Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 juillet 2005

Habitants du quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans : un brunch rien que pour vous !

Enfin, si vous n'habitez pas loin - sur les Maréchaux par exemple - n'hésitez pas à vous joindre à la troupe, on ne vous demandera pas de carton d'invit'

Alors, ce brunch (dont vous avez peut-être aperçu les affiches disséminées dans le quartier)...

...C'est à l'initiative de votre Conseil de quartier, ça a lieu dimanche matin prochain, 3 juillet 2005, de 12h30 à 15h au square de la Porte de Châtillon, et le principe de fonctionnement est toujours identique : chacun apporte croissants, jus d'orange, oeufs mollés ou durs, raisins, pastèque, omelette, cakes (et tronches assorties), pommes, cidre, lait entier pasteurisé ou frais, jambon de Paris ou d'ailleurs, mimolettes et goudas, saumon fumé, pains au chocolat, thermAUsses de café, enfin bref de la nourriture et des boissons, et ON PARTAGE.

Le dernier dîner de quartier était déjà super sympa. Alors, on se voit dimanche ?

Julie

Plus d'info :
+ Y'en a pas vraiment plus que ça sur ce rendez-vous (quasi) matinal, mais vous pouvez toujours découvrir le blog du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans...
+ ...dans la foulée, si vous êtes bien chauds, allez faire un tour à la Mairie annexe (12, rue Durouchoux), il y a un bal Rock de 15h-21h. Et vous disiez que nous n'arriviez pas à épuiser votre partenaire ?

Ferme Tombe-Issoire et Carrières de Port-Mahon : de nouvelles menaces sur le site ? (1/3)

Depuis plus de 3 ans, le Collectif de Port-Mahon se bat pour la sauvegarde du Monument historique sis au 26-30 rue de la Tombe-Issoire. Paris14.info fait le point avec Thomas Dufresne, Président du Collectif, sur les nouvelles menaces qui pèsent sur le site.

Episode 1 : un constat d'insalubrité contestable

Paris14.info : Vous venez de remporter une victoire juridique importante. Une opération immobilière est-elle toujours possible sur le site du 26-30 rue de la Tombe-Issoire ?

Thomas Dufresne : Le 9 juin 2005, le Tribunal Administratif a considéré que la technique de réhabilitation choisie par le promoteur n'a jamais été expérimentée, que les risques qu'elle comporte n'ont pas été étudiés. Dès lors le Tribunal note que ces risques constituent pour le monument historique « une menace de dénaturation définitive », c’est-à-dire d’éclatement et d’effondrement.

Dans la foulée, le Tribunal administratif a rejeté toutes les demandes du promoteur et confirmé le refus du permis de construire.

Ce jugement, sur le fond, condamne le principe même de fondations d’immeubles modernes dans le monument historique souterrain. C'est donc tout permis de construire et même toute réhabilitation lourde qui sont ainsi proscrits puisqu’un permis de construire impose de telles fondations.

P14 : La Ferme de Montsouris et les Carrières de Port-Mahon sont-elles sauvées ?

T. D. : Hélas, non, puisque des événements nouveaux ont redonné de l’espoir au promoteur…

P14 :Quels sont ces événements ?

T. D. : D’une part,le promoteur a encore déposé deux nouveaux permis …de démolir cette fois-ci. L’Hôtel de Ville doit lui répondre. S’il ne le fait pas, les permis seront tacitement accordés. Nous attendons donc de la Mairie de Paris qu’elle les refuse avant qu’il ne soit trop tard.

D’autre part, la Direction du Logement et de l'Habitat de la Ville de Paris, service qui dépend de Jean-Yves Mano, adjoint au maire de Paris chargé du logement, vient de faire réaliser un constat d'insalubrité du site. C’est une énorme bévue car 80 personnes, parmi lesquelles des enfants en bas âge et une femme enceinte, risquent maintenant d’être expulsées et mises à la rue.

P14 : Comment en est-on arrivé là ?

T. D. : Les inspecteurs des services de Jean-Yves Mano, venus sur place pour réaliser ce rapport, n’ont pas caché à leurs divers interlocuteurs qu'ils étaient là pour déclarer l'insalubrité irrémédiable, dans le seul but d'appliquer la loi Vivien. Jean-Paul Millet, adjoint au maire du 14e chargé du logement, est venu à l’une des dernières réunions de notre Collectif pour nous le confirmer. Il a même annoncé que cela serait discuté dès le prochain Conseil de Paris.

On peut s’étonner, car cette loi Vivien est destinée à raser des bidonvilles et non à protéger un patrimoine parisien.

En outre, curieusement, ce rapport d’insalubrité des services de Jean-Yves Mano est plus alarmiste que les constats réalisés par le promoteur lui-même qui pourtant cherche à en expulser tous les occupants et à démolir les bâtiments.

P14 : Pouvez-vous nous dire ce qu’il y a dans ce rapport ?

T. D. : Il faut d’abord préciser que l’insalubrité irrémédiable est avérée à partir d'un coefficient de 0,40 et elle n'existe pas à 0,30. Or, le rapport en question plafonne avec un coefficient de 0,33 sur la fiche d'évaluation (1).

De plus, dans ce rapport, on relève des singularités, comme par exemple :
- On oublie que tout le réseau électrique a été refait et mis aux normes en 1995, à grands frais, au moment de la réquisition de l'immeuble par la Mairie de Paris (2).
- Le plomb (dont le diagnostic par la Préfecture est actuellement toujours en cours) est coté à la valeur maximale, sur la foi du diagnostic du promoteur...
- Les conséquences de l'édification, par le promoteur et sans aucune autorisation administrative en juillet 2004 d'un portail métallique qui condamne l'accès à la cour, augmente le total de 7 points – ce sont donc des travaux menés par le promoteur qui le font basculer administrativement dans l’insalubrité !
- Enfin, le seul fait irrémédiable pointé est le bruit du RER et de la circulation automobile, on frise le ridicule.

Au vu de ces éléments, on ne peut que se poser des questions.

Mais, il y a plus grave encore, l’auteur de ce rapport et le cabinet de Jean-Yves Mano, lui-même, nous ont confié que l’insalubrité avait été exagérée dans le but d’exproprier le promoteur et de réaliser une opération d’urbanisme au profit de la Ville...

Propos recueillis par Pierre Vallet

(1) Un ou deux points peuvent avoir un impact important. Le rapport donne une note de 36 points sur une échelle de 108. 32 points correspondent à 0,30 et 43 à 0,40.
(2) "48 logements ont été réquisitionnés au 93, rue Saint-Dominique (7e) et au 26, rue de la Tombe-Issoire (14e) à la demande du Maire de Paris, sur arrêtés préfectoraux des 25 et 27 janvier 1995. Ces logements ont été livrés au mois de mai 1995, après la réalisation de travaux à hauteur de 4,5 millions de francs." cf. lien recommandé.

Plus d’info :
+ Les 80 squatteurs sont présents sur le site depuis décembre 2002.
+ Pour prendre un peu de recul, notre fil d'actu "Ferme Montsouris".
+ ...Le site officiel du Collectif.
+ Demain, suite de notre entretien avec Thomas Dufresne.




jeudi, 30 juin 2005

Le coeur sur la main et la main sur le portefeuille

...Les réunions de co-propriété, c'est toujours un plaisir, une galerie qui nous épate, en mal généralement. Il s'y trouve toujours ce voisin, cet enquiquineur, ce sans-coeur qui ne veut jamais mettre la main au portefeuille, qui ne veut pas que les enfants jouent dans la cour, qu'on y entrepose des vélos ou qui refuse systématiquement à la jeune mère de famille qui se trimballe son marmot qu'elle laisse dans la cage d'escalier sa poussette. Non, il faut qu'elle la monte au 3e sans ascenseur et qu'elle la range dans l'entrée de son deux-pièces... C'est comme ça une co-propriété. On y peut rien...

Maintenant, si nous les rassemblions tous, ces enquiquineurs, où iraient-ils ? Apparemment au 42, rue Cabanis où semble-t-il une majorité de résidents ont le profil...

Jim

Plus d'info :
+ Merci à Milca et Raphaël qui nous ont passé l'info et signalé l'article du Figaro.

Plan Local d'Urbanisme : prenez notre destin en main

Nous préparons nos vacances et cependant il ne nous faut pas oublier de participer à l'enquête publique sur le Plan Local d'Urbanisme (PLU), à la Mairie du 14ème. Il reste encore deux dates pour aller faire quelques remarques ou donner votre sentiment sur ce document qui représente pour notre ville un engagement de longue durée.

Mais à quoi ça sert un PLU ? C'est ce que nous allons vous expliquer en essayant de poser rapidement les principaux enjeux de ce document...

Perspectives d'aménagement
Tout d'abord, il faut noter que le PLU déterminera notre cadre de vie pendant au moins une dizaine d’années. Il détermine dessine notamment les grandes perspectives d’aménagement et de développement général.

Pour le 14ème deux secteurs sont plus particulièrement concernés : Maine Montparnasse (voir les documents) et Plaisance / Vanves (voir les documents). Si vous habitez ces quartiers, nous ne saurions trop vous recommander de jeter un coup d'oeil au PLU car celui-ci aura une influence majeure sur votre cadre de vie.

Conditions d’accueil des activités économiques
Au moment où le chômage à Paris est supérieur à la moyenne nationale, on peut se poser la question de savoir si le coefficient d’utilisation des sols entre l’Est et l’Ouest de Paris est cohérent ? Le projet actuel propose un rééquilibrage, l'idée étant de construire des bureaux à l'Est et de faire du logement social à l'Ouest. Etes-vous d'accord avec cette orientation ?

Voirie, déplacements et stationnement
Le projet de PLU s'inscrit dans la politique actuelle de la Ville. Il prévoit moins de places de stationnement privé prévues dans les nouveaux immeubles (1 place pour 2 appartements par exemple), pas de nouveaux parkings publics en sous-sol… ? Souhaitez-vous voir cette politique être accentuée ?

Logement
Paris compte plus de 100 000 demandeurs de logements sociaux. Chaque année, 10 000 logements sont attribués. Pour sortir de cette équation, 25% de logements sociaux devront être construits dans tout nouveau programme de logement supérieur à 1 000 m2. Qu'en pensez-vous ?

Cadre de vie
Le PLU est-il innovant pour la gestion des espaces naturel et l’aspect des constructions ? Actuellement 1900 sites sont classés. Le PLU en prévoit 4000 de plus et 4000 autres signalés. Peut-être trop de protection qui figera Paris et qui entraînera des problèmes financiers aux propriétaires qui ne pourront pas en assurer l’entretien ?

Tous ces sujets importants méritent votre attention et votre participation. Sans sombrer dans le réflexe du référendum - "bon, ben, je vais commencer à lire les 13 kilos de documents et je reviens vers vous rapidement avec une réponse réfléchie" - nous vous recommandons d'aller a minima donner votre sentiment sur la manière dont la Ville devrait évoluer. Plus ou moins de voitures ? Plus ou moins de logements sociaux ? Plus ou moins de transports en commun ? Plus ou moins de mixité sociale ? Etc...

Vos commentaires / réactions seront un moyen de faire évoluer le projet en fonction de vos réflexions sur les conséquences qui en découleront ... Notre Arrondissement mérite en lui-même notre œil attentif. Et si vous souhaitez que Paris ressemble à la Ville de vos rêves, c'est le moment de participer !

Nicole

Plus d'info :
+ Le commissaire enquêteur sera à l'écoute de vos remarques et propositions le 4 juillet de 9h à 12h et le 12 juillet de 9h à 12h à la Mairie du 14e.
+ Le mini-site que la Mairie de Paris consacre à l'enquête publique du PLU.
+ Notre fil d'actu PLU dans le 14e...

mercredi, 29 juin 2005

Vous organisez quelque chose en juillet ou en août dans le 14e ?

Faîtes-le savoir !

Nous réalisons chaque mois un agenda du 14e arrondissement (voir à titre d'exemple notre Agenda de Juin 2005). Pour la période estivale, Paris14.info diffusera exceptionnellement dans sa lettre d'information un agenda bimestriel "Juillet-Août".

Si vous avez des infos, des rendez-vous, une actualité particulière, des fiesta, des balades ou sonates au clair de lune, des concerts, des événements culturels et / ou citoyens à nous signaler pour qu'ils figurent dans notre agenda, c'est le moment !

Merci d'avance à toutes et à tous pour votre concours...

Maroun

Plus d'info :
+ Chaque mois, vous êtes désormais plus de 1 200 à recevoir notre Lettre d'information.

Un week-end de juin dans le 14e...

...Après les brocantes et le jardinage, vous ne savez pas quoi faire ? Un album photo pour vous donner quelques idées : c'était le week-end dernier dans le 14e.

Pierre

Parcs et jardins : une organisation défaillante

C'est sympa le parc Montsouris le dimanche matin. On y croise des dizaines de joggers qui tournent en rond dans les allées, de jeunes parents qui promènent leurs bambins, des personnes âgées qui nourissent les pigeons, canards et autres volatiles...

Discussion rapide avec un agent d'entretien près d'une fontaine. Il ramasse à main nue des dizaines de détritus renversés autour d'une poubelle en plastique débordante. Il est 10h30.

J'apprends que les visiteurs du Parc produisent quotidiennement 12 m3 de déchets ...et jusqu'à 40 m3 un soir de Fête de la Musique. Après compactage, on reste toujours dans une fourchette de 1,5 à 5 mètres cubes. Ces déchets sont ramassés une fois par jour. Jamais deux puisqu'une seule tournée quotidienne est prévue. Y compris les samedi et dimanche qui sont pourtant de manière assez évidente les journées les plus chargées.

Résultat ? Des sacs percés et des détritus aux 4 coins du Jardin de Prévert. Sans compter les corbeaux - pardon, des freux me reprend mon ami Valentin, un habitué des lieux...

Mais alors personne ne veut travailler le week-end moyennant une rémunération double ? Les volontaires ne sont pas légions. Et pour cause : les agents des Parcs et Jardins qui travaillent le week-end sont payés en proportion de leur ancienneté et de ce fait, pour des jeunes, le supplément de paye n'est pas très encourageant. Alors ce sont les plus anciens qui s'y collent parce qu'ils doivent montrer l'exemple... C'est donc la motivation d'un travail bien fait qui poussait cet ouvrier d'entretien à être présent ce dimanche matin. Je l'ai remercié.

J'espère maintenant que la direction des Parcs et Jardins qui est responsable de cette organisation aura l'intelligence de revoir son mode de ramassage des ordures qui n'est visiblement pas très pertinent, rémunérateur et motivant pour les agents qu'elle emploie ...Cela nous permettra peut-être de déambuler dans des allées propres et de ne plus voir des ouvriers d'entretien ramasser des ordures à la main.

Maroun

mardi, 28 juin 2005

Au théâtre, En compagnie(s) d'été...

Croquer du Théâtre éveille le désir à la saison chaude... C'est par ces quelques mots que la compagnie G.R.R.R (Groupe Rires Rage et Résistance) vous invite à une soirée de présentation de la 4e saison de "En compagnie(s) d'été", demain soir, mercredi 29 juin de 19h à 21h au Centre d'animation Vercingétorix.

medium_en_compagnie_d_ete_affiche.jpg


Programme de la soirée ? Extraits des 4 pièces qui seront jouées du 1er au 27 août au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, et rencontre avec les différents artistes autour d'un verre de l'amitié dans les jardins du centre d'animation...

Mais d'où vient ce projet ?

L'idée est de permettre à des théâtres de rester ouvert pendant la période estivale... Comment ? Le directeur et son équipe confient leur scène à une compagnie dramatique sans lieu permanent, pour qu’elle puisse y présenter ses créations en toute indépendance de la programmation habituelle.

Et ça marche ?

Pour la quatrième saison, la Compagnie G.R.R.R, inventrice et initiatrice du projet, le met en pratique au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau. Elle invite d’autres compagnies et cela fonctionne comme une coopérative éphémère estivale : partage des tâches, accueil du public et mutualisation des recettes.

C’est une tentative modeste d’aider à la diffusion des spectacles, en leur permettant d’exister pendant une série de représentations et pas seulement deux ou trois fois. C’est aussi une volonté d’aller à la rencontre d’un nouveau public...

Rappelons que la compagnie intervient dans un quartier dit "politique de la Ville" et la Mairie du 14e, qui est partenaire de cette opération à hauteur de 30 000 €, insiste sur le caractère social de cette opération qui permet aux habitants de la Porte de Vanves et plus largement de découvrir d'accéder et de s'initier à faible coût à la création théâtrale...

Depuis 2002, G.R.R.R. a invité d’autres compagnies à partager le théâtre : Groupe Drama, la Cie des Omérans, le Théâtre de l’Orée, Cie Mala Noche, le Théâtre de la Mousson, Cie Brigitte Dumez, la Cie du Son... Les auteurs contemporains ont eu la part belle, les classiques n’ont pas été oubliés et des cabarets, petites formes, lectures, levers de rideau, ateliers et conversations dans le bar ouvert jusqu’à minuit ont fait de ce projet un moment de création, partage et convivialité pendant trois saisons.

Alors, si vous avez envie de théâtre au mois d'août...

Mathilde

Plus d’info :
+ En compagnie d'été - Théâtre 14 Jean-Marie Serreau - 20 avenue Marc Sangnier (voir le plan du quartier).
Tarif plein : 13 euros
Tarif réduit* : 8 euros
*(étudiants, intermittents, chômeurs, moins de 26 ans, seniors, associations du 14ème)
Passeport 3 spectacles : 18 euros
Spectacle jeune public : 6 euros pour les enfants et 8 euros pour les adultes.
+ G.R.R.R, Groupe Rires, Rage et Résistance existe depuis huit ans. Il a été fondé par Susana Lastreto avec la volonté d’explorer librement des territoires dramatiques divers et variés, de mélanger genres et styles, musique, textes, gestes, mouvements, en prise avec le monde et ses fureurs, accompagnée par une poignée d’artistes soudés par des années de travail ensemble, et qui se retrouve sur l’un ou l’autre spectacle. Ainsi ont vu le jour ses pièces : TransAmaranta, Couples ou Cet infini jardin, des oeuvres insolites empruntant des textes d’autres auteurs, telles que Le cancan des corps guerriers ou Dans les villes, des cabarets iconoclastes sur des classiques, tels que Hugo, Colette ou Rimbaud. G.R.R.R. est en voie d’implantation à L’Ile Saint-Denis.
+ ...Site officiel : http://grrr.ouvaton.org !
+ ...Par mail : g.r.r.r@wanadoo.fr
+ ...Et par téléphone au 01 48 20 17 23...

Antennes-relais : Etienne Cendrier condamné

...Ce n'est pas vraiment une victoire. Pour les grands opérateurs, attaquer une association en justice - ou son Président - c'est souvent le meilleur moyen, victoire juridique ou non, de le faire taire. Que pèse financièrement une association face à Bouygues Telecom, Orange ou SFR par exemple ?

Le quotidien 20 Minutes, nous apprend ainsi qu'Etienne Cendrier, un habitant du 14e arrondissement, qui anime et préside l'association Robin des Toits, vient d'être condamné pour diffamation suite une interview publiée dans le Journal du Dimanche. Il devra verser 5000 € de dommages et intérêts à l'opérateur Bouygues.

...Lutter pour que le principe de précaution soit respecté en matière d'ondes émises par les antennes-relais coûte cher en ce moment. Sale temps.

Pierre

Plus d'info :
+ ...Sur le site de l'association Robin des Toits : www.robindestoits.org.
+ ...Par mail : robin.des.toits@free.fr

La pollution vous irrite...

...Et vous vous demandez pourquoi les gens ne prennent pas les transports en commun ?

El BoBlog - blogueur @ Denfert-Rochereau (cf. notre liste de blogueurs du 14e - colonne de droite de ce blog) - vous offre un premier élément de réponse...

Jim

Plus d'info :
+ La qualité de l'air dans le 14e ? Vous avez un lien permanent dans notre colonne de gauche...