Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 30 septembre 2006

Les enfants scolarisés de parents sans papiers

Le blog des parents d'élèves du groupe scolaire Prisse d'Avennes - Sarrette nous informe de la création d'un comité d'aide et de soutien aux familles sans papiers. Nous vous retransmettons leur appel.

-----------------------------

Comité d'Aide et de Soutien aux Etrangers

En nous mobilisant au sein du C.A.S.E. (Comité d'Aide et de Soutien aux Etrangers), nous citoyens du 14ème, voulons affirmer notre soutien aux familles de sans papiers d'enfants scolarisés dans le groupe Prisse d'Avennes - Sarrette, et sommes détermnés à effectuer toutes les démarches nécessaires pour les aider à acquérir liberté et dignité.

Au-delà des solutions concrètes à apporter (orientation vers les organismes et associations pour leur assurer accompagnement social, psychologique, juridique, recherche de logement, distributions de nourriture, soutien scolaire...), le collectif se donne pour mission d'aider les familles d'enfants sans papier à obtenir un statut leur permettant de sortir de la précarité et de vivre dignement, et notamment à :

  • se mobiliser lors de démarches vis à vis de l'administration
  • organiser un réseau de vigilance active
  • participer aux actions menées pour alerter l'opinion publique, chaque fois que nécessaire

Si vous aussi vous vous sentez concernés par le sort indigne réservé actuellement à ces familles, contactez nous :

par mail : comitesoutien14@yahoo.fr

par téléphone : Charlotte : 01.45.40.79.63 - Bernard : 01.45.40.60.72

-----------------------------

Le CASE est une association loi 1901, soutenue par le Réseau Education Sans Frontière, la Mairie du XIVe ainsi que par l'ensemble des parents inscrits sur les listes de représentants de parents d'élèves (FCPE) du groupe scolaire Prisse d'Avennes - Sarrette.

Dan

Plus d'info :
+ Ce samedi, une manifestation de soutien aux sans-papiers est prévue vers Denfert. Le RdV est à 14:30 à l'angle rue Daguerre / av Gal Leclerc (devant le Monoprix).
+ Avec papiers ou sans, la scolarisation des enfants est obligatoire en France dès l'âge de six ans.
+ L'élection des Représentants des Parents D'Elèves, c'est le vendredi 13 octobre 2006 prochain, de 8h30 à 12h20...

samedi, 23 septembre 2006

Une nouvelle crèche dans le XIVe

medium_creche_75014_paris.jpgSituée 6, villa Moderne, cette nouvelle crèche a été inaugurée par Pierre Castagnou, Maire du XIVe, le 12 septembre dernier. Cette structure d'accueil de la petite enfance intitulée La planète des enfants est associative et subventionnée par la Caisse d'allocation familiale et la Mairie de Paris. Elle offre 20 places supplémentaires en multi-accueil ce qui représente des capacités d'accueil pour une trentaine de familles.

L'équipe d'accueil compte 9 personnes pour 175 m2 de locaux.

A noter, le site de la Mairie du XIVe nous apprend que 4 autres crèches représentant près de 178 places vont ouvrir dans notre arrondissement d'ici la fin 2007. Près de 300 places auront été créées depuis 2001.

Est-ce suffisant ? Cédons la parole à Pierre Castagnou qui abordait le sujet dans une interview publiée récemment sur notre site :

PC : Il y a très exactement 1758 places de crèche pour un total de 3900 enfants de moins de 3 ans. Nous aurons attribué en fin d’année 2005 un peu plus de 600 places sur 1600 demandes. La manque de places est un vrai problème, même si, en la matière, le 14e n’est pas l’arrondissement le plus mal loti. 

[...] A la fin de la mandature, nous aurons créé 290 places. C’est encore insuffisant, bien évidemment, mais le retard accumulé est important et ne pouvait pas être comblé en une mandature. Cela d’autant plus qu’au niveau parisien les arrondissements de l’Est parisien souffraient d’un manque encore plus important qu’il a fallu essayer de combler.

P14 : A combien estimez-vous les besoins ?

PC : Un millier de demandes n’ont pu être satisfaites cette année. Mais parfois les parents peuvent trouver une solution avec la garde à domicile... Ce qu’il faut, c’est, au minimum, pouvoir satisfaire les demandes des familles qui financièrement n’ont pas d’autres solutions que les crèches.

[lire l'intégralité de cette interview]

Une insuffisance qu'entend combattre le Conseil de quartier Jean Moulin / Porte d'Orléans. Il proposera le 26 septembre prochain de débattre du manque de crèche sur son secteur. Un voeu à suivre, proposé à l'intention des Conseils de Paris et d'arrondissement.

Maroun

Plus d'info :
+ La Planète des Enfants - 6, villa Moderne (accès par le 17, rue des Plantes - voir le plan du quartier) - Tél. 01 45 40 06 46.
+ Toutes les dates des Conseils de quartier dans notre Agenda.
+ Notre rubrique Petite enfance - et toutes nos rubriques ci-contre colonne de gauche.

samedi, 09 septembre 2006

Espaces verts : la programmation 2006 sur le 14ème

Vous vous demandez ce qui se passe avec nos espaces verts ? René Dutrey, premier adjoint au Maire du 14ème en charge des espaces verts, avait envoyé en mai aux Conseils de quartier, la programmation 2006 des travaux sur les espaces verts dans le 14ème. A faire ou déjà effectués, voici un apperçu concret de l'utilisation d'un budget sur une Mairie d'arrondissement, que nous n'hésitons pas à vous transmettre.

Création d'espaces verts : Jardin de la ZAC Didot (3820 m² avec pelouse de 670 m², promenade sous pergolas, aire de jeux, citystade, jardin partagé) et Placette de la rue Alain (300 m², jardinière, mur végétalisé, bancs).

Rénovation et travaux dans des jardins : Square des Jonquilles (restructuration de l'ensemble avec aire de jeux et nouvelles plantations), Square Jean Moulin (sur sa partie haute), Square Julia Bartet (allée, pelouses), Parc Montsouris (curage du bassin, sanitaires publics et quelques allées), Square F. Brunot (sanitaires), Square du serment de Koufra (allée pour accessibilité personnes à mobilité réduite), végétalisation du Square Vercingétorix, plantation d'arbres Square du Chanoine Viollet.

Rénovation des aires de jeux : Square Wysznski (toboggan), Square du Père Plumier (jeux et sol souple), Square Alésia Ridder (idem), Parc Montsouris (sol et aire de jeux Flatters), Citystade H et A Duchene (sol souple), Citystade Abbé Lemire (éclairage et clôture).

Murs végétalisés : 66 rue du Moulin Vert, 113 rue de la Tombe Issoire, 73 rue du Père Corentin, 5 rue Emile Richard.

Plantations : 21 charmes rue H de Bournazel, 3 pirus et 1 tilleul carrefour Gazan / Reille, 2 pirus rue A. Daudet, 6 arbres rue P. Paradol, 3 arbres rue de la Tombe Issoire, 2 arbres rue Nansouty, 1 arbre rue Dareau.

Vous pourrez profiter du beau temps de ce week end pour quelques promenades bucoliques dans l'arrondissement...

Dan

jeudi, 07 septembre 2006

La lettre d'information - Septembre 2006

Vous êtes près de 4900 habitants du XIVe arrondissement à recevoir notre lettre électronique d'information. Vous la trouverez ici dans un format adapté à une mise en ligne. Etes-vous abonnés ? Vos amis ou proches reçoivent-ils cette lettre ? Faîtes-leur suivre cet article... Pour s'abonner (ou se désabonner) à notre lettre d'information, laissez-nous votre e-mail dans l'espace prévu à cet effet - ci-contre, notre colonne de droite......

...En vous remerciant à nouveau de votre fidélité.

Pierre Vallet
Animateur de Paris14.info

---------------------------------------------

Paris14.info
La lettre d'information - Septembre 2006

TéléParis14, diffusez vos vidéos !

Paris14.info s'enrichit d'une nouvelle fonctionnalité : la diffusion de vidéos. Bons plans, commerces, interviews d'élu, de responsables associatifs ou de chefs d'entreprise, scènes insolites, reportages... retrouvez celles et ceux qui font la vie du XIVe et partagez vos images en les publiant directement sur TéléParis14.


Interview : le Maire fait sa rentrée

ZAC Montsouris & passerelle, aménagement avenue Général Leclerc, La Bélière sauvée (?), trémie avenue du Maine, architecture, logement social et loi SRU, spéculation immobilière, crêches, subvention aux associations et politique de transport... Pierre Castagnou fait le point sur les dossiers en cours dans notre arrondissement.

Près de chez vous
Zac Didot : halte aux incivilités !
Rue d'Alésia : le chantier de l'été (contesté).
Porte d'Orléans : crêche ou logement social, les riverains se mobilisent.
Porte de Vanves : Huchon, Delanoë et Castagnou tirent la couverture.
Porte de Vanves (bis) : François Villon au carré ? Nos élus s'y opposent.

Le blog du mois
Collectif Port-Mahon : pour la sauvegarde d'un patrimoine unique rue de la Tombe-Issoire.

DVDphile ?
Chaque mois, retrouvez la sélection de Jive.

L'agenda
Brocantes, forum des sports, journées du patrimoine... Tous les rendez-vous du 14e dans notre agenda de Septembre 2006. Une info, une actualité à venir ? Donnez lui de l'écho !

A propos...

Paris14.info est une initiative indépendante réalisée par des habitants de tous les quartiers de notre arrondissement. Il diffuse toute information (texte, photo, vidéo) relative au XIVe arrondissement de Paris. Son équipe éditoriale est ouverte et nous vous invitons à devenir l'un de nos correspondants.

Si vous souhaitez publier une information, adressez-nous votre actualité, vos billets d'humeur ou louanges sur contact@paris14.info (lire notre charte éditoriale).

Pierre Vallet
www.paris14.info
Le blog des habitants du XIVe arrondissement
!

Plus d'info :
+ D'autres exemples de Lettres d'informations ? Nos éditions de Mai et de Juin 2006.

mercredi, 06 septembre 2006

Un nouveau centre de loisirs rue du Moulin Vert

Voici un temps important pour la Communauté catholique du XIVe arrondissement. La Paroisse Saint Pierre de Montrouge s'appuie sur les talents de tous pour créer dans le quartier Alésia un nouveau pôle d'activité destiné au 12-18 ans et situé 16, rue du Moulin Vert... Nom de code : Alésia Jeunes - Le Rocher.

Ce nouveau centre accueillera :
- l'aumônerie des collèges et des 15-18 ans, la mission étudiante, le groupe des Scoutes et Guides de France...
- un centre de loisirs "Le Rocher" pour les 12-18 ans (création et expression artistique, rencontres parents-jeunes, soutien scolaire, ateliers photo, théâtre, musique et chant...).
...On y trouvera en outre une cafétéria, un baby-foot, du ping-pong, etc.

Pour inaugurer la nouvelle salle Jean-Paul II de ce nouveau centre de loisirs, la paroisse Saint Pierre de Montrouge convie petits et grands pour un spectacle d'Anne Marbeau "humoristique et catéchétique". Titre : "Les Grandes Oreilles" ou la preuve par la Bible que les ânes ne sont pas si bêtes... 100 places sont à retirer pour chaque représentation. Serez-vous assez rapide ? :-)

Pierre

Plus d'info :
+ "Les Grandes Oreilles", samedi 9 septembre prochain à 21h et dimanche 10 à septembre à 15h - entrée : 2€... Les places sont à retirer au centre paroissial (9, passage Rimbaut) ou directement 16, rue du Moulin Vert lors des inscriptions au catéchisme.
+ Le blog de la Paroisse Saint Pierre de Montrouge.

 

mardi, 05 septembre 2006

Crèche ou logement social ? Lettre ouverte à Bertrand Delanoë

La pause estivale n'a pas démobilisée les riverains de la rue Morère qui continuent à se battre pour qu'une crèche voit le jour au n° 19 de leur rue... Regroupés dans l'association "Les 3 Portes", ils nous adressent une lettre ouverte au Maire de Paris, Bertrand Delanoë. Nous vous la retransmettons.

------------------------

Recommandé AR
URGENT : 19 rue MORERE- 75014 PARIS

Monsieur le Maire,

Nous nous permettons de vous interpeller à nouveau dans le cadre d’un projet d’implantation par la SEMEA 15 au 19 rue Morère 75014 Paris, en lieu et place d’une petite maison et d’un atelier préemptés par la Mairie d’arrondissement.

Loin de remettre en cause la nécessité de créer des équipements sociaux (logements, petite enfance, etc.) les riverains se plaignent d’un manque d’écoute et s’interrogent sur la bonne utilisation des fonds publics.

Les riverains, pragmatiques, avaient demandé depuis fort longtemps que le 19 rue Morère soit affecté à l’implantation d’une crèche, au lieu des logements sociaux initialement prévus lors de la préemption en 2001, dès lors qu’était apparu qu’un premier projet de logements devait être abandonné (juin 2004) pour des raisons architecturales mais également de bon sens (déficit total de crèche face à une abondance de logements sociaux dans cette partie du 14éme).

Conscient de ce déséquilibre, M. CASTAGNOU faisait voter, en janvier 2005, un amendement en Conseil d’arrondissement public, pour  installer une "Maison de la Petite Enfance" dans la même rue, au 13, sur un terrain plus récemment préempté par la Mairie.

Au delà de l’effet d’annonce, ce projet a du être rapidement abandonné au profit d'une "pension de famille" à caractère social, avec logements sociaux, car la parcelle trop petite a été achetée à coût prohibitif (2M€).

La Mairie, pourtant régulièrement interpellée sur le sujet depuis 2003, s’est constamment refusée d’examiner la possibilité d’implanter cet équipement pour la Petite Enfance au 19 de la même rue, préempté en 2001, malgré :
- Une surface plus importante;
- La possibilité d’utiliser l’existant (une construction actuelle idéale pour l’implantation d’une crèche ou halte garderie, réalisable, donc, à moindre coût et en peu de temps) ;
- Un coût de réalisation en tout état de cause nettement inférieur, le 19 ayant  été préempté à la moitié du prix.

Ignorant la voix des riverains et des associations, la Mairie s’arqueboute sur un deuxième projet de logements sociaux dans une rue qui est bien loin d'être uniquement bourgeoise. Le 14ème sud compte déjà 27 % de logements sociaux. Et la Mairie ne fait pas valoir  son droit de préemption sur d’autres parcelles au nord de l’arrondissement (ex. au 3 rue Boulard, près de Denfert-Rochereau, un promoteur privé construit de l’habitat haut de gamme)

En revanche, le 14ème , dans son ensemble, ne propose que 1200 places en crèche pour 5000 enfants de moins de 3 ans  taux (taux de service : 24 % quand votre équipe promettait 75 %  pour début 2007 !)

Aucune crèche ou halte garderie n’existe dans le triangle formé par les avenues Jean Moulin (puis général Leclerc jusqu’à Denfert) et René Coty… 2 crèches seulement (100 lits) si on étend le secteur entre Plaisance et la limite du 13ème… Seulement 1% des places crées dans Paris par votre équipe l’ont été dans le 14ème !

Quant au projet actuel au 19 rue Morère, nos élus imposent, sous prétexte de « faire du social », un projet :
• ne s’intégrant pas architecturalement dans la rue ;
• détériorant la qualité de vie au 17 d’une vingtaine de logements, extrêmement modestes (pièces uniques, avec WC sur le palier) en élevant un mur à 6 m de leur unique fenêtre ;
 au profit d’une construction étrange comportant 11 studios ou 2 pièces donnant sur des coursives fermés par des claustras (tellement sont nombreuses les servitudes de vues sur cette parcelle) et surplombée d’un Duplex aux deux derniers étages avec double terrasse …

En conséquence, nous vous demandons de bien vouloir faire réexaminer de toute urgence ce dossier en ordonnant l’examen très sérieux de l’implantation d’une structure pour la Petite Enfance au 19 rue Morère.

Dans le cas, hautement improbable, où la création d’une Maison de la Petite Enfance ne serait techniquement pas possible, nous vous demandons de respecter les objectifs affichés par la Mairie de Paris en matière urbanistique (préservation du bâti architectural urbain et des îlots de vie intérieurs, volonté de maîtriser la densification de l’espace urbain et de préserver la diversité architecturale parisienne) en ordonnant la construction d’un ensemble harmonieux dans le style de l’habitat de faubourg qui domine la rue Morère (R + 3 maximum), respectant, au delà des servitudes purement administratives, les îlots intérieurs, la clarté et l’ensoleillement des habitations voisines, à l’identique de ce dont elles jouissent actuellement.

Persuadés, en tant que citoyens et électeurs, que vous comprendrez notre démarche qui va dans le sens des objectifs affichés par la Mairie de Paris, nous vous remercions par avance de l’attention que vous porterez à ce courrier.

Dans l’attente de rencontrer l’un de vos collaborateurs, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Pour le bureau de l’Association,

Pierre MICHAUD
Président


Plus d'info :

+ Association "Les 3 Portes" - 21 rue Morère 75014 PARIS.
+ La loi SRU oblige à 20 % de logements sociaux. Faut-il aller au-delà de la loi ? Faut-il s’arrêter là ? La réponse de Pierre Castagnou.

 

mercredi, 23 août 2006

Une interview de Pierre Castagnou (Part. V)

C'est bientôt la rentrée. L'occasion pour Paris14.info de faire le point sur les dossiers en cours dans notre arrondissement avec Pierre Castagnou, Maire du XIVe...

Aujourd'hui, deux des thèmes phares de la mandature : petite enfance & crèches.

Paris 14 (P14) : À quand une crèche dans le secteur de la Porte d'Orléans, n’était-elle pas prévue rue Morère ?

Pierre Castagnou (PC) : C’était difficile rue Morère pour des raisons techniques ; ou alors le coût aurait été très élevé… Mais il y aura des places réservées à la Mairie d’arrondissement dans la crèche de la poste Bachelard, qui va ouvrir près de la Porte d'Orléans : 15 places.

P14 : S’agissant des crèches, pourriez-vous nous donner quelques chiffres ? Combien y-a-t-il de places de crèches dans le XIVe et pour combien d’enfants en bas âge ? A la fin de la mandature, combien de places supplémentaires aurez-vous construit ?

PC : Il y a très exactement 1758 places de crèche pour un total de 3900 enfants de moins de 3 ans. Nous aurons attribué en fin d’année 2005 un peu plus de 600 places sur 1600 demandes. La manque de places est un vrai problème, même si, en la matière, le 14e n’est pas l’arrondissement le plus mal loti. 

P14 : Mais il y a l’air d’avoir une forte disparité, comme par exemple entre le quartier de la Place de Catalogne qui a plus de places que dans le sud de l'arrondissement.

PC : Oui, c’est vrai ; le problème est souvent celui de locaux ou de terrains disponibles.

P14 : Le fils de Laurent Fabius, Thomas Fabius, a pour métier d’installer des crèches dans les entreprises privées. La Mairie ne pourrait-elle pas négocier des accords et demander des contingents de 10-15 places pour le secteur public, quitte à financer une partie ?

PC : Oui, je connais cette initiative. Nous sommes ouverts à toute discussion. Pour preuve, le projet engagé avec la poste, qui  est un établissement public, ou avec l’hôpital Ste Anne dont la crèche accueillera les enfants du personnel mais aussi des enfants de l’arrondissement.

P14 : La gare de la petite ceinture sur l’Avenue du Général Leclerc, dite gare de Montrouge, ne pourrait-elle pas être utilisée pour une crèche ? Au passage, est-il prévu de protéger ce patrimoine ?

PC : Elle est en très mauvais état. Mais la Ville n’est pas chez elle. La gare appartient à Réseau ferré de France (RFF).

A la fin de la mandature, nous aurons créé 290 places. C’est encore insuffisant, bien évidemment, mais le retard accumulé est important et ne pouvait pas être comblé en une mandature. Cela d’autant plus qu’au niveau parisien les arrondissements de l’Est parisien souffraient d’un manque encore plus important qu’il a fallu essayer de combler.

P14 : A combien estimez-vous les besoins ?

PC : Un millier de demandes n’ont pu être  satisfaites cette année. Mais parfois les parents peuvent trouver une solution avec la garde à domicile... Ce qu’il faut, c’est, au minimum, pouvoir satisfaire les demandes des familles qui financièrement n’ont pas d’autres solutions que les crèches.

P14 : Les gens posent des questions sur les suivis des dossiers. Les familles pourraient-elles avoir la possibilité de suivre leur dossier sur internet ? Et d’autre part, quels sont les critères d’attribution au sein de la commission transparente ? Un seuil de revenu ?

PC : Je retiens cette idée d’accessibilité du dossier en ligne… Nous avons crée un Bureau des crèches auquel tout le monde peut s’adresser pour déposer une demande ou savoir ou en est son dossier. Sous l’ancienne équipe, les demandes de places étaient gérées par le cabinet du maire…
Une commission de transparence se réunit tous les trimestres. Des critères d’attribution ont été fixés : l’emploi (ou la formation), les horaires de travail et le temps de trajet, les revenus, la domiciliation, la situation familiale (on sait qu’à Paris, il y a un pourcentage très élevé de familles monoparentales), l’âge des enfants, d’éventuels rapports des services médico-sociaux.

Cette commission fonctionne très bien. Personne ne critique son fonctionnement. Elle est présidée par mon adjointe chargée de la petite enfance ; y siègent également mon adjoint chargé des affaires scolaires, un représentant de l’opposition, la coordinatrice des crèches de l’arrondissement, un médecin…

Propos recueillis par Dan Krajcman et Pierre Vallet - cette interview a été relue par Pierre Castagnou

Plus d'info :
+ Subventions aux associations, accès aux équipements municipaux, finances de la Ville... Suite de notre interview après-demain.
+ Interview de Pierre Castagnou Part. I / II / III / IV...

mardi, 04 juillet 2006

Sans-papier : vers une régularisation ?

L'annonce par le Ministère de l'Intérieur d'une étude "au cas par cas" de toutes les situations des sans-papiers parents d'enfants scolarisés provoque une vague d'espoir... Depuis plusieurs jours, ils sont quelques centaines à faire la queue avenue du Maine devant le Commissariat Central du XIVe arrondissement pour déposer un dossier dans l'espoir d'une régularisation...

Devant la foule des sans-papier, quelques curieux s'attardent, des journalistes en pleine interview et des fonctionnaires de police distribuent des bouteilles d'eau, jour de canicule et enfants en bas âge obligent. Des images qui dérangent - eh oui, ils sont donc si nombreux - mais qui nous rappellent que ces "clandestins" font souvent tourner des pans entiers de notre économie tandis que leurs enfants étudient officiellement sur les bancs de l'école républicaine. Paradoxes d'une société française qui refuse l'immigration des adultes mais accepte celle des enfants. Le coeur a ses raisons...

Pierre

Plus d'info :
+ Diffusez vos vidéos sur Paris14.info. Postez les sur DailyMotion puis enregistrez-les dans le groupe Paris14. Elles apparaîtront automatiquement dans notre "vidéoroll" ci-contre colonne de droite... Les meilleures d'entre elles bénéficieront d'une mise en avant dans notre colonne centrale et rejoindront notre rubrique TéléParis14.
+ Vidéo réalisée avec un téléphone portable...

dimanche, 11 juin 2006

19 rue Morère : crèche ou logement social ?

Le projet de construction d'un immeuble de logements sociaux en lieu et place d'une crèche provoque un certain nombre de remous sur le quartier Petit-Montrouge, Porte d'Orléans. Nous recevons ce mail de Laurence que nous vous retransmettons.

-----------------------------

Bonjour,

Depuis 2004, nous sommes fortement mobilisés CONTRE l'édification, dans le petit Montrouge, d'un nouvel immeuble de logements sociaux et POUR la création d'une crèche.

Ce projet est un non sens pour la majorité des habitants qui attendent de leur mairie, avant un densification de l'habitat, un peu plus de qualité de vie (crèches, espaces verts, loisirs pour les jeunes…) pour ceux très nombreux qui y habitent déjà.

Vous trouverez ci après deux extraits du document remis à notre Maire en 2004 en faveur de ces arguments ce qui a enlisé la constrution d'un premier projet. Serons-nous un jour, ENFIN, entendus, nous qui habitons le quartier et sommes les mieux placés pour savoir de quoi nous avons besoin ? Un courrier a été adressé à M CASTAGNOU en février 2005, resté sans réponse, un autre à Mme AUFFRET, il y a deux semaines....

Quant à l'argument de la crèche en étage, il est inopérant , le lot faisant 400M². Même seulement dix lits, ce sont dix femmes qui peuvent reprendre le travail !

UN PROJET QUI CREUSE L'OPPOSITION QUARTIERS CENTRAUX - FAUBOURGS

La rue MORERE est implantée dans un des rares quartiers de Paris qui a dépassé les quotas de la loi SRU !

A Paris, 68 % du logement social est concentré dans les arrondissements périphériques (13, 14, 18, 19, 20)…. contre 3,7 % pour les 1,2,3,4,5,6,7,8 et 9ème arrondissements.


Dans le 14ème, 27 % des logements sont gérés par des bailleurs sociaux dans le parc des résidences principales, ces chiffres ne tenant pas compte des 500 logements de la ZAC Alésia-Montsouris et les 300 de la ZAC Didot. 80 % de ces logements sont situés au sud-ouest de l’arrondissement :

Alors que les 9/10ème de Paris sont concernés par l’amélioration de l’offre de logements sociaux, le quartier de la porte de Châtillon, est classée selon le dernier numéro « à Paris » d’avril, mai, juin 2004 en « Zone d’équilibre en limite des principaux secteurs comptant plus de 20 % de logements sociaux » …Et pour cause, puisqu’il se trouve pris en tenaille entre les secteurs rénovés dans les années 60-70 (Porte de Vanves, rue des Plantes, avenue Jean Moulin) et les immeubles OPAC du Boulevard Brune.

UN PROJET QUI NE TIENT PAS COMPTE DES BESOINS DES HABITANTS

Les comptes rendus des conseils d’arrondissement martèlent régulièrement : « Il est absolument nécessaire d’envisager toutes les possibilités d’aménagement en concertation avec les habitants en examinant les réels besoins de la population locale. »

Ces besoins sont criants : ce sont les plus élémentaires de cette partie de la population majoritairement représentée à Paris, celle des jeunes familles de classes moyennes, des familles monoparentales, de toutes ces femmes qui doivent travailler et n’ont pas les moyens financiers d’engager une employée de maison pour garder les enfants à leur domicile, bref cette population qui fait tourner la capitale et qui est la première à déserter Paris pour la banlieue par manque d’équipements de proximité.

Les riverains s’interrogent sur cette volonté affichée par la Mairie de détruire l’existant pour utiliser au mieux les possibilités du POS.

Le manque criant d’équipement en faveur de la petite enfance dans cette partie du 14ème et la disposition des locaux prêchent pourtant, sans faire grand effort d’imagination, pour la création d’une crèche ou d’une halte garderie qui aurait le mérite d’accéder aux souhaits de tous et notamment de M CASTAGNOU (sur la modification du projet villa Moderne : « J’aurais personnellement souhaité que cet endroit soit entièrement consacré à la petite enfance…. »).

Les bâtiments existants au 19 rue MORERE sont en effet en parfait état : il s’agit même là d’un lieu IDEAL pour l’accueil des jeunes enfants, à moindre coût car quasiment sans travaux (bâtiments à 1 étage, cour, bâtiment Rdch au fond, calme, verdure). Un changement de destination rapide, de surcroît, contrairement aux pronostics actuels de construction d’une crèche (4/5 ans).

ALORS QUE l'on sait que la question de la petite enfance est une question fondamentale au même titre que le logement, pour l’avenir de la capitale et qu’il faut répondre aux priorités des jeunes couples avec enfants : un logement (certes) à loyer modéré ET des modes de garde pour leurs enfants (programme de l’équipe municipale en place)

ALORS QUE la vraie mixité sociale se fait au niveau du quartier, voir de l’îlot : il est important de créer des équipements de proximité dans un lieu résidentiel au lieu de densifier l’habitat.

ALORS QUE force est de constater dans le 14, notamment le Petit Montrouge, un manque criant de places d’accueil pour les tout petits : « Le 14e dispose d’un réseau dense et bien réparti d’établissements scolaires, mais les capacités d’accueil des très jeunes enfants se révèlent insuffisantes.
La réalisation d’opérations d’aménagement dans les ZAC Alésia Montsouris et Didot devraient en outre faire apparaître de nouveaux besoins.
La répartition des équipements de petite enfance est très déséquilibrée entre l’ouest (Plaisance) concentrant l’essentiel des équipements et les autres quartiers, notamment Montparnasse (nord) et surtout le Petit Montrouge (sud-ouest) densément habité ».
(source : présentation du 14ème sur le site web de la Mairie de Paris)


ALORS QUE les comptes rendus du conseil d’arrondissement regorgent de déclarations sur le sujet (Mme AUFFRET, concernant la création d’une crèche de 20 places : « ce qui est bienvenu quand on connaît le peu de place que peu offrir notre arrondissement », « le fait de trouver de la place pour l’implantation de crèches est déjà une gageure »).

UN PROJET ONEREUX ALORS QU’IL EXISTE UNE SOLUTION A COUT REDUIT QUI PERMET DE DEGAGER DES FONDS POUR D’AUTRES COMBATS

La Mairie a prévue de dépenser 2,04 MILLIONS d’euros pour ce projet de démolition puis reconstruction.

ALORS QUE la transformation de ce lieu en crèche peut se faire à un coût dérisoire pour le bénéfice de centaines de familles.

ALORS QUE l’on sait que des logements vacants sont libres dans les immeubles gérés par l’OPAC à 200 m !

Epérant que vous serez nombreux à vous joindre à nous dans ce combat symbolique et nécessaire.

Laurence

...pour "Les 3 Portes" - Association loi 1901 - 21 rue MORERE - 75014 Paris.

Plus d'info :
+ La Mairie présentera son nouveau projet de logements sociaux pour le 19 rue Morère mardi 13 juin 2006 prochain à 19h30 lors du Conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans qui aura lieu dans l'Ecole élémentaire 5, rue Prisse d’Avennes.
+ Le 13 rue Morère fait également débat...
+ Social ou petite enfance ?

lundi, 15 mai 2006

Subventions aux associations : la tête du client ? (suite - 1/2)

Nous nous sommes déjà interrogés sur les critères qui permettent à nos élus de distribuer de manière responsable et surtout incontestable les sommes importantes consacrées à la vie associative dans le XIVe arrondissement. Il suffit d'assister à un Conseil d'arrondissement pour prendre la mesure des montants accordés - fréquemment de l'ordre des 50 à 100 000 € par séance (*)

Nous avons du reste interrogé le Maire du XIVe qui, dans une interview à paraître(**), nous a livré la réponse suivante... Extrait :

-------------------------------

Pierre Vallet : Sur quels critères objectifs nos élus fondent-ils leur décision d'accorder une subvention à une association ou à une entreprise ? Existe-t-il un document type, une "grille d'analyse", permettant en fonction d'éléments prédéfinis (exister depuis plus d'un an, être domiciliée dans le XIVe, avoir X dizaines d'adhérents, avoir des statuts démocratiques, etc.) de demander une aide ou une subvention ? En l'absence d'un tel document, opposable à toutes et à tous, où s'arrête la décision politique souveraine et responsable ? Où commence le clientélisme ?
 
Pierre Castagnou : Autrefois, les subventions étaient attribuées sur simple demande d’un élu. Il suffisait d’être bien avec tel adjoint pour obtenir une aide !

Les demandes de subventions font désormais l’objet d’une véritable procédure. Il faut remplir un dossier (que chacun peut trouver sur le site de la mairie) et fournir un certain nombre d’éléments administratifs et comptables.

L’importance est donnée au projet pour lequel l’aide est sollicitée. Les demandes sont instruites par l’administration municipale. Le dossier est alors transmis à l’adjoint au Maire de Paris concerné qui, en lien avec la Mairie d’arrondissement, décide de la suite à donner. Les subventions sont votées, après avis du Conseil d’arrondissement, par le Conseil de Paris. Elles sont payées par le trésorier payeur général qui exerce un contrôle sourcilleux. Les contrôles ont été renforcés pour mettre fin aux anciennes pratiques : Cour des comptes, Inspection générale des services de la Ville.

Ce qui prime, c’est bien évidemment l’intérêt pour la collectivité et pour les Parisiens. C’est totalement transparent ! La liste et le montant des subventions attribuées par la mairie de Paris sont d’ailleurs consultables sur le site paris.fr
On est à mille lieux des pratiques clientélistes et des abus des anciennes équipes municipales.

-------------------------------

Nous laisserons juges nos lecteurs s'agissant du dossier de demande disponible en ligne sur le site de la Mairie et de son exhaustivité. Reste que nous recevons ce mail de Baptiste, très remonté contre ce qu'il appelle la distribution de subventions "à la tête du client" et qui entend s'exprimer au nom du "monde associatif du XIVe...". ...Mail à découvrir dès demain.

Pierre

(*) Le dernier ordre du jour du Conseil d'arrondissement était un bon exemple... Mais ces documents ne sont à nouveau plus accessibles sur le site de la Mairie du XIVe. Reste à consulter

(**) L'interview de Pierre Castagnou sera diffusée sous quinzaine... Juste encore un peu de boulot de restranscription.