Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 mai 2005

Traverse Bièvre-Monstouris : c'est fait !

La Ville de Paris annonce dans un communiqué de presse la création de la Traverse Bièvre-Montsouris, le bus de proximité dont nous vous avons parlé à plusieurs reprises...

Et tout le monde est content ? Pas vraiment car Bertrand Delanoë semble regretter qu'un deuxième bus de proximité ait simultanément vu le jour dans le 5e arrondissement de Paris chez son ami Jean Tibéri. Une réaction assez étonnante de notre Maire et l'argumentation développée apparaît peu convaincante. Seuls les arrondissements de gauche mériteraient-ils une desserte locale ? Nous avons bien de la chance alors dans le 14e...

Farid

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu "Traverse Bièvre-Montsouris".

Puces de Vanves : stop ou encore ?

A défaut d'attirer les foules, le débat sur les puces de Vanves du dernier Conseil d'arrondissement a intéressé au plus haut point certains anonymes dispersés dans le public.

...Voici donc un compte-rendu tout chaud de la délibération DDEE 2005-11 (wahou, quelle précision...) qui nous a été adressé par Andrea. Mais de quoi s'agit-il ? De la survie des puces de Vanves tout simplement...

Nous vous livrons donc ce compte-rendu dans son intégralité. Une lecture certes un peu fastidieuse, mais qui permettra à celles et ceux qui n'ont jamais assisté à un Conseil d'arrondissement de mieux se rendre compte de la teneur très pragmatique et concrète des débats...

Julie

------------------------------

Compte-rendu de la délibération DDEE 2005-11 - Conseil d’Arrondissement - Mairie du 14e - 09/05/05
...Par Andrea.


Teneur de la délibération : « Autorisation à Monsieur le Maire de Paris de procéder aux actes préparatoires pour le renouvellement de la délégation de service public relative à la gestion du marché aux puces et du square aux artistes de la Porte de Vanves. »
Rapporteur : Madame Marie-Louise PADOVANI

Ouverture du débat du Conseil d'arrondissement.

M. Pierre Castagnou, Maire du 14e arrondissement, intervient tout d'abord pour donner un cadre général. Il précise que la rumeur qui court, selon laquelle il serait partisan de la suppression du marché aux puces, est une « fausse rumeur ». Il n’a jamais demandé une telle suppression et « ne la demandera jamais ». Loin de lui, en effet, de nier l’apport du marché aux puces, qui a « toute sa place dans la vie de l’arrondissement », et qui est aussi profitable « aux Parisiens, aux Franciliens, aux Français et aux Etrangers ». Il ajoute que la rumeur a été « colportée par une certaine association de commerçants, qui est à l’origine de l’article de Paris-Match », et se réfère à l’article publié dans cet hebdomadaire le 17/03/05, pour lequel la journaliste n’a même pas pris la peine de venir le voir.
De plus, il s’étonne que Paris-Match « ne respecte pas la loi qui lui donne un droit de réponse ». Il a en effet adressé au journal un article de la même longueur que celui qui l’incriminait, mais Paris-Match n’en a publié (dans le numéro suivant) que « deux ou trois phrases ». Non satisfait, il a l’intention « d'informer régulièrement la population du quartier » sur les décisions qui seront prises pour le marché.

Ceci étant dit, Pierre Castagnou précise que le marché génère néanmoins « un certain nombre de nuisances aux yeux des riverains », « nuisances anciennes » qui plus est. Le but de la Mairie du 14e est de « réduire ces nuisances ».

Le renouvellement prochain de la délégation de service public sera l’occasion pour améliorer la situation.

D’autre part, le marché s’inscrit dans le projet de renouvellement urbain, sur plusieurs années, qui prévoit entre autres une requalification de l’avenue de la Porte de Vanves (voir le plan du quartier). Il insiste enfin sur le fait que le marché aux puces est « une activité commerciale ».

Mme Padovani (majorité) prend ensuite la parole et « s’associe au plaidoyer » du Maire. La « finalité de la Mairie du 14e » est en effet que « la pérennisation du marché soit assurée ». La Mairie est « extrêmement attachée à la prospérité de ce marché si particulier », « seules vraies puces parisiennes ». Mais si Madame Padovani juge le bilan de la gestion de l’actuel délégataire « globalement positif », les candidats qui se présenteront au moment du nouveau contrat de délégation, devront faire des propositions pour résoudre les « problèmes qui persistent : la propreté, le stationnement, le respect du périmètre. »

Au cours de son intervention, Madame Padovani précise que le nouveau contrat de délégation aura une durée augmentée : soit 5 ans. Le contrat actuel, qui aurait dû prendre fin le 31/12/05, sera « vraisemblablement prolongé de 2-3 mois, les services de la Ville ayant pris du retard ».

Pour remédier aux différents problèmes évoqués, Madame Padovani propose un amendement à l’art. 3 de l’actuel contrat de délégation, portant sur 4 points :
- « réalisation d’aménagements de la voirie : obstacles au sol délimitant précisément le périmètre du marché ».
- « renforcement des contrôles pour le respect du périmètre : inspecteurs intervenant au nom de la Ville ».
- « réduction notable des volants : qui prendront le statut d’abonnés ».
- « association étroite de la Mairie du 14e dans la rédaction du nouveau règlement ».

Elle demande, appuyée par M. Castagnou, que les changements se fassent « en concertation avec les services et tous les partenaires concernés », et que la Mairie du 14e ait « un rôle moteur dans cette concertation ». M. Castagnou constate en effet qu’« il arrive très souvent que nous [ndlr : la Mairie du 14e] soyons mis devant le fait accompli ». Il rappelle que le Conseil d’Arrondissement a un « pouvoir uniquement consultatif », mais que, une fois ce projet de délibération adopté par le Conseil d’Arrondissement, il prendra la parole dans le prochain Conseil de Paris pour le défendre.

Mme Bellenger (majorité) prend ensuite la parole. Elle déplore les « dysfonctionnements liés à l’actuelle gestion (de la part) du délégataire ». Elle dit qu’il existe des « difficultés liées à l’emplacement » : proximité du Lycée François Villon et autres infrastructures sur l’avenue M. Sangnier. Elle dit qu’il n’a « jamais été question de déplacement dans cette assemblée » et que la possibilité de déplacement avait seulement été évoquée dans le cadre des grands travaux. Elle souhaite qu’il y ait « enfin concertation avec l’ensemble des partenaires, se réunissant autour d’une table pour étudier les différents scénarii dans le cadre du projet de renouvellement du territoire ». Elle souhaite aussi « rendre transparent le périmètre actuel du marché ». C’est « très simple à mettre en place » : au moyen de « petites pastilles en laiton – comme rue de la Gaîté ». Elle demande enfin de « retirer le paragraphe demandant des aménagements temporaires ».

Mme Catala (opposition) intervient pour demander de « prendre des mesures afin d'éliminer les nuisances pour les riverains » dans cet espace habité « très dense ». Il est difficile, dit-elle, « d’accéder aux bureaux de vote du lycée F. Villon ». « Plus maintenant » lui répond M. Castagnou.

Mme Catala demande s’il est « imaginable que le marché soit déplacé sur la couverture du périphérique ». M. Castagnou répond qu’elle devrait savoir « qu'il est prévu pour la dalle, en accord avec la population, les conseils de quartier, les associations, un jardin public de 7000 m² ». Mme Catala propose que l'amendement de Mme Padovani soit amélioré des commentaires de Mme Bellenger.

M. Jarousseau (majorité) intervient en disant qu’il a été « interpellé par nombreuses institutions » concernant les nuisances. Et que celles-ci concernent aussi des lieux « à côté » du marché, comme par exemple l’école de l’avenue Maurice d’Ocagne (voir le plan du quartier) devant laquelle « viennent déballer le samedi matin des marchands sauvages ». Il rappelle (en le regrettant) que le lycée François Villon est « fermé le samedi matin depuis de nombreuses années à cause de l’impraticabilité due au marché aux puces ».

M. Bedossa (opposition) souligne que l’alinéa 3 du projet d’aménagement du quartier évoque une « possibilité de déplacement du marché aux puces et du square des artistes ». M. Castagnou répond que si déplacement il y aura, ce sera « sans modifier substantiellement le périmètre du marché », que c’est « la localisation actuelle qui sera prise en compte », et que cela se fera « dans le cadre de la convention qui va être signée avec le nouveau délégataire ».

Mme Padovani répond ensuite que le Service du Développement Economique et de l’Emploi a commandé (en passant par Mme Cohen-Solal) une « étude pour évaluer les conséquences du déplacement du marché aux puces », et que le résultat de cette étude « n’est pas favorable au déplacement ». M. Castagnou conclut en disant que « si jamais demain un déplacement était envisagé, le Conseil d’Arrondissement serait saisi ».

L’amendement est adopté à la majorité (Geneviève Bellenger et Romain Paris votant contre, Monsieur Bedossa s’abstenant).

Andrea

mardi, 17 mai 2005

Ferme Montsouris : le Collectif porte plainte pour diffamation

Le Collectif de Port-Mahon et de la Ferme de Montsouris vient de porter plainte contre X pour diffamation.

En effet, une lettre du courrier des lecteurs, reproduite dans le Zurban du 16 février 2005, affirme que lors de travaux au 26, rue de la Tombe-Issoire : « plusieurs personnes se réclamant de diverses associations de protection du patrimoine ainsi que des élus locaux ont empêché leur réalisation puis ont séquestré la représentante de la société Soferim et les personnes chargées de la réalisation des travaux sur le terrain. Les forces de police ont dû intervenir pour obtenir la libération de ces personnes. »

Cette affaire est d'autant plus singulière, que la « représentante » aurait été « séquestrée » :
1) sur une propriété appartenant à sa propre entreprise,
2) derrière son portail métallique blindé
3) et enfin, sur le chantier, entourée seulement de ses ouvriers et de ses
vigiles !

Alors, comment aurait-elle bien pu être séquestrée ?

Rouletabille mène l'enquête...

Camille

Plus d'info :
+ Notre fil d'actu Ferme Montsouris et Carrière de Port-Mahon.

Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans : Pierre Castagnou nous éclaire (2/2)

Mardi 10 mai dernier, Pierre Castagnou, Maire du 14e arrondissement, honorait de sa présence le Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans. Entre prise de position publique sur les antennes relais et communication sur le coût des plantations d'arbres demandées par le Conseil, Pierre Castagnou s'est livré à un exercice de pédagogie inhabituel. Un soudain accès de transparence ? Peut-être et personne ne s'en plaindra. Mais cette volonté d'information révèle également des tensions grandissantes au sein de l'équipe municipale (suite de notre article d'hier).

Résumons : Des jardinières à 35 000 euros, 80 000 euros pour des plantations au 65-67 rue de la Tombe-Issoire, 58500 euros pour deux arbres à l'angle des rues Alphonse Daudet et Leneveu (voir le plan du quartier). En communiquant de tels chiffres, Pierre Castagnou aurait cherché à mettre le feu dans un Conseil de quartier, il ne s'y serait pas pris autrement. Une folie ? Un coup de sang ? Pas du tout. Cette communication en toute transparence face à une assemblée réputée "chaude" - ici, l'expérience du quartier vert a laissé de vifs souvenirs - s'apparentait également à un minage en règle de toutes les propositions du Conseil de quartier et des éventuels élus qui les soutiendraient, fussent-ils issus de la majorité en place.

Car il est tout de même étrange que le Maire du 14e se déplace pour jeter en pâture à un public des chiffres jusqu'à 20 fois supérieurs à ceux transmis aux membres du Conseil de quartier, pour les orienter dans leurs décisions d'investissement. Puis faisant lire sa dernière lettre par le Président, Pierre Castagnou s’est expliqué qu’il n'a pas transmis le prix d'un arbre "brut" mais des chiffres contextualisés. Ainsi, les 58 000 Euros annoncés à l’angle des rues Alphonse Daudet / Leneveux, comprennent en fait :
- un déplacement des gaines souterraines Eaux / EDF / Gaz,
- la pose de fourreaux étanche,
- la création de deux « oreilles » de trottoirs,
- la protection du passage piéton (traduire encore et toujours des plots),
- le marquage des places de stationnement...
- ...pour ensuite y intégrer les deux fameux arbres.
On n’est donc plus ici dans un budget d’espaces verts, mais de réaménagement de voirie. Cet épisode de transparence aura été pour le moins surprenant : la présence du Maire est rarissime dans nos Conseils de quartier, et son intervention chiffrée restera ainsi une première.

Pierre Castagnou, roi de la calculette...

Certes, "comparaison n'est pas raison",mais tout de même, si la Ville de Paris compte de la sorte, alors, à 29 000 € l'unité - estimation basse puisque rue de la Tombe-Issoire, on monte à 40 000 € - combien vont nous coûter les 1000 arbres que la Mairie de Paris se vante de planter le long de notre futur tramway des Maréchaux ? 29 millions d'Euros ?!?!?

...ou patron d'une majorité municipale tiraillée ?

Comme dans tous les bons feuilletons, la vérité est donc peut-être ailleurs... Une tension devient perceptible au sein de la majorité municipale. Entre le Maire, vice-président du groupe PS au Conseil de Paris, et René Dutrey son premier adjoint, et Président du groupe des Verts en ce même Conseil ; mais apparemment surtout entre une minorité active et le reste de l'équipe qui, à un peu plus de deux ans du prochain scrutin municipal, semble en panne d'idées, gère le quotidien et respecte la consigne : pas de vagues...

Alors, Pierre Castagnou était-il venu tout simplement recadrer ses adjoints les plus actifs sur le terrain [ndlr : Geneviève Bellenger étant absente ce soir là ...pour cause de meeting pour le oui !!!] ? Le Conseil de quartier avait fait remonter une demande des habitants et des commerçants, qui sur cet endroit attendent depuis 10 ans un embellissement qu’ils ne voient toujours pas venir. Que se passera-t-il dans le futur proche ? Monsieur le Maire accepte-t-il dans sa bienveillance, d’agrémenter un morceau de voie publique, et ainsi satisfaire les demandes récurrentes des habitants et des commerçants sur ce secteur ? Nous espérons que oui, et préférerions voire planter des arbres, plutôt que la démocratie participative !

Pierre Vallet

lundi, 16 mai 2005

Référendum du 29 mai : deux réunions publiques dans le 14e arrondissement !

...Une pour le OUI et une pour le NON.

Chronologiquement, dans cette dernière ligne droite, ce sont les partisans du NON qui ouvriront le bal avec une grande réunion publique jeudi 18 mai prochain au Gymnase Mouchotte à l'appel du Collectif "Non de Gauche Paris 14". Voici quelques unes des têtes d'affiche de cette soirée : Léonce Aguirre (LCR), Clémentine Autain (adjointe au maire de Paris, apparentée PCF), Ana Azaria (Coordination féministe pour le non), Pascal Cherki (adjoint au maire de Paris, Non socialiste), Eric Ferrand (adjoint au maire de Paris, MRC), Jean Lafont (écologiste pour le non), Alain Lecourieux (Attac), Emile Ronchon (Alternatifs), Evelyne Sire-Marin (Fondation Copernic) et un représentant d’Attac Allemagne…
Plus d'info en cliquant ici.

La deuxième, pour le OUI, aura lieu vendredi 20 mai prochain à l'Hôtel Parnasse :
- Xavier BERTRAND, secrétaire d’Etat à l’Assurance maladie auprès du ministre de la Santé et de la Protection sociale,
- et Madame Simone VEIL, ancienne Ministre de la Santé (74-76), 1ère Présidente du Parlement Européen (79-82), Ministre d'Etat, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville (93-95), Présidente du Haut conseil à l'intégration (97-98) et Membre - en réserve - du Conseil constitutionnel (depuis 1998).
Plus d'info en cliquant ici.

Camille

Plus d'info :
+ Pour le NON : mercredi 18 mai à partir de 19h30 - Gymnase Mouchotte - 33, rue du Commandant René Mouchotte.
+ Pour le OUI : vendredi 20 mai à partir de 19h30 - Hôtel LE PARNASSE - 79 avenue du Maine (14ème) - Métro Gaîté.
+ ...Sur le CV de Madame Simone Veil en cliquant ici.

...
Sinon, comme l'affirme Bettina, c'est si bon de dire oui.

Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans : Pierre Castagnou nous éclaire (1/2)

medium_pierre_castagnou.jpgMardi soir dernier, Pierre Castagnou, Maire du 14e arrondissement, a honoré de sa présence le Conseil de quartier peut être "le plus énergique de l’arrondissement" - dixit les services de la Mairie - à savoir Jean Moulin - Porte d’Orléans. Cette présence officielle, complétée de celle d’élus municipaux venus en nombre accompagner leur champion [NDLR : René Dutrey, Michèle Loux, Marie-Louise Padovani, Marie-Thérèse Atallah s'étaient fendus d'une visite - tandis qu'Yves Ogé représentait l'opposition UDF], marquait un intérêt pour le travail de ce Conseil de quartier. Un déplacement remarqué donc car, outre une prise de position publique sur les antennes relais, Pierre Castagnou était également venu s'exprimer en toute transparence sur d'autres sujets.

medium_panneau_affichage_associati.jpgPremier sujet abordé : la mise en place d'un panneau d’affichage en libre accès (photo ci-contre). C’est sympa de se déranger, quand on apporte de bonnes nouvelles : un panneau d’affichage tout neuf, photographié immédiatement avec ses instigateurs (voir site du Conseil de quartier pour la photo souvenir - le panneau est derrière toutes les personnes qui sourient et, du reste, quand autant d’élus sont là, il vaut mieux prendre une photo). Il y en a un deuxième au 22, rue Antoine Chantin (voir le plan du quartier). Ces panneaux seront entretenus pas la Mairie tous les 15 jours (donc a priori, il vaut mieux afficher le 2 et 16 de chaque mois ?).

Une mega-bonne nouvelle ? Presque puisque le Conseil de quartier Pernety fait état d'un besoin réel de 12 panneaux d'affichage minimum par quartier. Il n'en manque donc plus que 10 dans le nôtre et 12 dans les 5 restants, soit 70 panneaux ! Quant à Paris14.info, cela fait quelques temps déjà que nous pensons que sans réseau d'affichage local, la démocratie locale ne ressemble pas à grand chose... Mais c'est un début et ne boudons pas notre plaisir car il y a belle lurette que les associations exigent de la Ville de Paris qu'elle se mette a minima en conformité avec la réglementation en vigueur puisqu'à ce jour, le 14e ne dispose que de 36 m2 d'affichage contre les 66,5 m2 que lui imposerait le code de l'urbanisme.

Deuxième sujet sur lequel Pierre Castagnou était venu nous informer : les plantations d'arbres réclamées par le Conseil de quartier. Et là, surprise : le Maire était venu communiquer en toute transparence sur le prix de ces opérations. Alors, combien ça coûte ? Très cher. Des jardinières à 35 000 euros, 80 000 euros pour des plantations au 65-67 rue de la Tombe-Issoire (sachant que "le stationnement en épi passerait en longitudinal ce qui entraînerait une suppression de 50 % des places de stationnement" - soit deux ou trois places - semblait regretter le Maire), 58500 euros pour deux arbres à l'angle des rues Alphonse Daudet et leneveu (voir le plan du quartier)...

Wouahou... Tout cela est terriblement cher et ce soudain accès de transparence de Pierre Castagnou, guidé bien entendu par la simple volonté de prendre des décisions au vu et au su de tous face à des citoyens éclairés, en aura surpris plus d'un. Pourquoi ? On a peut-être une explication ...et on vous la livre demain :-)

Pierre

Plus d'info :
+ Le deuxième volet de notre article : Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans : Pierre Castagnou nous éclaire (2/2)

samedi, 14 mai 2005

Conseils de quartier : l'embarras du choix :-)

Nous ne saurons plus où donner de la tête mardi 17 mai prochain ! Deux conseils de quartier auront lieu le même soir. Voici tous les détails et ordres du jour respectifs de ces deux rendez-vous citoyens...

Rien de neuf sous le soleil ? Lisez attentivement...

------------------------------------------------------

Conseil de quartier Mouton Duvernet
Mardi 17 mai 2005 de 20h à 22h. Salle des Fêtes de la Mairie annexe du 14ème arrondissement.

Au menu :
- Informations diverses ;
- Information sur les voeux sur les antennes de téléphonie mobile rue Ernest Cresson et sur le quartier Daguerre "Paris respire" ;
- Carnaval du 04/06/05 ;
- Bal du 21/06/05 ;
- Discussion sur le fonctionnement du Conseil de Quartier.

------------------------------------------------------

Conseil de Quartier Didot - Porte de Vanves.
Mardi 17 mai 2005 à 20h 30 - Ecole élémentaire - 28, rue Pierre Larousse. Au menu :

- Vote du voeu par le conseil (présenté le 15/03/05) ;
- Proposition sur l'aménagement de la rue des Plantes ;
- Présentation de la campagne sur le bénévolat par l'équipe d'EDL ;
- Evocation des inquiétudes des membres du conseil sur le sort des SDF : quelles structures pour les mois à venir ?
- Présentation des manifestations du printemps-été ;
- Parole aux habitants.

------------------------------------------------------

...Vous n'avez rien remarqué ? Allez, on vous dit ce qui nous a interpelé : "Evocation des inquiétudes des membres du conseil sur le sort des SDF : quelles structures pour les mois à venir ?"

Depuis la création de ces conseils de quartier, nous en avons vu des ordres du jour sans intérêt où tout le monde se la joue "citoyen dans la Ville" à coups de pots de fleurs et de sens interdits posés ici ou là... Mais il semble que c'est bien la première fois qu'apparaît dans l'ordre du jour d'un Conseil de quartier un vrai problème.

...Ben, on ne peut que s'en féliciter - et féliciter au passage le Conseil de quartier Didot - Porte de Vanves qui inaugure ce type de soucis. Comme quoi la conscience citoyenne pousse dans notre arrondissement :-)

Camille

Plus d'info :
+ ...Bon, le sort de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul ou les antennes relais font également partie des vrais problèmes évoqués à maintes reprises dans les Conseils de quartier concernés.

jeudi, 12 mai 2005

Pierre Castagnou s'engage sur les antennes relais

Présent lors du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans du mardi 10 mai 2005 dernier, le Maire du 14e arrondissement, Pierre Castagnou, a été interpelé sur le dernier vœu de ce Conseil (limitant les émissions de Champs Electromagnétiques des antennes de téléphonie mobile à 0,6 V/m). Il a ainsi pu prendre position publiquement sur ce voeu. Le Maire du 14e a donc souhaité porter et représenter ce voeu au Conseil de Paris, et notamment en sa qualité de vice-président du groupe socialiste au Conseil de Paris.

Les habitants ont applaudi l’engagement du premier élu socialiste dans notre capitale à défendre un principe de précaution, dans le domaine de la santé publique. Avec son premier adjoint René Dutrey (et Président du groupe des Verts au Conseil de Paris), le 14ème arrondissement s’ennorgueilli d’être le porte-drapeau d’idées courageuses et difficiles à faire entendre...

Applaudissements.

Pierre

mardi, 10 mai 2005

Notre Conseil d’arrondissement intéresse-t-il les élus de l'opposition municipale ?

Ils sont peu nombreux et sont partis, un par un, bien avant la fin. De ce fait, le public présent lors du Conseil d'arrondissement (voir l'ordre du jour) a eu la désagréable impression qu’une partie non négligeable des habitants du 14ème n’était pas représentée lors des derniers débats à la Mairie. Un événement exceptionnel ? Pas vraiment et c’est d’autant plus vexant que les habitants eux, sont restés jusqu’à la fin (23h40), se sentant tout à fait concernés par la politique de l’arrondissement, et c’était tout à leur honneur.

Certes, il était tard, « déjà » 22 heures. Mais il restait à parler de l’aménagement de la rue Raymond Losserand, à discuter de la couverture du périphérique sur le secteur de la Porte de Vanves, il y avait une proposition de vœu relative aux jardins d’enfants de l’OPAC (qui a donné lieu à un beau débat), et une autre relative à la fermeture de la station SNCF Ouest ceinture.

Servons nous alors de ce blog pour informer ces élus sur ce qui se passe et s’est dit dans leur arrondissement, avant la mise en ligne du compte-rendu (d'ici un bon mois) :

1 : Rue Raymond Losserand
Après concertation avec la population lors d’une marche exploratoire, il a été décidé d’élargir les trottoirs pour améliorer la circulation piétonne. Donc travaux de voirie à prévoir entre l’Avenue du Maine et la rue Pernety fin 2005.

2 : Couverture du périphérique Porte de Vanves.
Il a été déploré le retard pris pour la mise en œuvre de ce gros chantier. Il sera entre autre construit un espace vert de 7000 m2 sur dalle, au dessus du périphérique. Il a aussi été déploré certaines hésitations (voir un désengagement) de l’Etat concernant les autorisations et le financement de cet aménagement attendu par une population qui vie devant un périphérique urbain.

3 : Les jardins d’enfant de l’OPAC seraient-ils menacés ?
Oui pour les verts, non pour les socialistes, opposés sur les termes d’un vœu censé défendre l’existence de ces structures. Y sont accueillis pour des contributions modestes, des enfants de 2 à 5 ans, en particulier de familles défavorisées. C’est une structure éducative parallèle à l’école maternelle, qui existe depuis plus de cinquante ans à Paris. A visiter, par exemple avenue de la Porte de Châtillon. Au final, un voeu adopté à l'unanimité ...par les élus socialistes qui ne l'avaient pas déposé tandis que les Verts qui l'avaient déposé n'ont pas pris part au vote, mécontents qu'un amendement dénature selon eux la nature même du voeu. Vous me suivez ?

4 : La station SNCF Ouest ceinture va fermer.
Etait-elle viable pour les riverains ? A notre sens, elle aurait pu l’être avec un autre aménagement et une autre gestion, d’autant que la fermeture d’un bureau de poste voisin n’arrangera pas la vie des habitants de la Porte de Vanves. On aurait donc pu espérer pour ce secteur sensible et défavorisé, des études d’impact sur l’urbanisme avant toute décision de fermeture des services publics.

Voila ce que vous avez raté, chers élus de l’opposition municipale.

Nous vous rappelons que le Conseil de quartier Jean Moulin Porte d’Orléans a lieu ce soir à 19h30, à l’école de la rue Prisse d’Avennes. Habitants et élus, venez nombreux assister à de la démocratie inévitablement locale.

Dan

Plus d'info :
+ Le Conseil d'arrondissement est ouvert au public et nous vous recommandons d'y assister... Y compris avec de jeunes enfants. C'est très intéressant de voir comment notre démocratie locale fonctionne. Celles et ceux qui souhaiteraient plus d'information sur le fonctionnement d'un Conseil, à quoi ça sert, etc., pourront jeter un coup d'oeil sur l'excellent dossier disponible en ligne sur wikipedia.
+ Mais qui sont ces absents ? Tous les comptes-rendus sont en ligne et c'est écrit à la première page. Alors, le 24 janvier, le 21 février ou le 4 avril, qui était présent ? C'est simple comme un clic...

samedi, 07 mai 2005

Cérémonies du 8 mai : le 60e anniversaire

Le Comité d'Entente des Associations d'Anciens Combattants et Victimes de Guerre se rassemblera demain sur la place de la Mairie du 14e à partir de 11h15 pour commémorer le 60ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945.

La cérémonie sera suivie d'un vin d'honneur en mairie. Une occasion pour les jeunes ou moins jeunes de se réunir pour honorer celles et ceux qui ont combattus pour notre liberté...

Farid

Plus d'info :
+ Mairie du 14e - place Ferdinand Brunot (voir le plan du quartier).