissement. "On vous fait un métro plus beau" affirme le slogan de l'opération. Ouais. Ca nous fait une belle jambe, mais cela ne marchera pas pour tout le monde... Minable.

Bien sûr, comme Paris ou Rome, le métro ne s'est pas fait en un jour... Mais ne pas saisir l'occasion de travaux important pour développer l'accessibilité n'est-il pas objectivement idiot ??? Alors que pouvons-nous faire ? Commencer par écrire à la Mission Accessibilité de la RATP pour lui dire ce que nous pensons de ce renouveau à l'ancienne. Il n'est peut-être pas trop tard. N'hésitez pas à nous mettre en copie. Nous publierons avec plaisir les réponses...

Alors, bien sûr, d'ici là, il reste le PAM (Paris Accompagnement Mobilité) mis en place par la Ville. Un service formidable qui rencontre un franc succès, dont nous ne sommes malheureusement pas près de pouvoir nous passer...

Pierre

Plus d'info :
+ Les stations accessibles ? Une carte disponible sur le site de la RATP.
+ En rade à cause de la RATP ? Utilisez le PAM.

dimanche, 26 mars 2006

Fermeture pour rénovation de la station de métro Alésia : une bonne nouvelle ? (1/2)

Usagers de la ligne 4 Porte d'Orléans - Porte de Cligancourt, attention : la station de métro Alésia va fermer pendant près de 2 mois et demie ! C'est ce que nous explique la RATP dans un joli courrier que vous aurez peut-être eu la chance de découvrir dans votre boite à lettre... En voici le contenu :

------------------------------------------

Chère Madame, Cher Monsieur,

Afin d'améliorer la qualité de l'aménagement de ses espaces, les rendre plus accueillants, plus sécurisants, la RATP a engagé un vaste programme de rénovation du métro. L'éclairage sera modernisé, le carrelage rénové et une nouvelle signalétique mise en place. Ainsi, d'ici 2010, la majorité des stations de métro aura été en partie rénovée.

Dans le cadre de ce projet baptisé "Renouveau du métro", la station Alésia va bénéficier maintenant de travaux importants et simultanés impliquant pour des raisons de sécurité et de rapidité, une fermeture totale aux voyageurs.

La station sera donc fermée du 27 mars au 9 juin 2006 inclus. Néanmoins la ligne 4 restera accessible par les stations Mouton-Duvernet (355 m) ou Porte d'Orléans (520 m).

Les accès, la salle des billets et les couloirs connaîtront une modernisation de l'éclairage par la pose de nouveaux bandeaux lumineux, un habillage complet des murs par du carrelage neuf, et une signalétique répondant aux nouvelles normes sera mise en place.

Par ailleurs, afin de préserver de manière durable l'environnement, la RATP souhaite mener une opération "chantier vert" à la station Alésia. Un plan spécifique de gestion des déchets et de protection de l'environnement sera mis en place : enlèvement et acheminement vers un centre de traitement, réduction des nuisances sonores, décantation des eaux de nettoyage, prévention des pollutions...

Dès l'ouverture de la ligne, le 10 juin 2006 au matin, la station entièrement rénovée sera prête à vous accueillir.

Nous vous prions d'accepter toutes nos excuses pour les désagréments causés par ces travaux et vous remercions de votre compréhension et de votre coopération.

Bernard Fercoq
Chef de projet

------------------------------------------

Devons-nous accueillir la nouvelle de cette fermeture avec le sourire ? Presque car tout cela a un sérieux goût d'inachevé... [demain, la suite de notre article...]

Pierre

Plus d'info :
+ Avant-Après rénovation, quelle différence ? Quelques photos sur le site de la RATP...
+ Porte d'Orléans - Porte de Clignancourt : le plan de la ligne 4.

samedi, 25 mars 2006

Fleur de peau : une expo photo de Patricia Canino

Lorsque la photographie invente le regard.

Patricia Canino manie la lumière comme une matière, du pigment, de la gouache, de la glaise, avec la dextérité du geste du peintre ou du sculpteur. L’oeil est l’outil, d’une précision absolue. L’appareillage sert sa cause : l’acuité, l’exigence de sa vision. Le regard bienveillant, empathique, capte le tressaillement du grain d’une peau comme la sensualité et la noblesse d’une étoffe. L’oeuvre réveille, caresse les corps et les textures, les déliés, les sombres, les vibrations de la lumière, l’image s’anime, excède le cadre, la deuxième dimension.

medium_fleur_de_peau_1_.jpg

Lorsque la photographie invite au dévoilement.

Ses photos de mode sont autant de portraits. Du vêtement dont elle saisit la beauté, retient la logique et les enjeux au-delà des apparences. Des mannequins qui ne sont jamais porte-vêtements, ni même incarnation de rôles bien qu’il y ait scénario ; c’est toujours un peu de leur âme et de leurs rêves qui apparaît. Et si portrait sous-entend ressemblance, c’est le mystère du photographié qui se révèle ici.

Lorsque la photographie relève de la maïeutique.

Pour mieux voir, il faut toucher, dans tous les sens du verbe. Sentir physiquement sa matière. Ressentir ce que ressent le modèle. Toucher le sujet, humain ou objet qui n’est jamais objet, comme émouvoir le spectateur, pour faire naître, atteindre quelque chose de lui, de profond, de fondamental. Quand les mains sont des yeux. Quand le regard se fait tactile. Voire extralucide. Ce n’est pas une affaire de formes, de volumes, d’oppositions chromatiques, c’est affaire de matières vivantes, de nerfs, de chair ; c’est aussi affaire de flair, de complicité, de connivence d’esprit.

medium_vent_d_est_1_.jpg

Patricia Canino fait de la photo comme elle fait la cuisine, comme elle respire : aucun effort, pas de protocole, cela a l’air si évident, si simple, si naturel. Elle va au-delà du beau ; elle dynamise la pose, elle fait chair la lumière, elle révèle le mouvement sous la peau, le vif dans l’inerte, le coeur qui bat dans une fleur, l’intériorité des êtres et des choses.

Lydia Kamitsis & Jean-Yves Rivière

Plus d'info :
+ Fleur de Peau - Photographies de Patricia Canino - Exposition depuis le 16 mars et jusqu'au 6 mai 2006 à la galerie Chambre avec Vues (56 bis rue des Plantes 75014 Paris - voir le plan du quartier) - du mardi au samedi, de 12 h à 19 h 30 - Tél. pour renseignements complémentaires : 01 40 52 53 00 ou par mail avoltz(at)chambre-avec-vues.com.
+ Pour l'exposition Fleur de Peau, Patricia Canino a mis en scène leur dualité dans ses diptyques, donnant ainsi libre cours à son désir d’émouvoir en éveillant en nous une sensation profonde pour nous faire atteindre un « quelque chose » d’essentiel… Les tirages ont été réalisés par Central Color sur le Papier Portrait de Permajet distribué par Prophot. Le velouté de la fibre 100 % coton met en valeur l'aspect tactile et sensuel des oeuvres de Patricia Canino.

vendredi, 24 mars 2006

20 Minutes sur les blogs :-)

Merci au quotidien 20 Minutes qui nous consacre quelques lignes dans un article du jour : "la démocratie locale revisitée par les blogs"... Extrait :

"Réinventer la participation citoyenne. Samedi, l'Hôtel de Ville organise le 4e Printemps de la démocratie locale, qui réunira les Parisiens participant aux conseils de quartier et de la jeunesse. Mais l'initiative cache mal le manque d'enthousiasme suscité par ces instances (lire ci-dessous).

Du coup, Internet prend le relais. Parisneuvieme.com, Paris14.info ou encore Pariszine.info : ces blogs d'arrondissement, dont l'objectif est de dynamiser la vie locale, sont perçus par leurs créateurs non comme des journaux intimes mais comme des lieux de rencontre. « Je trouvais dommage que les blogueurs s'intéressent tant à leur nombril ou au monde entier, et pas à ce qui se passe en bas de chez eux ! », raconte Pierre Vallet, créateur du blog du 14e, Paris14.info, qui publie toutes les contributions sur la vie du quartier et transforme le site en assemblée virtuelle." [lire l'intégralité de l'article sur le site de 20 Minutes]

Pierre

Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. II (3/3)

...Suite et fin de la deuxième partie de notre entretien avec le Maire du XIVe (*)...

--------------------------------------

Paris14 (P14) : Vous nous avez dit que pour être un bon Maire, il faut être un bon manager… Vous devez donc gérer une équipe municipale. Lorsqu’on assiste au Conseil d’arrondissement, on constate que, la politique ayant horreur du vide, il semble que l’espace laissé un peu « libre » - nous ne parlerons pas de vacance - par l’opposition a tendance à être rempli par les élus Verts. On pourrait presque parler d’opposition en votre sein. La tension est parfois perceptible et les rapports semblent musclés. Etes-vous finalement satisfait du fonctionnement de votre équipe municipale ? Qu’aimeriez-vous améliorer ?

Pierre Castagnou (PC) : Vous êtes un très bon observateur de la vie politique locale. Mais vous remarquerez que les Conseils d’arrondissement se déroulent quand même de manière plus paisible que les séances du Conseil de Paris…

P14 : Je parle vraiment du niveau local. On a aussi besoin d’une opposition au niveau local…

PC : Je souhaiterais effectivement avoir une opposition plus présente. Mais je ne vais pas décider à sa place. Quand l’opposition ne remplit pas vraiment son rôle, un espace se crée, et à ce moment là, le débat a tendance à avoir lieu au sein de la majorité. Comme elle est diverse et que cette diversité fait partie de sa richesse, on assiste à des débats - pas systématiques - mais parfois animés. C’est intéressant d’ailleurs. Les Verts sont la deuxième force de la majorité au niveau de l’arrondissement comme de Paris... Alors quelquefois, je dis à mes amis : « Nous ne sommes pas en réunion interne à la majorité. Faîtes attention à cela… »

Mais s’il y a des divergences entre telle ou telle composante de la majorité municipale, pourquoi ne s’exprimeraient-elles pas au sein du Conseil d’arrondissement. Mais il faut aussi qu'il y ait une solidarité... Cependant, vous remarquerez qu’il est très rare qu’il n’y ait pas de vote unanime de la majorité municipale…

P14 : Sauf sur les vœux…

PC : …Même sur les vœux.

P14 : …Sur des points très précis…

PC : Oui. Il existe forcément des différences entre nous, sinon nous serions tous dans le même parti politique.

P14 : Le fait que votre Premier Adjoint [ ndlr : René Dutrey ] soit devenu en cours de mandature Président du groupe des Verts au Conseil de Paris, alors que vous-même êtes vice-Président du groupe PS, est-ce que cela n’interfère pas avec la vie locale du 14e ? Cela ne fait-il pas entrer le jeu politique parisien au sein du Conseil d’Arrondissement ? …Pas nécessairement au détriment des habitants du 14e, mais on a parfois le sentiment que cela fait monter la pression un peu inutilement…

PC : Je disais il y a quelques minutes que vous étiez un très bon observateur. Je confirme. Vous avez raison, mais c’est le débat démocratique et la vie politique... Cela ne date pas du moment où René Dutrey que je n’ai pas d’ailleurs pas choisi comme 1er adjoint, vous le savez…

P14 : Non. Vous ne l’avez pas choisi ? C'est-à-dire ?

PC : J’ouvre une parenthèse. Le Premier Adjoint est en général de la même formation politique que le Maire. C’est son bras droit. Il a une forte délégation, il remplace le Maire, etc… Là, je n’ai pas choisi René Dutrey. C'est la conséquence d'un accord électoral entre le Parti Socialiste et les Verts entre le premier et le second tour des élections municipales de 2001.

Je reviens à votre question. Le fait que je vais évoquer ne date pas de l’accession de René Dutrey à le présidence des Verts au Conseil de Paris… On vote des vœux en Conseil d’arrondissement. Ces vœux sont normalement destinés au Maire de Paris qui répond au Conseil d'arrondissement. Un jour j'ai vu s'instaurer une pratique nouvelle, qui ne m’a pas choqué en soi, mais qui m’a interpellé : les vœux votés au Conseil d'arrondissement étaient transformés en voeux au Conseil de Paris.

P14 : Ils étaient donc votés deux fois…

PC : …On me dit que cela leur donne plus de force…. Certes ce n'est pas faux. Mais c’est une façon d’introduire aussi le débat politique parisien global au niveau du conseil d'arrondissement parce que déposer un vœu au Conseil d’arrondissement permet maintenant de le déposer au Conseil de Paris… Et lorsqu’on veut introduire un sujet au Conseil de Paris, on dépose d’abord un vœu au Conseil d’arrondissement… On inverse le problème…

Cela dit, je dois le reconnaître, depuis que René Dutrey est Président du groupe des verts à l'Hôtel de Ville, les relations entre la majorité socialiste – les socialistes sont majoritaires - et les Verts n'ont pas été modifiées.

P14 : …A ceci près que parfois pour l'assistance, le Conseil d'arrondissement s'étire en longueur… Pour la qualité des débats, ne faudrait-il pas qu’il ait lieu en deux séances ?

PC : C’est difficile. Les projets de délibérations soumis - à quelques rares exceptions - au Conseil d’arrondissement sont des projets transmis par la Mairie centrale. Leur inscription est prévue à la séance suivante du Conseil de Paris.

P14 : …parce que parfois à minuit…

PC : Non, mais je suis d’accord avec vous… Je me méfie d’ailleurs beaucoup des ordres du jour courts ! Quand la majorité municipale se réunit avant le Conseil d’arrondissement, je dis souvent à mes amis :  « Ce n'est pas parce que vous serez long que vous serez mieux entendu » ! Je ne sais plus qui a dit : « les discours éternels ne sont pas nécessairement voués à l’immortalité ! ».

P14 : Alors il n’y a pas d’opposition entre Verts et PS ?

PC : Non.

P14 : Quelquefois, sur certains dossiers, c’est un peu flou pour le public du Conseil d’arrondissement…

PC : Il y avait une tradition, avant 1995, les élus de la majorité avaient le doigt sur la couture du pantalon ! Les séances du Conseil d'arrondissement étaient très courtes. Qui les animait ? Les élus de l’opposition ! Moi, en tant que leader de l’opposition c’était ma tribune… Les élus de la majorité d’alors ne pipaient mot. Cela a changé quand la droite a commencé à se déchirer entre 1995 et 2001…

P14 : Dans la vie spécifiquement locale du 14e qu’est-ce que cela signifie « être fabiusien » ? Ca apporte quelque chose ? Vous êtes classé comme tel…

PC : On aime bien étiqueter les gens, mais moi, je suis le maire de tous les habitants du 14e. Ma couleur politique est connue. Je ne crois pas être un homme sectaire. Je n'ai pratiqué aucune chasse aux sorcières. Quand j’exerce ma fonction de Maire, je considère qu’il ne doit pas y avoir de considération partisane au sens politicien du terme. Mais, je n’ai pas pour autant mon drapeau dans la poche. J’agis en fonction de mes convictions et des valeurs auxquelles je crois.

P14 : Au niveau local, qu’est ce qui différencie la droite de la gauche ? Y-a-t-il des dossiers « politiques » ?

PC : On parle bien de politique locale. Alors tout est politique. Les électeurs en 2001 ont choisi entre un programme de gauche et un autre de droite. Il y a bien une différence entre la gauche et la droite. Par exemple en matière de politique de logement social ou de solidarité. Nous avons beaucoup agi dans le 14ème en faveur de la réalisation de résidences sociales pour personnes en difficultés, pour l’instauration du quotient familial dans les cantines et les centres de loisirs, pour la construction d’équipements collectifs…

Est-ce que pour autant, parce qu'on mène une politique de gauche – et je considère que nous menons une politique de gauche - il faut que cette politique soit partisane. Non, non et non. Notre politique répond à une certaine conception de la ville, celle d’une ville pour tous où la mixité sociale et le mieux vivre ensemble soient une réalité.

Tenez, pour preuve que notre action n’est pas partisane, tout en étant inspirée par des conceptions de gauche, nous avons mis en place des commissions de transparence pour l’attribution des logements et des places de crèches. L’opposition y est représentée et participe aux décisions. Une vraie révolution par rapport au passé !!

P14 : Lors de la cérémonie des « vœux pour 2006 » vous avez fait part de votre « motivation intacte ». Cela veut-il dire dit que vous serez candidat à un second mandat ?

PC : Ecoutez, il vaut mieux garder sa motivation intacte tant que la mandature n’est pas terminée !

P14 : Vous serez candidat à un deuxième mandat ?

PC : Je me place dans la situation où je ne commence pas à préparer ma retraite ! Car à ce moment là, ça risquerait d’être un facteur de démotivation.

Après, ce seront les militants du parti socialiste dans les deux sections du 14ème, qui désigneront leur candidat. Vous voulez savoir si je serai candidat ? Le moment venu, je prendrai ma décision et je le ferai savoir :-)

P14 : Si vous étiez à nouveau candidat, quel projet vous tiendrait le plus à cœur dans l’arrondissement ? Une idée phare sur un deuxième mandat ?

PC : Mais le problème ne se pose pas tout à fait en ces termes selon moi. De toute façon, il appartiendra à la majorité sortante de faire aux parisiennes et aux parisiens, aux habitants du 14e, des propositions fortes, dynamiques, qui leur donnent envie de nous renouveler leur confiance.

Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Loin de là ! Et qu’il s’agisse de Paris ou de notre arrondissement.
Nous avons mis le 14ème en mouvement. Logement, crèches, transports, équipements publics, vie locale, emploi… jamais autant n’a été engagé en si peu de temps.  Mais si nous ne sommes pas capables de proposer aux habitants du 14e, comme nous l’avons fait en 2001, un projet stimulant qui réponde aux besoins et aux nouvelles attentes, qui incarne un nouveau souffle, alors…

Tout ce que nous avons lancé ne pourra pas être terminé d'ici à la fin de la mandature. Sept ans, c’est à la fois court et long…

P14 : ...Eh... C’est déjà long pour un Président :-)

PC : …Nous avons engagé des opérations qui n'aboutiront qu’après 2008 : la couverture du périphérique, le renouvellement urbain de Plaisance Porte de Vanves, l’aménagement de Broussais... Voila, quelques gros dossiers qui sont devant nous…

--------------------------------------

(*) Propos recueillis par Pierre Vallet et Dan Krajcman. Merci à MRV pour son aide dans le travail de retranscription.

Plus d'info :
+ Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. I / épisodes 1, 2 et 3.

jeudi, 23 mars 2006

Venez découvrir les véhicules propres du futur !

Réduire la pollution et le bruit, sans nuire à la facilité des déplacements à Paris, c’est possible ! L'association Monts 14 invite la presse et le public à une présentation de véhicules propres du futur.

Cette présentation aura lieu le samedi 25 mars prochain à 15h, Place Denfert-Rochereau (côté avenue René-Coty -Métro : Denfert Rochereau).

Seront successivement présentés un Carver, tricycle pendulaire venu spécialement de Rotterdam, des véhicules fonctionnant à l'électricité et un bus hybride, fonctionnant à la fois à l'essence et à l'électricité, consommant 16 l aux 100 km.

Cette manifestation est organisée avec l'assistance d'un ingénieur Hollandais, vivant à Paris, spécialiste des prototypes automobiles, ayant travaillé lui-même, en tant que pionnier, à la réalisation de tels véhicules.

Patrice

Plus d'info :
+ Le site officiel de l'association Monts14.

mercredi, 22 mars 2006

Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. II (2/3)

...Part. II / épisode 2... Suite de notre entretien (*)...

---------------------------------------------

Paris14.info (P14) : Peut-on avoir une idée du budget que vous gérez en tant que Maire du 14e ?

Pierre Castagnou (PC) : Vous savez que le Maire de Paris s'est engagé dans une politique de décentralisation et confié de nouvelles responsabilités aux arrondissements pour être plus efficaces. Au début de la mandature, je gérais 70 équipements de proximité ; aujourd’hui, 132. Le budget de fonctionnement de la Mairie du 14e a été multiplié par 5 : on est passé à 5 millions d'euros en 2005.

Quant au budget d'investissement localisé, qui concerne les équipements publics, la voirie, les parcs et jardins, il s’élevait à 15 millions d'euros en 2005.

En tant que maire d’arrondissement, je ne suis pas un maire de plein exercice. Ce n’est pas moi par exemple qui délivre les permis de construire ou de démolir. Je donne mon avis.

Mais, là où il n’a pas de pouvoir de décision, le maire d’arrondissement peut toujours agir, influer, peser. C’est ce que je fais par exemple pour la reconversion de Broussais avec l’arrivée de la Croix-Rouge et le rachat de pavillons par la Ville.

P14 : Sur le site Web de la Mairie, il n’y a pas de chapitre budget. Quand Bertrand Delanoë vient faire un compte rendu de mandat, on lui fait remarquer que le livret remis aux participants n'a pas de partie budget. Comme on le lui a fait remarquer, il a dit qu'il l'avait bien noté pour l'année prochaine. Nous aussi, nous l’avons noté. Et l’année prochaine nous vérifierons qu’il l’a bien noté… Vous n’avez pas le sentiment que dans la communication de la Ville, aujourd’hui, on est de plus en plus dans le registre publicitaire, promotionnel, et pas assez dans l’information ?

PC : Non, je ne dirais pas ça.

P14 : Ce sont pourtant des éléments concrets…

PC : Oui, l'information sera plus complète lorsqu’elle intègrera des éléments budgétaires. Et ce qui a été dit par le Maire de Paris, je le fais mien pour notre arrondissement. Mais votre remarque est justifiée et pertinente. Cependant, attention : le problème est de savoir comment cette information est reçue par les habitants. Quand on entre dans les questions de budget, les choses deviennent particulièrement techniques… Et on le voit bien aujourd’hui avec le budget participatif des Conseils de quartier : il faut expliquer et répéter encore les explications. Là, faut faire un effort de pédagogie.

P14 : …Sachant que l’analyse d’un budget est le premier outil de l’opposition mais également de la proposition. C’est important. C’est un élément clé qui permet d'expliciter une politique. Le débat – on pourrait parler de polémique - sur l'usage fait par la Ville des droits de mutation en est un excellent exemple. On a d’un côté une priorité affichée par la Ville au logement et puis finalement les recettes en plein boom des droits de mutation ne sont pas intégralement consacrées à cette question (**)… Pouvoir le constater, c’est la seule manière de mettre en perspective une politique…

PC : Vous avez raison…

P14 : Vous êtes Vice-président du groupe socialiste et radical de gauche au Conseil de Paris, Président de la mission locale "Pari avenir » pour l'emploi et l'insertion des jeunes de 16 à 25 ans, vous siégez au conseil d'administration de l'AP-HP, Maire du 14e, Président de la Caisse des écoles, vous exercez toujours vos fonctions de Contrôleur Général, ça ne fait pas trop de casquettes ?

PC : Attendez… Vous n’allez pas me taxer d'être cumulard !

P14 : Comment pouvez-vous gérer tout cela ?

PC : C’est une question d’organisation. Je délègue aussi beaucoup. Et puis, les fonctions dont vous parlez sont complémentaires avec mon mandat municipal. Je suis administrateur de l’AP-HP. Ça me permet de suivre de près les dossiers de Broussais ou de St Vincent de Paul et notre arrondissement compte de nombreux hôpitaux... La présidence de la Mission locale ? C’est un levier d’action pour l’insertion et l’emploi des jeunes. Une question fondamentale qui me préoccupe.

En tous cas, je ne suis ni député, ni conseiller régional. Je suis pour le mandat unique. Mais il faut que cette règle s’impose à tout le monde. Et je pense d’ailleurs qu'on va y arriver, car la fonction de Maire, surtout d’une « commune » de 133 000 habitants, est très absorbante.

P14 : La Caisse des écoles…

PC : C’est la loi. Le maire d’arrondissement est président de la caisse des écoles. C’est une fonction importante. Vous savez combien nous servons de repas chaque année ? Un million !

P14 : Vice-Président du groupe socialiste…

PC : Je suis Vice-président et trésorier du groupe socialiste, ce n’est pas franchement une fonction qui me prend beaucoup de temps, mais elle me donne encore davantage de poids politique.

(...suite de notre entretien après-demain...)

---------------------------------------

(*) Propos recueillis par Pierre Vallet et Dan Krajcman. Merci à MRV pour son aide dans le travail de retranscription.

(**) La Mairie perçoit 4,8% du prix sur chaque mètre carré parisien vendu. Des droits de mutation en plein boom, qui lui rapportent aujourd’hui autant que la taxe professionnelle. La flambée immobilière a donc largement profité aux caisses de la Ville : de 484 millions d’euros en 2001, ces droits de mutation ont rapporté. Source Nouvel Observateur.

Plus d'info :
+ Un entretien avec Pierre Castagnou - Part. I / épisodes 1, 2 et 3.