Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 18 août 2005

Pollution atmosphérique et accident de la route : des bilans comparables

...Suite à notre "papier" d'hier, nous souhaitions commencer notre enquête en rappelant les enjeux de santé publique de la lutte contre la pollution atmosphérique.

Là, pas besoin de tout réécrire, nous vous conseillons tout simplement de lire cette seule et unique page sur le site de l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), page qui résume et compare les effets de la pollution atmosphérique et des accidents de la route. C'est édifiant, consternant, inquiétant.

Quand on a compris qu’en terme de dégâts, de bilan humain, de pertes, de gâchis, de destruction, on est dans des proportions identiques – certes plus douces et indolores dans le cas de la pollution atmosphérique – il est déjà plus évident que nous ne pouvons accepter les niveaux de pollution enregistrés à ce jour.

Encore nous faudra-t-il, avant d'aborder les solutions pratiques qui pourraient être mises en oeuvre pour lutter contre ce fléau, revenir sur les causes de ces pollutions ? Qui sont les pollueurs ? Quels sont ceux qui devraient fournir un effort maximal ? Réponse demain...

Pierre

Plus d'info :
+ ...Notre article d'hier...
+ ...Notre fil d'actu "Propreté et environnement".

mercredi, 17 août 2005

Pollution atmosphérique : un vrai souci quotidien

Morgand nous adressait il y a quelques semaines ce message...

----------------------------------------

La fermeture des classes c’est une chose mais aujourd'hui l’urgence c’est aussi 12 jours de pollution non stop. Et un silence local et national assez effrayant sur le sujet.

C’est pourquoi je lance et relance cet appel aux associations du 14 et aux verts 14 et...

En fait ça fait 8 jours que ça dure dans une large bande centrale pour la France et qu’on oscille entre 7 et 8 sur 10. Demain ça remonte... eh oui... et on aura en tout jusqu’à mercredi minimum.

11 jours sans rien faire et sans rien dire. Il semble même que depuis qu’il y a la clim, les automobilistes privilégient plus la voiture. 20 km heures pas respecté. Voitures, camions, industries, groupes électrogènes...

On verra demain tout spécialement au carrefour Alésia ou rue Raymond Losserand les petits enfants faire du vélo dans l'irrespirable. Il est officiellement et discrètement recommandé que les enfants ne fassent pas d’efforts physiques, ne jouent pas et que les bébés ne sortent pas.

Et nous rien pas de prise de position sur un problème de santé publique aberrant qui touche tout le monde. Rien et toujours rien.

Morgand

----------------------------------------

Et plus récemment, il y avait ce commentaire d’Angélie qui nous rappele que la place Victor et Hélène Basch reste la 2e place la plus polluée de France (cf. graphique ci-dessous).

 

medium_pollution_paris_14.jpg

 

...Ca nous a énervé. Ras le bol de cette société qui tolère (voir valorise) les 4x4 V8 qui consomment 25 L aux 100Klm en ville sans s'offusquer qu'on demande certains jours de l'année aux plus fragiles (les bébés, les personnes âgées, les malades...) ou aux plus sportifs de se calmer et de rester chez eux.

 

Nous nous sommes donc dit qu’il était temps d’écrire quelques lignes sur la pollution atmosphérique et les moyens mis en œuvre pour lutter contre cette dernière dans le 14e arrondissement ou plus largement à Paris et en région parisienne…

A suivre demain…

Pierre

 

Plus d'info :
+ D’ici là vous souhaitez réfléchir à ce sujet, nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à cette étude de l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME).
+ ...Vous pouvez également jeter un coup d'oeil à notre fil d'actu "Propreté et environnement".

 

mardi, 16 août 2005

Hôpital Saint-Vincent de Paul : l'inquiétude des usagers...

...En dépit du communiqué de presse du Comité de Sauvegarde de l'Hôpital Saint-Vincent de Paul, "l'affaire des foetus" est un coup très rude porté à la structure. Quelle que soit la motivation et l'investissement personnel de toutes les personnes qui travaillent - et dans quelles conditions ! - à Saint-Vincent, il est évident que dans le grand public, l'image de Saint-Vincent de Paul risque d'être durablement affectée...

Dans un contexte difficile, dans une lutte permanente pour le maintien du site et, au-delà, pour le développement d'un projet cohérent de prise en charge d'enfants et d'adolescents handicapés, les membres du Comité de Sauvegarde se sont battus contre les sous-effectifs chroniques, les promotions offertes aux médecins qui accepteraient de quitter la structure, les dépeçages progammés, etc.

Envers et contre tous, Saint-Vincent de Paul a poursuivi sa mission et chacun sait l'attachement des "Quatorzièmois" à cet hôpital de proximité où tant de petit(e)s Parisien(ne)s ont vu le jour sous l'oeil bienveillant d'un personnel compétent et dédié à sa tâche... Jusqu'à ce fait divers macabre.

Et ce matin, lorsque j'ai entendu sur France Inter la Présidente de l'AP-HP dénoncer des "négligences", je me suis demandé si, en poursuivant une approche comptable des services de santé, cette personne se rendait bien compte de la responsabilité morale écrasante de l'AP-HP dans ces "négligences" ? Quand on sait la pression exercée, quand on voit cette affiche "Saint-Vincent en lutte" accrochée depuis des lustres dans l'indifférence générale à l'entrée de l'Hôpital... Quelle démagogie... Quelle tristesse... D'où cette inquiétude renouvelée des usagers pour l'avenir du site Saint-Vincent. De nouvelles mobilisations seront nécessaires à la rentrée. Nous vous en ferons part. A suivre.

Pierre

Plus d'info :
+ Pour prendre un peu de recul, notre fil d'actu "Hôpital Saint-Vincent de Paul".

mercredi, 10 août 2005

Bertrand Delanoë : Monsieur Plus ?

...Vous aimez Bertrand Delanoë, Pierre Castagnou et la majorité municipale en place ? Vous êtes désespéré par l'amorphisme - nous pourrions parler d'absence ou d'inexistance - de notre opposition locale ? Cela tombe bien. Vous allez en reprendre pour un an de plus.

Le gouvernement vient en effet de repousser d'un an les élections municipales. Celles-ci auront lieu en mars 2008 au lieu de mars 2007. Raison invoquée ? La multiplication des élections en 2007 risquaient de favoriser l'abstention. Il faut dire que le calendrier originel prévoyait successivement municipales, présidentielles et législatives (sans oublier cantonales et sénatoriales)... Ah ça, oui, vraiment, nos compatriotes risquaient bien de ne pas voter...

...Ou de trop voter comme lors des récentes élections où, si j'ai bien suivi, ce n'est pas l'abstention qui a posé problème mais le vote en lui-même. Et de fait, il y a fort à parier que le grand chelem qu'aurait pu réaliser telle ou telle formation politique lors de ces élections, aurait bien pu mettre sur la paille tous les professionnels de la politique. Alors comment éviter de voir un camp politique étrillé par une vague électorale ? En saupoudrant sur un an et plus les différents rendez-vous électoraux...

Un scandale ? On pourra tout de même s'étonner que nos élus s'arrogent le droit d'allonger leur mandat d'un an. Le mandat des Maires était déjà le plus long de France (avec celui des Sénateurs), voila qu'on nous le transforme en septennat tandis qu'on réduit au quinquennat le mandat du Président. Tout cela n'est pas très sérieux. Et pourquoi pas un vote tous les 10 ans ? Peut-être les Français auraient-ils à coeur d'aller voter dans ces conditions ? Quand je pense que nous nous permettons de donner des leçons de démocratie à la planète entière... Imaginez une telle mesure dans un pays d'Afrique. Qu'aurions-nous entendu ?! Notre démocratie est vraiment immature...

Enfin, je ne suis finalement pas sûr que cette mesure soit si favorable à Bertrand Delanoë. Si une élection avait lieu demain, il serait réélu haut la main. Mais dans 3 ans ? En politique, la popularité est éphémère. Et s'il devait se présenter pour un nouveau mandat, il solliciterait non plus 12 mais 13 années à la tête de la Capitale... En tout cas, cela lui laisse une année de plus pour achever son tramway et faire montre que sa politique est bonne pour Paris. Last but not least, enfermé un an de plus avec les Verts dans le même bateau - fluctuat nec mergitur - voilà qui promet encore quelques belles aigreurs d'estomac à Bertrand Delanoë et à Pierre Castagnou :-)

Mais dans l'autre camp également, ce chamboulement du calendrier électoral ne devrait pas être sans conséquence. Voilà qui rend les primaires de l'UMP encore plus "décalées"... Lancée en pleine campagne du référendum - oui, les élus parisiens de l'UMP ne s'intéressent qu'à leur sort et à ce gâteau qui rétrécit, rétrécit, rétrécit - totalement à contre-temps de la vie politique nationale, à plus 3 ans de l'échéance, avec pléthore de candidats opportunistes en quête de notoriété, qui peut croire une seule seconde que le candidat que les militants UMP choisiront en mars 2006 devraient avoir une chance de porter encore leurs couleurs avec la même assise deux ans plus tard en mars 2008 ? Quand on bouscule les règles du jeu, bien malin celui qui peut deviner le nom qui sortira du chapeau... Et si finalement tout cela était une bonne nouvelle ?

Pierre

dimanche, 07 août 2005

Paris14.info : une audience toujours en hausse...

11 314 lecteurs pour 17 918 visites et 42 653 pages vues : Paris14.info réalise en plein mois de juillet sa meilleure audience mensuelle. Une augmentation de notre lectorat de plus de 8,7% au coeur de l'été par rapport au mois de juin dernier... Voilà qui est inattendu.

Alors, je vous l'accorde, au départ, au mois d'août, nous pensions partir quelques jours a la playa. Mais puisque visiblement ça vous arrive jamais de faire un break, une pause kit-kat, la sieste, etc., pourquoi serions-nous partis en vacances ? :-)

Pierre

Plus d'info :
+ Pour tout savoir sur Paris14.info, reportez-vous à notre rubrique "A propos" - colonne de gauche ci-contre...

mercredi, 03 août 2005

Blogs de quartier citoyen : une bonne adresse à Montrouge !

...Attention, très bon blog en vue : www.montbouge.net ! Comme son nom l'indique (ou presque), il s'agit d'un blog consacré à nos voisins de Montrouge.

Au menu, une foultitude d'articles et des enquêtes de fond très intéressantes, notamment s'agissant des hyper-centres commerciaux qui verront le jour à Arcueil au cours de l'année 2006. Nous reviendrons prochainement sur ces projets immobiliers qui font peser une lourde menace sur tous les commerces de l'avenue du Général Leclerc et de la rue d'Alésia (...et peut-être au-delà jusqu'à la rue Daguerre).

Vous trouverez également des articles sur la vie culturelle montrougienne ou sur des artistes du 14e qui - eux - n'hésitent pas à franchir le périph' :-)

Le truc du pro ? La navigation de ce site n'est pas évidente [ndlr : qui a parlé de l'hôpital qui se fout de la charité ?], nous vous conseillons donc de cliquer sur "paln du site", cela vous donnera un meilleur apperçu de sa profondeur réelle...

Une adresse à classer dans vos favoris et que vous retrouverez d'ores et déjà dans notre liste de blogs voisins (cf. notre colonne de gauche ci-contre)...

Pierre

mardi, 02 août 2005

Guide de l'étudiant 2005/2006 : il vient de paraître !

Se loger, sortir, se nourrir, se cultiver, s'engager, être citoyen dans la ville… Ce guide est là pour répondre à vos questions. Vous y trouverez toutes les informations utiles pour résoudre vos éventuels problèmes mais aussi toutes les coordonnées pour vous engager et participer à la vie démocratique de la capitale.

...Le tout est en ligne (format .pdf) sur le site de la Mairie de Paris. Lien direct en cliquant ici !

Camille - avec le concours du service de com' de la Mairie :-)

dimanche, 31 juillet 2005

Scandale au coeur de l'été : la Ville dépouille les SDF...

Nous vous parlions de Jean-Marie dans un article du 28 juin 2005 : il cherchait du travail et un appartement. Il nous disait qu'avec l'aide des médias et de Pierre Castagnou, il devrait s'en sortir prochainement...

 

Une nuit et un jour d'absence, un petit coup de fil de Madame la Directrice de la bibliothèque, bâtiment où il s'était posé, et les services de la municipalité font embarquer ses affaires personnelles dans un camion-benne. Dépouillé de tout, voila notre homme encore plus à la rue qu’avant : plus de matelas, plus d’affaires, plus de papiers, plus de médicaments, plus de quoi se soigner, plus rien. Tout à la décharge.

 

Jean-Marie est écoeuré, mais il nous a encore dit aujourd’hui sa préoccupation pour les autres SDF du quartier : "Si ils font ça à tout le monde, que vont devenir ceux de la rue d'Alésia devant la caserne des pompiers, ceux de l'Avenue du Général Leclerc, ceux de la rue du Père Corentin, ceux à l'angle des rues Friant et Poirier de Narçay ?". Il essaye de tenir ; il a trouvé un squat dans un garage pour dormir cette nuit, les passants l’aident un peu, ils le connaissent...

 

Des jardinières contre l'implantation des SDF...

 

La Mairie sur qui il s'appuyait, a commandé à l’Hôtel de Ville des jardinières pour les installer devant cette fameuse bibliothèque Georges Brassens… Cette info délirante, c’est René Dutrey lui-même qui est venu nous l’apprendre, outré, offusqué devant ce qui s'est produit et qui continue à se produire, au milieu de la période des grandes vacances – en catimini.

Le Premier adjoint (Vert) de Pierre Castagnou (PS) a tenu dans la foulée à nous adresser le communiqué suivant...

----------------------------------

 

La chasse aux SDF a commencé.

L'accroissement du nombre de sans domicile fixe dans les rues de Paris, signe d'une forte dégradation sociale dans notre pays est mal vécu par un certain nombre de nos concitoyens. La responsabilité de l'Etat tant vis à vis de cette précarisation grandissante que vis à vis du manque de moyens pour prendre en charge de telles situations est indéniable.
Localement, sous la pression de certains habitants ayant quelques difficultés à concevoir qu'une telle situation puisse perdurer dans leurs quartiers, certains sont tentés d'éradiquer, non pas le problème, mais la simple vision du problème.

 

 

 

Une partie de bancs publics de Paris a ainsi disparu à la demande de riverains ou d'élus persuadés que ces lieux attiraient trop de personnes indésirables. De même, sous prétexte d'amélioration du confort des stations, la RATP modifie l'ergonomie de ses sièges pour que l'on ne puisse plus s'y allonger ou les supprime purement et simplement. Cette raréfaction des bancs publics avait d'ailleurs été dénoncée par les Verts au sein du Conseil de Paris en décembre 2004, comme une forme insidieuse et silencieuse d'expulsion des exclus.
Après les bancs, voici venu le temps des jardinières. Ainsi le Maire du 14ème arrondissement a-t-il pris la décision d'installer à l'entrée de la bibliothèque Georges Brassens, rue Gassendi, deux jardinières afin d'éviter toute nouvelle installation de personnes sans domicile fixe à cet endroit.
Si les Verts sont favorables à la végétalisation de l'espace public, ils ne sauraient l'être quant à l'objectif poursuivi.

 

 

 

Je désapprouve totalement cette décision qui n'a d'effet que de déplacer ou de faire disparaître de notre champ de vision un problème social bien réel et qui contredit les objectifs que s'est fixée notre équipe municipale. Le "14ème solidaire", c'est la solidarité pour tous ses habitants.
Il est de notre rôle de continuer à interpeller le Conseil de Paris mais aussi le gouvernement afin d'obtenir des améliorations du système en place, avec plus de moyens humains et financiers. Et non pas de "jardiniériser la question sociale", en attendant que tout cela s'arrange.
René Dutrey
Premier Adjoint au Maire du 14e

 

Président du groupe Les Verts au Conseil de Paris

 

 

 

----------------------------------

 

Par ce soutien, nous souhaitons à Jean-Marie de pouvoir accéder au plus vite à un logement social digne de lui. Même si les temps sont durs, ils sont encore plus durs pour celui qui vaut moins que le prix de deux jardinières.

 

Habitants, nous sommes désarmés face à ce problème. Il ne nous reste que la possibilité d’emprunter un livre de Zola ou d’Hugo à cette bibliothèque du nom de Georges Brassens, l’auteur de Chanson pour l’Auvergnat. Histoire, s'il n'y en a pas assez de disponibles, d’en faire racheter pour les faire lire et relire.

 

Dan

jeudi, 21 juillet 2005

Du nouveau pour les Conservatoires de musique parisiens...

A la rentrée de septembre, les conservatoires d’arrondissement qui, jusqu’à présent, étaient gérés par des associations, vont être municipalisés.

Qu’est-ce cela va changer ?

Pour les élèves, rien. Pour le personnel administratif, c’est encore assez flou et ils sont dans l’attente (et dans l’angoisse) du contrat qui leur sera proposé. Pour les parents, de possibles changements de tarif puisqu’on va tenir compte maintenant du quotient familial. Il semblerait que les parents d’élèves des conservatoires des 7ème ou 8ème ne soient pas ravis de cette mesure… Tiens donc ! Les nouveaux tarifs ne sont pas encore connus mais cela ne devrait pas être dramatique pour le 14ème arrondissement.

Quoiqu'il en soit, si vous voulez inscrire votre enfant au Conservatoire, n’hésitez pas à le faire ! Quelquefois, les parents croient que le Conservatoire est réservé à une élite - et il faut admettre qu’il n’y a pas beaucoup de mixité sociale - mais si votre enfant a envie de faire de la musique ou de la danse, c’est bien la meilleure formation qu’on puisse leur donner... Et plus la liste d’attente sera longue, plus on pourra espérer la création de nombreuses autres écoles de musique dans le 14ème.

Et tant qu'à rêver… à quand l’ouverture du Conservatoire aux adultes aux heures où il n’y a pas d’enfants ?

Pierre, avec le concours de Marie Corceiro-Leal & ParisZine, le blog du 11e arrondissement de Paris.

Plus d'info :
+ On trouve trace sur le site de la Mairie du 6e arrondissement de deux communiqués en date des 2 et 16 mai 2005, communiqués relatifs à cette municipalisation... La situation ne semble pas s'être éclaircie depuis, mais si vous avez des infos, nous sommes preneurs - via la fonction "commentaires" (ci-après) de ce blog afin que tous nos lecteurs puissent en bénéficier :-)
+ Conservatoire municipal Darius Milhaud - 26, rue Mouton Duvernet - Tél : 01 58 14 20 90.
+ Mais qui est Darius Milhaud ? Quelques explications...
+...Et pour les plus jeunes, n'oubliez pas la petite école de violon de la rue du Père Corentin...

mercredi, 20 juillet 2005

Faut-il fermer le tunnel de l'avenue du Maine ?

medium_avenue_du_maine_tremie.jpg

Le Plan Local d'Urbanisme propose de mettre l'idée à l'étude - c'est-à-dire de boucher la trémie et de faire à nouveau passer les voitures en surface.

Cette proposition a fait bondir les habitants lors du dernier Conseil de quartier Montparnasse-Raspail.

Certains y ont vu une provocation absurde et d'autres une idée à creuser - si je puis m'exprimer ainsi. D'autres enfin y voyaient une certaine ironie puisque porte de Vanves, on se propose de couvrir le périphérique...

Alors, quel est votre sentiment ? Si le débat a été vif au Conseil, nous vous proposons de le prolonger ici plus sereinement et sur le ton courtois approprié :-)

Maroun

Plus d'info :
+ Nos fils d'actu "Plan Local d'Urbanisme" et "quartier Montparnasse - Raspail".
+ Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers de notre site, il vous suffit pour nous laisser vos impressions de cliquer sur le lien "commentaires" ci-après...